Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

2e, Marseille bascule dans la folie ! - Débrief et NOTES des joueurs (OM 4-0 RCSA)

Par Damien Da Silva - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 21/05/2022 à 23h00
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Au terme d'une soirée totalement folle, l'Olympique de Marseille a dominé Strasbourg (4-0) ce samedi dans un Vélodrome en fusion. Avec le nul sur le fil de l'AS Monaco à Lens (2-2), le club phocéen, 2e au classement, se qualifie directement pour la Ligue des Champions.

2e, Marseille bascule dans la folie ! - Débrief et NOTES des joueurs (OM 4-0 RCSA)
Les Marseillais vont jouer la Ligue des Champions.

Une soirée tout simplement incroyable au Vélodrome ! Devant un public en fusion, l'Olympique de Marseille a arraché son billet direct pour la Ligue des Champions en surclassant Strasbourg (4-0) et en profitant du nul de l'AS Monaco à Lens (2-2) à la dernière seconde lors de la 38e journée de Ligue 1.

En plus de s'offrir une superbe victoire, l'OM termine donc cette belle saison à la 2e place du classement. De son côté, Strasbourg, 6e, fait une croix sur son rêve européen.

Gerson lance l'OM

Dans une ambiance surchauffée au Vélodrome, les Phocéens réalisaient une belle entame en exerçant une grosse pression dans le camp adverse. Sur une énorme erreur de Thomasson dans sa propre surface, Milik donnait un caviar à Harit, qui gâchait cette occasion en envoyant sa frappe sur les deux poteaux ! Dans la foulée, Gueye pensait aussi ouvrir le score, mais sa reprise à bout portant ne trouvait pas le cadre… Totalement étouffés, les Alsaciens souffraient et Sels devait s'employer pour mettre en échec Guendouzi.

Au fil des minutes, les débats s'équilibraient et l'OM se faisait une grosse frayeur sur une volée trop croisée de Gameiro devant Mandanda. Poussés par un public en fusion après le but de Lens contre Monaco, les hommes de Jorge Sampaoli parvenaient à faire trembler les filets sur une frappe puissante de Gerson (1-0, 32e) ! Malgré une situation litigieuse dans la surface olympienne entre Perrin et Guendouzi, Marseille cassait le rythme jusqu'à la mi-temps pour conserver cet avantage.

La folie à Marseille !

Au retour des vestiaires, les Alsaciens revenaient avec de bonnes intentions, mais Gameiro ratait à nouveau une grosse occasion à bout portant en envoyant sa frappe dans les tribunes ! Après une interruption de plusieurs minutes en raison de la fumée des fumigènes, Guendouzi tentait de remettre l'OM dans le rythme, mais Sels était encore attentif sur un tir lointain. Provisoirement de retour à la 3e place après les buts monégasques, Marseille conservait tout de même le contrôle du match face à une équipe de Strasbourg peu inspirée. Sérieux, l'OM était proche de faire le break, mais Sels, encore lui, sortait un tir d'Harit détourné par Nyamsi.

Puis sur une accélération d'Harit, Milik laissait intelligemment passer le ballon pour Ünder, qui remportait son duel face à Sels (2-0, 73e). Malgré l'obligation pour les deux équipes de marquer, la fin de rencontre avait du mal à s'animer… Et pourtant, Marseille se mettait à rêver avec un doublé pour Gerson d'un tir croisé (3-0, 89e). L'OM avait besoin de deux buts ! Et dans la foulée, Bakambu permettait à son équipe d'y croire vraiment en reprenant à bout portant une frappe de Rongier repoussée par Sels (4-0, 90+3e) ! Mais Marseille n'avait même plus besoin de marquer car Lens avait égalisé ! Le Vélodrome explosait ! Quelle ambiance ! L'OM, 2e, allait directement en Ligue des Champions au bout d'une soirée folle ! Sampaoli et ses joueurs entraient en fusion avec leurs fans !

La note du match : 7/10

Dans une superbe atmosphère au Stade Vélodrome, les deux équipes ont longtemps livré une belle bataille intense. Alors que l'Olympique de Marseille a totalement dominé le début de la partie, Strasbourg s'est réveillé au fil des minutes pour proposer un spectacle intéressant avec du rythme, de l'intensité et des occasions. Jusqu'au bout, il y a eu un vrai combat avec la volonté de l'OM de marquer… Et les ultimes secondes ont été incroyables avec un Vélodrome en fusion !

Les buts :

- Après un centre de Rongier renvoyé par Prcic, Gerson récupère le ballon et s'infiltre dans la surface. Face au Bosnien, le Brésilien décoche une frappe puissante dans un angle fermé pour ouvrir le score (1-0, 32e).

- Sur une superbe accélération d'Harit, Milik, avec une belle intelligence, laisse passer le ballon entre ses jambes pour Ünder, qui remporte son duel face à Sels (2-0, 73e).

- Sur une récupération haute de Caleta-Car, Milik sert Gerson à l'entrée de la surface. D'une frappe croisée, le Brésilien parvient à s'offrir un doublé malgré l'intervention de Sels (3-0, 89e).

- Après un corner joué rapidement, Rongier tente sa chance avec une frappe lointaine. Repoussé par Sels, le ballon revient sur Bakambu, qui marque à bout portant (4-0, 90+3e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Gerson (7,5/10)

Ses très mauvais débuts avec l'Olympique de Marseille semblent décidément très loin ! Homme très souvent providentiel du club phocéen sur cette seconde partie de saison, le Brésilien, malgré un rôle de piston très offensif à gauche, a été intéressant avec un gros volume de jeu et une bonne participation aux offensives des siens. Avec sa justesse technique et sa puissance, l'international auriverde a fait la différence face à Prcic pour ouvrir le score et ainsi lancer son équipe. Et toujours aussi actif par la suite, il a été encore précieux avec notamment une frappe lointaine pour s'offrir un doublé.

MARSEILLE :

Steve Mandanda (6) : maintenu titulaire sur cette fin de saison, le gardien de l'Olympique de Marseille a été sérieux sur cette rencontre. Peu en danger en début de partie, l'international français a été attentif sur quelques têtes peu dangereuses des Alsaciens. Le portier phocéen a tout de même eu deux belles frayeurs sur deux occasions de Gameiro, qui a trop croisé sa première tentative avant d'envoyer sa seconde reprise dans les tribunes.

Valentin Rongier (7) : dans ce rôle hybride sur le côté droit, l'habituel milieu de terrain de l'Olympique de Marseille a livré un match intéressant. Défensivement, l'ancien Nantais a été globalement présent, mais a tout de même eu quelques difficultés dans la gestion de la profondeur, notamment sur l'occasion de Gameiro en première période. Actif, il a été déterminant avec cette action sur l'ouverture du score. Puis il a aussi été impliqué sur le but de Bakambu, avec une première frappe repoussée par Sels.

Duje Caleta-Car (7) : malgré une certaine nervosité dans ses gestes lors de cette rencontre, le défenseur central de l'Olympique de Marseille a tenu son rang sur cette partie. Placé sur le côté droit en l'absence de Saliba, suspendu, le Croate a été agressif - dans le bon sens du terme - dans ses interventions et a imposé sa puissance physique dans les duels. Il faut souligner sa belle récupération pour lancer l'action du second but de Gerson.

Luan Peres (7) : placé en défense centrale avec la suspension de Saliba, le Brésilien a confirmé sa récente bonne forme sur cette partie. En maîtrise dans ses interventions, le défenseur a coupé plusieurs situations dangereuses pour les Strasbourgeois et a récupéré de nombreux ballons. Malgré une relance ratée qui a mis son équipe en difficulté, il a été également intéressant dans ses passes.

Gerson (7,5) : lire le commentaire ci-dessus.

Mattéo Guendouzi (6,5) : comme à son habitude, le milieu de terrain de l'Olympique de Marseille n'a pas ménagé ses efforts. Défensivement et offensivement, l'international français a eu une énorme générosité et a grandement participé aux actions de son équipe. Malgré quelques imprécisions, le joueur prêté par Arsenal a fait du bien aux Olympiens par sa combativité. Sur deux frappes lointaines, il a forcé Sels à s'employer.

Boubacar Kamara (7) : pour son probable dernier match sous les couleurs de l'Olympique de Marseille, le jeune talent évoluait dans un rôle désormais habituel comme sentinelle hybride. Et à l'image de saison, le Phocéen a été d'une belle régularité. Sérieux dans son travail défensif, il a gratté plusieurs ballons et a été particulièrement juste dans ses transmissions.

Pape Gueye (6,5) : dans l'entrejeu, l'international sénégalais a été à la hauteur de ce rendez-vous important. Auteur d'une bonne seconde partie de saison, le milieu de terrain a participé à la domination des siens dans ce secteur de jeu avec ses interventions défensives et surtout de bonnes passes pour ses partenaires. Il a même été proche de marquer, mais sa reprise n'a pas trouvé le cadre. Remplacé à la 90e minute par Sead Kolasinac (non noté).

Amine Harit (6,5) : de retour de blessure, le milieu offensif prêté par Schalke 04 a eu le mérite de tenter des choses. Dès le début de la partie, l'ancien Nantais n'a pas été mis en confiance avec une énorme occasion vendangée après un service de Milik. Par la suite, il a bien tenté de combiner avec ses partenaires, mais a parfois manqué d'efficacité, à l'image d'une frappe détournée par Sels. En fin de partie, il faut souligner sa superbe accélération pour permettre le but d'Ünder. Remplacé à la 90e minute par Pol Lirola (non noté).

Arkadiusz Milik (6,5) : bel et bien titulaire pour cette rencontre, l'avant-centre de l'Olympique de Marseille a vécu un match paradoxale. Car à plusieurs reprises, l'international polonais a peu pesé sur les débats et n'a pas été en mesure de se procurer la moindre occasion. Cependant, le joueur prêté par Naples a tout de même donné un vrai caviar à Harit, qui a raté cette opportunité, avant de participer à l'action sur l'ouverture du score de Gerson. Puis bien sûr, il a été d'une grande intelligence en laissant passer le ballon pour le but d'Ünder avant d'être passeur décisif pour Gerson. Remplacé à la 90e minute par Cédric Bakambu (non noté), qui a marqué le 4e but des siens à bout portant.

Cengiz Ünder (6) : aligné sur le côté gauche, l'ailier de l'Olympique de Marseille a finalement beaucoup permuté avec Harit. Mais dans la lancée de sa seconde partie de saison un peu poussive, l'international turc a parfois eu du mal à faire des différences. Malgré une bonne combinaison sur l'action de l'ouverture du score, il s'est surtout signalé par son imprécision dans ses tentatives… avant de trouver le chemin des filets en remportant un duel devant Sels. Remplacé à la 90e minute par Luis Henrique (non noté).

STRASBOURG :

Matz Sels (3,5) : le gardien de Strasbourg a longtemps fait de son mieux. Dès les premières minutes, le Belge a été sauvé par la maladresse d'Harit, qui a raté une énorme occasion. Par la suite, le portier alsacien a été sérieux, à l'image de ses interventions sur deux frappes de Guendouzi ou sur un tir d'Harit. Cependant, il n'a rien pu faire sur le tir de Gerson en étant pris à son premier poteau puis sur le duel perdu contre Ünder. De plus, en fin de partie, le Strasbourgeois n'a pas été irréprochable sur le second but du Brésilien puis la réalisation de Bakambu.

Frederic Guilbert (4) : une impression mitigée pour le latéral droit de Strasbourg. Sur le plan défensif, le joueur prêté par Aston Villa n'a pas toujours été irréprochable en manquant d'agressivité face à Ünder, notamment sur l'action de l'ouverture du score. Offensivement, il a par contre apporté dans ses montées avec quelques centres intéressants.

Lucas Perrin (3) : face à son ancienne équipe, le défenseur central de Strasbourg a réalisé une performance décevante. A plusieurs reprises, l'ex-Marseillais a été parfois pris par les mouvements adverses dans sa zone. Et face à la pression adverse, il n'a pas dégagé une grande sérénité en ratant plusieurs de ses relances. Sur le but d'Ünder, il a été trop facilement éliminé par Harit. Comme son équipe, il a été en souffrance sur la fin.

Gerzino Nyamsi (4) : dans la lignée de sa bonne saison, le défenseur central de Strasbourg a longtemps livré une belle copie. Avec une agressivité positive dans les duels, l'ancien Rennais a dégagé une grosse puissance physique dans ses interventions en bougeant par exemple Milik à plusieurs reprises. Cependant, comme ses partenaires, il a été totalement dépassé en fin de partie et n'a pas surnagé.

Alexander Djiku (3,5) : capitaine en l'absence de Liénard, le défenseur central de Strasbourg n'a pas forcément tenu son rang sur cette partie. Moins présent par rapport à Nyamsi, l'ancien Caennais a bien géré les tentatives des Marseillais dans sa zone et a été également présent sur les centres adverses pour dégager le danger en première période. Mais à partir de l'heure de jeu, il a été en difficulté, avec une responsabilité claire sur le but d'Ünder.

Anthony Caci (5) : aligné dans le couloir gauche en l'absence de Liénard, suspendu, pour son dernier match sous les couleurs de Strasbourg, le piston gauche a été simplement correct. Défensivement, le Strasbourgeois a été globalement peu en danger sur les tentatives des Marseillais. Dans ses montées, il a eu du déchet, mais a tout de même offert une énorme occasion à Gameiro, qui a raté sa tentative. Trop haut, il a été pris sur le but d'Ünder. Remplacé à la 84e minute par Karol Fila (non noté).

Adrien Thomasson (3,5) : un match raté pour le milieu de terrain de Strasbourg. Et sa rencontre a vraiment très mal débuté avec une énorme occasion offerte à Harit, qui l'a totalement gâché. Ensuite, l'ancien Nantais s'est plutôt bien repris, à l'image de son bon centre sur la seconde opportunité de Gameiro. Cependant, dans la bataille de l'entrejeu, il a été parfois en difficulté dans l'impact physique. Remplacé à la 84e minute par Nordine Kandil (non noté).

Sanjin Prcic (3) : une rencontre compliquée pour le milieu de terrain de Strasbourg. Dans ce secteur de jeu, l'Olympique de Marseille a dominé les débats et le Bosnien a souvent couru dans le vide. Malgré des passes propres, l'ex-Rennais n'a pas eu un grand impact à la récupération et a été battu par Gerson sur l'ouverture du score de l'OM. Remplacé à la 71e minute par Ibrahima Sissoko (non noté).

Jean-Eudes Aholou (3,5) : préféré à Bellegarde dans l'entrejeu, le milieu de terrain de Strasbourg n'a pas forcément incarné un choix gagnant pour Julien Stéphan. Tout comme Thomasson et Prcic, il a connu des difficultés face à la maîtrise du ballon pour l'Olympique de Marseille. Et surtout, à la construction, l'Alsacien a eu du mal à apporter. Remplacé à la 71e minute par Jean-Ricner Bellegarde (non noté).

Ludovic Ajorque (4) : de retour comme titulaire pour cette rencontre, l'avant-centre de Strasbourg n'a pas eu un match facile. Malgré quelques déviations intéressantes dans le domaine aérien, l'Alsacien a été bien suivi dans ses mouvements par les défenseurs de l'Olympique de Marseille. Et dans la zone de vérité, il n'a jamais été dangereux.

Kevin Gameiro (3) : l'attaquant de Strasbourg va nourrir de gros regrets. Car contrairement à Ajorque, l'ancien Parisien a été capable d'inquiéter Mandanda. Mais à deux reprises, l'Alsacien n'a pas été efficace avec une volée trop croisée puis une frappe envoyée dans les tribunes sur deux ballons à bout portant. Dommage… Remplacé à la 71e minute par Habib Diallo (non noté).

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue 1 sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

MARSEILLE 4-0 STRASBOURG (mi-tps: 1-0) - FRANCE - Ligue 1 / 38e journée
Stade : Stade Orange Vlodrome - Arbitre : S. Frappart

Buts : Gerson (32e) C. Ünder (73e) Gerson (89e) C. Bakambu (90+3e) pour MARSEILLE
Avertissements : D. Caleta-Car (34e), P. Gueye (86e), pour MARSEILLE - I. Sissoko (75e), pour STRASBOURG

MARSEILLE : S. Mandanda - B. Kamara - D. Caleta-Car, Luan Peres - V. Rongier, P. Gueye (S. Kolasinac, 90e) - A. Harit (Luis Henrique, 90+1e), M. Guendouzi, Gerson, C. Ünder (Pol Lirola, 90+1e) - A. Milik (C. Bakambu, 90e)

STRASBOURG : M. Sels - L. Perrin, G. Nyamsi, A. Djiku - F. Guilbert, A. Caci (K. Fila, 85e) - A. Thomasson (N. Kandil, 85e), S. Prcic (I. Sissoko, 72e), J. Aholou (J. Bellegarde, 73e) - L. Ajorque, K. Gameiro (H. Diallo, 72e)

L'ambiance était chaude au Vélodrome

Gerson a lancé l'OM (1-0, 32e)

La joie d'Ünder après son but (2-0, 73e)

D'une frappe croisée, le Brésilien s'est offert un doublé (3-0, 89e)

Sels n'a pas été irréprochable sur le but de Bakambu (4-0, 90+3e)

Les Marseillais ont célébré cette folle soirée

Quasiment en larmes, Longoria a fêté cette 2e place avec Sampaoli et Payet

 







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Corentin Tolisso de retour, une bonne affaire pour Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
Banc des remplaçants Strasbourg

S
T
R
A
S
B
O
U
R
G
but, 32e
but, 89e
27,5Gerson
but, 73e6Ünder
3,5Sels


MASQUER LA PUB