Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

OL-OM : Aulas rattrapé par la patrouille...

Par Romain Rigaux - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 15/12/2021 à 22h14
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

La Commission de discipline de la LFP a infligé 10 matchs de suspension, dont 5 matchs avec sursis, au président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, suite à ses propos envers l'arbitre du match OL-OM, arrêté après le jet d'une bouteille sur Dimitri Payet.

OL-OM : Aulas rattrapé par la patrouille...
On ne reverra pas Aulas avec l'OL avant 2022

Une semaine après avoir statué sur le sort du match OL-OM, qui sera rejoué à huis clos, la Commission de discipline de la LFP s'occupait du cas de Jean-Michel Aulas ce mercredi. Elle a infligé au président de l'Olympique Lyonnais une sanction de dix matchs de suspension, dont cinq matchs avec sursis, de banc de touche, de vestiaire d'arbitres et de toutes fonctions officielles.

Cette sanction fait suite au rapport de Ruddy Buquet, l'arbitre de cette fameuse rencontre entre Lyon et Marseille, arrêtée après quatre minutes en raison du jet d'une bouteille par un supporter sur la tête du Marseillais Dimitri Payet.

Des paroles menaçantes

Selon ce rapport, Aulas avait menacé l'homme en noir. «Je tiens à préciser que M. Aulas, président de l'Olympique Lyonnais, a tenu les propos suivants au moment de quitter mon vestiaire : "La compétition dépend de la LFP, vous de la FFF, je fais malheureusement partie du Comex (de la Fédération française) et ça ne va pas en rester là"» , a écrit Ruddy Buquet.

Ce mercredi, Aulas s'était défendu dans les colonnes de L'Equipe. «J'ai simplement dit qu'on ne ferait pas l'économie d'en parler au Comex de la FFF, où je suis, car il y a eu un problème dans l'organisation et la gouvernance. L'arbitre le reconnaîtra, je ne lui ai jamais forcé la main pour reprendre le match, contrairement à ce qui a été dit à l'extérieur. Je n'étais même pas au début de la réunion, j'y suis allé dix minutes après parce qu'on m'a demandé d'y aller. Je savais que sinon on ferait tout de suite mon procès» , expliquait-il. Ses arguments n'ont visiblement pas convaincu la Commission de discipline.

Que pensez-vous de cette sanction ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Aimeriez-vous voir Zidane succéder à Deschamps sur le banc des Bleus après le Mondial 2022 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?


MASQUER LA PUB