Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L'Equipe type de L1 - 31e journée
Par Marc Lepannetier - L'equipe Type De L1, Mise en ligne: le 09/04/2007 à 00h24
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Toulouse, St-Etienne et Marseille ont réalisé une bonne affaire lors de cette journée ! Des joueurs de ces clubs se sont illustrés et sont présents, entre autres, dans notre trente et unième équipe type du championnat. Retrouvez les meilleurs joueurs de cette journée avec Maxifoot !

Comme lors des saisons passées, après chaque journée de championnat, Maxifoot compose son équipe type. Le meilleur "onze" et désormais sept remplaçants sont choisis selon leurs performances. Un joueur présent dans l'équipe type reçoit trois points, celui qui est sur le banc un point. Un classement est effectué, individuel et par club.

Cette trente et unième journée a vu Lyon faire match nul à Valenciennes. Lens a été battu à Rennes alors que Toulouse, vainqueur à Sedan, en profite pour rejoindre les Nordistes. Sochaux a concédé le nul face à Nice et St-Etienne a battu Nantes. Marseille a corrigé Lille. Lorient est allé gagner à Nancy et le PSG l'a emporté aux dépens du Mans. Auxerre-Bordeaux et Monaco-Troyes se sont soldés par un match nul. Au regard de ces résultats, voici "L'équipe type" réalisée par Maxifoot pour la trente et unième journée de L1.

Équipe type de la trente et unième journée :

Remplaçants

12. Grégory Paisley (Troyes)
13. François Modesto (Modesto)
14. Jérémy Clément (Paris-SG)
15. Benjamin Nivet (Troyes)
16. Jimmy Briand (Rennes)
17. John Utaka (Rennes)
18. Nicolas Penneteau (Valenciennes)

En détails...

Jérémie Janot (29 ans, St-Etienne)

Il a été bondissant à l'occasion de l'égalisation nantaise en repoussant d'une parade réflexe la tête de Pieroni. Mais s'il n'a rien pu faire sur la reprise en suivant de Diallo, il s'est ensuite illustré pour garder l'avantage des Verts, réduits à dix. Par deux fois, sur une grosse frappe de Keserü et, surtout, d'une main dégainée fermement suite à une tête smashée à bout portant de Cetto lors des ultimes instants. Avec Janot, St-Etienne revient à la hauteur de ses plus grandes ambitions.

Albin Ebondo (23 ans, Toulouse)

Il lui a suffi d'être attentif pour ne pas être mis à contribution défensivement. Devant un Belhadj guère dangereux, il s'est engagé offensivement et de plus en plus en avant au fil de la deuxième mi-temps. En récompense, il a parfaitement été lancé en profondeur par Dieuze pour un débordement ponctué d'un crochet et d'une puissante frappe croisée du gauche pour inscrire le but du 0-2 (85e). Avec sang-froid mais pas sans audace terminale, les Toulousains ont peut-être glané trois points cruciaux dans la course à la Ligue des Champions.

Michaël Ciani (23 ans, Lorient)

Il a su imposer sa puissance physique et sa taille pour gagner la très grande majorité de ses duels, notamment face à Fortuné. Sans fioriture, il a écarté le danger avec constance et assurance. Pour lui et les siens, les Pâques seront joyeuses car avec cette victoire en terre lorraine le maintien est aussi et d'ores et déjà à fêter. Libérés de ce poids lors des matches à venir, ils pourraient bien fondre également vers le haut du classement…

Dominique Arribagé (35 ans, Toulouse)

Le capitaine au long cou a dominé tous ses adversaires dans les airs. Présent sur tous les centres dangereux des Sedanais, il a éloigné sans cesse le danger. Sauveteur sur sa ligne suite à une reprise de volée de Pujol, il a ainsi autorisé les siens à s'aventurer à plus pour finalement l'emporter. Grâce à son assurance tous risques sur ce match, les Toulousains rejoignent Lens à la deuxième place et peuvent légitimement rêver en un rose avenir.

Renato Civelli (23 ans, Marseille)

Parfois moqué pour son côté «gauche» , il a fait taire ses détracteurs en inscrivant deux buts du droit après avoir été à la retombée de deux corners cafouillés par la défense lilloise. Il s'est d'abord amené le ballon du pied gauche sur le droit pour une reprise en force et à bout portant (28e). Puis il a récidivé en reprenant instinctivement d'une frappe croisée pour libérer complètement les siens (63e). En confiance, il a même sauvé son camp en dégageant une balle relâchée par Carrasso avant de s'autoriser un dribble audacieux devant sa surface. Avec lui, notamment, les Olympiens se sont remis en selle européenne après leur non match à Lorient.

Fernando Menegazzo (25 ans, Bordeaux)

Il est souvent le métronome du jeu bordelais. Et quand par son allant il donne le «la» , il influence avantageusement la progression de son équipe pour lui permettre de trouver le bon tempo défensif et offensif. Sa clairvoyance et sa qualité technique se sont attachées au besoin du collectif. Hélas pour les lui et les Girondins, ils n'ont pas réussi à convertir ses beaux travaux d'approches. Reste qu'avec ce nul ramené d'Auxerre et un match de plus à jouer, ils sont toujours bien placés pour monter à l'étage européen supérieur après leur qualification en UEFA déjà acquise…

Olivier Sorlin (28 ans, Rennes)

A la peine depuis quelques mois, la semaine sainte l'a apparemment et presque miraculeusement ranimé. Avec un physique retrouvé, il s'est baladé sur tout le front du milieu pour presser et distiller le jeu avec envie et technicité. En témoigne sa déterminante action où il élimine Kovacevic avant de servir subtilement Utaka en profondeur pour l'unique but du match. S'il venait à confirmer ce nouvel élan, c'est tout Rennes qui pourrait se bonifier encore vers le sprint pour l'Europe qui est désormais bel et bien engagé…

Pascal Feindouno (26 ans, St-Etienne)

Lorsque sa technique s'écoule à flot, les défenseurs adverses se noient dans ses contours. En témoigne son contrôle presque inversement orienté pour décontenancer les Nantais afin d'adresser un centre décisif pour la tête d'Hognon (27e). De quoi faire pleurer d'admiration ses plus fidèles groupies qu'il a continué à contenter par quelques arabesques. Avec lui, une rencontre peut toujours être riche et originale. Pour le bien des Verts, avec cette victoire, lui et le printemps semblent les pousser à ressortir du bois pour cueillir une place européenne.

Mamadou Niang (27 ans, Marseille)

Il a réalisé un fantastique début de match où ses dribbles et ses accélérations ont complètement laissé Lichtsteiner sur les talons. Il a finement transformé le penalty (9e) avant de baisser singulièrement et légitimement de pied au fil du match. Il a cependant placé une ultime course décisive pour venir crocheter son adversaire avant d'enrouler du gauche une frappe victorieuse pour signer son doublé (90e). Marseille a su profiter des circonstances arbitrales et Mamadou ne s'est pas fait prier pour tenter de matérialiser ses grands espoirs européens à travers cette précieuse victoire.

Bafetimbi Gomis (21 ans, St-Etienne)

Un but capital, son dixième de la saison, dans un registre qu'il affectionne. Lancé en profondeur par Heinz, il a profité d'une tacle manqué de Cetto pour se retrouver face à Barthez, qu'il a dribblé avant de marquer du gauche malgré le retour de deux Nantais (34e). Comme à chaque match, ou presque, il a pesé de sa puissance et de sa technique. Il a déjà complètement fait oublier Piquionne. Mieux même, son ratio but par minutes jouées est le meilleur de tous les buteurs de la L1 !

Peguy Luyindula (27 ans, Paris-SG)

Après Lens, il a confirmé qu'il était bien l'idée du réveil tactique de son entraîneur pour son équipe. Entre le milieu et l'attaque, son jeu en mouvement lui a ôté toute léthargie. Passeur dans le Nord, il a été un premier buteur essentiel face au Mans. Aux 18 mètres, il a bénéficié d'une remise de Pauleta pour tranquillement fixer Basa avant d'ajuster une frappe croisée à ras de terre qui est venue heurter le poteau de Roche avant d'entrer dans le but (53e). Avec son impulsion, l'horizon du maintien pourrait bientôt se dégager pour les Parisiens…

Classements :

Un joueur présent dans l'équipe type reçoit trois points, celui qui est sur le banc un point. Un classement est effectué, individuel et par club. Lors de chaque journée, les clubs victorieux sont, avant tout, récompensés et le joueur est sélectionné grâce à sa performance et son apport décisif dans le match de son équipe. Le classement du club en découle logiquement.

Par joueurs

Le Stéphanois Janot prend seul la quatrième place alors que le Marseillais Niang rejoint le Sochalien Ziani et le Valenciennois Savidan au cinquième rang.

1. Juninho (Lyon) 19pts
2. Cris (Lyon), Touré (Monaco) 18pts
4. Janot (St-Etienne) 17pts
5. Niang (Marseille), Ziani (Sochaux), Savidan (Valenciennes) 16pts
8. Squillaci (Lyon), Elmander (Toulouse) 15pts
10. Piquionne (Monaco) 14pts
11. Basa (Le Mans), Feindouno (St-Etienne) 13pts
13. Aruna, Hilton (Lens), Bodmer (Lille), Gignac (Lorient), Malouda (Lyon), Armand (Paris-SG), Didot, Mensah (Rennes) 12pts
21. Micoud (Bordeaux), Tiago (Lyon), Puygrenier (Nancy) 11pts
24. Romaric (Le Mans), Ré. Riou (Lorient), Ribéry (Marseille), Melchiot (Rennes), Belhadj (Sedan), Richert (Sochaux), Douchez (Toulouse) 10pts
31. Jelen (Auxerre), Coulibaly (Lens), K. Keita (Lille), Perez (Monaco), Chrétien (Nancy), Gomis (St-Etienne) 9pts
37. Pelé (Le Mans), Carrière (Lens), Schmitz (Lille), Le Pen (Lorient), Arribagé, Emana (Toulouse), Carrasso (Marseille) 8pts
44. Kaboul (Auxerre), Faubert, Mavuba, Wendel (Bordeaux), Is. Bangoura (Le Mans), Se. Keita (Lens), Tafforeau (Lille), Civelli (Marseille), Br. Cheyrou (Rennes), N'Daw (Sochaux), Flachez (Valenciennes) 7pts etc…

Par clubs

Lens perd trois places pour être sixième. Mais de Rennes, troisième, à Sochaux, dixième, il n'y a que 9 points d'écart. Troyes rejoint Sedan à la dix-neuvième place. Entre parenthèses les points marqués lors de cette journée.

1. Lyon 112pts
2. St-Etienne (9) 83pts
3. Rennes (5) 75pts
4. Marseille (6) 73pts
5. Toulouse (6) 71pts
6. Lens 70pts
7. Bordeaux (3) 69pts
8. Monaco (1) 68pts
9. Lille 67pts
10. Sochaux 66pts
11. Lorient (3) 60pts
12. Le Mans 56pts
13. Valenciennes (1) 54pts
14. Nancy 46pts
15. Paris-SG (4) 45pts
16. Auxerre 43pts
17. Nantes 41pts
18. Nice 36pts
19. Sedan, Troyes (2) 33pts

C'était l'équipe type de la trente et unième journée de Ligue 1. Bientôt, vous retrouverez les meilleurs joueurs de la trente-deuxième journée avec tous les classements !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Trouvez-vous normal que le Français Aymeric Laporte (26 ans) accepte finalement de défendre les couleurs de l'Espagne ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB