Menez, le prodige
Par Brice Cardot - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 25/01/2005 à 22h32
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le plus jeune pro de toute l'histoire de la Ligue 1 (premier contrat à 16 ans), Jérémy Menez, n'a pas fini d'impressionner tout son monde. Un réel phénomène est en train de naître du côté de Sochaux. Tous les plus grands clubs sont déjà derrière lui et il n'a que 17 ans… Portrait.

Le buteur d'une génération dorée

Il est devenu champion d'Europe des 17 ans avec l'équipe de France en mai dernier avec tous ses potes, Ben Harfa (attaquant, Lyon), Nasri (milieu de terrain, OM), Costil (gardien de but, Caen), Paillot (défenseur, Lyon), Ticot (défenseur, Nantes), Ducasse (milieu de terrain, Bordeaux), Songo'o (milieu de terrain, Barcelone), Yahiaoui (milieu de terrain, OM) et enfin Benzema (attaquant, Lyon). Toute cette génération prometteuse est entrain et va faire parler d'elle dans les mois à venir. Pour l'instant un trio a éclaté aux grands jours Samir Nasri, Hatem Ben Harfa et bien sur Jérémy Menez. Cet attaquant bon des deux pieds avec une grosse technique et une vitesse gestuel indéniable n'a pas fini de percer les défenses adverses malgré ses dires, «je ne suis pas un buteur» . Le jeune est surtout modeste et est conscient qu'à son âge il faut inlassablement travailler pour prouver sa valeur et améliorer ses capacités physiques, techniques et mentales. A l'image de tous «ses potes de la génération 87» , il sait que le parcours est encore long.

Une génération qui attire évidemment beaucoup de convoitises. Arsenal et surtout Manchester United ont voulu prendre le jeune attaquant sochalien. Le président Plessis se souvient très bien de la tentative du coach mancunien, «Ferguson s'est même déplacé chez ses parents, en banlieue parisienne, et leur a fait de propositions financières. Mais ses parents sont des personnes sensées. Ils ont d'abord pensé à la carrière de leur fils. Notre seule solution pour le conserver consistait donc à lui faire signer un contrat professionnel.» Voilà pourquoi Menez a signé à l'âge de seulement 16 ans un premier contrat pro en faveur de son club formateur. C'est un record français. Avec tout ça, le jeune de Longjumeau garde les pieds sur terre et a choisi d'être conseillé par Jean Pierre Bernès (le conseiller de Pedretti entre autre).

Une ascension fulgurante

Il atterrit à Sochaux à 14 ans seulement. Il était dans le club de la banlieue parisienne de Brétigny-sur-Orge (91). Un an et demi après, il se rapproche encore plus de ses ambitions de joueur professionnel puisqu'il joue en CFA. Et oui ce surdoué avait seulement 15 ans et demi lorsqu'il débute avec la réserve professionnelle du FC Sochaux Montbéliard. Du haut de ses 16 ans, il poursuit sa progression et incorpore tout naturellement les entraînements avec les pros. La formation sochalienne façonne ce joueur au talent brut. Il va suivre les traces de ses aînés (Genghini, Bats, Stopyra ou plus récemment Pedretti). La suite est toujours logique mais très précoce, il signe un contrat professionnel de 3 ans en faveur du club doubiste.

Le numéro 26 de Sochaux prend son premier envol le samedi 7 août 2004 au Stade Bonal contre Ajaccio (1-0, but de Monsoreau). Les premières impressions du «gamin» sont bien tranchées, «la grande différence avec les matches que j'avais déjà joué est que le jeu va beaucoup plus vite et que derrière, c'est plus costaud. Les gars ont trente ans et déjà des enfants ! J'avais le trac au début, mais je me sens bien intégré. Je n'ai pas encore de bonnes sensations car j'ai peur de perdre le ballon et de faire des fautes.» Les bonnes sensations n'ont pas été longues à venir…Le 19 novembre face à Monaco au Stade Louis II (1-3), il ouvre son compteur but. Lancé en profondeur par Mathieu, Jérémy Menez résiste à la charge de Givet et Squillaci avant de frapper sur Roma qui ne peut que dévier la balle dans ses filets. Et son plus récent fait d'arme. Celui qui fait que l'on parle de lui partout en ce moment. C'est ce match livré face à Bordeaux (4-0). Il bat de nouveau des records. Déjà, Menez est le plus jeune buteur à réussir un hat-trick (3 buts d'affilé). De plus, il a réussi ce triplé en un temps record : 7 minutes seulement. Ce fleuron de la formation à la Sochalienne n'a sûrement pas fini de faire tomber des records.

Un futur tout tracé ?

Comment Jérémy Menez pourrait passer à côté d'une grande carrière ? Si il évite de s'égarer et continue de travailler, il devrait réussir à figurer parmi les grands buteurs français. Pour qu'il reste dans le droit chemin, il y a son frère avec qui il vit. «C'est mon guide. Mon frère est très important. Il est là pour me remettre les pieds sur terre quand il le faut» . Même après son hat-trick, «c'est vrai que c'est assez surprenant ce qui s'est passé. Mais là encore, mes potes de Brétigny et mon frère, qui assistaient au match, ont su me dire de rester tranquille» . Il essaie donc de vivre comme un jeune de son âge sans se prendre la tête et en occupant son temps libre avec ses amis, «je regarde la télé. Si des potes viennent, on joue la Play (console de jeux PlayStation), rien d'extraordinaire, quoi !» S'il arrive à concilier une vie «normale» et des performances de haut niveau sur le terrain, il devrait réussir à monter les échelons.

On pourrait imaginer pour lui ce parcours parfait. D'abord, il pourrait rester plusieurs années dans son cocoon sochalien comme le lui a conseillé Benoît Pedretti, «finis ta formation à Sochaux avant de penser à un transfert» . Il consoliderait ses qualités, corrigerait ses faiblesses. Après ces années sochaliennes, il aurait la bonne idée de passer un échelon supérieur dans un club français où la pression est supérieure à celle subie dans le Doubs. Cette expérience lui permettrait de savoir si mentalement il est prêt à supporter la pression des médias et de la Ligue des Champions. Et ensuite il pourrait se consacrer à un très grand club étranger (Arsenal, Manchester United ou autres…). Parcours parfait ? Parcours espéré ? Ce jeune en est encore loin mais à toutes les qualités pour réussir à tout casser sur son passage.

Les supporters sochaliens peuvent remercier le Président de Sochaux, M. Plessis, pour avoir su garder son diamant malgré les sollicitations d'Outre Manche. Il n'a que 17 ans et fait déjà parti des attaquants phares de notre championnat. Il est à l'image d'une très bonne génération de jeune français qui nous ferons peut être rêver comme les années 1998-2000.

CV
Nom : Menez
Prénom : Jérémy
Né le 7 mai 1987 à Longjumeau (91)
Taille : 1m82
Poids : 73 kg
Formé au club.16 matchs, 4 buts.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez moderation@maxifoot.fr



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Recommandez Maxifoot avec
google
Sondage Maxifoot
Jean-Louis Leca doit-il être sanctionné pour avoir brandi un drapeau corse après Nice - Bastia ?

OUI
NON

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment


Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
TOP 25
 transferts
en EUROPE

du mercato de l'été 2014
BRESIL
  Coupe du
Monde 2014

Résultats, les Stars,...


MASQUER LA PUB