Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Elber, un Brésilien en remplace un autre
Par Olivier Cothenet - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 20/11/2003 à 00h21
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Précédé d'une flateuse réputation de sérial-buteur, Giovane Elber débarque à Lyon avec pour objectif de faire oublier Anderson, son prédecessuer brésilien. Pour mener à bien une tâche loin d'être facile, il utilisera son expérience du haut niveau avec le Bayern pour imposer l'OL sur le plan européen.

La conclusion de la saga de l'été

Qui a été la star du marché des transferts français cet été ? Voilà une question qui peut être posée à l'heure de faire le bilan du mercato. Certains avanceront Pauleta, Mido, ou plus sûrement Morientes, mais d'autres penseront à un certain Sonny Anderson, ancien buteur lyonnais parti dès l'ouverture du marché à Villarreal. Bien sûr ce n'est pas son départ dans la modeste équipe espagnole qui a fait le plus de bruit (même si ses débuts ont été plutôt heureux), car on a plutôt parlé de sa succession. Annoncée comme l'objectif prioritaire de l'intersaison par Jean-Michel Aulas, celle-ci a mis du temps à être désignée. Après une vingtaine de noms en tout genre (Drogba, Nonda, Morientes, Pauleta, mais aussi Carew, Pizarro, Viduka, Heskey, Eto'o, Makaay, etc...), le président lyonnais a trouvé son bonheur fin août en recrutant le Brésilien Giovane Elber, en provenance du Bayern Munich.

Pour en finir avec la saga de l'été, il était évident que la conclusion ne devrait pas être facile. Comme prévu, elle ne le fut pas. Quelques jours auparavant, le joueur avait en effet donné sa parole à l'AS Monaco, avant d'être contraint de changer d'avis. "C'est vrai, j'avais donné ma parole à Monaco, déclare-t-il lui-même. Mais à un moment donné, je ne sais pas ce qui s'est passé entre le Bayern et Monaco, mais j'ai dû faire affaire avec Lyon." Finalement, c'est donc sur les bords du Rhône que l'international auriverde a atterri, cédant à la pression de ses trois compatriotes (Edmilson, Cacapa, Juninho) déjà présents au club. Une pression si intense qu'elle a amené le joueur à croire que "Cacapa était le manager de l'OL" (sic).

Un buteur en constant progrès

On comprend rapidement pourquoi sa signature était si enviée au vue de la carrière exemplaire de l'avant-centre. Formé dans sa ville d'origine au FC Londrina, il part en Europe dès dix-neuf ans, recruté par le Milan AC. Il ne sera pourtant pas conservé (à cause d'un effectif trop conséquent chez les Lombards) et partira en prêt aux Grasshoppers de Zurich. Auteur de 41 buts en trois exercices, c'est alors le VfB Stuttgart qui s'en empare avec la même réussite. Après une première saison "d'adaptation" (23 matchs, 8 buts), il explose pour conclure ses deux dernières saisons avec pas moins de 33 réalisations en 64 matchs. L'Allemagne tombe sous le charme de ce buteur au physique robuste (1m82) qui se déchaîne au sein du "magische Dreieck" (trio magique) qu'il forme avec Bobic et Balakov.

Attirant les convoitises de toute l'Europe, il décide de passer encore au niveau au-dessus en signant au Bayern Munich dans le but d'intégrer un jour la Selecao. Rêve réalisé en 1999 après une adaptation réussie en Bavière. Si, au total, Elber comptabilise 15 sélections sous le maillot auriverde, il reste pourtant un brin frustré quant à sa carrière internationale. En effet, il n'a jamais eu la chance de disputer une Coupe du Monde, Scolari lui préférant Luizao sur la liste de 2002. Aujourd'hui encore, personne n'ose imaginer l'attaquant devant sa télé lors de la dernière finale Brésil-Allemagne (2-0), lui qu'on décrit comme "le plus Allemand des Brésiliens". Une idée confirmée par son ancien coéquipier Bixente Lizarazu qui explique qu'Elber "a le sens du spectacle, est un bon vivant, mais que, dans sa façon de travailler, il est Allemand". Une vision que personne n'osera critiquer après avoir vu les statistiques au Bayern du joueur. Des chiffres qui en font un buteur régulier, mais aussi en constant progrès, son nombre de réalisations ne cessant d'augmenter depuis son arrivée (11 en 98, 13 en 99, 14 en 2000, 15 en 2001, 17 en 2002 et enfin 21 en 2003).

Changements au Bayern

Une progression que les dirigeants du Bayern ont décidé de ne pas connaître jusqu'au bout puisqu'ils ont préféré se séparer du Brésilien avant la fin de son contrat (juin 2004). Un choix qui peut paraître étrange quand on s'aperçoit qu'il était le meilleur buteur de l'exercice précédant et qu'il venait d'être élu "meilleur étranger de Bundesliga". Irrités par l'élimination précoce (au premier tour) en Ligue des Champions la saison passée, les Bavarois ont décidé d'un renouvellement de leur attaque. Ils ont ainsi recruté le soulier d'or de la saison passée, Roy Makaay, pour 18,75 M€ et donné leur confiance au jeune Claudio Pizarro. Poussé sur le banc, Elber a accepté la concurrence avec le désir de s'imposer (inscrivant au passage un but pour son dernier match en Allemagne) mais s'est finalement ravisé devant le discours de ses dirigeants, ceux-ci déclarant tour à tour qu'"il aurait été suicidaire de retenir Elber" (Hoeness) et que "pour le bien du club, ce serait mieux que Giovane parte" (Hitzfeld). Des avis que ne partagent ni les supporters -qui ont déployé des banderoles à l'entraînement-, ni les joueurs cadres comme Kahn ("il est le meilleur buteur du dernier championnat et on le vend") ou Ballack ("on a besoin de lui").

Au final, Elber s'est résigné à quitter un club avec lequel il a tout gagné et un pays où il a brillé (133 buts en 256 matchs, soit plus de 0,5 but par match !). Il permet ainsi à ses anciens dirigeants d'alléger leur masse salariale et d'amortir le recrutement de Makaay en récupérant entre 3,6 et 4,2 M€. Pour le Brésilien, c'est maintenant un autre challenge qui arrive: aider le grand club français du moment à s'imposer sur la scène européenne. Un objectif qui n'effraie à priori pas Elber, bien assisté dans son intégration par les Brésiliens du club ainsi que par Patrick Muller, le Suisse germanophone. A Lyon depuis vendredi, l'attaquant a même déjà pu étrenner son nouveau maillot dans la piscine du Roudourou contre Guingamp (0-2). Des débuts qui ne resteront pas dans l'histoire, mais qui serviront d'introduction au travail qu'il reste à Paul Le Guen pour intégrer Elber dans son collectif. Pour cela, il bénéficie de quinze jours de repos.

Avec l'arrivée de Giovane Elber un peu avant la fin du mercato, l'Olympique Lyonnais a finalement réussi à remplacer Sonny Anderson, retourné en Espagne. Buteurs réguliers et spectaculaires, les deux joueurs ont beaucoup de points communs, comme ceux d'avoir démarré en Suisse puis d'avoir longtemps évolué dans un même pays avant de migrer pour finir leur carrière. S'il sait qu'il devra remplacer Sonnygoal dans les coeurs lyonnais -"c'est un excellent attaquant"-, Elber refuse malgré tout la comparaison, chacun ayant son style. A lui de l'imposer en France.


Nom : Elber de Sousa
Prénom : Giovane
Age : 31 ans
Date de naissance : 23 juillet 1972 à Londrina (Brésil)
Nationalité : Brésilienne
Taille : 1m82
Poids : 79kg
Poste : attaquant 
Club actuel : Olympique Lyonnais (2003-?)
Clubs précédents : FC Londrina, Brésil (1988-1991), Grasshoppers Zurich, Suisse (1991-1994), VfB Stuttgart, Allemagne (1995-1997), Bayern Munich, Allemagne (1997-2003)
Sélections : 15 pour le Brésil A ; 7 buts.
Palmarès : Coupe intercontinentale des clubs 2001 ; Ligue des Champions 2001 ; Championnat d'Allemagne 1999, 2000, 2001, 2003 ; Coupe de Suisse 1994 ; Coupe d'Allemagne 1997, 1998, 2000, 2003 ; Coupe de la Ligue d'Allemagne 1997, 1998 ; meilleur buteur du championnat d'Allemagne 2003 (21 buts).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Recommandez Maxifoot avec
google
Sondage Maxifoot
Quelle serait votre charnière centrale type chez les Bleus pour le Mondial 2018 ?

Varane-Umtiti
Koscielny-Umtiti
Varane-Koscielny

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Quel avenir pour les
U19
CHAMPIONS D'EUROPE
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB