Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
De Melo redémarre fort
Par Julien Gorenflot - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 01/02/2006 à 22h38
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Tulio De Melo a bien commencé 2006. L'attaquant brésilien du Mans vient d'inscrire trois buts lors des cinq dernières journées. Après une période creuse, il se retrouve à nouveau parmi les meilleurs buteurs de l'hexagone, avec sept buts. Cette première saison en L1 laisse entrevoir beaucoup de promesses pour ce joueur de 21 ans en provenance du Danemark.

Numéro 2 devenu numéro 1

Engagé en début de saison pour être dans la rotation de l'effectif, le jeune Tulio De Melo a dépassé les espérances du staff manceau. «Quand il est arrivé, j'ai dit OK, Tulio sera notre numéro 2» , rappelle Frédéric Hantz, l'entraîneur du Mans. Dès le début du championnat, le solide avant-centre brésilien a prouvé qu'il pouvait être très utile. Au total, il a été titularisé 18 fois par Hantz. Plutôt pas mal pour un joueur qui devait jouer les doublures. A l'image de son équipe, De Melo a démarré le championnat sur les chapeaux de roues. Avec quatre buts en sept journées, il a flambé dès son arrivée. «Lui, il signera entre quinze et vingt buts cette saison» , n'avait pas hésité à prédire Bernard Lacombe, à l'issue de la première journée de championnat au cours de laquelle De Melo avait marqué contre les champions de France. La suite fut moins brillante pour ce jeune brésilien d'à peine 21 ans. Sa première saison en L1 est celle de l'apprentissage comme pour la plupart de ses coéquipiers, peu expérimentés. C'est justement pour cela que Frédéric Hantz cherchait un avant-centre d'expérience en été dernier.

Un essai concluant puis les premières journées de championnat ont rapidement convaincu le staff sarthois. Testé en amical, De Melo n'a pas laissé le moindre doute. «C'était contre Guingamp» , précise Daniel Jeandupeux, le directeur technique du MUC. «On avait aligné deux équipes complètement différentes à chaque mi-temps, sans chercher à ce qu'elles soient particulièrement compétitives. Et on n'a vu que lui, il était partout et a marqué un but extraordinaire.» Après le premier quart du championnat tonitruant, De Melo est un peu rentré dans le rang. Pas de but de fin septembre à la trêve. Le passage à vide du jeune Brésilien coïncide avec une baisse de régime de l'équipe. Inquiets de cette mauvaise période, mais aussi du départ à la CAN de Bangoura, les dirigeants manceaux ont décidé de faire signer Cédric Fauré. Désormais, deux joueurs peuvent occuper le poste d'avant-centre. Cela n'a guère déstabilisé De Melo. Titulaire contre Toulouse, aux côtés de Fauré, il a inscrit le seul but de son équipe samedi dernier (1-1). Son troisième en 2006.

Repéré au Danemark !

Originaire du Minas Gerais, au Brésil, De Melo a baigné dans le foot dès son enfance. «Dès mes premiers pas, j'ai tapé dans un ballon» , raconte De Melo. Jusqu'à onze ans, il se débrouille comme il peut. «Il m'arrivait de jouer avec des fruits. Des oranges ou des noix de coco. Même si c'était un peu dur !» Encouragé par son père, ancien joueur professionnel, Tulio rejoint l'Atletico Mineiro. Là-bas, il fait ses classes, connaissant même la joie d'être champion du Brésil en «moins de 16 ans» . Loin de sa famille, Tulio fait son chemin. Il inscrit près de 100 buts en 150 matchs environ. En 2004, alors qu'il a 19 ans, son niveau n'est pas assez élevé pour intégrer l'équipe A de l'Atletico Mineiro. Son club le prête alors en D2 brésilienne, au Santa Cruz CF – «une bonne expérience avant de partir à l'étranger» . De retour à Mineiro, son avenir semble bouché. Au Brésil, il est un cran en dessous pour espérer être titulaire en première division. La seule issue semble être l'Europe. Direction le Danemark. «Les recruteurs d'Aalborg sont venus superviser l'équipe, ils cherchaient deux joueurs. Ils m'ont pris. Là-bas, j'ai découvert un football complètement différent de ce que je connaissais, très physique, presque brutal.» Comme cette saison, tout commence bien : «J'ai joué au départ et inscrit trois buts en quatre matchs. Puis on est passé à un seul devant et c'est David Nielsen, plus expérimenté, qui a été préféré.» Au total, Tulio marque 7 buts en une 19 matchs, dont 9 titularisations. Sa jeunesse, mais aussi une blessure à la hanche, l'ont empêché de percer davantage.

Par chance pour le jeune et inconnu De Melo, Le Mans est à la recherche d'un attaquant «bon de la tête, capable de jouer dos au but» , se remémore Daniel Jeandupeux. «Je me suis mis en quête d'un joueur de grande taille, mais en même temps assez rapide, ce qui est rarement compatible, raconte Jeandupeux. En regardant les images de De Melo, j'ai vu qu'il avait les deux.» De Melo a obtenu en fait un essai au Mans grâce à l'ancien lillois Mikkel Beck, qui l'a remarqué l'an passé au Danemark. C'est lui qui a fait découvrir le jeune Brésilien au staff français. «Il avait repéré ce joueur à Aalborg et était convaincu de sa valeur, affirme Jeandupeux. Comme Mikkel était un attaquant avant de devenir agent, je me suis dit qu'il devait avoir l'oeil.» Avec son mètre quatre-vingt-dix, sa rapidité, sa technique, De Melo était quasiment le joueur attendu par Frédéric Hantz.

Grand et rapide

Heureux de retrouver un championnat moins physique, et un climat plus doux, Tulio n'a pas hésité à venir au Mans. «Les autres propositions sont passées au second plan, dit-il. Le fait que la L1 compte beaucoup de Brésiliens qui s'adaptent rapidement a compté dans ma décision.» Alors que durant l'adolescence les jeunes expérimentent souvent plusieurs postes, Tulio a toujours été un attaquant. «J'ai toujours été un buteur. Je n'ai jamais joué à un autre poste» , remarque-t-il. Même s'il marque beaucoup de buts, le jeune Brésilien n'est pas encore un finisseur exceptionnel comme peuvent l'être Pauleta ou Trezeguet. Frédéric Hantz regrette le manque de réalisme de son avant-centre qui manque beaucoup d'occasions, tout en lui vantant de nombreuses qualités. «C'est un fixateur, présent dans le jeu aérien et dos au but. Il prend beaucoup de place dans la surface et est plutôt technique. Mais il doit être meilleur dans ses choix de remise, dans ses déplacements, notamment dans la profondeur, et faire preuve de davantage de lucidité devant le but.» Daniel Jeandupeux défend l'autre l'aspect de ce joueur et souligne «le travail de l'attaquant qui ouvre des brèches, harcèle les défenseurs et qui, au final, même s'il ne marque pas, aide l'équipe.»

Malgré une certaine maladresse et son manque d'expérience, De Melo, avec ses 7 buts, n'est qu'à deux longueurs du deuxième meilleur buteur du championnat, Peggy Luyindula, loin derrière l'intouchable Pauleta. Grand, costaud et rapide, De Melo ne ressemble guère aux attaquants brésiliens qui sévissent aux quatre coins de l'Europe. Son style est davantage celui d'un John Carew. «Le Brésil n'a pas l'habitude des grands attaquants, précise De Melo. Mais je suis comme je suis, je ne pourrai pas changer. En Europe, c'est un avantage. Techniquement, je n'ai aucun problème. Je suis un joueur complet.» Et son avenir ? Après l'imbroglio de son arrivée - bouclé avec les dirigeants de l'Athletico Mineiro, son prêt d'un an avait été mis en cause par une société brésilienne, qui s'était prévalue d'une partie des droits du joueur - De Melo se voit continuer son chemin au Mans. «J'ai la volonté de rester le plus longtemps en France, assure-t-il. Mon projet va de pair avec Le Mans. Nous avons l'ambition de grandir ensemble.»

Que penser finalement de ce joueur irrégulier, qui manque parfois d'adresse devant le but mais qui n'est pas loin des meilleurs buteurs de la L1 ? Auteur de sept buts à quatorze journées de la fin, alors qu'il vient de fêter ses 21 ans, De Melo est une bonne, voire très bonne, affaire pour Le Mans. En attendant peut-être mieux.

Nom : De Melo
Prénom : Tulio
Né le 31 janvier 1985 au Brésil
Taille : 1m91
Poids : 83 kg
Clubs : Atletico Mineiro (Brésil), Aalborg (Danemark), Le Mans (depuis août 2005).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Trouvez-vous normal que le Français Aymeric Laporte (26 ans) accepte finalement de défendre les couleurs de l'Espagne ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB