Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Real : Ronaldo, les dessous de sa paternité
Par Alexis Toledano - Actu Espagne, Mise en ligne: le 19/07/2010 à 19h24
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les rares éléments ayant filtré au sujet de la paternité de Cristiano Ronaldo laissaient croire que le Portugais avait fait appel à une mère porteuse pour assouvir son besoin d'enfanter. Mais il se pourrait que Cristiano Junior soit en fait le fruit d'une histoire d'un soir qu'aurait eue la star du Real Madrid avec une serveuse américaine.

Real : Ronaldo, les dessous de sa paternité
12 millions d'euros la conquête, ça fait mal quand même...

Le témoignage d'un ami du Ballon d'Or 2008, rapporté par The Sunday Mirror, est édifiant. Premier épisode : la rencontre. Un récital dont se délecteront les séducteurs en herbe. Dans un restaurant de Los Angeles, Cristiano Ronaldo flashe sur une serveuse, et entame alors une cour des plus distinguées. Fixant sa cible dans les yeux, le joueur s'est contenté de murmurer : « Me, you, fuck, fuck. » L'intéressée n'est pas sûre d'avoir bien compris, et se recule. Mais notre Casanova ne se laisse pas démonter, et dessine un coeur sur la fenêtre, en articulant : « Me, you, kiss. » Emballé c'est pesé, une nouvelle conquête au tableau de chasse du poète lusitanien.

« C'est tout lui ça, explique son ami. Il prétend que son anglais est lamentable quand ça l'arrange, pour aller droit au but. Ronaldo pensait ne plus jamais la revoir. Ça devait n'être qu'une rencontre éphémère. » Et cela l'aurait sans doute été, sans une légère complication qui portera neuf mois plus tard le prénom de Cristiano.

Un test ADN à 12 millions d'euros

Episode numéro deux : une reprise de contact inattendue. Réalisant qu'elle est enceinte, la serveuse informe son amant fugace par l'intermédiaire de son agent, Jorge Mendes. Ce dernier en réfère alors à son joueur, qui s'empresse de se confier à sa mère et à ses soeurs. La petite famille décide qu'un test de paternité sera effectué à la naissance de l'enfant, et que si les allégations de la jeune femme étaient confirmées, il apporterait du soutien à la mère et au bébé. Le verdict est tombé durant la Coupe du monde. A partir de là, tout s'est enchaîné très naturellement, avec la maman de Ronaldo à la baguette.

« Ronni est un playboy multimillionnaire, mais quand cela touche à la famille, il n'est rien de plus qu'un fils à maman. Il est issu d'une famille très catholique, et à la minute où la paternité a été établie, il n'y a pas eu le moindre doute sur la marche à suivre. Il n'y avait aucune chance qu'il se défile. Et même s'il avait voulu, sa mère Dolorès ne l'aurait jamais laissé faire. Il s'agit de son petit-fils, et il n'y avait qu'une seule solution à ses yeux, qu'il grandisse avec elle et ses filles, au Portugal. » Le meilleur ami s'est donc rendu à New York pour trouver un accord avec la génitrice, supervisé bien sûr par la mère de Ronaldo, qui a finalement ramené l'enfant au Portugal. Moyennant 12 millions d'euros, le clan portugais a obtenu que la mère abandonne tous ses droits sur l'enfant, et demeure à jamais dans l'anonymat. Un véritable « compte » de fée...

Et après...

Epilogue. « Ronni est très content d'être père, même s'il ne l'avait pas planifié. Il n'a pas dit à ses meilleurs amis qui était la mère. Moi j'ai deviné qu'elle était une de ces filles avec des oreilles de lapin qui travaillent à Vegas, mais elle n'a absolument rien de célèbre. Elle n'avait pas un sou avant d'être payée pour l'enfant » , poursuit l'ami du jeune papa, toujours aussi loquace. A travers son témoignage, on apprend par la suite que Ronaldo n'exclut pas d'offrir un jour à son fils la possibilité d'entrer en contact avec sa maman. Que la somme d'argent cédée a beau être colossale, elle est tolérable pour lui, d'autant que Dolores tenait à ce que sa belle-fille d'un soir ait un niveau de vie décent. Et qu'il n'a pas l'intention de perdre ses bonnes vieilles habitudes...

En conclusion, un autre proche confie que l'attaquant madrilène est très concerné par son nouveau rôle, mais qu'il n'a pas pour autant l'intention d'abandonner son sport favori... la drague. « Il est très déterminé à être un bon père, mais pour lui, ça n'équivaut pas à se ranger pour le moment. » A coup de 12 millions la rencontre, il ferait peut-être bien de se calmer un peu malgré tout...



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique Espagne


Liga - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Avec déjà 8 points d'avance sur Chelsea et Leicester, et 9 points d'avance sur Man. City, Liverpool sera t-il champion de Premier League cette saison ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB