Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Les 10 meilleures affaires de L1 2006
Par Alexis Pereira - Journal Des Transferts, Mise en ligne: le 06/01/2007 à 15h13
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Pour dénicher la perle rare, il ne suffit pas d'aligner les zéro sur un chèque. Il faut également faire parler sa ruse et son flair pour recruter de bons joueurs à moindre coût. Quelles ont été les meilleures affaires de l'été 2006 ? La réponse avec Maxifoot.

1. Yaya Touré, de l'Olympiakos Le Pirée à l'AS Monaco : 4 M€

Incontestablement, Yaya Touré est le vainqueur de ce classement 2006. Pour un prix somme toute assez raisonnable, l'AS Monaco a frappé un gros coup. Longtemps annoncé du côté de l'Olympique Lyonnais, il a finalement choisi de rejoindre le Rocher au terme d'une Coupe du monde plutôt réussie avec la sélection de Côte d'Ivoire. En conflit avec son entraîneur Lazlo Bölöni, le frère cadet de Kolo Touré a raté ses débuts princiers. Après l'éviction du technicien roumain, il a été repositionné avec succès à son véritable poste par son nouveau coach Laurent Banide. Il a fait valoir son abattage habituel et a même surpris son monde en offrant un visage très technique. Mieux, il s'est inventé des talents de buteur avec 5 réalisations en 15 apparitions ! A 23 ans, Touré a démontré qu'il avait toutes les qualités pour devenir un très grand joueur et d'ores et déjà le détonateur du potentiel monégasque.

2. Jérôme Leroy, du Beitar Jerusalem au FC Sochaux-Montbéliard : Libre

Parti précipitamment du RC Lens pour rejoindre son mentor Luis Fernandez au Beitar Jerusalem l'hiver dernier, on avait perdu de vue Jérôme Leroy. Et quand le FC Sochaux-Montbéliard a récupéré l'ancien Parisien cet été, nombreux étaient ceux qui s'interrogeaient sur son état de forme. En une demi-saison, il a dissipé toutes les interrogations à son sujet. Dans un effectif sochalien très jeune, Leroy fait merveille grâce à sa patte technique et à toute son expérience. Associé au milieu de terrain à Ziani, Séne et Pitau, il forme l'une des meilleures lignes de France dans ce secteur. C'est en grande partie grâce à ses belles prestations que le club doubiste se trouve en si bonne position au classement de Ligue 1 (3e à 2 points de Lens). Le président Plessis doit se frotter les mains d'avoir recruté sans indemnités l'homme aux 258 matches de L1 !

3. Mario Melchiot, de Birmingham City au Stade Rennais FC : Libre

Une des très bonnes affaires du dernier marché estival. En fin de bail à Birmingham City, Mario Melchiot a débarqué au Stade Rennais libre de tout contrat. Cet ancien joueur de Chelsea s'est immédiatement adapté à la L1. Sur son flanc droit, il excelle tant sur le plan défensif qu'au niveau de son apport offensif. Il transmet toute son expérience et sa grinta à ses compères. Sa justesse et son élégance ont séduit tous les observateurs. En 15 rencontres de championnat, il s'est même permis le luxe d'inscrire un but dans le derby breton face au FC Nantes Atlantique. Autre fait d'armes notable, il a été l'un des seuls latéraux droits à ne pas subir la loi du Lyonnais Florent Malouda, aidant même le Stade Rennais à infliger à l'OL sa seule défaite des matches aller.

4. Jérémy Toulalan, du FC Nantes à l'Olympique Lyonnais : 7,5 M€

La Ligue 1 et ses observateurs connaissaient déjà le talent de Jérémie Toulalan. Formé au FC Nantes Atlantique, il a tenu les Canaris à bout de bras trois saisons durant avant de faire le grand saut. Suivi par le Paris SG et l'Olympique Lyonnais, ce milieu défensif de 23 a choisi de s'installer sur les bords du Rhône. Promis a un rôle de joker de luxe à son arrivée, il a été propulsé sur le devant de la scène après le départ de Mahamadou Diarra vers le Real Madrid. Fort de la confiance de son entraîneur Gérard Houllier, Toulalan a relevé le défi et a parfaitement comblé le vide laissé par l'international malien. Débordant d'activité, combatif, précis dans le jeu court et le jeu long, il s'est parfaitement fondu dans le système lyonnais (17 matches en championnat cette saison) au point de devenir un membre indiscutable du triangle d'or en compagnie de Tiago et Juninho. Grâce à l'OL et à la Ligue des Champions, il a incontestablement franchi un palier. Un très bon début de saison récompensé mi-octobre par une sélection en équipe de France face aux Iles Féroé (5-0).

5. Johan Elmander, de Bröndby FC au Toulouse FC : 4 M€

Un physique de déménageur peut parfoit cacher de belles qualités techniques. C'est ce que l'on aura appris en voyant évoluer le Toulousain Johan Elmander en ce début de saison. Arrivé en provenance de Brondby, l'international suédois n'a pas tardé à démontrer de fort belles aptitudes. Et c'est le TFC tout entier dans son sillage qui réalisait une belle entame d'exercice. Adroit balle au pied, précieux dans la conservation du ballon et les déviations, il s'est imposé comme le titulaire indiscutable du poste d'avant-centre de l'équipe d'Elie Baup au point de faire oublier que l'ancien Sochalien Santos faisait partie de l'effectif sudiste. S'il n'a pour l'instant inscrit que 3 buts en 15 matches de championnat, il a été l'homme-clé du rendement toulousain grâce à ses 5 passes décisives. Au point d'être supervisé par un club à sa taille (1m89 !) : le grand FC Barcelone ! A coup sûr une bonne pioche pour le président Sadran !

6. Wendel, du Santos FC aux Girondins de Bordeaux : non communiqué

Recruté grâce aux réseaux de l'entraîneur des Girondins de Bordeaux Ricardo, le Brésilien Wendel aura été une des belles surprises du début de saison en dents de scie du club au scapulaire. Arrivé au mois d'août du club mythique de Santos, ce gaucher polyvalent va séduire les supporters girondins. Dès sa première apparition à Chaban-Delmas, il a fait forte impression, inscrivant au passage un joli but qui s'avèrerait décisif à l'issue de la rencontre. Dès lors, il s'est imposé comme un élément essentiel de la formation bordelaise tantôt milieu gauche, tantôt latéral gauche voire même parfois milieu récupérateur ! Un homme à tout bien faire en quelques sortes qui a inscrit 4 buts en 13 matches de championnat. Un des rares girondins à se montrer entreprenant, il devra se montrer plus régulier en deuxième partie de saison pour stabiliser le club en haut de tableau.

7. Nenad Kovacevic, de l'Etoile Rouge de Belgrade au RC Lens : 3 M€

Annoncé à l'Olympique de Marseille par toutes les gazettes, Nenad Kovacevic a finalement rallié l'Artois et le RC Lens cet été. C'est après le début poussif des Sang et Or que Kovacevic a été catapulté titulaire aux côtés du capitaine Seydou Keita en lieu et place du jeune et trop fougueux Sidi Keita. Dès lors, les résultats du RC Lens vont changer du tout au tout. Sous l'impulsion de son international serbe (14 titularisations en championnat cette saison), les hommes de Francis Gillot vont aligner une série impressionnante. Au point de devenir les dauphins de l'intouchable Olympique Lyonnais. Surnommé le "Gattuso lensois" , Kovacevic a stabilisé l'entrejeu artésien grâce à son énorme abattage. A ses impressionnantes capacités physiques s'ajoute une justesse dans le jeu qui en font un des éléments incoutournables du RC Lens. Une belle prise pour le président Martel en attendant son compatriote et ex-coéquipier Milan Bisevac !

8. Ilan, du FC Sochaux-Montbéliard à l'AS Saint-Etienne : 6 M€

Après deux belles saisons au FC Sochaux-Montbéliard (22 buts en 54 rencontres de L1), Ilan Araujo Dall'Igna dit Ilan a eu envie d'évoluer sous des couleurs plus huppées. Longtemps pressenti au Paris SG, il a finalement atterri dans le Forez à Saint-Etienne. Un choix dont les dirigeants stéphanois doivent se frotter les mains. Aujourd'hui, le Brésilien est le meilleur buteur du club (7 buts en 17 rencontres de championnat). Mieux, il forme avec son compère Frédéric Piquionne (6 buts en 18 rencontres de L1) l'une des paires d'attaque les plus performantes et complémentaires de l'Hexagone. Evoluant dans le même registre qu'à Sochaux, Ilan profite des appels et des courses de ses partenaires pour venir parachever les succès des Verts en ce début de saison. Meilleure attaque de L1 derrière l'Olympique Lyonnais, l'ASSE le doit en grande partie à son buteur carioca. La confirmation à un échelon supérieur du talent entrevu les saisons passées dans le Doubs. Une réussite !

9. Ireneusz Jelen, du Wisla Plock à l'AJ Auxerre : non communiqué

Star du Wisla Plock et de son championnat local, Ireneusz Jelen a débarqué en Bourgogne après un Mondial 2006 raté par la sélection de Pologne. Utilisé comme milieu droit par Jean Fernandez à son arrivée, il s'est révélé être un bon joueur de couloir distillant des centres de qualité à Luigi Pieroni et Daniel Niculae. Mais c'est dans un profil plus offensif que l'international polonais a véritablement explosé. Avant qu'une vilaine blessure ne l'écarte des terrains pendant près de 2 mois. A son retour, Jelen n'a pas tardé à confirmer ses qualités de finisseur. Il a sonné le réveil de l'AJA quelque peu moribonde en son absence. Avec 4 buts en 13 apparitions en L1, il a été le détonateur de l'attaque icaunaise. Il a aussi et surtout été le grand animateur de la courte épopée auxerroise en Coupe de l'UEFA avec 5 buts en 6 rencontres. Un talent brut qui a déjà su se rendre indispensable.

10. Ronald Zubar, du Stade Malherbe de Caen à l'Olympique de Marseille : 3,5 M€

Après six mois en Ligue 1, le défenseur central international espoir Ronald Zubar a démontré qu'il avait tout d'un futur grand. Passé cet été du Stade Malherbe de Caen (L2) à l'Olympique de Marseille, le jeune homme de 21 ans s'est immédiatement imposé dans l'arrière-garde phocéenne. Sans pression aucune, il a été un des grands artisans de la solidité de l'OM (4e meilleur défense de Ligue 1) se montrant comme le véritable patron du secteur défensif. Il a été l'un des rares joueurs irréprochables lors du coup de mou olympien en fin d'année. Solide, précis dans les relances, il possède toutes les qualités pour s'imposer à long terme en L1. Il lui faudra travailler les quelques sautes de concentration dont il a parfois été victime. Une des satisfactions marseillaises de ce début de championnat.

En manque de gros sous, les clubs français doivent rivaliser d'ingéniosité et de ruse pour effectuer un bon recrutement. Mention bien cette année au FC Sochaux-Montbéliard qui a su composer une équipe aujourd'hui 3e de L1 en investissant modérément (Birsa, Bréchet, Leroy, Le Tallec, Perrin, A. Santos et Ziani). Rendez-vous en fin de saison pour juger si le classement établi à mi-saison est toujours le même !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens Mercato / Transferts

Ligue 1 - les fiches CLUB


Sondage Maxifoot
Qui doit gagner le trophée UNFP du meilleur espoir de la saison Ligue 1 ?

Eduardo Camavinga (Rennes)
Sofiane Diop (Monaco)
Aurélien Tchouaméni (Monaco)
Amine Gouiri (Nice)
Maxence Caqueret (Lyon)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu Transferts / Mercato


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB