Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Messi discret, mais Messi enfin titré ! - Débrief et NOTES des joueurs (Argentine 1-0 Brésil)

Par Gilles Campos - Actu Etranger, Mise en ligne: le 11/07/2021 à 04h02
Taille du texte: Email Imprimer Tweet
Messi discret, mais Messi enfin titré ! - Débrief et NOTES des joueurs (Argentine 1-0 Brésil)
Le premier trophée de Messi avec l'Argentine, à 34 ans !

À 34 ans et après quatre finales perdues, Lionel Messi a remporté ce dimanche son premier trophée avec l'Argentine en battant le Brésil (1-0) en finale de la Copa America. Malgré un match discret, le sextuple Ballon d'Or marque encore un peu plus l'histoire du ballon rond...

Enfin prophète en son pays ? Malgré un match plus que discret, Lionel Messi a remporté ce dimanche son premier trophée avec l'Argentine en battant le Brésil (1-0) en finale de la Copa America, à 34 ans et après quatre finales perdues !

28 ans plus tard, l'Albiceleste dépoussière donc enfin son palmarès grâce à un joli but inscrit par Di Maria en première période. Le Brésil, emmené par un Neymar lui aussi décevant, a dominé cette rencontre sans jamais vraiment donner l'impression de pouvoir la remporter…

Le superbe lob de Di Maria

Dans leur antre du Maracanã, les hommes de Tite ont rapidement pris le contrôle du cuir, sans parvenir à mettre Martinez en danger. Neymar en a pourtant eu l'occasion, mais le Parisien n'a pas réussi à ajuster sa reprise sous la pression d'Otamendi. Puis, petit à petit, l'Albiceleste a sorti la tête de l'eau, malgré un Messi d'abord absent des débats… Et sur une merveille de passe en profondeur signée De Paul, Di Maria a régalé les rares spectateurs présents au stade d'un lob bien senti (1-0, 22e) !

L'ailier argentin aurait d'ailleurs pu doubler la mise dans la foulée, mais Thiago Silva a bloqué la trajectoire de sa «spéciale», l'enroulé du pied gauche. Si les statistiques de la première période ont largement été en faveur des Auriverde, ces derniers n'ont en revanche pas su inquiéter la défense adverse de manière concrète. Neymar, bien pris par son chien de garde Paredes - lequel avait promis de le «rendre fou» -, se trouvait alors dans l'obligation de montrer un autre visage en seconde période.

Messi passe à côté de son match

Et il l'a fait. Au retour des vestiaires, les Auriverde ont effectivement réagi de fort belle manière, et Richarlison a bien cru égaliser avant que l'arbitre ne signale un hors-jeu ! Dans la foulée, l'attaquant d'Everton a retenté le coup sur un service en or de son meneur de jeu, mais Martinez a cette fois-ci remporté le duel. À force d'attaquer, la Seleção a toutefois ouvert des brèches dans sa défense. Et, heureusement pour elle, Messi n'a pas su en profiter sur une action où il aurait été inspiré de trouver Di Maria !

Le Brésil a ensuite repris son siège sur la surface argentine avec une énorme occasion pour Gabigol, mais en vain… 28 ans plus tard, l'Albiceleste soulève à nouveau la Copa America, tandis que Messi, lui aussi auteur d'un énorme raté en fin de match, remporte donc son premier titre avec l'Argentine. Une juste récompense pour le successeur désigné de Diego Maradona, qui «rejoint» également son rival de toujours, Cristiano Ronaldo, lequel a réussi à remporter l'Euro avec le Portugal en 2016. Mais ce titre pourrait rapporter davantage… Un septième Ballon d'Or, par exemple ?

La note du match : 6,5/10

Qui dit Argentine-Brésil, dit spectacle. Mais ceux qui ont défié le sommeil pour regarder le match n'ont pas forcément été gâtés sur ce point. Pas de «beau jeu» au Maracanã, certes, mais que d'intensité ! Une véritable finale sud-américaine, avec un joli but de Di Maria pour faire grimper la note.

Le but :

- Depuis le milieu de terrain, De Paul adresse une merveille de passe en profondeur à Di Maria, qui trompe facilement Ederson d'un lob bien senti (1-0, 22e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Rodrigo De Paul (8/10)

Difficile de désigner un autre joueur tant De Paul a crevé l'écran lors de cette finale de Copa America. Présent offensivement et défensivement d'un bout à l'autre du match, le milieu de terrain - qui va quitter l'Udinese pour rejoindre l'Atletico Madrid cet été - a permis à l'Argentine de prendre le dessus sur le Brésil avec une superbe passe décisive pour Di Maria. Il aurait également pu en donner une à Messi, mais «La Pulga» a complètement manqué son geste en fin de match…

ARGENTINE :

Emiliano Martínez (6,5) : élu meilleur gardien de la compétition, le portier d'Aston Villa a réussi sa finale. Peu de travail pour lui en première période mais, lorsque le Brésil a fait le siège de sa surface en fin de match, il aura été au rendez-vous avec notamment un bel arrêt devant Gabigol.

Gonzalo Montiel (6) : rapidement mis dans le bain par une grosse semelle de Fred, le latéral droit argentin a réalisé une belle performance dans l'ensemble, malgré d'énormes espaces laissés dans son dos en fin de match.

Cristian Gabriel Romero (6) : souvent bien placé et rarement pris à défaut, Romero a en partie remporté son duel face à Neymar. Face à Richarlison, il a eu davantage de mal, notamment au retour des vestiaires. Remplacé à la 79e minute par German Pezzella (non noté), auteur d'un superbe retour en fin de match devant Gabigol.

Nicolás Otamendi (7) : certes, Otamendi aurait pu finir la rencontre avec plus qu'un carton jaune. Mais sa roublardise aura été si précieuse pour l'Argentine ce soir ! Que ce soit pour gêner Neymar sur sa première action, rendre les gros coups à l'adversaire ou gagner du temps quand il le faut, le défenseur de Benfica a fait très mal aux Brésiliens.

Marcos Acuña (5) : titularisé pour favoriser les contre-attaques rapides, Acuña a rarement eu l'occasion de se projeter aux avant-postes. Et, défensivement, il aura eu énormément de mal à contenir Richarlison.

Ángel Di María (7) : l'homme des grands matchs. Encore une fois, Di Maria n'a pas déçu. Après un début de match timide, l'ailier parisien a permis à l'Argentine de prendre les devants grâce à un superbe lob devant Ederson. Par la suite, il aurait pu mieux gérer certaines situations. Remplacé à la 79e minute par Exequiel Palacios (non noté).

Rodrigo Javier De Paul (8) : voir plus haut.

Leandro Paredes (6) : il avait promis de «rendre fou» Neymar, et il a tenu parole. En première période, le Parisien n'a laissé aucun répit à son coéquipier en club avec plusieurs tacles costauds, dont un qui lui a valu un carton jaune. Et cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête à sans doute pousser son sélectionneur à le sortir prématurément. Remplacé à la 54e minute par Guido Rodriguez (non noté).

Giovani Lo Celso (5,5) : positionné sur le côté gauche, Lo Celso a permis à Acuña de ne pas trop subir défensivement. Mais dans le jeu, soit là où il était attendu, le milieu de terrain de Tottenham n'a pas fait forte impression. Remplacé à la 63e minute par Nicolas Tagliafico (non noté).

Lionel Messi (5,5) : difficile de donner une meilleure note à Messi, lequel n'a pas réussi grand-chose lors de cette finale. En première période, il a d'abord paru emprunté, comme s'il avait besoin de temps pour rentrer dans son match. Mais en seconde période, lorsque les situations franches se sont présentées au bout de son pied gauche magique, l'Argentin a déçu. Lorsqu'elle aurait dû faire la passe ou tirer, «La Pulga» a préféré le dribble, et inversement. On retiendra notamment une action sur laquelle il aurait dû décaler Di Maria dans la surface, et surtout son incroyable raté en fin de rencontre sur un service parfait de l'homme du match, De Paul.

Lautaro Javier Martínez (5) : Messi n'est pas le seul à s'être montré très discret ce soir. Lautaro, qui avait cruellement besoin d'aide face à la charnière Marquinhos-Silva, a souvent trouvé refuge sur le côté gauche pour toucher des ballons, sans réussir à les bonifier par la suite. Remplacé à la 79e minute par Nicolas Gonzalez (non noté).

BRÉSIL :

Ederson Moraes (5) : un match frustrant pour Ederson, qui n'aura subi que deux frappes cadrées dans cette rencontre, dont une lobée de Di Maria sur laquelle il ne semble pas fautif. Par la suite, il a réussi à tenir la baraque, avec notamment une intervention décisive devant Messi en fin de match.

Danilo (5,5) : défensivement intéressant, avec des duels souvent remportés face à Lo Celso ou encore Lautaro, Danilo n'aura pas réussi à apporter suffisamment offensivement. La faute à trop de maladresses dans le dernier geste, que ce soit sur les centres ou sur cette ultime frappe dans le temps additionnel.

Marquinhos (6) : le défenseur central parisien n'a pas grand-chose à se reprocher, lui qui aura finalement vécu un match plutôt tranquille. Il a donc tenté de faire la différence de la tête sur les coups de pied arrêtés, mais en vain. Au final, on l'aura malheureusement vu participer aux échauffourées de fin de match, avec une poussette peu glorieuse sur Otamendi.

Thiago Silva (6) : à l'instar de Marquinhos, Thiago Silva a réalisé un bon match avec deux interventions bien senties devant Di Maria en première période. On pourrait éventuellement lui reprocher l'alignement de sa défense sur le but encaissé, mais la faute semble revenir à Renan Lodi.

Renan Lodi (3) : une seconde d'inattention… et le latéral gauche de l'Altetico Madrid a condamné son équipe. Sur une belle passe en profondeur de son futur coéquipier, De Paul, Renan Lodi a effectivement manqué son intervention en ratant soit un contrôle, soit un dégagement. Peu importe la cause, Di Maria en a profité pour ouvrir le score. Remplacé à la 76e minute par Emerson (non noté).

Casemiro (6) : auteur de plusieurs grosses fautes dès le début de match, Casemiro a rapidement donné le ton de la partie. Et à ce petit jeu, il est difficile de rivaliser avec le Madrilène, qui n'a pas tellement souffert défensivement. Si Messi a été si discret, c'est aussi à cause de lui.

Fred (5) : à cause d'une grosse semelle sur Montiel, Fred a été averti dès la 3e minute de jeu et cela l'a évidemment empêché de jouer libéré par la suite. Dommage… Remplacé à la 46e minute par Roberto Firmino (5), qui n'a pas réussi à aider les siens à la pointe de l'attaque.

Richarlison (7) : le principal danger côté brésilien lors de cette finale, toutes proportions de talent gardées. En effet, c'est Richarlison qui permet à Neymar de se procurer la première occasion du match avec une superbe déviation de la tête. Et en seconde période, c'est encore lui qui sonne la révolte avec un but hors-jeu, puis un tir puissant en angle fermé, arrêté par Martinez.

Lucas Paquetá (5) : excellent lors des tours précédents, Paqueta s'est montré très discret face aux Argentins. La faute à plusieurs grosses fautes subies en début de rencontre, lesquelles l'ont progressivement fait sortir de son match. Remplacé à la 76e minute par Gabigol (non noté), qui s'est procuré plusieurs occasions franches en peu de temps.

Everton (5) : après un bon début de match, l'ailier de Benfica a, petit à petit, disparu de la rencontre. Le Brésil aurait pourtant eu besoin de sa qualité de pénétration sur le côté gauche, mais Montiel l'a empêché de jouer à sa guise. Remplacé à la 63e minute par Vinicius Jr (non noté), lui aussi bien embêté par le travail défensif du latéral droit argentin.

Neymar (5) : après un joli sombrero sur Lo Celso pour l'un de ses premiers ballons, Neymar aurait définitivement pu lancer sa finale grâce à une excellente déviation de Richarlison, mais l'attaquant du PSG a finalement manqué sa reprise dans la surface sous la pression d'Otamendi. Loin d'être ménagé par les Argentins, et notamment par Paredes en première période, le Brésilien a tout de même réussi à relever la tête au retour des vestiaires avec une passe qui aurait pu être décisive pour Richarlison. Mais lorsque les esprits ont commencé à s'échauffer, il est malheureusement sorti de son match. Dommage pour le spectacle…

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

ARGENTINE 1-0 BRÉSIL (mi-tps: 1-0) - COPA AMERICA - Finale / fin.
Stade : Estdio do Maracan, Rio de Janeiro - Arbitre : Esteban Ostojich, Uruguay

Buts : Á. Di María (22e) pour ARGENTINE
Avertissements : L. Paredes (33e), G. Lo Celso (51e), R. De Paul (68e), N. Otamendi (81e), G. Montiel (89e), pour ARGENTINE - Fred (3e), Renan Lodi (70e), Lucas Paquetá (72e), Marquinhos (82e), pour BRÉSIL

ARGENTINE : E. Martínez - C. Romero (N. González, 79e), N. Otamendi - G. Montiel, M. Acuña - Á. Di María (G. Pezzella, 79e), R. De Paul, L. Paredes (G. Rodríguez, 54e), G. Lo Celso (N. Tagliafico, 63e) - L. Messi, L. Martínez (E. Palacios, 79e)

BRÉSIL : Ederson Moraes - Marquinhos, Thiago Silva - Danilo, Renan Lodi (Gabigol, 76e) - Lucas Paquetá (Emerson, 76e), Casemiro, Fred (Roberto Firmino, 46e) - Everton (Vinícius Júnior, 63e), Neymar, Richarlison

Messi et Neymar, réunis avant le coup d'envoi

Après un bon début de match du Brésil, Di Maria a ouvert le score contre le cours du jeu (1-0, 22e)

Richarlison a cru égaliser dès le retour des vestiaires, mais l'arbitre l'a signalé hors-jeu

De son côté, Neymar n'a pas été épargné par les Argentins...

Des Argentins qui ont porté en triomphe leur capitaine Messi après le coup de sifflet final

Premier trophée avec l'Argentine pour Messi, à 34 ans et après quatre finales perdues !







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens de la rubrique Etranger



Actu Etranger

Classement Premier League
  PtsJ.   PtsJ. 
1Man City9338 11Newcastle4938
2Liverpool9238 12Crystal Pa.4838
3Chelsea7438 13Brentford4638
4Tottenham7138 14Aston V.4538
5Arsenal6938 15Southamp.4038
6Man Utd5838 16Everton3938
7West Ham5638 17Leeds3838
8Leicester5238 18Burnley3538
9Brighton5138 19Watford2338
10Wolves5138 20Norwich2238

Classement Liga
  PtsJ.   PtsJ. 
1Real Mad.8638 11Celta Vigo4638
2Barça7338 12Rayo Vall.4238
3A. Madrid7138 13Elche4238
4Seville7038 14Esp. Barc.4238
5Betis Sev.6538 15Getafe3938
6R. Sociedad6238 16Cadix3938
7Villarreal5938 17Majorque3938
8At. Bilbao5538 18Grenade3838
9Valence4838 19Levante3538
10Osasuna4738 20Alaves3138

Classement Serie A
  PtsJ.   PtsJ. 
1Milan AC8638 11Sassuolo5038
2Inter8438 12Udinese4738
3Naples7938 13Bologne4638
4Juventus7038 14Empoli4138
5Lazio6438 15Sampdoria3638
6AS Rome6338 16La Spezia3638
7Fiorentin.6238 17Salernitana3138
8Atalanta5938 18Cagliari3038
9He. Vérone5338 19Genoa2838
10Torino5038 20Venise2738

Classement Bundesliga
  PtsJ.   PtsJ. 
1Bayern7734 10M'Gladbach4534
2Dortmund6934 11Francfort4234
3Leverkus.6434 12Wolfsbou.4234
4RB Leipzig5834 13Bochum4234
5Union Berlin5734 14Augsbourg3834
6Fribourg5534 15Stuttgart3334
7Cologne5234 16H. Berlin3334
8Mayence4634 17Bielefeld2834
9Hoffenh.4634 18Gr. Furth1834

Ça a fait le buzz depuis 7 jours



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
but, 22e7Di María


MASQUER LA PUB