Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Nullissimes ! - Débrief et NOTES des joueurs (France 0-4 Japon)

Par Youcef Touaitia - Equipe De France, Mise en ligne: le 28/07/2021 à 15h27
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Encore une fois cataclysmique, l'équipe de France s'est fait piétiner par le Japon (0-4), ce mercredi, lors de la 3e journée de la phase de poules des Jeux Olympiques. Un équarrissage en bonne et due forme pour la bande à Sylvain Ripoll, qui rentre à la maison avec des valises pleines à craquer.

Nullissimes ! - Débrief et NOTES des joueurs (France 0-4 Japon)
L'équipe de France a bu la tasse contre le Japon.

Après 25 années d'attente, l'équipe de France effectuait son retour aux Jeux Olympiques. Un quart de siècle à patienter... pour rien. Catastrophiques défensivement contre le Mexique (1-4) et l'Afrique du Sud (4-3), les Bleuets ont pris une leçon de football face au Japon (0-4), ce mercredi, lors de la 3e et dernière journée de la phase de poules.

Onze buts encaissés, un jeu offensif d'une pauvreté inouie, un état d'esprit indigne pour des professionnels, la bande à Sylvain Ripoll rentre très logiquement à la maison après une compétition complètement ratée.

Les Bleuets baladés

A défaut de se montrer dangereux, les Bleuets faisaient preuve de solidité et restaient concentrés dans leur pressing pour gêner la première relance nippone. Malgré tout, les Japonais affichaient un bien meilleur niveau technique et enchaînaient les combinaisons bien senties dans le camp adverse, se rapprochant trop facilement du but de Bernardoni. Il fallait d'ailleurs un arrêt réflexe du gardien d'Angers pour repousser une tentative flottante signée Hatate.

Trop peu cohérents offensivement, les Français finissaient par craquer. A l'affût après un nouvel arrêt de Bernardoni devant Ueda, Kubo trouvait la faille d'une demi-volée légèrement déviée par Michelin, au sol (0-1, 27e). A la rue défensivement, les Tricolores étaient à nouveau punis dans la foulée puisqu'après un nouvel arrêt de Bernardoni face à Ueda, Sakai surgissait pour pousser le ballon au fond des filets au second poteau (0-2, 34e).

Kolo Muani craque

Au retour des vestiaires, la France sortait très légèrement de sa torpeur avec une belle occasion pour Gignac. Mais le Japon repartait de l'avant et passait proche du troisième but sur deux très grosses opportunités d'Hatate. Le latéral gauche, en feu, faisait des misères aux Bleuets et délivrait même un caviar à Miyoshi pour permettre à sa nation d'enfoncer encore un peu plus le clou (0-3, 70e).

Humiliés et baladés comme des gamins, les Bleuets terminaient même la rencontre à dix suite à l'expulsion directe logique de Kolo Muani pour une terrible semelle sur le dernier buteur nippon. En supériorité numérique, le pays hôte a même eu pitié de son adversaire en gérant très tranquillement la fin de match sans vouloir appuyer sur l'accélérateur malgré un dernier but tout en maîtrise de Maeda sur un service en or de Soma (0-4, 90e+2). Une raclée assez monumentale...

La note du match : 5/10

Un match à sens unique. Jamais inquiété, le Japon s'est baladé durant 90 minutes en donnant une leçon de football à la France. Combinaisons, dédoublements, gestion des temps forts, des temps faibles, les Nippons, qui n'ont même pas eu à forcer, ont livré une prestation très convaincante. En face, le vide, le néant total avec des prestations individuelles indignes et un collectif inexistant.

Les buts :

- Lancé dans la profondeur, Ueda échappe à la vigilance de la défense française et déclenche une frappe croisée repoussée par Bernardoni. Le ballon traîne au point de penalty où Kubo surgit pour le reprendre d'une demi-volée et marquer à l'aide d'une très légère déviation de Michelin, resté au sol (0-1, 27e).

- Le Japon enchaîne les passes à 30 mètres et Kubo lance parfaitement dans la profondeur Ueda, qui voit sa frappe être une nouvelle repoussée par Bernardoni. Au second poteau, Sakai surgit pour pousser le ballon au fond des filets (0-2, 34e).

- Après une nouvelle action collective de grande classe sur le côté gauche, Hatate dépose un caviar pour Miyoshi, qui trompe Bernardoni d'une frappe parfaite du pied gauche à ras de terre (0-3, 70e).

- Sur un dernier contre, Maeda décale Soma sur le côté droit. L'ailier japonais progresse et rend la balle à son partenaire, qui croise parfaitement sa frappe pour tromper Bernardoni dans le petit filet opposé (0-4, 90e+2).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Reo Hatate (9/10)

Le piston gauche japonais a été monstrueux. Intenable dans son couloir, il s'est procuré trois des meilleures occasions nippones sans réussir à les convertir. Sur le côté, au milieu, en attaque, le joueur de Kawasaki Frontale a été débordant d'énergie, délivrant une passe décisive pour Miyoshi sur le troisième but. Une copie exceptionnelle pour lui.

FRANCE -23ANS :

Paul Bernardoni (3) : le seul Français à avoir tenu son rang, au moins le temps d'une petite mi-temps. Il a repoussé de nombreuses tentatives d'Hatate et Ueda mais ses défenseurs n'ont jamais réussi à suivre. On pourra lui reprocher de ne pas avoir suffisamment écarté le danger. Mais avec des défenseurs un peu plus concentrés...

Clément Michelin (1) : une nouvelle prestation totalement ratée pour le latéral droit de Lens. Incapable de faire la différence offensivement, il a été systématiquement dépassé lorsque les Japonais sont passés sur son côté. Une compétition à oublier tant il a été médiocre.

P. Kalulu (1) : un match à l'image de ses JO : terrible. Le défenseur polyvalent du Milan AC est une nouvelle fois passé à côté en manquant la plupart de ses interventions. Remplacé à la 62e minute par Modibo Saignan (non noté), qui a fait aussi mal que son prédécesseur.

Anthony Caci (1) : catastrophique. Le défenseur polyvalent de Strasbourg a fait preuve d'une mollesse déconcertante. C'est simple, lorsqu'il a fallu défendre, il n'a pas défendu. 90 minutes absolument abominables.

Timothee Pembele (1) : titularisé pour cette partie, le Parisien est passé complètement à côté. Positionné à gauche de la défense, un rôle inhabituel pour lui, il a s'est fait transpercer à de nombreuses reprises par Sakai et Ueda. Il a pu se demander ce qu'il faisait sur le pelouse tant il n'a rien apporté. Remplacé à la 62e minute par Melvin Bard (non noté), qui a bu la tasse comme les autres.

Téji Savanier (non noté) : une soirée terrible pour le milieu de Montpellier, qui n'a quasiment pas vu le ballon. Il a passé son temps à courir derrière des Japonais virevoltants. Forcément, cela a compliqué la tâche de son équipe. Il sort même blessé. Remplacé à la 38e minute par Enzo Le Fée (2), qui n'avait pas sa baguette magique pour changer le cours du match. Il a au moins fait acte de présence.

Lucas Tousart (2,5) : un bon début de match avec un pressing constant pour gêner la progression des milieux japonais, puis le trou noir. Dès que le Japon a mis le premier but, le joueur du Hertha a complètement explosé, ne parvenant plus à gérer les montées adverses.

Alexis Beka Beka (3,5) : surprise du onze de départ, le milieu de Caen a allumé la mèche le premier d'une frappe flottante. Il s'est bien battu mais a souffert de la pauvreté technique globale de son équipe. Un des seuls à ne pas avoir accepté la tournure des événements.

Florian Thauvin (0,5) : l'ailier français doit seulement espérer que les supporters des Tigres n'ont pas vu ses trois matchs. Encore une fois à côté de ses crampons, l'ancien Marseillais a passé son temps à faire sa spéciale : crochet extérieur, puis un centre. Problème, ses tentatives n'ont jamais trouvé preneur(s). Une prestation indigne d'un champion du monde ni même d'un joueur aussi expérimenté. Il a besoin de vacances, cela tombe bien : elles viennent de commencer pour lui.

André-Pierre Gignac (4) : le meilleur Français de ces JO. Même dans ce match où il n'a jamais pu compter sur ses partenaires, l'attaquant des Tigres s'est procuré deux belles occasions. Face à une équipe aussi rôdée, cela aurait été un miracle qu'il soit aussi décisif que face à l'Afrique du Sud.

Randal Kolo Muani (1) : quelques déboulés sans grande conviction, l'attaquant de Nantes n'a jamais réussi à faire la différence, se faisant toujours bloquer sans problème par Sakai. Il est parti à la douche avant les autres suite à son expulsion pour une semelle sur Miyoshi qui aurait pu faire de sérieux dégâts.

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

FRANCE -23ANS 0-4 JAPON -23ANS (mi-tps: 0-2) - JO 2020 - 1e tour, Groupe A / 3e journée
Stade : Nissan Stadium, Yokohama - Arbitre : Ivan Arcides Barton Cisneros, El Salvador

Buts : - T. Kubo (27e) H. Sakai (34e) K. Miyoshi (70e) D. Maeda (90+1e) pour JAPON -23ANS
Avertissements : T. Pembele (58e), C. Michelin (66e), R. Muani (74e), pour FRANCE -23ANS - T. Tomiyasu (22e), H. Sakai (44e), pour JAPON -23ANS

FRANCE -23ANS : P. Bernardoni - P. Kalulu (M. Bard, 62e), A. Caci - C. Michelin, T. Pembele (M. Sagnan, 62e) - T. Savanier (E. Le Fée, 38e), L. Tousart, A. Beka Beka - F. Thauvin, A. Gignac, R. Muani

JAPON -23ANS : Kosei Tani - M. Yoshida, T. Tomiyasu - H. Sakai (D. Hashioka, 55e), Y. Nakayama - Ao Tanaka (D. Maeda, 80e), W. Endo (K. Itakura, 72e) - T. Kubo (K. Miyoshi, 46e) - R. Doan (Y. Soma, 72e), Reo Hatate - Ayase Ueda

Kubo a ouvert la marque pour le Japon (0-1, 27e)

Sakai a marqué le deuxième but pour les Nippons (0-2, 34e)

Tousart et lessiens ont été dépassés

Le troisième but a été marqué par Miyoshi (0-3, 70e)

Bernardoni a été laissé à l'abandon

Gignac n'a rien pu faire

Les Japonais se sont baladés

Sylvain Ripoll va prendre très cher...







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens de la rubrique EURO 2020


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Pour ou Contre une coupe du monde tous les deux ans ?

POUR
CONTRE
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
L'équipe de rêve
EURO
2020
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants France -23ans

F
R
A
N
C
E

-
2
3
A
N
S
Banc des remplaçants Japon -23ans

J
A
P
O
N

-
2
3
A
N
S
but, 34e-Sakai
but, 27e-Kubo


MASQUER LA PUB