Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

OL-OM : Buquet a-t-il changé d'avis ? Les révélations de Chapron

Par Romain Lantheaume - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 23/11/2021 à 12h56
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Ancien arbitre reconnu, Tony Chapron a effectué d'importantes révélations sur les coulisses de l'arrêt définitif houleux du match entre l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille dimanche. L'ex-sifflet est formel : Ruddy Buquet n'a jamais donné son feu vert pour reprendre la partie.

OL-OM : Buquet a-t-il changé d'avis ? Les révélations de Chapron
Ruddy Buquet n'a jamais ordonné de reprendre le match.

Comme si le triste spectacle proposé en tribunes avec une bouteille d'eau atteignant en plein visage Dimitri Payet ne suffisait pas, la LFP et les autorités publiques ont encore creusé dimanche en se renvoyant la balle au sujet de la tentative avortée de faire reprendre le match entre l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille.

Pour le préfet du Rhône et le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, cet imbroglio est dû à la volte-face de l'arbitre Ruddy Buquet, qui aurait donné son feu vert pour reprendre, avant de changer d'avis suite à la «réaction virulente, pour ne pas dire autre chose» des Marseillais dixit «JMA» …

Buquet mis sous pression

De son côté, Buquet, limité par un devoir de réserve, est volontairement resté flou durant son intervention pour Prime Vidéo après le match en se contentant de déclarer : «Ma décision sportive a toujours été de ne pas reprendre le match. Il a été évoqué des risques de troubles à l'ordre public, qui ont été pris en considération dans un premier temps.» Ce que l'officiel n'a pas pu dire, son ancien collègue Tony Chapron, bien informé, s'est chargé de le faire à sa place lundi soir sur le plateau du Late Football Club sur Canal+, en livrant une version qui contredit radicalement Aulas et le préfet.

«Quand il rentre aux vestiaires (Ruddy Buquet, ndlr), dans sa tête c'est clair, le match ne reprendra pas. Lors de cette réunion avec les autorités et le préfet, des pressions sont faites sur lui. Il n'y en a pas un qui prend ses responsabilités, et c'est toujours la faute de l'arbitre. Pour lui, c'était terminé, le capitaine de l'équipe adverse n'est pas protégé, et ne peut pas continuer le match. Le rôle de l'arbitre est de protéger les joueurs, donc il a rempli sa mission. Sauf que lors de la réunion au PC Sécurité, le préfet, la vice-procureure, le DDSP, les deux présidents et le délégué de la rencontre disent à l'arbitre qu'il sera responsable si 55 000 spectateurs sortent et que ça se passe mal. Le préfet de la région a mis la pression sur l'arbitre», a d'abord déploré l'ancien sifflet, tout en assurant que Buquet n'a jamais formellement autorisé la reprise du match.

Chapron tacle les autorités !

«Quand il descend de cette réunion, il dit : "écoutez, laissez-moi le temps de la réflexion parce que, ce que vous venez de me dire ça change un peu la donne, je vais aller voir mes collègues et demander aux acteurs aussi". Ce n'est pas lui qui a dit que le match allait reprendre, il a découvert l'annonce du speaker», a rapporté Chapron. Cette version est plus ou moins confirmée ce mardi par L'Equipe, qui affirme que c'est le délégué du match qui a invité les joueurs à repartir s'échauffer, tandis qu'Aulas assure, selon la même source, que ce n'est pas lui mais le superviseur des délégués qui a demandé au speaker de faire son annonce… Quoi qu'il en soit, Chapron s'indigne de la pression que les autorités ont fait peser sur l'arbitre.

«Je ne comprends pas la réaction des autorités de l'Etat parce que ces gens-là n'assument aucune responsabilité. Et je ne comprends pas que, dans un Etat comme le nôtre, il n'y ait pas quelqu'un qui représente la loi et l'Etat qui puisse dire 'moi j'assume mes décisions et je vous demande d'arrêter le match'. Alors vous, simple arbitre, vous allez tout décider. Et puis, s'il y'a un problème, ça sera de votre faute», a dénoncé le consultant. «C'est ça qui est scandaleux parce que ces gens-là se défaussent sur le couillon du coin, qui est l'arbitre évidemment, parce que lui, il ne pourra jamais se défendre. Vous avez entendu quelqu'un prendre la défense de Ruddy Buquet ? Vous avez entendu le président des arbitres ou le Directeur de l'arbitrage ?» Une manière de mettre en avant le courage dont a fait preuve M. Buquet en restant fidèle à ses principes de non-reprise pour des considérations sportives et en prononçant l'arrêt définitif du match.

Que pensez-vous de la version présentée par Tony Chapron ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Le coach Peter Bosz est-il toujours l'homme de la situation pour permettre à l'OL d'atteindre ses objectifs ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
L'équipe de rêve
EURO
2020
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB