Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Impitoyable Nice ! - Débrief et NOTES des joueurs (FCN 0-2 OGCN)

Par Youcef Touaitia - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 12/09/2021 à 19h03
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Sérieusement bousculé durant plus d'une heure, Nice a finalement réussi à faire plier Nantes (0-2), ce dimanche, lors de la 5e journée de Ligue 1. Un troisième succès en quatre matchs pour les Aiglons, qui n'ont toujours pas encaissé le moindre but cette saison.

Impitoyable Nice ! - Débrief et NOTES des joueurs (FCN 0-2 OGCN)
Dolberg a ouvert la marque de la poitrine.

Nice a plié mais n'a jamais rompu. Dans les cordes durant plus d'une heure et proches de la rupture en seconde période, les Aiglons n'ont jamais paniqué pour finalement l'emporter à Nantes (0-2), ce dimanche, dans le cadre de la 5e journée de Ligue 1.

Létal, le Gym, qui n'a toujours pas encaissé le moindre but cette saison, a confirmé son statut d'outsider très sérieux pour les premières places grâce à une leçon de gestion et de réalisme.

Nice miraculé à la pause

Imperméable lors de ses premières sorties, la défense niçoise souffrait en début de match sous la pression des locaux. Il fallait un bel arrêt de Benitez pour freiner une frappe à ras de terre de Bukari. Pressants, les Canaris laissaient des espaces que ne parvenaient pas à exploiter les visiteurs, imprécis dans le dernier quart du terrain. En face, les Nantais se montraient de plus en plus incisifs, notamment Simon, qui donnait le tournis à Daniliuc et Boudaoui.

Après avoir fait le dos rond, le Gym sortait de sa réserve et obtenait la plus grosse occasion du match sur une tête de Lemina qui fracassait la barre de Lafont. Une chaude alerte pour le FCN qui poursuivait néanmoins sa marche en avant et poussait les défenseurs azuréens dans leurs retranchements. Comme Simon à gauche, Bukari faisait des dégâts à droite. Le Ghanéen offrait d'ailleurs un caviar au Nigérian, qui voyait sa reprise passer au ras du poteau droit de Benitez. Avant la pause, c'était Kolo Muani qui percutait la barre sur sa frappe à bout portant !

Les Aiglons sans pitié

Au retour des vestiaires, la physionomie du match restait la même. Simon et Bukari semaient toujours autant la zizanie, le Black Star obligeant Todibo à réaliser une intervention salvatrice pour préserver son but. Castelletto n'était pas non plus en reste puisque le défenseur central s'arrachait pour empêcher Gouiri d'ouvrir la marque à bout portant. Au fil des minutes, Nantes poussait de plus en plus, poussant Benitez à sortir deux arrêts déterminants face à Bukari et Corchia alors que Lemina sortait une frappe de Simon sur sa ligne !

C'était finalement au plus fort de la domination nantaise que Nice sévissait. Sur un centre puissant de Bard, Dolberg se jetait pour ouvrir la marque de la poitrine (0-1, 75e). Impitoyable, sans coeur, le Gym enfonçait définitivement le FCN par Gouiri, à la conclusion d'une action merveilleuse sur une passe décisive de Delort (0-2, 80e). Alors que Benitez sortait encore une fois le grand jeu, Gouiri n'était pas loin du doublé suite à un festival dans la surface. Une victoire en patron pour Nice, qui envoie un nouveau message à la concurrence.

La note du match : 6,5/10

Un match plaisant à suivre. D'abord et surtout parce que Nantes a proposé une copie des plus intéressantes avec une grosse heure, des occasions à la pelle et de l'envie. Mais Nice, qui a longtemps subi, a fait parler sa classe et son sérieux pour aller chercher une victoire en patron et montrer qu'il sera un sacré client pour les premières places. On ne s'est pas ennuyé !

Les buts :

- Décalé sur le côté gauche, Stengs temporise et lance dans la profondeur Bard. Le latéral gauche centre instantanément pour Dolberg, qui se jette afin d'ouvrir la marque de la poitrine (0-1, 75e).

- A l'entrée de la surface, sur la gauche, Dolberg s'appuie sur Gouiri. Le buteur français se retourne, trouve sur sa droite Delort, qui lui remet dans l'espace. Sans trembler, l'ancien Lyonnais place un plat du pied parfait pour tromper Lafont à ras de terre (0-2, 80e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Walter Benitez (8/10)

Nice n'a toujours pas encaissé le moindre but, et c'est en partie grâce à son gardien. Impressionnant sur sa ligne, il a absolument tout repoussé avec plein de sang-froid (6 arrêts). Et même lorsqu'il a été battu, Lemina s'est chargé de repousser le ballon de Simon. Un match très sérieux pour le portier argentin, qui frappe à la porte de la sélection.

NANTES :

Alban Lafont (4) : soirée compliquée pour le gardien nantais, qui s'est incliné sur deux des trois frappes cadrées de Nice. Il se fait avoir à bout portant sur les deux réalisations azuréennes.

Sebastien Corchia (5) : le latéral droit n'a pas énormément apporté. Malgré les difficultés de Bard, il n'a pas insisté dans son couloir pour l'enfoncer. C'est dommage car il y avait la place pour faire beaucoup mieux.

Jean-Charles Castelletto (6,5) : le défenseur central camerounais n'a pas été ridicule, loin de là. Il s'est souvent arraché pour repousser les attaques adverses, sauvant notamment son équipe sur une occasion de Gouiri.

Nicolas Pallois (6) : une rencontre satisfaisante pour le solide défenseur nantais, qui a fait parler sa puissance pour intimider les attaquants niçois. Des efforts qui n'ont pas été récompensés au vu du résultat final, mais il n'a pas à rougir de sa prestation.

Fábio (4,5) : même si Boudaoui a été maladroit, l'international algérien a eu trop de facilité à s'infiltrer dans la zone du Brésilien. Défensivement moyen, il n'a rien apporté devant. Remplacé à la 87e minute par Charles Traoré (non noté).

Andrei Girotto (6) : le milieu brésilien a répondu présent dans l'impact. Il a posé des problèmes à Rosario dans les duels. Remplacé à la 79e minute par Samuel Moutoussamy (non noté).

Chirivella (5) : ni bon, ni mauvais. Le milieu espagnol a rendu une copie globalement neutre, ne parvenant pas à profiter des moments forts de son équipe pour inquiéter les Aiglons. Remplacé à la 87e minute par Wylan Cyprien (non noté).

Osman Bukari (7) : un vrai bon match pour l'ailier ghanéen, qui a énormément percuté dans son couloir. Premier à allumer la mèche sur une frappe tendue, le joueur formé à Anderlecht a donné un caviar à Simon, qui n'a pas réussi à en profiter. En seconde période, il a lui aussi chauffé les gants de Benitez. Très prometteur. Remplacé à la 79e minute par Kalifa Coulibaly (non noté).

Ludovic Blas (6) : le milieu offensif nantais a fluidifié le jeu de son équipe et n'était pas loin de débloquer la partie avant la pause. Il a néanmoins été moins en vue au retour des vestiaires, laissant les ailiers faire le boulot.

Moses Simon (7) : l'ailier nigérian a fait de sacrés dégâts. Intenable dans son couloir, il a donné des maux de tête à Daniliuc en le pilonnant avec des dribbles incessants. Un match qui aurait pu être abouti avec un but, lui qui a vu Lemina repousser sa frappe sur la ligne en seconde période. Remplacé à la 87e minute par Marcus Coco (non noté).

Randal Kolo Muani (5) : bien contenu par Dante et Todibo, le Bleuet s'est distingué avant la pause avec une frappe qui a percuté la barre de Benitez. Il a eu du mal à se défaire du marquage de la défense niçoise.

NICE :

Walter Benítez (8) : lire commentaire ci-dessus.

Flavius Daniliuc (4) : placé à droite de la défense, l'Autrichien a eu beaucoup de mal pour contenir les percées de Simon. Pas assez vif, il a dû attendre le repli de Boudaoui pour avoir quelques instants de dépit. C'est un miracle que Nantes n'ait pas trouvé le chemin des filets...

Jean-Clair Todibo (7) : le défenseur central a dû s'employer pour repousser les assauts nantais. Mais il s'est montré très costaud pour se faire respecter et repousser Kolo Muani. Pas toujours académique mais diablement efficace dans un match où il a été sérieusement mis à contribution.

Dante (6) : le défenseur central brésilien n'a plus ses jambes de 20 ans mais il s'est bien battu pour garder la cage de Benitez inviolée. Il a parfois eu des difficultés à se retourner mais il s'est jeté là où il fallait pour réussir sa mission.

Melvin Bard (5) : un début de match intéressant avec un bon décalage pour Boudaoui, puis plus grand-chose pour le latéral gauche durant une heure. Très sérieusement bousculé par Bukari, il sauve son match grâce à sa passe décisive pour Dolberg.

Hichem Boudaoui (4,5) : toujours placé à un poste inconfortable de milieu droit, l'Algérien a été en difficulté en première période face à Simon, qui lui a donné du fil à retordre. Il a été volontaire mais a quasiment tout raté après la pause avec des passes mal ajustées malgré un caviar qui n'a pas été exploité par Gouiri. Remplacé à la 84e minute par Hassane Kamara (non noté).

Mario Lemina (6) : un ton en dessous de ses premières sorties. Le milieu passé par Marseille a mis de l'impact mais son utilisation du ballon a été bien trop moyenne pour permettre à ses offensifs d'être servis dans les meilleures conditions. Il est toutefois décisif en réalisant un sauvetage sensationnel sur sa ligne sur une frappe de Simon. Remplacé à la 78e minute par Kephren Thuram (non noté).

Pablo Paulino Rosario (5,5) : pourtant excellent depuis le début de la saison, le milieu néerlandais a été parfois débordé ce soir. Coupable de plusieurs pertes de balle, il s'est souvent arraché pour empêcher les Nantais de progresser. Un peu mieux au retour des vestiaires avec une bonne gestion du tempo sur l'action du premier but.

Calvin Stengs (5) : titulaire en l'absence de Kluivert, l'ailier néerlandais a trop peu pesé sur ce match. Timide, il n'a pas réussi à répondre au pressing incessant des Canaris. Lui aussi a été un peu mieux en seconde période avec un bon décalage pour Bard sur le but de Dolberg. Remplacé à la 77e minute par Andy Delort (non noté), passeur décisif sur son premier ballon pour son premier match. Efficace !

Kasper Dolberg (6,5) : un match pauvre durant 75 minutes. Puis le déclic. Tel un renard des surfaces, l'attaquant danois s'est jeté pour marquer de la poitrine et crucifier Nantes. Dans la foulée, il est à l'origine du but de Gouiri avec une passe intelligente dans la surface. On l'a peu vu, mais tout ce qu'il a tenté a été parfait.

Amine Gouiri (6,5) : le buteur formé à Lyon a été aux abonnés absents durant une heure. Puis lui aussi s'est réveillé. Après avoir été proche d'ouvrir la marque sur une passe de Boudaoui, l'Aiglon a fait le break sur une superbe action et une passe décisive de Delort. En fin de partie, il n'était pas loin du doublé après un festival dans la surface. Une bonne dernière demi-heure.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue 1 sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

NANTES 0-2 NICE (mi-tps: 0-0) - FRANCE - Ligue 1 / 5e journée
Stade : Stade de la Beaujoire - Louis Fonteneau - Arbitre : B. Millot

Buts : - K. Dolberg (75e) A. Gouiri (80e) pour NICE
Avertissements : Andrei Girotto (31e), Fábio (51e), pour NANTES - H. Boudaoui (33e), M. Lemina (64e), Dante (65e), pour NICE

NANTES : A. Lafont - J. Castelletto, N. Pallois - S. Corchia, Fábio (C. Traoré, 87e) - Andrei Girotto (S. Moutoussamy, 79e), Chirivella (W. Cyprien, 87e) - L. Blas - O. Bukari (K. Coulibaly, 79e), M. Simon (M. Coco, 87e) - R. Muani

NICE : W. Benítez - J. Todibo, Dante - F. Daniliuc, M. Bard - H. Boudaoui (H. Kamara, 84e), P. Rosario, M. Lemina (K. Thuram-Ulien, 78e), C. Stengs (A. Delort, 78e) - A. Gouiri, K. Dolberg

 Dolberg a ouvert la marque de la poitrine (0-1, 75e)

La joie de Gouiri et ses partenaires après le but du break (0-2, 80e)

Galtier a assisté au match depuis les tribunes







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
chargement des commentaires ...



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Faut-il tolérer l'attitude et la réaction de Messi au moment de sa sortie du terrain face à Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
L'équipe de rêve
EURO
2020
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
but, 80e6,5Gouiri
but, 75e6,5Dolberg


MASQUER LA PUB