Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

L'inévitable Håland donne une option à Dortmund ! - Débrief et NOTES des joueurs (Séville 2-3 BvB)

Par Eric Bethsy - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 17/02/2021 à 22h59
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Double buteur et passeur décisif, Erling Håland a permis au Borussia Dortmund de s'imposer à Séville (2-3) ce mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Mais les Allemands peuvent regretter le but concédé dans les dernières minutes de la partie.

L'inévitable Håland donne une option à Dortmund ! - Débrief et NOTES des joueurs (Séville 2-3 BvB)
Erling Haaland a porté le Borussia Dortmund à Séville.

Prometteur sur le papier, ce 8e de finale aller de la Ligue des Champions a tenu ses promesses sur le terrain. Le FC Séville et le Borussia Dortmund ont été les acteurs d'une belle opposition. Et ce sont les Allemands qui en sont sortis vainqueurs !

Comme on pouvait s'y attendre, ces deux équipes portées vers l'avant nous offraient un beau spectacle dès l'entame. La surprise venait plutôt de la domination de l'actuel 6e de Bundesliga, dont le pressing haut empêchait Séville de sortir.

Suso contre le cours du jeu

C'est donc contre le cours du jeu que l'Espagnol Suso (1-0, 7e) ouvrait le score sur la première occasion de la partie ! Pas de quoi refroidir les Allemands, certes en difficulté depuis quelques semaines, mais très séduisants ce mercredi. On n'était donc pas du tout surpris par l'égalisation de Dahoud (1-1, 19e) sur une magnifique frappe dans la lucarne, après un excellent travail du passeur Håland !

Ce même avant-centre norvégien que l'on retrouvait cette fois à la conclusion d'une superbe attaque rapide (1-2, 27e), marquée par un une-deux avec l'intenable Sancho. Autant dire que l'on ne s'attendait pas à voir les Andalous menés après leurs 9 victoires consécutives toutes compétitions confondues. C'était pourtant mérité tant le Borussia maîtrisait son sujet, d'où le nouveau but du tueur Håland (1-3, 43e) en contre juste avant la pause ! Dortmund et son buteur avaient déjà frappé fort.

Dortmund pourrait le regretter…

Du coup, les visiteurs se contentaient de gérer leur avantage lors d'une deuxième période dominée par les Espagnols. On parle d'une domination plutôt stérile compte tenu de l'absence d'occasion. Mais à force de gérer, Dortmund concédait la réduction du score de l'entrant De Jong (2-3 84e), laissé seul par Emre Can sur un coup de pied arrêté. Séville s'offrait donc une fin de match folle avec l'espoir d'égaliser. Mais leur retour était trop tardif et le Borussia conservait son but d'avance avant le match retour en Allemagne le 9 mars.

La note du match : 7/10

L'affiche était prometteuse et ce match aller a largement répondu aux attentes en première période ! Les deux équipes nous ont offert un beau spectacle avec une qualité technique de haut niveau. Dommage, le rythme est retombé après la pause étant donné que Dortmund a géré le résultat.

Les buts :

- Servi devant la surface, Suso élimine facilement Sancho d'une feinte de frappe. L'ailier espagnol tente alors sa chance du droit, son mauvais pied, et voit sa tentative touchée par le malheureux Hummels qui prend son gardien Hitz à contre-pied (1-0, 7e).

- Après une touche côté droit, Håland se défait de Rakitic et d'Escudero pour servir Dahoud aux 20 mètres. Le milieu du Borussia feinte Fernando, se remet sur son pied droit et décoche une superbe frappe dans la lucarne opposée ! (1-1, 19e)

- Sur une phase de contre, Håland accélère balle au pied, prend de vitesse Fernando et Jordan puis sollicite un une-deux avec Sanco. L'Anglais lui remet d'un piqué dans sa course et l'attaquant de Dortmund se jette pour tromper Bounou (1-2, 27e).

- Après une récupération haute de Reus dans les pieds de Papu Gomez, l'international allemand fixe la défense espagnole et décale Håland dans la surface côté droit. Le Norvégien, plein de sang-froid et sans contrôle, ouvre son pied pour ajuster Bounou (1-3, 43e).

- Sur un coup franc indirect côté gauche, le droitier Oscar Rodriguez envoie un long ballon au deuxième poteau. Lâché par Emre Can, De Jong se jette et croise sa reprise à bout portant (2-3, 84e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Erling Håland (9/10)

L'attaquant du Borussia Dortmund ne cessera jamais de nous bluffer ! Alors que la solide charnière composée de Diego Carlos et de Jules Koundé l'attendait au tournant, le Norvégien leur a donné une leçon de placement, d'envie et d'efficacité en première période. Il a en effet inscrit deux jolis buts et délivré une passe décisive. Sans compter sa superbe frappe sortie par le gardien Bounou. Il s'est contenté de défendre au retour des vestiaires, mais le boulot offensif était déjà fait.

FC SEVILLE :

Yassine Bounou (5) : le gardien de Séville repart avec trois buts encaissés mais la note aurait pu être plus lourde. Il a en effet réalisé deux beaux arrêts. L'un sur le missile d'Håland et l'autre sur la frappe croisée de Bellingham.

Jesús Navas (3) : neutralisé par Guerreiro sur le plan offensif, le latéral droit a surtout souffert face à la percussion de Sancho. Même avec l'aide de plusieurs coéquipiers, il n'a jamais trouvé la solution pour bloquer l'ailier anglais.

Jules Koundé (4) : très attendu face à Håland, le défenseur central français a raté son test. Il n'a pas toujours été précis dans ses transmissions, même lorsque le passage en 3-5-2 lui a permis de jouer plus haut en deuxième période. Mais surtout, il se laisse prendre dans son dos par Håland sur le deuxième but encaissé. Sa glissade aurait pu coûter encore plus cher mais le ballon a miraculeusement atterri sur son pied.

Diego Carlos (3) : lui aussi était observé face à l'attaquant du Borussia. Résultat, c'est clairement un échec ! Il est fautif sur les deux buts inscrits par Håland qui parvient facilement à le prendre de vitesse.

Sergio Escudero (5) : peu sollicité par un Reus assez discret sur son côté, le latéral gauche a tenté d'en profiter pour amener le danger dans la moitié de terrain adverse. Mais devant lui, Papu Gomez avait tendance à repiquer dans l'axe. Et son rôle de piston après la pause ne lui a pas offert davantage de possibilités.

Joan Jordán (4) : si facile en Liga, le régulateur du jeu andalou a cette fois déçu. Il n'a jamais vraiment créé le décalage malgré de longues phases de possession en deuxième période. Il a aussi été pris de vitesse par Håland. Remplacé à la 72e par Oscar Rodriguez (non noté), auteur d'un beau coup franc sur le poteau et passeur décisif pour De Jong.

Fernando (4) : dur sur l'homme, le milieu défensif a su gratter quelques ballons. Insuffisant pour oublier son attentisme sur le but de Dahoud et son duel perdu avant le premier but d'Håland.

Ivan Rakitic (3) : 24 heures plus tard, le milieu croate était sur le même rythme que ses anciens coéquipiers du Barça… Il n'a pas existé sous la pression et l'intensité imposées par le Borussia. A l'image de son duel perdu face à Håland avant le premier but encaissé. Remplacé à la 46e par Nemanja Gudelj (6), qui a amené de l'impact dans l'entrejeu et sa qualité de passes vers l'avant.

Suso (5) : buteur en tout début de match, l'ailier espagnol a été l'un des rares joueurs de Séville à prendre des initiatives balle au pied. Mais face au bloc du Borussia, il n'a pas eu beaucoup de réussite. Pas même lorsque Lopetegui l'a positionné en meneur de jeu au retour des vestiaires. Remplacé à la 60e par Luuk de Jong (non noté), buteur en toute fin de match.

Youssef En Nesyri (3) : très attendu pour cette rencontre, l'avant-centre marocain a été invisible. Ses coéquipiers n'ont jamais réussi à le trouver dans de bonnes conditions, notamment à cause de la solide charnière allemande. Remplacé à la 60e par Munir El Haddadi (non noté).

Alejandro Gómez (2) : aligné sur le côté gauche, l'Argentin n'a cessé de repiquer dans l'axe. Cela ne lui a pas réussi puisqu'il a essentiellement joué vers l'arrière. C'est aussi dans cette position qu'il a perdu le ballon qui a amené le troisième but encaissé. Remplacé à la 60e par Oliver Torres (non noté).

BORUSSIA DORTMUND :

Marwin Hitz (5) : entre la supériorité de son équipe en première période et la domination stérile de Séville après la pause, la doublure de Roman Bürki, blessé, n'a pas eu grand-chose à faire. Il n'est pas malheureux lorsque le coup franc d'Oscar Rodriguez heurte le poteau avant de toucher sa main, sans conséquence.

Mate Morey (6) : préféré à Thomas Meunier sur le côté droit, le jeune latéral espagnol n'a pas déçu. Il s'est montré offensif en première période et très combatif lorsqu'il a fallu gérer l'avance. Il a quand même été pris naïvement sur le crochet de Papu Gomez au retour des vestiaires.

Manuel Akanji (7) : très solide, l'international suisse a remporté la grand majorité de ses duels, surtout dans les airs. Il a aussi brillé à la relance, notamment avec une belle percée plein axe stoppée illicitement par En-Nesyri. Finalement, sa petite alerte à la cuisse en première période ne l'a pas gêné.

Mats Hummels (6) : comme son coéquipier en charnière, le défenseur central n'a pas laissé En-Nesyri exister. Mais il a été malheureux en contrant la frappe de Suso sur le premier but espagnol. Et a concédé un coup franc évitable qui a abouti au poteau touché par Oscar Rodriguez.

Raphaël Guerreiro (6) : moins offensif que d'habitude, l'ancien Lorientais a laissé Sancho martyriser la défense andalouse tout seul. Il s'est surtout distingué en défense puisque son adversaire direct Navas n'a que rarement pris le dessus. Remplacé à la 77e par Felix Passlack (non noté).

Jude Bellingham (8) : rendre une telle copie en Ligue des Champions à 17 ans, c'est fort ! En plus de son énorme travail à la récupération, le milieu anglais a fait des différences balle au pied. Il aurait même pu marquer sans la parade de Bounou en deuxième période.

Emre Can (5) : dans un fauteuil, le milieu allemand régnait tranquillement dans l'entrejeu. On l'a même vu réussir un enchaînement tacle-petit pont sur un Jordan vexé. Mais il a gâché sa prestation en oubliant le marquage sur De Jong qui a réduit le score et relancé la confrontation.

Mahmoud Dahoud (8) : quelle frappe dans la lucarne ! Un but magnifique, à l'image de sa performance. Le milieu a en effet amené de la verticalité grâce à sa vision du jeu et à ses superbes prises de balle. Sans oublier son activité à la récupération. Remplacé à la 89e par Thomas Meunier (non noté), qui a bien failli concéder un penalty dans le temps additionnel. Son tirage de maillot sur De Jong a même été vérifié par la VAR. Plus de peur que de mal…

Marco Reus (6,5) : plus discret que ses coéquipiers du secteur offensif, le capitaine du Borussia a quand même été l'un des artisans de cette victoire. Il récupère le ballon dans les pieds de Gomez avant de servir le buteur Håland sur le troisième but de son équipe. Une belle lucidité pour celui qui n'a pas ménagé ses efforts défensifs. Remplacé à la 79e par Julian Brandt (non noté).

Jadon Sancho (8,5) : c'est vrai, l'international anglais se fait naïvement éliminer sur le but de Suso. Mais pour le reste, c'était un véritable festival ! Il a n'a cessé de percuter sur son côté gauche avec énormément d'efficacité. Un danger permanent pour Séville et une aide essentielle pour Håland qui a profité de son piqué pour inscrire le deuxième but de Dortmund.

Erling Håland (9) : voir commentaires ci-dessus.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue des Champions sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

FC SEVILLE 2-3 BORUSSIA DORTMUND (mi-tps: 1-3) - LIGUE des CHAMPIONS - 1/8e de finale
Stade : Estadio Ramn Snchez Pizjun - Arbitre : D. Makkelie

Buts : Suso (7e) L. de Jong (84e) pour FC SEVILLE - M. Dahoud (19e) E. Haaland (27e) E. Haaland (43e) pour BORUSSIA DORTMUND
Avertissements : Óscar Rodríguez (88e), pour FC SEVILLE - M. Hummels (73e), E. Haaland (90e), pour BORUSSIA DORTMUND

FC SEVILLE : Y. Bounou - J. Koundé, Diego Carlos - Navas, Escudero - Joan Jordán (Óscar Rodríguez, 72e), Fernando, I. Rakitic (N. Gudelj, 46e) - Suso (L. de Jong, 60e), Y. En-Nesyri (Munir, 60e), A. Gómez (Óliver Torres, 60e)

BORUSSIA DORTMUND : M. Hitz - M. Akanji, M. Hummels - Mateu Morey, Raphaël Guerreiro (F. Passlack, 76e) - J. Bellingham, E. Can, M. Dahoud (T. Meunier, 89e) - M. Reus (J. Brandt, 80e), J. Sancho - E. Haaland

Match plus difficile pour le Français Koundé

Il faut dire qu'en face, Håland, c'était costaud

La situation du premier but d'Håland (1-2, 27e)

Le doublé pour l'attaquant norvégien (1-3, 43e)







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Tudor est-il un bon choix pour l'OM ?

OUI
Bof, bof...
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
but, 7e5Suso
but, 19e8Dahoud
6,5Reus
but, 27e
but, 43e
29Håland


MASQUER LA PUB