Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Govou n’en peut plus de Puel
Par Nicolas Lagavardan - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 17/03/2010 à 12h04
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le courant ne passe plus entre Claude Puel et Sidney Govou. L'attaquant emblématique de l'Olympique Lyonnais a renouvelé son souhait de quitter le Rhône en fin de saison. Principal déclencheur de sa décision : la mauvaise relation qu'il entretient avec son entraîneur.

Govou n’en peut plus de Puel
En fin de contrat en juin, Govou ne veut pas prolonger

L'Olympique Lyonnais devrait perdre le dernier de ses joueurs à avoir remporté les sept titres de champion de France du club (2001/2008). En fin de contrat en juin prochain, Sidney Govou (30 ans, 23 matchs en L1 cette saison, 2 buts) n'a en effet aucunement l'intention de renouveler son bail. La raison principale de ce choix, son entente non-cordiale avec son entraîneur Claude Puel. «Je ne vois pas ce qui pourrait me donner envie de rester. Je n'ai pas de rapports, c'est aussi simple que ça. Cette gestion humaine peut être efficace avec certains, mais moi, je n'aime pas.»

Govou ne digère pas la perte du brassard

«Je m'y plie mais je regrette le manque de discussion» , a révélé l'attaquant lyonnais au quotidien L'Equipe ce mercredi. Délesté du brassard de capitaine en début de saison pour ses frasques nocturnes, l'international français (43 sélections et 10 buts en Bleu) envisage un transfert depuis de longues années. S'il n'a jamais réussi à attirer l'intérêt d'un club de premier plan, Govou semble cette fois-ci bel et bien parti pour plier bagages. Mais pourquoi a-t-il choisi de sortir de son silence à quelques jours du choc très important face à Marseille ?

«Je n'étais pas en accord avec un certain nombre de choses. Parce qu'on m'a retiré le brassard et qu'après, c'est facile. On m'enlève le brassard et quand l'équipe ne va pas bien, on veut m'envoyer au front, en conférence de presse, parce que j'ai de l'expérience et que je saurai dire ce qu'il faut ! Là, ça m'a gonflé. Il y a eu des gens et des choses que je n'ai pas eu envie de défendre. Je me suis dit qu'ils n'avaient qu'à envoyer quelqu'un d'autre à la guerre» , a expliqué Govou, insinuant par ailleurs que la fuite sur sa virée nocturne alcoolisée provenait de l'intérieur du club. Reste à savoir s'il pourra trouver une nouvelle chaussure à son pied.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB