Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
La cote de Planus n’a jamais décollé
Par Nicolas Lagavardan - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 04/02/2010 à 16h21
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Pilier discret des Girondins de Bordeaux depuis plusieurs saisons, Marc Planus rêve de reconnaissance et de sollicitations de la part des plus grands clubs. Mais le défenseur central se retrouve aujourd'hui délaissé par ses propres dirigeants, plus soucieux de l'avenir de Fernando et Jussiê que du sien.

La cote de Planus n’a jamais décollé

Marc Planus (27 ans, 18 titularisations et 1 but en L1 cette saison) pensait faire partie des cadres, voire des meubles à Bordeaux. Formé aux Girondins, le défenseur central est titulaire depuis six ans déjà au sein de la charnière. Souvent ralenti par les blessures, l'enfant du pays pensait compter autant pour ses dirigeants que pour les supporters Marine et Blanc. Mais alors que plusieurs de ses coéquipiers ont prolongé leur contrat en janvier (Fernando et Jussiê en particulier), Planus, s'étonne de ne pas avoir été approché alors que son bail prendra fin en juin 2011.

M. Planus – «si j'étais une priorité, j'aurais déjà prolongé»

Seul l'attaquant argentin Fernando Cavenaghi se retrouve actuellement dans la même situation. «Ils doivent négocier par ordre alphabétique. Ou alors ils ont perdu mon numéro de téléphone… Si je passe en dernier, c'est à moi de décrypter le message. S'agit-il d'un oubli pur et dur ? Ça peut arriver. Ne suis-je plus une priorité ? Si je l'étais, j'aurais déjà reçu une proposition ou prolongé» , a déduit Planus dans les colonnes de L'Equipe ce jeudi. Alors que les offres de clubs huppés n'ont jamais afflué pour lui malgré ses qualités reconnues, le Bordelais se plaint depuis plusieurs années de ne pas être suffisamment médiatisé.

Le voici désormais délaissé par son club de toujours. «Je peux resigner à tout moment pour cinq ans et finir ma carrière à Bordeaux ou bien partir en juin. Si je pars, ce sera à la fin de cette saison, pas à la fin de mon contrat» , a-t-il prévenu. «Je veux quand même laisser un minimum d'indemnités à Bordeaux, afin de récompenser le club de m'avoir formé» , s'est-il positionné sans rancune. Le défenseur a par ailleurs précisé qu'il ne se voyait pas jouer dans un autre club français. Son appel dépassera-t-il les frontières ou Planus se retrouvera-t-il dans la même situation que Marouane Chamakh l'été prochain ?



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Comprenez-vous la décision de Thauvin de rejoindre les Tigres au Mexique ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB