Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Chapeau les artistes !
Par Marie Ange Kostoff - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 08/03/2005 à 23h14
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Exceptionnels ! Les Lyonnais ont hier soir écrit l'une des plus belles pages de leur histoire en se qualifiant plus que brillamment pour les quarts de finale de Ligue des champions. En atomisant le Werder de Brême (7-2), les Gones se placent désormais parmi les plus grands d'Europe.

Les enjeux de la rencontre

Une ambiance digne du légendaire voisin stéphanois, un stade Gerland plein, les Lyonnais peuvent s'attendre ce soir à vivre un match qu'ils n'oublieront pas de sitôt. Une soirée qui s'annonce sous les meilleurs auspices grâce à un match-aller quasi-idéal remporté à Brême 3-0. Et si la pression du résultat sera tout de même présente, elle n'aura rien à voir avec celle qu'auront les champions d'Allemagne sur les épaules. Une chance pour des Lyonnais en panne depuis deux rencontres, défaits à deux reprises la semaine dernière (soit autant que sur la saison entière avant ces deux rencontres) et forcément en perte de confiance. Reste que les hommes de Paul Le Guen ne veulent pas rester sur ces mauvaises impressions. «La perspective d'une deuxième qualification de rang pour les quarts de finale de la Ligue des Champions se suffit à elle-même pour motiver tout un chacun» explique ainsi Jean-Michel Aulas. Et de la motivation, il en faudra pour ne pas se laisser prendre à revers par une équipe allemande soucieuse de laver l'affront subi à l'aller dans leur antre. Dos au mur, ils n'ont plus rien à perdre et devront entamer la rencontre en mettant le feu dans la surface lyonnaise, espérant marquer le plus vite possible pour entretenir un faible espoir de qualification. Le match risque d'être «show» .

Les faits marquants de la rencontre

- Première occasion, premier but pour les Lyonnais ! Après une belle percée côté gauche, Malouda sert idéalement Wiltord en profondeur, dans le dos de la défense. Seul à l'entrée de la surface, le Lyonnais frappe du droit à ras de terre et trompe Reinke, trop court. (1-0, 9').

- Les Allemands tentent de réagir par une frappe de Klose dans l'axe aux 20 mètres. Coupet est vigilant et capte le ballon sans trop de difficultés (13').

- Magnifique ! Sur le côté droit de l'attaque lyonnaise, Govou se joue des défenseurs puis centre devant la surface. Malouda s'efface intelligemment et laisse passer pour Essien qui, seul aux 25 mètres, trompe Reinke d'une belle frappe croisée du gauche. Les carottes brêmoises sont cuites ! (2-0, 18').

- Les hommes de Thomas Schaaf tentent tant bien que mal de refaire surface. Micoud obtient un corner côté droit qu'il dépose sur la tête de Valdez. Ce dernier détourne pour Ismaël, démarqué, qui parvient à placer une tête puissante détournée sur la transversale par Coupet (27').

- C'est le délire à Gerland ! Sur un dégagement de Coupet pour Malouda, la défense de Brême cafouille le ballon qui échoue dans les pieds d'Essien. Le Lyonnais ne fait ni une ni deux et s'en va seul au but. Le Ghanéen élimine Reinke sur un petit crochet et n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (3-0, 29').

- Ce match est fou ! Magnin déborde côté gauche puis centre dans la surface. Micoud récupère et, aux six mètres, trompe Coupet d'une frappe limpide du droit (3-1, 31')

- Les Brêmois n'abdiquent pas et continuent à pousser. Sur un coup-franc à 30m sur la droite, Magnin distille une frappe à la Juninho. La frappe est puissante mais Coupet parvient à s'en saisir sur sa ligne (40').

- La deuxième mi-temps reprend sur le même rythme ! Servi par Malouda, Govou s'enfonce sur le côté gauche puis sert Wiltord dans l'intervalle. Dans l'axe, l'international français part seul au but et trompe pour la deuxième fois de la soirée Reinke, d'une petite balle piquée (4-1, 54').

- Et ça continue ! M. Ivanov siffle un penalty pour les Brêmois après une faute très peu évidente de Cris sur Ernst qui se laisse tomber dans la surface. Quoiqu'il en soit, c'est l'autre Français du Werder, Valérien Ismaël, qui s'élance et trompe Coupet d'une frappe sèche. Le portier lyonnais était pourtant parti du bon côté (4-2, 58').

- On ne sait plus où donner de la tête ! Michaël Essien, intenable se procure une nouvelle occasion sur une passe en profondeur de Govou. La défense allemande est prise à revers par l'attaquant lyonnais mais celui-ci tire sur Reinke qui s'est bien couché (59').

- Qui ne chante pas n'est pas lyonnais ! C'est de la folie à Gerland pour le cinquième but lyonnais de la soirée. Malouda crochète Magnin dans la surface puis enchaîne une frappe du gauche qui trouve les filets de Reinke, dépité (5-2, 61').

- Mais où s'arrêteront-ils ? L'humiliation prend forme avec la sixième banderille plantée par les Gones. Govou prend le meilleur sur Magnin côté droit et centre pour Wiltord, seul devant le but, qui ajuste Reinke à bout portant et inscrit le but du triplé de l'extérieur du droit (6-2, 63').

- C'est de la folie furieuse à Gerland ! M. Ivanov siffle un penalty sur une poussette de Fahrenhorst sur Nilmar. Tout le monde participe à la fête et c'est Berthod qui trompe Reinke d'une frappe puissante, sur la gauche du gardien brêmois (7-2, 80').

La prestation de l'Olympique Lyonnais

Que pouvaient faire les Brêmois face à cette équipe lyonnaise ? Difficile de lutter face à une formation empreinte de tant de réalisme. Deux buts en à peine plus d'un quart d'heure, les Rhodaniens auraient pu se contenter de gérer leur avance mais ont voulu mettre fin au suspens dès le début de la rencontre. On pensait que les champions d'Allemagne allaient mettre le feu dès le début de la rencontre, ce sont bien les Gones qui ont allumé la mèche. Maîtres de leur jeu, de leur technique, ils ont vite écoeuré leurs adversaires de par leurs mouvements, leurs combinaisons, leur envie. A 3-1 à la mi-temps, on aurait alors pu penser que les Gones allaient tranquillement gérer comme le laissait entendre Paul Le Guen à la sortie des vestiaires. Mais loin de là, les champions de France ont voulu frapper un grand coup et offrir à leur public un spectacle dont il se souviendra encore longtemps. Tout simplement supérieure, techniquement, physiquement, moralement, collectivement, la formation lyonnaise a impressionné de par sa maîtrise et son envie. On pensait les Rhodaniens fatigués, légèrement usés par les matches à répétition, on a vu ce soir qu'ils savent revêtir l'habit de gala lors des soirées de Ligue des Champions. Lyon est dans la place, gare à ceux qui voudront s'y frotter.

Deux buts encaissés certes mais plusieurs ballons chauds sortis par Grégory Coupet. Toujours vigilant, il s'est une nouvelle fois montré très performant, tout comme la défense lyonnaise, bien regroupée et difficile à contourner pour des attaquants brêmois peu inspirés. A noter le but de Berthod en fin de match sur un penalty transformé à la manière d'un attaquant. Le milieu de terrain lyonnais peut lui aussi recevoir les félicitations du jury tant il aura été actif. Tous ont apporté leur pierre à l'édifice. Juninho (dont seul un de ses coups-francs manque à l'appel ce soir), Diarra mais surtout Essien et Malouda. Les deux joueurs n'ont pas arrêté de la soirée, apportant percussion et vitalité au jeu, multipliant les accélérations. Tous deux buteurs, ils ont parfaitement épaulé leurs attaquants à qui on peut décerner la palme du soir. Sylvain Wiltord, d'abord, a démontré, en près de 70 minutes, qu'il était revenu à un niveau exceptionnel. Opportuniste, rapide, technique, il s'offre un beau triplé lors de cette soirée et est sorti de la pelouse en héros de Gerland, tout comme son coéquipier et capitaine, Sidney Govou qui, s'il n'a pas marqué, a été présent dans toutes les actions chaudes. Passeur hors-pair, il a souvent ouvert la brèche sur les côtés permettant à ses attaquants de se libérer du joug d'un défenseur.

La prestation du Werder de Brême

Thomas Schaaf avait décidé de jouer le tout pour le tout pour ce match-retour, alignant trois attaquants d'entrée. L'entraîneur brêmois espérait ainsi marquer le plus vite possible et insérer le doute dans les esprits lyonnais. Mais le risque pris n'a pas payé, l'armada lyonnaise mettant son équipe en difficulté sur chaque attaque. Pris à la gorge dès le début de la rencontre, ils n'ont pourtant jamais semblé baisser les bras malgré la certitude d'une qualification envolée. Loin de se déliter et de se contenter de défendre pour échapper à l'humiliation, ils ont continué à proposer du jeu et à offrir une belle opposition à leurs adversaires en première mi-temps. Certes la défense a complètement coulé et n'a pas su trouver la parade face à la rapidité et à la vivacité des attaquants lyonnais, certes les champions d'Allemagne auront eu du mal à contourner le bloc lyonnais, mais ils auront au moins eu le mérite de ne pas baisser les bras et de donner ainsi à la victoire lyonnaise un relief encore plus important. Les hommes de Thomas Schaaf ont subi l'une des pires humiliations du football européen ce mardi soir mais on peut toutefois les féliciter pour leur comportement, continuant jusqu'au bout, tant bien que mal, à faire du jeu.

Hormis au baby-foot, Reinke a rarement dû prendre sept buts dans la même soirée… Mal servi par une défense plus trouée qu'une passoire, le pauvre portier brêmois s'est incliné à sept reprises ce soir sans pour autant avoir accompli un mauvais match. Ses défenseurs peuvent de leur côté repartir la tête basse. Pris à revers à d'innombrables reprises, les membres de la charnière défensive allemande n'ont pas de quoi être fier. Couvrant souvent les attaquants adverses, mal placés ou tout simplement à côté de la plaque, ils ont logiquement subi les assauts lyonnais bien contents de trouver de tels espaces. Mention spéciale à Magnin qui a perdu de nombreux duels, laissant Govou, notamment, distiller quelques centres assassins. En revanche, Ismaël a réussi une partie bien plus intéressante, apportant notamment un petit plus côté offensif. Le milieu de terrain brêmois n'a pas trouvé beaucoup d'occasions de briller ce soir, Johan Micoud trouvant toutefois un moyen de briller grâce à un joli but avant la mi-temps et quelques actions dangereuses. Enfin, les attaquants allemands seront restés muets, sans pouvoir se créer autant d'occasions que lors du match-aller et hormis Valdez, on ne les aura pas vraiment vus.

Décidément, les clubs français aiment assurer le spectacle en Ligue des Champions ! On se souvenait du 8-3 entre Monaco et La Corogne ou encore du 7-2 infligé par le PSG contre Rosenborg. Il faudra désormais penser à la victoire sur le même score des Lyonnais face au Werder de Brême. Incroyable, exceptionnel, déroutant, les qualificatifs manquent pour qualifier un match fou, fou, fou qui restera dans les annales. Lyon a allumé l'étincelle, ne leur reste plus aujourd'hui qu'à mettre le feu aux plus grands terrains européens lors des quarts de finale.


La fiche technique

Olympique Lyonnais 7 – 2 Werder de Brême (3-1)
Au Stade Gerland
Arbitre : M. Ivanov

Buts : Wiltord (9’, 54’ et 63’), Essien (18’ et 29’), Malouda (61’), Berthod (80’ sp)– Micoud (31’), Ismaël (57’ sp)

Avertissements : Berthod (32’), Malouda (66’) – Klasnic (32’), Valdez (65’)

Les équipes :

Lyon : Coupet – Diatta, Cris (Clément, 62’), Abidal, Berthod – Essien, Diarra, Juninho, Malouda – Wiltord (Nilmar, 68’), Govou (Frau, 75’)

Brême : Reinke – Stalteri (Ümit, 77’), Ismaël, Pasanen, Magnin – Baumann, Ernst, Micoud – Klose (Borowski, 46’), Valdez, Klasnic (Fahrenhorst, 69’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Votre position concernant la SuperLeague ?

POUR
CONTRE
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB