Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Diallo, le buteur venu de Bamako
Par Julien Gorenflot - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 08/03/2006 à 22h45
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

C'est le serial buteur de l'année 2006 : depuis le début de l'année, Mamadou Diallo a inscrit sept buts en L1. Un an après ses débuts en L1, l'attaquant malien est la bonne surprise de la saison pour les Canaris. Grâce à lui, Nantes a remporté plusieurs matchs décisifs qui devraient lui permettre de vivre une fin de saison tranquille. Celui qui avait déjà marqué le but du maintien l'an passé a répondu présent une nouvelle fois.

L'éclosion

Un but à Ajaccio (2-0), un doublé à Metz (4-1) et un triplé contre Sochaux (3-1), Mamadou Diallo a fait penché la balance du côté de son équipe lors de trois matchs très importants.
Avec le but inscrit à Lyon, cela porte son total à sept réalisations en neuf matchs depuis le début de l'année. Déjà auteur du but du maintien la saison dernière contre Metz, lors de l'ultime journée, Mamadou Diallo est en train de devenir le sauveur du FC Nantes. Il est en tout cas désormais un joueur indispensable de l'équipe de Serge Le Dizet, et l'un des meilleurs buteurs de L1, avec 10 buts depuis le début de la saison. Après une première saison en France tronquée et relativement discrète (4 buts), il est d'ailleurs le joueur le plus utilisé par Serge Le Dizet (29 matchs).

Sa réussite actuelle est le fruit du progrès et du travail accompli depuis plus d'un an à Nantes. «Il m'a fallu un temps d'adaptation pour me faire aux défenses françaises particulièrement resserrées, souligne Diallo. Je remercie le staff technique de m'avoir donné sa confiance. Il m'a fait découvrir d'autres qualités. Ça fait plaisir. Je me sens bien, mais je travaille pour être constant. C'est ça qui fait la qualité d'un vrai buteur. C'est difficile de se créer des occasions, de marquer, alors je savoure et j'ai maintenant envie de regarder très haut, d'être ambitieux.»
L'arrivée en Europe n'est pas toujours aisée pour un jeune africain, qui plus est dans une équipe du FC Nantes à la dérive lors des premiers mois de 2004.
«N'oublions pas qu'il y a encore quatorze mois, il évoluait dans le championnat algérien» , rappelait Serge Le Dizet après le hat trick de son protégé. «On le sent progresser» , dit d'ailleurs son coéquipier Loïc Guillon, tandis que Mamadou estime avoir «sans doute franchi un pallier.»

Le centre et l'Algérie

La vie de footballeur de Mamadou Diallo va débuter dès ses 11 ans. En 1993, il a l'occasion d'intégrer le centre Salif-Keita. C'est là qu'il commence à rêver de faire une carrière. «J'y suis resté dix ans, raconte l'attaquant nantais. Cela m'a permis d'être sélectionné dans toutes les catégories.» Depuis cette longue période qui lui a permis de lancer sa carrière, Diallo est très attaché au centre. Il y est d'ailleurs retourné l'été dernier. «Pendant les vacances, je me suis entraîné avec eux pendant plus de trois semaines. C'est normal. Je me souviens combien ça nous faisait plaisir quand (Mahamadou) Diarra ou (Seydou) Keita revenait partager une séance avec nous.» La carrière de Mamadou Diallo va commencer par l'Algérie. Après des négociations ratées avec Niort et le club turc de Gençlerbirligi, Diallo signe à l'USM Alger, en 2003. Malgré la déception de ne pouvoir rejoindre l'Europe, Mamadou Diallo garde de bons souvenirs de son passage à Alger. «De la vie comme des matchs, précise-t-il. Les derbys Mouloudia-USMA, ce sont 90000 personnes, une ambiance de fête incroyable !»

Bénéficiant d'un accueil «exceptionnel» à l'USM Alger, de la part de ses coéquipiers et de son entraîneur, Diallo s'impose rapidement et démontre tout son talent. Son sérieux et sa motivation sont également remarqués. «Il était hyper sérieux, explique Billel Dziri, son capitaine d'alors. Après l'entraînement, il rentrait, faisait la sieste. Puis avec ses haltères, il faisait de la muscu.» Le jeune malien attire très vite l'attention de nombreux clubs. Quelques clubs qataris veulent l'enrôler, mais aussi des clubs français. En décembre 2004, Diallo réalise son rêve et part donc finalement à Nantes sous forme de prêt avec option d'achat. En juin dernier, le FC Nantes lève l'option. Ce qui semblait déjà une bonne affaire est devenu aujourd'hui une très bonne affaire. A Nantes comme à Alger, Diallo est très apprécié par ses coéquipiers et son entraîneur. «Tout le monde est content pour lui, car c'est un joueur qui ne ménage pas sa peine» , déclare Le Dizet. «Il n'est pas là pour faire son numéro» , explique Nicolas Savinaud. «C'est quelqu'un qui bosse, qui ne rechigne jamais. C'est d'abord un point de fixation pour l'équipe et en plus, en ce moment, il est décisif.» Pour sa part, Mickaël Landreau estime que «Mamadou mérite ce qui lui arrive ce soir. Il a beaucoup donné, c'est un altruiste.»

Un buteur inattendu

S'il fait parti des meilleurs buteurs de L1 avec son incroyable série, Mamadou Diallo n'avait pas vraiment le profil d'un buteur au départ. Discret, et guère prolifique en dehors du terrain, Diallo est presque surpris et gêné par sa réussite. Après son triplé contre Sochaux, il était sur la réserve. «Je ne sais pas quoi dire ! J'ai enchaîné dix matchs sans marquer et, en ce moment, je traverse une période de réussite. Je me sens de mieux en mieux. Je profite aussi du système mis en place qui me permet de voyager et d'être à la réception des centres.»
Diallo insiste sur son jeu, qui n'est pas celui d'un avant-centre chasseur de buts. «Je ne suis pas un renard des surfaces, affirme-t-il. Je n'aime pas rester devant le but. J'aime bouger à droite, à gauche, travailler pour l'équipe.» Serge Le Dizet apprécie aussi la facette très collective du jeune malien. «C'est quelqu'un de très collectif, d'intelligent dans ses déplacements, explique Le Dizet. Ceux qui évoluent avec lui sont toujours contents car ils savent qu'ils profiteront de ses passes et des brèches qu'il ouvre.»

Buteur en devenir ou simple série sans lendemain pour ce joueur étonnant ? «Mamadou reste un garçon d'espaces, confirme Le Dizet. Il excelle dans les situations où sa puissance et sa vitesse peuvent s'exprimer. Il marque souvent quand il est lancé.» Serge Le Dizet estime cependant que le style de son attaquant pourrait évoluer vers un rôle de véritable avant-centre. Et si on le compare surtout à Viorel Moldovan, le dernier Nantais à avoir réussi un triplé avant lui, et aussi le dernier à avoir passé la barre des dix buts, Le Dizet voit en Diallo le nouveau Patrice Loko. «Diallo, ce n'est pas un vrai buteur, qui attend dans la surface, mais il commence un peu à goûter à cela, et ça me rappelle Patrice Loko, remarque l'entraîneur nantais. Lui aussi avait pris goût à ça, alors qu'on disait au début que ce n'était pas un vrai buteur.» Si Nantes tient un joueur de ce talent, les prochains mois pourraient être intéressants à la Beaujoire.

L'attaquant nantais, qui va bientôt fêter ses 24 ans, est en train de se hisser au niveau des meilleurs buteurs du championnat. Son incroyable série depuis deux mois n'est pas due au hasard. Talentueux et sérieux, Diallo est très utile dans le collectif et a progressé dans la finition. Certainement un joueur promis à un bel avenir.

Nom : Diallo
Prénom : Mamadou
Né le 17 avril 1982 à Bamako (Mali)
Taille : 1m79
Poids : 76 kg
Clubs : USM Alger (Algérie), Nantes (depuis décembre 2004).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Qui doit gagner le trophée UNFP du meilleur espoir de la saison Ligue 1 ?

Eduardo Camavinga (Rennes)
Sofiane Diop (Monaco)
Aurélien Tchouaméni (Monaco)
Amine Gouiri (Nice)
Maxence Caqueret (Lyon)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB