Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Rennes tient sa finale
Par Nicolas Lagavardan - Actu Coupe De France, Mise en ligne: le 21/04/2009 à 23h43
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le Stade Rennais s'est qualifié pour sa première finale de Coupe de France depuis 1971, en allant composter son billet sur le terrain de Grenoble (0-1) mardi soir, grâce à un but de Sow. Trop crispés, les Isérois n'ont pas été capables de se libérer et sortent de la compétition avec des regrets.

Rennes tient sa finale

Distancé en championnat, le Stade Rennais a relancé l'intérêt de sa fin de saison en allant s'imposer au stade des Alpes mardi soir, en demi-finale de la Coupe de France. Ce succès (0-1) face à des Grenoblois trop tendus par l'évènement offre la possibilité aux Bretons d'enlever un trophée cette saison, le premier depuis la Coupe gagnée en 1971. Les coéquipiers de Jérôme Leroy disputeront la finale le 9 mai au Stade de France, contre Toulouse ou Guingamp (mercredi à 20h45). Guy Lacombe peut se satisfaire du travail accompli, tant son équipe a maîtrisé son sujet à Grenoble, en imprimant le rythme de la rencontre et en affichant une volonté évidente d'aller au bout de leurs ambitions.

Grenoble passe à côté

A l'inverse, les Isérois ne sont pas parvenus à se libérer lors du premier acte, sans doute crispés par l'enjeu et trop occupés à râler après l'arbitre. Rennes en a rapidement profité. Sur un centre de Cheyrou, Danzé ne pouvait reprendre mais Thomert en profitait pour placer sa tête. Le Crom repoussait vers Sow qui ouvrait tranquillement la marque de la tête (21e, 0-1). Les hommes de Bazdarevic ont accusé le coup après l'ouverture du score et manquaient de céder de nouveau sous les assauts rennais. Les Grenoblois sont enfin sortis de leur réserve juste avant le repos, mais la frappe en pivot dans la surface de Boya échouait sur la barre transversale (43e).

Après la pause, le gardien rennais Douchez cédait sa place sur blessure à N'Diaye et les Rennais gardaient la main sur le match. Batlles aurait pu hériter d'un second carton jaune pour un tacle sur Leroy (54e), l'un des meilleurs Bretons de la rencontre. Ce dernier adressait par exemple un centre millimétré pour Sow mais l'arbitre refusait le but pour un hors jeu de l'attaquant. Puis Leroy manquait le K.O., ou plutôt Le Crom entretenait l'espoir en détournant son tir du pointu en corner (69e). Le résultat ne bougeait plus, les Grenoblois n'ont pas été capables de hausser leur niveau et sortent de la compétition avec des regrets.

L'homme du match : Jérôme Leroy

Dans un match ou l'apathie générale était de mise, Jérôme Leroy a fait preuve d'une envie réjouissante. A 34 ans, l'attaquant rennais s'est fait plaisir en délivrant des passes ajustées et en se jetant sur tous les ballons.

La note du match : 9/20

Service minimum au stade des Alpes, où les supporters isérois attendaient certainement mieux de leur équipe favorite. Les Rennais n'ont pas livré le match de l'année, mais suffisamment solide pour dominer un adversaire bien pâle.


Coupe de France / demi-finale
Grenoble Foot 38 – Stade Rennais : 0-1 (0-1)
Stade des Alpes
Arbitre : Hervé Piccirillo
Buts : Sow (21e)
Avertissements : Batlles (12e), Boya (47e), César (87e), Vitakic (88e) – Thomert (87e), Leroy (88e)

Grenoble : Le Crom – Robin (N’Ganga, 88e), César, Paillot, Vitakic - Batlles, Romao, Courtois (Touré, 74e), Moreira (El-Moubarki, 82e), Grandin - Boya. Entraîneur : Mehmet Bazdarevic

Rennes : Douchez (N’Diaye, 46e) - Fanni, Hansson, M’Bia, Bocanegra - Cheyrou, Lemoine, Leroy, Danzé (Echiejile, 90e), Sow (Kembo-Ekoko, 85e) – Thomert. Entraîneur : Guy Lacombe



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
A la place de Pablo Longoria, auriez-vous recruté Mason Greenwood à l'OM après son affaire extra-sportive ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
L'EQUIPE TYPE
EURO
2024
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2023-24
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?


MASQUER LA PUB