Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

PSG : le Parc, la réponse de la Mairie de Paris à la sortie d'Al-Khelaïfi !

Par Damien Da Silva - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 24/11/2022 à 16h42
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Mécontent des demandes de la Mairie de Paris pour une éventuelle vente du Parc des Princes, le président du Paris Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi a brandi la menace d'un déménagement mercredi. Et ce jeudi, le premier adjoint, Emmanuel Grégoire, a répondu à ce coup de pression.

PSG : le Parc, la réponse de la Mairie de Paris à la sortie d'Al-Khelaïfi !
Quel avenir pour le Parc des Princes ?

«Nous souhaitons trouver un accord raisonnable mais aujourd'hui le conseil de Paris est sur une autre planète. Paris mérite un meilleur stade. Ma première option, c'est de ne pas déménager. Mais la ville de Paris nous incite à bouger.»

Mercredi, le président du Paris Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi a mis un vrai coup de pression à la Mairie de Paris, propriétaire du Parc des Princes, par rapport aux négociations pour la vente de l'enceinte. Mais visiblement, la menace d'un déménagement n'a pas fonctionné…

Un coup de pression inversé…

Invité sur les ondes de Sud Radio ce jeudi, le premier adjoint de la Mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, a été invité à réagir à cette sortie du dirigeant du PSG. En position de force avec le bail en cours jusqu'en 2043, l'élu a cherché à calmer le jeu mais en rappelant la réalité de la situation. «D'abord, nous avons de bonnes relations avec le PSG, le club de la ville. C'est un club historique et il a tout notre soutien sur le plan sportif. Il se trouve que le PSG a beaucoup d'ambition pour le club et que donc il souhaite mettre à niveau le Parc des Princes. Deux choses, le rénover parce qu'il est un peu ancien. Il avait fait l'objet d'une rénovation au début des années 2010, mais il a besoin d'être rénové plus lourdement. Et deuxièmement, l'idée c'est effectivement d'augmenter sa capacité car à 45 000, c'est 100% d'occupation à chaque fois, tout le monde veut y aller et donc c'est très chouette. Ils sont titulaires d'un bail, ils louent le Parc des Princes à la ville de Paris, qui en est propriétaire. C'est un bail de 30 ans. Mais il souhaiterait engager une phase d'investissement et ils disent – je peux comprendre leur logique d'actionnaire – : 'nous, on injecte 500 ou 600 millions d'euros de travaux que si on est propriétaire'», a-t-il confié, avant de réaliser une mise au point.

«Nous, ce n'est pas notre intention première de leur vendre le Parc des Princes. C'est le patrimoine de la ville, des Parisiens. Aujourd'hui, il y a des discussions qui sont engagées autour de la vente. On leur a dit, nous, avant même de savoir si on veut vendre, il faudrait s'entendre sur un prix. Il est très clair qu'aujourd'hui on n'est pas encore arrivé au bout de ces discussions. Il peut y avoir du chantage ? Je n'aime pas le mot chantage mais incontestablement, dans la tactique de négociations, ça peut s'apparenter à un coup de pression. Je ne crois pas que ce soit la bonne méthode. Nous ne sommes sensibles à aucune pression et je ne suis pas sûr que ce soit du goût des clubs de supporters... Le Paris Saint-Germain et le Parc des Princes, c'est une histoire très intiment liée. Imaginerait-on l'OM quitter le Vélodrome, Lens quitter Bollaert, non», a prévenu Grégoire, en inversant clairement la pression sur ce dossier.

Une vente ? Pas l'option prioritaire mais…

Avec ce discours, la Mairie de Paris affiche son intention de conserver le Parc. Pour autant, si le PSG accepte de formuler une offre XXL, on parle d'un chèque de 350 millions d'euros, la porte pourrait éventuellement s'ouvrir. «Les clubs de plus en plus propriétaires des stades ? C'est exact donc c'est une donnée que nous devons intégrer dans une stratégie de développement du PSG. Mais ce n'est pas pour cela que ça s'impose à tous, il y a aussi des endroits avec des stades loués», a-t-il avancé.

«Pour être plus précis, ce n'est clairement pas notre option prioritaire de vendre le Parc. Notre option prioritaire est de rester sur ce modèle de bail, de location longue durée. Par définition, quand on essaie d'être raisonnable et de construire l'avenir avec d'autres acteurs, on n'est pas obtus. Les options sont sur la table, ce n'est clairement pas notre préférence et ils le savent. Mais je préfère continuer à discuter avec le Paris Saint-Germain et que l'on puisse revenir, médiatiquement, plutôt sur une concentration sur les résultats sportifs», a terminé Grégoire. La balle se trouve donc dans le camp du PSG, qui pourrait ne pas apprécier une telle déclaration…

Que pensez-vous de la réponse de la Mairie de Paris au président du PSG Nasser Al-Khelaïfi ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Considérez-vous Olivier Giroud comme une Légende des Bleus ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?


MASQUER LA PUB