Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Demont attise les convoitises
Par Julien Gorenflot - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 06/04/2005 à 22h06
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Très bon cette saison, et plus particulièrement lors des derniers matchs, Yohan Demont fait parler de lui en ce qui concerne son futur club. En fin de contrat avec Ajaccio, il est la bonne affaire que plusieurs clubs français et étrangers voudraient faire. La rumeur l'annonce soit à Paris, à Marseille ou à Lens, mais ce nordiste se dirige plus certainement vers Lille.

Libre après une bonne saison

Joueur anonyme de la L1, Yohan Demont est l'un des meilleurs éléments de Rolland Courbis, un soldat sur lequel le célèbre entraîneur peut compter pour sauver Ajaccio. Grâce à sa régularité, et le volume qu'il a pris cette saison, Demont intègre même la catégorie des très bons joueurs de L1. Arrivé à Ajaccio en 2002, en provenance de Beauvais, Demont a connu des débuts laborieux. La saison 2001-2002 avait laissé entrevoir de belles promesses. Demont avait même était élu meilleur arrière latéral droit de L2. La confirmation à l'échelon supérieur allait cependant se faire un peu attendre. Blessé dès le début de la saison 2002-2003, il ne revient à son niveau qu'en décembre. Malgré quelques bons matchs, sa première année est un peu décevante. L'homme du nord doit aussi s'habituer à sa nouvelle région. Celui que Rolland Courbis comparait à Willy Sagnol essaie en même temps d'oublier la déception de la saison précédente. Avec Beauvais, il pensait tenir la montée en L1, avant une fin désastreuse. Cet épisode a laissé des traces et ce club, où il a été formé, a d'ailleurs plongé en CFA.

Désormais, Demont est épargné par les blessures et laisse éclater son talent, le plus souvent au poste de milieu offensif. Même s'il n'est pas toujours décisif, l'ancien Beauvaisien est en grande forme : «Je sais que mes chiffres ne sont pas extraordinaires (trois passes décisives et aucun but) mais étrangement, c'est ma saison la plus complète sous le maillot d'Ajaccio. Je pense aussi avoir progressé dans le dernier geste, j'essaie de me calmer. En regardant le jeu avant de recevoir le ballon, on gagne un temps fou.» Le poste de milieu droit qu'il a découvert lui va d'ailleurs très bien : «Latéral droit, j'aimais bien, mais milieu offensif, c'est plus sympa. J'ai une sécurité derrière, donc pour percuter je me pose un peu moins de questions.» Cela ne l'a pas empêché de réussir un très gros match face à Monaco, samedi dernier, au poste d'arrière latéral droit. Bloquant parfaitement Plasil, il a percuté, amené le danger et réussit une passe décisive. Pour ceux qui doutaient encore de ses capacités, cette prestation explique l'intérêt qu'il suscite. Demont n'avait pas manqué auparavant de réaliser une excellente performance contre le PSG. D'ailleurs, du côté des supporters d'Ajaccio, on loue ses mérites. Il se dit qu'il ne réussirait pas autant de passes décisives qu'il ne devrait à cause de la maladresse des attaquants. Une vision flatteuse pour Demont, mais pas complètement fausse, vu les loupés de Lucas, Edson et Merlin.

Lille tient la corde

En fin de contrat avec le club corse, Demont veut, à 26 ans, saisir une opportunité de donner un coup de fouet à sa carrière. Avec sa technique et sa vivacité, le protégé de Rolland Courbis intéresserait plusieurs grosses pointures françaises. Le PSG, l'OM, Nantes et Lens suivraient de près cet arrière latéral qui se transforme avec succès en milieu offensif. A l'étranger également on connaît Demont, notamment un club italien venu le superviser. «J'ai aussi un contact sympa en Espagne, dit également l'intéressé. A 26 ans, je me sens assez mûr pour tenter une aventure à l'étranger. Mais la France garde quand même ma préférence.» En étant libre et plutôt en vue, les choix ne devraient pas manquer. «C'est la deuxième fois que ça m'arrive, remarque-t-il. Après Beauvais, j'étais aussi libre et le téléphone avait aussi sonné. C'est bien d'être libre, il y a des risques mais je les prend.» Après la bonne saison qu'il réalise, les risques sont faibles. D'une part, Ajaccio lui a proposé trois ans de contrat et, d'autre part, au moins un club de l'hexagone lui a fait une offre concrète. Ce club, c'est Lille.

L'équipe entraînée par Claude Puel est la probable destination de Yohan Demont. «En plus de sa très belle saison, c'est un club qui m'intéresse vraiment, car je suis né à Valenciennes, pas très loin de là. Lille serait un bon club pour passer un nouveau cap.» En y regardant de plus près, hormis le fait qu'il soit en fin de contrat, Demont est le joueur type du LOSC : pas une vedette, pas un gros calibre de la L1, mais un joueur au potentiel intéressant qui peut rivaliser avec les meilleurs dans un collectif solide. Comme Lille cherche un successeur à Christophe Landrin sur le départ, Demont a le profil de la recrue idéale. Lille a également marqué des points en montrant concrètement son intérêt, car Yohan Demont sait que les rumeurs peuvent être sans lendemains et reste prudent : «On entend tellement de rumeurs qu'il faut toujours se méfier, ne pas trop se monter la tête» , dit-il. D'ici la fin de saison, la situation peut encore évoluer, le PSG, par exemple, semblant décidé également à décrocher sa signature.

Concentré jusqu'à la fin

Son départ semble inéluctable. Il n'a pas donné suite à la proposition de ses dirigeants et même s'il reste un léger doute, il est peu probable que Demont reste en Corse. Cela n'enlève rien cependant à sa volonté de se battre et d'être très déterminé pour assurer le maintien d'Ajaccio en L1. «J'ai bien cet objectif de maintien en tête, martèle-t-il. Je veux partir l'esprit libre.» Aucune ambiguïté pour Demont, qui montre beaucoup de scrupules, alors que certains auraient privilégié leur carrière dans une telle situation. «Avec le LOSC, il y a eu de réelles discussions mais je ne me suis engagé avec personne. Je pourrais le faire mais je trouve que ce n'est pas correct par rapport à mes coéquipiers. On est en galère. Si l'équipe était assurée du maintien, je l'aurais certainement fait. Mais pas là. Je reçois des coups de fil, j'écoute et je renvoie aussitôt vers mon agent. C'est flatteur d'être sollicité mais c'est aussi perturbant.»

Demont n'oublie pas qu'il doit beaucoup à son club actuel. «Je garderai toujours beaucoup d'estime envers l'ACA, tout comme envers Rolland Courbis. C'est celui qui m'a lancé dans l'élite. Il est venu me chercher à Beauvais. A l'époque Sochaux, Metz ou encore Sedan s'intéressaient pourtant à moi. Mais je ne souhaitais pas trop attendre. Rolland (Courbis) a vite été convaincant.» Hasard, ou peut-être pas, la grande forme de Demont coïncide avec le retour de Rolland Courbis sur le banc ajaccien. S'il aidait son entraîneur à gagner son pari, Demont lui rendrait en quelque sorte la confiance accordée trois ans plus tôt. En plus, une bonne fin de saison ne pourra que l'aider davantage à choisir son club et négocier : «Mon principal souci est le maintien de mon club. Si Ajaccio arrive à sauver sa peau en L1, tout le monde sera gagnant à la fin. Moi comme le club.»

En fin de contrat après une très bonne saison à Ajaccio, Demont a le profil de la recrue idéale pour bien des clubs de L1. A bientôt 27 ans, il est au sommet de sa forme et pourrait faire partie des meilleurs joueurs du championnat lors des prochaines saisons. Lille et Claude Puel, qui doit reconstruire chaque année, espèrent bien faire signer rapidement celui qui est assurément l'une des révélations de la saison.

Nom : Demont
Prénom : Yohan
Né le 15 mai 1978 à Valenciennes
Taille : 1,76 m
Poids : 68 kg
Clubs : Beauvais, Ajaccio (depuis 2002).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Qui doit gagner le trophée UNFP du meilleur espoir de la saison Ligue 1 ?

Eduardo Camavinga (Rennes)
Sofiane Diop (Monaco)
Aurélien Tchouaméni (Monaco)
Amine Gouiri (Nice)
Maxence Caqueret (Lyon)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB