Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Diallo fait très mal à son ex ! - Débrief et NOTES des joueurs (RCSA 3-0 FCM)

Par Damien Da Silva - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 17/09/2021 à 22h52
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Grâce à une superbe performance d'Habib Diallo, Strasbourg a surclassé le FC Metz (3-0) ce vendredi en ouverture de la 6e journée de Ligue 1. Avec un doublé, le Sénégalais a été un poison pour son ancienne équipe.

Diallo fait très mal à son ex ! - Débrief et NOTES des joueurs (RCSA 3-0 FCM)
La joie des Alsaciens face aux Messins.

Habib Diallo a joué un très vilain tour à son ex-formation ! Grâce à un doublé du Sénégalais, Strasbourg a facilement pris le meilleur sur le FC Metz (3-0) ce vendredi pour le compte de la 6e journée de Ligue 1.

En démonstration, les Alsaciens ont déroulé dans un derby à sens unique face à une équipe lorraine bien trop faible. Au classement, le RCSA en profite pour grimper provisoirement à la 10e place, alors que le FCM inquiète au 19e rang.

Diallo et Ajorque régalent !

Dans une superbe ambiance à la Meinau pour ce derby, les Alsaciens réalisaient la meilleure entame avec un penalty obtenu par Liénard, fauché dans la surface par Oukidja ! Sans trembler, Ajorque transformait sa tentative d'un tir placé à droite (1-0, 5e). En grosse difficulté, les Lorrains frôlaient la catastrophe sur une erreur de Bronn, mais Thomasson perdait son duel devant Oukidja. A l'image d'un Liénard survolté, Strasbourg dominait les débats grâce à une intensité bien plus importante.

Bougés par un Frédéric Antonetti très actif dans sa zone technique, les Messins se réveillaient dans les duels, mais ne parvenaient pas à approcher la cage de Sels. A l'inverse, les Alsaciens restaient tranchants et Diallo, sur un contre initié par Nyamsi, éliminait Bronn avant de faire le break d'une frappe puissante (2-0, 25e). Un temps sonné, Metz tentait de se révolter à l'approche de la pause, mais la sanction était immédiate avec un service lobé d'Ajorque pour Diallo, qui assommait son ex-club d'un tir placé (3-0, 40e). Une démonstration !

Strasbourg en gestion

Au retour des vestiaires, Antonetti tentait de relancer son équipe avec trois changements. Une tentative ratée avec des Messins toujours autant en souffrance face à des Strasbourgeois mordants… Sur une nouvelle occasion, Ajorque était proche d'enfoncer le clou, mais Oukidja restait attentif. Bien aidé par l'imprécision technique adverse, Strasbourg calmait logiquement le jeu à partir de l'heure de jeu en gérant les débats.

Malgré les colères d'Antonetti, Metz ne réagissait absolument pas et semblait tout simplement capable de rivaliser sur cette partie. Pire encore, les Grenats souffraient encore avec un tir de Gameiro sauvé devant sa cage par Bronn… En fin de match, Sels était tout de même obligé de s'employer avec une belle parade sur une tête de Bronn ! Jusqu'au bout, les Messins étaient malheureux avec une frappe de Kouyaté détournée par Sels sur son poteau… Une victoire amplement méritée pour le RCSA.

La note du match : 6/10

Une belle fête… pour les Alsaciens ! Dans une ambiance magnifique à la Meinau, les Strasbourgeois ont affiché une énorme envie et ont proposé un spectacle plaisant avec de l'intensité, du rythme et des buts. On peut tout de même regretter une équipe de Metz totalement dépassée et du coup un vrai manque de suspense dans ce derby.

Les buts :

- Sur une action construite à gauche entre Liénard et Diallo, le Sénégalais lance son capitaine en profondeur. Dans la surface, l'Alsacien devance la sortie d'Oukidja et obtient un penalty logique. D'un tir placé à droit, Ajorque ouvre le score en prenant le gardien à contrepied (1-0, 5e).

- Parti depuis son camp, Nyamsi casse les lignes avec une course pour lancer un contre et sert Diallo en profondeur. Face à Bronn, le Sénégalais remporte son duel et réalise le break d'une frappe puissante (2-0, 25e).

- Après une passe de Diallo, Ajorque rate son contrôle mais retrouve son coéquipier d'une passe lobée. Dans la surface, le Sénégalais bénéficie d'un contre favorable devant Bronn pour ajuster Oukidja d'un tir placé (3-0, 40e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Habib Diallo (8,5/10)

Un choix gagnant de la part de l'entraîneur Julien Stéphan et un cauchemar pour son ex-club ! Préféré à Gameiro, sur le banc, pour accompagner Ajorque, l'attaquant de Strasbourg a tout simplement fait vivre un enfer à Bronn. Embêtant par ses déplacements, le Sénégalais a été décisif sur le penalty obtenu par Liénard avec une belle ouverture. Par la suite, l'ancien Messin a été récompensé de ses efforts en s'offrant un doublé sur une frappe puissante puis un tir placé. Déterminant. Remplacé à la 66e minute par Kévin Gameiro (non noté).

STRASBOURG :

Matz Sels (7) : le gardien de Strasbourg a été également bon. Avec des Messins très peu inspirés sur le plan offensif, le Belge n'a quasiment jamais été inquiété en première période. Mais en fin de partie, il a tout de même dû s'employer avec une belle parade sur une tête de Bronn puis un tir de Kouyaté détourné sur son poteau. Dans toutes ses interventions, le portier a apporté une vraie sérénité.

Alexander Djiku (6,5) : comme toujours, le défenseur central de Strasbourg dégage une vraie sérénité. Leader du secteur défensif alsacien, il a remporté la majorité de ses duels et a affiché une belle propreté dans ses relances. Dans l'engagement, il a donné le ton pour montrer l'exemple à ses partenaires.

Gerzino Nyamsi (7) : titularisé pour la première fois depuis son arrivée cet été, le défenseur central de Strasbourg a été tout simplement excellent. Dans le bon rythme pour ce derby, l'ancien Rennais a utilisé sa puissance pour gratter de nombreux ballons, avec notamment une belle intervention dans sa surface en première période. De plus, il a sublimé sa copie avec cette percée et cette passe en profondeur pour Diallo sur l'action du premier but du Sénégalais.

Maxime Le Marchand (5,5) : sans être mauvais, le défenseur central de Strasbourg a été clairement le joueur le moins serein au sein du secteur défensif alsacien. Parfois à la limite, il a été l'auteur d'une intervention litigieuse dans sa surface sur De Préville. Pour autant, l'ex-Niçois a limité les dégâts avec aucune occasion concédée.

Frederic Guilbert (5,5) : préféré à Fila dans le couloir droit, le piston de Strasbourg a été simplement correct. Défensivement, le Français a été globalement solide avec plusieurs duels remportés devant Yade. Cependant, son apport offensif a été, comme contre Lyon, limité avec des montées peu tranchantes malgré quelques gestes techniques de qualité. Remplacé à la 74e minute par Karol Fila (non noté).

Adrien Thomasson (6) : du déchet pour le milieu de terrain de Strasbourg. Généreux dans ses efforts, l'ancien Nantais n'a cependant pas été en réussite à l'approche de la zone de vérité, avec un duel perdu face à Oukidja ou encore une volée envoyée dans les tribunes. Malgré de l'imprécision dans ses transmissions, il a compensé par son envie.

Jean-Eudes Aholou (6,5) : titularisé à la place de Prcic, sur le banc, le milieu de terrain de Strasbourg a apporté son impact physique dans ce derby. Avec l'intensité importante imposée par son équipe, le joueur prêté par l'AS Monaco a été précieux avec une vraie capacité à marquer ses adversaires dans les duels. Même dans ses relances, il a été totalement correct. Remplacé à la 66e minute par Sanjin Prcic (non noté).

Jeanricner Bellegarde (6) : décevant à Lyon, le milieu de terrain de Strasbourg a eu une activité plus intéressante ce vendredi. Avec un gros volume de jeu, il a fait du bien au club alsacien à la récupération et a été capable de casser les lignes par ses courses. Cependant, son déchet technique reste tout de même très important. Remplacé à la 88e minute par Anthony Caci (non noté).

Dimitri Liénard (7) : aligné dans un rôle de piston gauche, au détriment de Caci, le capitaine de Strasbourg a été un leader exemplaire. Dès le début de la partie, l'Alsacien a donné le ton pour ce derby et a obtenu un penalty sur une belle montée. Par la suite, il a toujours cherché à enflammer le public et s'est signalé par plusieurs interventions autoritaires pour tenir son couloir.

Habib Diallo (8,5) : lire le commentaire ci-dessus.

Ludovic Ajorque (7,5) : une bonne performance pour l'attaquant de Strasbourg. En début de partie, l'ancien Clermontois a été précis en transformant son penalty d'un tir placé sur la droite. Sur la suite de la rencontre, il a été plutôt intéressant en représentant un bon point d'appui et a été inspiré avec cette passe décisive sur le second but de Diallo. Remplacé à la 88e minute par Majeed Waris (non noté).

METZ :

Alexandre Oukidja (3) : une catastrophe. Dès le début de la partie, le gardien du FC Metz a plombé son équipe avec ce penalty concédé face à Liénard, transformé ensuite par Ajorque. Malgré un duel remporté devant Thomasson, il a été ensuite incapable d'empêcher le naufrage des siens avec deux buts encaissés face à Diallo.

Dylan Bronn (2) : un véritable naufrage ! En immense difficulté face à Diallo, le défenseur central du FC Metz a été immédiatement fautif sur l'action du penalty obtenu par Liénard. Trop facilement éliminé sur le premier but du Sénégalais, le capitaine lorrain a été en plus malheureux sur la seconde réalisation de son ancien partenaire avec un contre défavorable. Un calvaire avec même une grossière erreur sur l'occasion ratée de Thomasson. Il a tout de même sauvé une frappe de Gameiro devant sa cage et a inquiété Sels sur une belle tête…

Boubakar Kouyate (4) : le défenseur central du FC Metz a bien essayé de limiter les dégâts. Loin de prendre l'eau comme Bronn, il n'a cependant pas réussi à sauver les siens, avec plusieurs interventions maladroites et un manque d'agressivité sur l'action du troisième but alsacien. A noter sa frappe en fin de partie détournée par Sels sur son poteau.

Matthieu Udol (4) : un peu comme Kouyaté, le défenseur central du FC Metz n'a pas été spécialement mauvais sur ce match. En réalité, les difficultés défensives des Lorrains se sont surtout concentrées sur le côté droit. Mais sur le troisième but des Alsaciens, il a été lui aussi bien trop laxiste dans son duel avec Ajorque.

Fabien Centonze (2,5) : le piston droit du FC Metz a incarné une véritable déception sur cette rencontre. Tout comme Bronn, le Lorrain a été clairement coupable sur l'action du penalty concédé en laissant une trop grande liberté à Liénard. Bougé dans les duels par l'Alsacien, il a été maladroit et a affiché une grande nervosité, à l'image d'un carton jaune reçu pour une contestation trop véhémente.

Habib Maïga (4,5) : dans le calvaire des Messins, le milieu de terrain a été l'un des seuls à surnager. A la récupération, il a été particulièrement actif pour couper certaines situations alsaciennes. Généreux dans ses efforts, le Lorrain a même été propre dans ses transmissions. Beaucoup trop seul. A la surprise générale, il a été remplacé à la 45e minute par Warren Tchimbembé (4,5), qui n'a franchement justifié le choix de son entraîneur avec un apport assez limité avec une activité simplement correcte à la récupération.

Vincent Pajot (3,5) : une copie mitigée pour le milieu de terrain de Metz. Comme Maïga, l'ancien Rennais n'a pas forcément démérité dans son travail défensif et a été correct dans ses passes. Par contre, sur le plan physique, il a été un trop facilement bougé. Diminué sur le plan physique, il a été remplacé à la 45e minute par Boubacar Traoré (5), qui n'a pas démérité. Bien présent dans les duels, le Messin a réussi à gratter quelques ballons et a eu le souci de jouer vers l'avant dans ses transmissions.

Papa Yade (4) : aligné à la dernière minute en raison du forfait de Delaine, le piston gauche a été assez moyen. Sur le plan défensif, le Messin a été totalement à la hauteur en gérant bien les rares montées de Guilbert. Cependant, offensivement, son impact a été trop limité avec une copie vraiment brouillonne dans les derniers mètres.

Pape Matar Sarr (4) : le jeune talent du FC Metz a été un peu trop discret sur cette partie. Pourtant, sur plusieurs séquences, il a été intéressant en apportant sa qualité technique et sa capacité à décaler ses partenaires. Mais dans l'ensemble, son apport a été tout de même insuffisant avec un manque d'impact sur le jeu des siens.

Nicolas De Préville (3) : pour sa première titularisation avec Metz, l'attaquant n'a pas brillé. Globalement privé du ballon, l'ancien Bordelais n'a pas été particulièrement tranchant dans ses rares tentatives, malgré une situation litigieuse dans la surface face à Le Marchand. Dans les duels, il a clairement dominé sur le plan physique. Remplacé à la 67e minute par Lenny Joseph (non noté).

Ibrahima Niane (3) : l'attaquant du FC Metz a traversé cette rencontre comme un fantôme. Trop peu trouvé par ses partenaires, il n'a jamais réussi à se procurer la moindre occasion et a été totalement étouffé par les défenseurs alsaciens. Dans ses tentatives, le Lorrain a été en échec et a globalement peu pesé sur les débats. Remplacé à la 45e minute par Lamine Gueye (3,5), qui a connu un match assez similaire à Niane. Trop peu trouvé, il n'a jamais été un danger en étant souvent court sur les longs ballons de ses coéquipiers.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue 1 sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

STRASBOURG 3-0 METZ (mi-tps: 3-0) - FRANCE - Ligue 1 / 6e journée
Stade : Stade de la Meinau - Arbitre : E. Wattellier

Buts : L. Ajorque (6e, pen.) H. Diallo (26e) H. Diallo (40e) pour STRASBOURG
Avertissements : L. Ajorque (18e), G. Nyamsi (29e), pour STRASBOURG - F. Centonze (28e), B. Kouyaté (44e), B. Traoré (84e), L. Joseph (90+1e), pour METZ

STRASBOURG : M. Sels - A. Djiku, G. Nyamsi, M. Le Marchand - F. Guilbert (K. Fila, 75e), D. Liénard - A. Thomasson, J. Aholou (S. Prcic, 67e), J. Bellegarde (A. Caci, 89e) - H. Diallo (K. Gameiro, 68e), L. Ajorque (A. Waris, 89e)

METZ : A. Oukidja - D. Bronn, B. Kouyaté, M. Udol - F. Centonze, P. Yade - H. Maïga (W. Tchimbembé, 46e), V. Pajot (B. Traoré, 46e) - N. de Préville (L. Joseph, 68e), P. Sarr - I. Niane (M. Gueye, 46e)

Oukidja a concédé un penalty dès les premières minutes

Ajorque a transformé sa tentative (1-0, 5e)

La joie de Diallo après son premier but (2-0, 25e)

L'ancien Messin s'est même offert un doublé (3-0, 40e)







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Pour vous, la Ligue des Nations remportée par la France est-elle un trophée important ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
L'équipe de rêve
EURO
2020
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants Strasbourg

S
T
R
A
S
B
O
U
R
G
but, 26e
but, 40e
28,5Diallo
but sur pénalty, 6e7,5Ajorque


MASQUER LA PUB