Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Hiroyama, un pionnier à Montpellier
Par Olivier Cothenet - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 19/11/2003 à 23h14
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Nozomi Hiroyama est un pionnier. Il aime être le premier. Le premier japonais surtout. Loin de la médiatisation de Nippons comme Nakata ou Nakamura, il n'en est pas moins un vrai globe-trotter. Après avoir découvert le Paraguay puis le Portugal, ce milieu de terrain débarque en France.

Un parcours atypique

Comme beaucoup de ses compatriotes, la belle histoire de Hiroyama ne commence pas dans les rues, mais dans le club de son quartier (Chiba) où il débute à l'âge de six ans. Après un parcours classique, avec un passage en sport-études, Hiroyama débute en J-League avec le club de JEF United Ichihara où il se fixe au poste de milieu droit. Malgré plusieurs sélections chez les jeunes (jeux asiatiques 1998, Copa America 1999, éliminatoires olympiques 2000), il n'obtient pas la confiance de son entraîneur (11 matchs, 1 but en 2000). Impatient, il n'hésite pas à s'expatrier sur les conseils de Philippe Troussier, son selectionneur national. Prêté un an au club paraguayen de Cero Porteno, "Hiro" s'adapte rapidement, apprenant même l'Espagnol parfaitement. Cette saison reste jusqu'alors son meilleur souvenir : "J'y ai été deux fois champion, j'ai disputé la coupe d'Amérique du Sud et la coupe Libertadores". Une coupe qui l'a marqué fortement, puisqu'il s'y est révélé avec deux buts et une passe décisive lors d'un match crucial. Son nom circule alors sur de prestigieuses tablettes, notamment celles de Chelsea, Flamengo ou Boca Juniors, mais rien ne se conclut. JEF United le fait alors revenir avant qu'il ne quitte le club en fin de contrat.

Montpellier le relance après une saison galère

C'est Salamanque qui s'apprête à faire signer Hiroyama à l'intersaison 2002, mais, limités par le nombre de joueurs extra-communautaires, les Espagnols doivent renoncer. Le Sporting Braga se positionne alors et engage le milieu pour une saison. Rapidement blessé, "Hiro" manque la Coupe du Monde et ne joue que par intermittence chez les Lusitaniens, souvent géné par des blessures à répétition. Après dix matchs (pour aucun but), Braga ne lève pas l'option pour une année supplémentaire et laisse le joueur libre. C'est alors que Montpellier, le club de Louis Nicollin, qui avait pourtant prévu de ne pas recruter, entre en contact avec le Japonais. L'affaire se conclue pour une saison (avec une option pour les deux suivantes). Dans l'Hérault, Hiroyama aura la responsabilité de faire oublier Barbosa, parti à Rennes. Celui qui déclare "préférer le côté droit, mais se plier aux désirs de l'entraîneur" a déjà été des trois premières journées (deux titularisations). Incisif quoi qu'un peu frêle jusqu'alors, le Japonais a déjà poussé Geoffrey Doumeng sur la touche.

La confiance de Troussier, l'oeil de Zico

Tout au long de sa carrière, Nozomi Hiroyama a pu compter sur l'observation des sélectionneurs japonais. Il a bénéficié des conseils de Philippe Troussier lors de son passage difficile au début de sa carrière à JEF United. C'est ce même Troussier qui l'a sélectionné lors de la Kirin Cup, mais Hiroyama ne fera pas sa rentrée. Il sera tout de même rappellé pour une tournée en Europe préparant le Mondial. Il connaîtra en cet octobre 2001 ses deux seules sélections nationales contre le Nigéria et le Sénégal. Depuis ses blessures, il n'est pas réapparu sous le maillot nippon, mais Zico le suit attentivement. "D'après la presse de mon pays, Zico garderait un oeil sur moi" a même déclaré Hiroyama. Pour retrouver son équipe national, le joueur pourrait bien profiter d'être le premier Nippon en France.

Après un début de carrière mitigé, la découverte de plusieurs pays et une première aventure en sélection, Nozomi Hiroyama espère se relancer en étant le premier Japonais à évoluer en France. A Montpellier, il encadrera une équipe très jeune, remplaçant par la même Barbosa. S'il s'impose il pourra alors espérer retrouver l'équipe nationale, utilisant Montpellier comme tremplin. Un tremplin qui bénéficie lui de la médiatisation autour du Japonais et de droits TV exceptionnels.


Nom : Hiroyama
Prénom : Nozomi
Age : 26 ans
Date de naissance : 06 mai 1977 à Gunma (Japon)
Nationalité : Japonnaise
Taille : 1m74
Poids : 68kg
Poste : milieu 
Club actuel : Montpellier Hérault (2003-?)
Clubs précédents : JEF United (1998-2000), Cerro Porteno, Paraguay (2001), Sporting Braga, Portugal (2002-2003)
Sélections : 2 pour le Japon A
Palmarès : Champion du Paraguay en 2001 (Cerro Porteno).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Trouvez-vous normal que le Français Aymeric Laporte (26 ans) accepte finalement de défendre les couleurs de l'Espagne ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB