Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Les Bavarois en danger ! - Débrief et NOTES des joueurs (Villarreal 1-0 Bayern)

Par Eric Bethsy - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 06/04/2022 à 22h58
Taille du texte: Email Imprimer Tweet
Les Bavarois en danger ! - Débrief et NOTES des joueurs (Villarreal 1-0 Bayern)
Kingsley Coman a été l'un des rares Bavarois dangereux.

Neutralisé tactiquement, le Bayern Munich s'est incliné à Villarreal (1-0) en quarts de finale aller de la Ligue des Champions. Une victoire méritée pour l'équipe d'Unai Emery.

Grand favori de ce quart de finale de la Ligue des Champions, le Bayern Munich se retrouve en grand danger avant le match retour.

Car à l'aller, l'ogre de Bundesliga n'a pu que s'incliner sur le terrain de Villarreal (1-0) au terme d'une rencontre riche en spectacle !

Le Bayern sans solution

Dès l'entame, les Bavarois imposaient un pressing haut et s'installaient dans la moitié de terrain adverse. Le danger commençait à se rapprocher sur la cage espagnole, principalement grâce aux débordements de Coman sur le côté droit.

Mais peu à peu, Villarreal mettait son bloc en place et neutralisait rapidement le champion d'Allemagne. Mieux, les hommes d'Unai Emery, très justes dans leurs sorties de balle, parvenaient à placer quelques attaques et trouvaient la faille grâce à Danjuma (1-0, 8e) ! On pouvait s'attendre à une grosse réaction allemande. Mais la solidité du sous-marin jaune empêchait tout possibilité. Lewandowski, Müller ou encore Gnabry étaient presque invisibles…

Moreno rate le 2-0 à deux reprises !

Alors que de l'autre côté, avec beaucoup de réussite, le Français Coquelin pensait donner un double avantage à Villarreal à la 41e minute, avant que son but ne soit refusé pour un hors-jeu. Un soulagement pour le Bayern qui ne cadrait pas le moindre tir avant la mi-temps ! Autant dire que les Munichois revenaient avec de bien meilleures intentions après la pause. On assistait enfin à une réaction des visiteurs dont les occasions s'accumulaient, à l'image de la frappe de Gnabry juste à côté, ou de la reprise de Davies sur le gardien Rulli.

Il faut pourtant reconnaître que les meilleures opportunités restaient en faveur de Villarreal. La preuve, c'est le poteau qui repoussait la tentative de Moreno ! Et l'attaquant ne passait pas loin d'un lob exceptionnel après une boulette de Neuer ! Les Espagnols pourraient presque s'en vouloir après tant d'occasions de creuser l'écart, surtout sur des contres en supériorité numérique. Heureusement pour eux, le Bayern, après avoir poussé en fin de rencontre, ne reviendra pas dans ce match aller. Mais la deuxième manche s'annonce tout aussi passionnante !

La note du match : 8/10

Comme on dit, il faut deux équipes pour faire un grand match et ce mercredi soir, Villarreal était largement à la hauteur du Bayern ! Malgré le bloc mis en place par Unai Emery, sa formation a pratiqué un jeu ambitieux et parfois spectaculaire. Ce n'est pas un hasard si le ballon allait d'un but à l'autre à un rythme fou en deuxième période !

Le but :

- Après un une-deux avec Moreno, Lo Celso arrive dans la surface côté droit et centre de l'extérieur du pied pour Parejo en retrait. Le milieu espagnol reprend de volée mais son ballon est coupé par Danjuma qui prend Neuer à contre-pied (1-0, 8e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Giovani Lo Celso (8,5/10)

Intenable, le milieu de Villarreal s'est offert une démonstration en première période ! L'Argentin tentait et réussissait tous ses gestes techniques, à commencer par son centre de l'extérieur du pied avant le but de Danjuma. Outre sa finesse technique et sa qualité de passe, l'ancien Parisien a été très discipliné dans son repli défensif. Il regrettera peut-être son petit manque de lucidité sur un contre qui n'a pas abouti.

VILLARREAL :

Gerónimo Rulli (6) : pas du tout sollicité en première période, l'ancien gardien de Montpellier a fait le travail dans le deuxième acte. Il reste attentif sur la reprise cadrée de Davies et réalise une sortie rassurante pour ses défenseurs.

Juan Marcos Foyth (8) : impressionnant dans les duels, le latéral droit a tout simplement dégoûté Gnabry et Davies ! Il a également brillé à la relance grâce à sa complicité avec Lo Celso. Remplacé à la 81e par Serge Aurier (non noté).

Raúl Albiol (6) : bien placé, le capitaine de Villarreal a réalisé quelques interventions importantes. Mais il a parfois été à la limite, comme lorsque son tacle sur Gnabry a failli provoquer un penalty. Ou quand Musiala l'a déposé en vitesse.

Pau Torres (7) : à la fois solide et élégant, l'international espagnol a muselé Lewandowski. Il se fait peur sur une percée de Musiala qu'il parvient finalement à stopper en deux fois.

P. Estupiñán (6,5) : opposé à un Coman percutant, le latéral gauche a souffert en début de match. Ses coéquipiers ont senti le danger et lui ont visiblement donné les bons conseils puisqu'il a mieux géré le Français par la suite. Se permettant même quelques montées intéressantes.

Giovani Lo Celso (8,5) : voir commentaires ci-dessus.

Etienne Capoue (8) : quel volume de jeu ! Omniprésent à la récupération, l'ex-Toulousain s'est projeté dès que l'occasion se présentait. Cette énorme débauche d'énergie n'a pas affecté sa justesse technique, ni sa capacité à se sortir du pressing allemand.

Daniel Parejo (7,5) : surtout connu pour sa technique et sa qualité de passe, le milieu espagnol a également impressionné à l'impact physique ! Il était difficile de l'imaginer rivaliser avec les Bavarois dans l'intensité, mais il a bien tenu. Mieux, il peut être considéré comme passeur décisif pour Danjuma. Puis auteur d'un petit pont sur Coman.

Francis Coquelin (6) : un ton légèrement en dessous par rapport à ses coéquipiers du milieu de terrain, l'ancien Gunner a parfois ressemblé à un troisième défenseur central. Sans doute une consigne d'Unai Emery qui lui a réussi puisque le Français a contribué à la discrétion du duo Müller-Lewandowski. Remplacé à la 59e par Alfonzo Pedraza (non noté), qui a raté une belle occasion en fin de match.

Gerard Moreno (7) : compte tenu de la qualité de son match, l'attaquant de Villarreal aurait mérité d'inscrire un but. Il n'a pas ménagé ses efforts dans ses appels incessants vers le ballon ou dans la profondeur, le point faible de la charnière allemande. C'est pourtant sur une frappe lointaine qu'il trouve le poteau, avant son lob lointain qui termine juste à côté.

Danjuma (6,5) : l'attaquant néerlandais ne sera peut-être pas totalement satisfait de son match. Certes, il marque le seul but d'un match durant lequel ses appels en profondeur ont fait des dégâts. Mais il rate le ballon de manière explicable sur une énorme occasion de break en deuxième période ! Remplacé à la 81e par Samuel Chukweze (non noté).

BAYERN MUNICH :

Manuel Neuer (3) : à l'image de son équipe, le gardien du Bayern n'était pas dans son match. Il se fait surprendre sur un centre-tir de Coquelin, sans conséquence puisque le but a été refusé pour un hors-jeu. Puis sa perte de balle au milieu de terrain offre la possibilité à Moreno de le lober, et ce n'est pas passé loin.

Benjamin Pavard (7) : si ses compatriotes de la défense ont montré des signes de fébrilité, le défenseur central français, lui, a été la hauteur. Il a su couvrir ses coéquipiers à l'image de son retour sur Moreno. Et son poste ne l'a pas empêché d'apporter le surnombre devant, avec notamment une frappe tendue au-dessus. Remplacé à la 71e par Niklas Süle (non noté).

Dayot Upamecano (3,5) : connu pour ses qualités athlétiques, l'international tricolore met un temps fou à se retourner sur les ballons dans son dos. Manifestement, Villarreal avait identifié ce défaut puisque Danjuma et Moreno se sont régalés dans la profondeur.

Lucas Hernández (4) : comme Upamecano, l'ancien joueur de l'Atletico Madrid a eu du mal à gérer la mobilité des attaquants espagnols. Il est arrivé en retard à plusieurs reprises, comme le prouve l'action du but où Lo Celso le devance dans la surface.

Alphonso Davies (4) : après environ trois mois d'absence, il ne fallait pas en attendre plus. Pour son retour, le puissant latéral gauche a été hésitant en première période, puis un peu plus entreprenant par la suite. Malgré sa frappe cadrée, cela reste insuffisant, sachant que Lo Celso lui a posé pas mal de problèmes.

Joshua Kimmich (4,5) : après un festival de transmissions ratées en première période, le milieu de terrain s'est repris au retour des vestiaires. Il a remis le Bayern dans le bon rythme, sans pour autant trouver la passe décisive.

Jamal Musiala (5) : mangé dans l'intensité avant la pause, le jeune Bavarois s'est davantage montré en deuxième période. Il a tenté des enchaînements intéressants près de la surface espagnole, mais ses tentatives ont toujours trouvé un pied adverse, ou l'intervention limite de Pau Torres.

Kingsley Coman (7) : sans lui, ce Bayern aurait été inoffensif. Malgré la résistance de son adversaire Estupiñan, l'ailier tricolore a été le seul Bavarois entreprenant et surtout dangereux en première période. Il a tenté sa chance de loin lors du deuxième acte et aurait peut-être trouvé la lucarne sans le sauvetage de Torres.

Thomas Muller (2) : invisible, l'attaquant bavarois n'a absolument pas pesé. Il aurait pu s'en sortir avec un but heureux mais il ne réagit pas assez vite pour dévier la frappe de Gnabry. Remplacé à la 62e par Leon Goretzka (non noté), qui n'a pas trompé l'arbitre en tentant d'obtenir un penalty.

Serge Gnabry (3) : très discret en première période, l'ailier allemand ne parvenait pas à faire la différence. Sa frappe juste à côté au retour des vestiaires n'a pas suffi pour convaincre Julian Nagelsmann, sans doute agacé par son manque de repli défensif. Remplacé à la 62e par Leroy Sané (non noté), qui n'a pas apporté la percussion attendue par Julian Nagelsmann.

Robert Lewandowski (2) : pas une seule occasion, pas un seul bon ballon à négocier pour l'attaquant polonais. D'où son agacement lorsque Coman a mis trop de temps pour le servir.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue des Champions sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

VILLARREAL 1-0 BAYERN MUNICH (mi-tps: 1-0) - LIGUE des CHAMPIONS - 1/4 de finale
Stade : Estadio de la Cermica - Arbitre : A. Taylor

Buts : Danjuma (8e) pour VILLARREAL
Avertissements : P. Estupiñán (74e), pour VILLARREAL

VILLARREAL : G. Rulli - Albiol, Pau Torres - J. Foyth (S. Aurier, 81e), P. Estupiñán - G. Lo Celso, E. Capoue, Dani Parejo, F. Coquelin (Alfonso Pedraza, 59e) - Gerard Moreno, Danjuma (S. Chukwueze, 81e)

BAYERN MUNICH : M. Neuer - D. Upamecano, L. Hernández - B. Pavard (N. Süle, 71e), A. Davies - J. Kimmich, J. Musiala - T. Müller (L. Goretzka, 62e, puis Marc Roca, 90+4e) - K. Coman, S. Gnabry (L. Sané, 62e) - R. Lewandowski

Danjuma a rapidement ouvert le score (1-0, 8e)

Lo Celso a été intenable

Raul Albiol s'en sort bien sur ce tacle dans la surface

Müller a raté l'égalisation d'un crampon







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Le PSG doit-il essayer de faire partir Neymar cet été ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
but, 8e6,5Danjuma


MASQUER LA PUB