Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L'Equipe type de L1 - 23e journée
Par Marc Lepannetier - L'equipe Type De L1, Mise en ligne: le 05/02/2007 à 00h19
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Lens est le dauphin d'un Lyon mal en point. L'OL a été terrassé par Troyes, un des nombreux révoltés du bas du classement ! Certains joueurs de ces clubs sont présents, entre autres, dans notre vingt-troisième équipe type du championnat. Retrouvez les meilleurs joueurs de cette journée avec Maxifoot !

Comme lors des saisons passées, après chaque journée de championnat, Maxifoot compose son équipe type. Le meilleur "onze" et désormais sept remplaçants sont choisis selon leurs performances. Un joueur présent dans l'équipe type reçoit trois points, celui qui est sur le banc un point. Un classement est effectué, individuel et par club.

Cette vingt-troisième journée a vu Lyon perdre une nouvelle fois, à Troyes. Lens, vainqueur à Valenciennes, repasse devant Lille, qui a concédé le nul face à Nantes. Marseille, qui s'est fait accrocher par le PSG, n'a pas su en profiter. St-Etienne a été dominé à domicile par Sedan alors que Bordeaux a été battu à Nice. Sochaux a partagé les points avec Rennes tandis que Lorient est venu à bout du Mans. Nancy et Monaco ont dominé Toulouse et Auxerre. Au regard de ces résultats, voici "L'équipe type" réalisée par Maxifoot pour la vingt-troisième journée de L1.

Équipe type de la vingt-troisième journée :

Remplaçants

12. Sylvain Armand (Paris-SG)
13. Sylvain Monsoreau (Monaco)
14. Florent Balmont (Nice)
15. Samir Nasri (Marseille)
16. Nicolas Marin (Sedan)
17. Pierre-Alain Frau (Paris-SG)
18. Charles Itandje (Lens)

En détails...

Ronan Le Crom (32 ans, Troyes)

A l'aide de deux parades réflexes, il a su maintenir l'inédite chaude ambiance du stade de l'Aube pour lui tenir compagnie. En première période, il a d'abord repoussé du tibia une frappe en force à bout portant de Müller, puis il s'est superbement envolé pour dégager des deux poings un coup franc satellisé de Juninho qui allait atterrir en pleine lucarne. Lors de la seconde mi-temps, il a permis à son équipe de résister en assurant ses prises de balle avant d'être libérée d'un but inespéré et d'empocher in extremis le gain de la partie.

Stéphane Pichot (30 ans, Sochaux)

Devant une équipe rennaise quasiment incontournable, il s'est lâché offensivement en seconde mi-temps pour apporter le surnombre. Au point d'avoir été le joueur le plus dangereux. Par une première frappe, juste à côté, puis par ses nombreux centres, il a tenté de déjouer la rigueur de ses adversaires. Et s'il a échoué, c'est seulement par le manque de présence et d'à-propos de ses coéquipiers.

Mauro Cetto (24 ans, Nantes)

Comme toute son équipe, il est resté concentré tout au long du match et s'est attaché à bien défendre. Il s'est surtout illustré en coupant régulièrement les trajectoires des nombreux centres lillois. Au sein d'une défense à cinq, il a agi en patron du geste et de la voix. Sans fioriture, il a conduit les siens à garder ses buts vierges : «un point ici, c'est plutôt pas mal par rapport à notre classement.» Toujours convalescents, les Canaris restent relégables mais tout de même sereins…

John Mensah (24 ans, Rennes)

Le Roc de Rennes a semble-t-il impressionné les petits gabarits offensifs de Sochaux. Par sa puissance dégagée et son jeu de tête, ils ne l'ont pratiquement pas inquiété. Avec son compère Bourillon, il forme une charnière de plus en plus hermétique. Pour preuve, les Bretons restent sur trois déplacements et leur trois derniers matches en L1 sans prendre un but ! Si l'attaque s'ingéniait enfin à marquer c'est toute l'équipe qui pourrait commencer à en imposer.

Enza Yamissi (24 ans, Troyes)

Positionné en défenseur latéral, il a fait étalage de sa technique pour bien relancer et de son envie pour gagner un grand nombre de ses duels. Auteur d'un match plein d'engagement et d'allant, il a souvent pris le dessus sur Govou. Il est le joueur qui a touché le plus de ballons sur le terrain où son insouciance à ce poste l'a autorisé à se dépenser sans arrière pensée. Au final, les Troyens ont suivi son exemple pour parachever leur rencontre d'une cruciale victoire pour le maintien.

Fabrice Abriel (27 ans, Lorient)

Tout baigne pour lui et les Merlus ! Visiblement, rien ne lui coûte dans l'entrejeu où il multiplie les efforts défensifs à la récupération et gratifie les siens de sa belle technique pour lancer les offensives. Il est ainsi à l'origine de l'échappée de Le Pen conclue à son corps défendant par Fisher. Avec lui, le promu breton poursuit son évolution et vient titiller les premières positions. Pour preuve, depuis le 28 octobre, les Lorientais effectuent un parcours hors norme : ils ont accumulé 24 points en 13 matches !

Eric Carrière (33 ans, Lens)

Après son entrée salvatrice face aux Verts, il a retrouvé sa place de titulaire. Avant de servir ses plats du pied à ses coéquipiers, en vrai chef cuisinier, il s'est toqué d'une inédite tête lobée à la réception d'un coup franc de Demont pour déflorer la marque (28e). Le premier de ce genre dans sa carrière. Gourmet, il a continué à régaler l'assistance de sa technique pour dérouter ses adversaires. Le mercato lensois a visiblement bouleversé leur feuille de match mais avec son maître à jouer l'appétit des Sang et Or ne s'arrête pas à toutes ces salades…

Yohan Demont (28 ans, Lens)

Il s'est réjoui de revenir jouer chez lui et ça s'est vu ! Il a sûrement retrouvé ses mimiques de jeunesse en s'appliquant à délivrer deux coups francs pour les deux premiers buts. En pleine euphorie, il s'est éclaté à se montrer digne d'être l'enfant du pays. Il a même fini par une touche finale pour Jemaa, transformée ainsi en une passe décisive. Il a donc pleinement savouré ce derby particulier qui, désormais, restera gravé à jamais dans sa mémoire d'adulte.

Ederson (21 ans, Nice)

La crise niçoise n'avait pas été que sournoise, mais la foi gardée en Antonetti a justement été récompensée avec cette victoire initiée par les exploits d'Ederson. Deux buts signés avec les sceaux de l'instinct - de survie – et du talent ! Une ouverture du score motivée par un mauvais dégagement de Planus dans l'axe et repris de volée, du droit et à l'entrée des seize mètres. Le ballon frappe le poteau droit de Ramé avant d'entrer dans le but (12e). Tout aussi instinctivement, tel un fugueur insouciant, il a ensuite traversé toute la moitié du terrain pour venir inscrire le doublé d'une magnifique frappe du gauche dans la lucarne opposée (26e). Grâce à lui, les Aiglons croient enfin à leur envol vers une zone un peu moins rouge.

Marc-Antoine Fortuné (25 ans, Nancy)

Fraîchement débarqué des Pays-Bas, l'ancien Brestois n'a pas attendu longtemps pour montrer un bel aperçu de son talent. Dans tous les bons coups, il a apporté sa puissance et son explosivité pour déclencher ou terminer les occasions nancéiennes. Il est ainsi le passeur pour le tir de Hadji repoussé par le poteau et taclé victorieusement par Curbelo. Et s'il a perdu un face à face contre Douchez en seconde période, il s'est rattrapé en inscrivant le but du break d'une tête piquée malencontreusement déviée par Dao (77e). «J'étais un peu en colère contre moi, expliquait-il après le match. Je sais quand L1 les occasions sont rares et qu'il faut les mettre quand on en a.»

Mansour Boutabout (28 ans, Sedan)

Par sa puissance, ses décrochages et ses appels, il a sans cesse pesé sur la défense stéphanoise. Il est l'auteur du centre millimétré pour la reprise gagnante de Job et l'ouverture du score. Son allant a même été puni d'un hors jeu inutile annulant un but. Il a toutefois multiplié les tentatives avant que tout le collectif sedanais soit récompensé par cette cruciale victoire à l'extérieur. Alors qu'on les croyait condamnés, les Ardenais jouent désormais sans entrave. Bien que toujours derniers, ils ont enfin ouvert les vannes de l'espoir.

Classements :

Un joueur présent dans l'équipe type reçoit trois points, celui qui est sur le banc un point. Un classement est effectué, individuel et par club. Lors de chaque journée, les clubs victorieux sont, avant tout, récompensés et le joueur est sélectionné grâce à sa performance et son apport décisif dans le match de son équipe. Le classement du club en découle logiquement.

Par joueurs

Le Parisien Armand fait son entrée dans les dix premiers !

1. Juninho (Lyon) 19pts
2. Cris (Lyon) 18pts
3. Touré (Monaco) 15pts
4. Janot, Piquionne (St-Etienne) 14pts
6. Savidan (Valenciennes) 13pts
7. Bodmer (Lille), Gignac (Lorient), Malouda (Lyon), Armand (Paris-SG), Didot (Rennes), Elmander (Toulouse) 12pts
13. Puygrenier (Nancy), Ziani (Sochaux) 11pts
15. Aruna (Lens), Ré. Riou (Lorient), Squillaci (Lyon), Ribéry (Marseille), Melchiot (Rennes), Richert (Sochaux) 10pts
21. Chrétien (Nancy), Mensah (Rennes), Feindouno (St-Etienne), Belhadj (Sedan) 9pts
25. Micoud (Bordeaux), Carrière (Lens), Schmitz (Lille), Le Pen (Lorient), Tiago (Lyon) 8pts
30. Mavuba, Wendel (Bordeaux), Is. Bangoura, Basa (Le Mans), Niang (Marseille), Douchez (Toulouse), Flachez (Valenciennes) 7pts
36. Be. Cheyrou, Jelen (Auxerre), Romaric (Le Mans), Demont, Hilton, Se. Keita (Lens), K. Keita, Makoun, Odemwingie, Plestan (Lille), Abriel, Jallet (Lorient), Beye, Taiwo (Marseille), Cufré, Givet (Monaco), Diakhaté, B. Gavanon (Nancy), Norbert (Nantes), Marveaux (Rennes), Gomis (St-Etienne), Afolabi, Sène (Sochaux) 6pts etc…

Par clubs

Lens ne cesse de se rapprocher du podium. En bas du classement, les cinq derniers ont inscrit des points ! Entre parenthèses les points marqués lors de cette journée.

1. Lyon 95pts
2. St-Etienne 67pts
3. Rennes (3) 59pts
4. Lille 58pts
5. Lorient (3) 57pts
6. Lens (7), Monaco (1) 56pts
8. Marseille (1) 52pts
9. Sochaux (3) 51pts
10. Bordeaux 50pts
11. Nancy (3), Valenciennes 45pts
13. Toulouse 43pts
14. Le Mans 37pts
15. Auxerre, Paris-SG (2) 31pts
17. Nantes (3) 29pts
18. Nice (4) 21pts
19. Troyes (6) 20pts
20. Sedan (4) 18pts

C'était l'équipe type de la vingt-troisième journée de Ligue 1. Bientôt, vous retrouverez les meilleurs joueurs de la vingt-quatrième journée avec tous les classements !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Qui doit gagner le trophée UNFP du meilleur espoir de la saison Ligue 1 ?

Eduardo Camavinga (Rennes)
Sofiane Diop (Monaco)
Aurélien Tchouaméni (Monaco)
Amine Gouiri (Nice)
Maxence Caqueret (Lyon)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB