Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
EdF : Le Graët vole au secours de Blanc
Par Nicolas Lagavardan - Equipe De France, Mise en ligne: le 08/09/2011 à 17h16
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

De quel poids Jean-Pierre Bernès pèse-t-il au moment où Laurent Blanc érige ses listes de joueurs sélectionnés en équipe de France ? Alors que la polémique enfle depuis plusieurs jours, le président de la FFF Noël Le Graët a volé au secours du sélectionneur.

EdF : Le Graët vole au secours de Blanc
Aussi Blanc soit-il, le sélectionneur n'échappe pas aux polémiques

Franck Ribéry, Samir Nasri et Alou Diarra notamment, ont un point commun hormis celui de porter tous les trois le maillot de l'équipe de France : ils font partie des joueurs dont les intérêts sont gérés par Jean-Pierre Bernès. Or, l'ancien dirigeant de l'OM devenu un agent influent s'occupe aussi de ceux de Laurent Blanc.

Le Graët et l'honnêteté intellectuelle de Blanc

A l'heure où les trois internationaux cités ci-dessus sont critiqués pour leurs prestations en Bleu, d'aucuns s'interrogent quant à l'influence de Bernès sur leur présence en sélection. Le président de la FFF Noël Le Graët est monté au créneau ce jeudi. «L'honnêteté intellectuelle de Laurent Blanc.... Il ne lui viendrait pas à l'idée de sélectionner un joueur parce qu'il est chez Jean-Pierre Bernès» , a-t-il plaidé via L'Equipe.

Selon le successeur de Fernand Duchaussoy, Blanc est guidé par deux volontés : qualifier l'équipe pour l'Euro 2012 en Pologne et en Ukraine, et bien jouer. «Il se trouve que, c'est un hasard, il y a deux ou trois agents importants en Europe, Bernès en fait partie» , a ajouté Le Graët pour qui tout conflit d'intérêt serait donc une illusion.

Une seule solution pour les joueurs visés : briller !

Le président de la FFF a peut-être raison, Blanc n'a sans doute jamais cédé à la tentation où à l'influence de l'agent commun. Et il ne le fera sans doute jamais. Mais l'enfer est pavé de bonnes intentions. Car même s'il n'est pas utilisé, le conflit d'intérêts existe bel et bien et la polémique ne pourra donc jamais s'éteindre complètement tant que la donne restera inchangée, que Blanc ne quittera pas Bernès par exemple.

Ou bien, à moins que les joueurs qui bénéficient aussi des services de Bernès, ne s'imposent comme une évidence en Bleu, en étant bons et en faisant rêver les supporters français. Ce qui n'est pas vraiment le cas pour le moment…



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB