Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le PSG tout près de l’exploit à Lyon
Par Nicolas Lagavardan - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 25/10/2006 à 23h15
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Wiltord a sauvé Lyon de la défaite hier soir avec un doublé en fin de match alors que le PSG semblait tenir sa qualification pour les quarts de finale (2-1). De son côté, Saint-Étienne a infligé à Marseille sa deuxième défaite (4-1) en trois jours tandis que Bordeaux s'est rassuré à Auxerre (0-1).

Le PSG tout près de l’exploit à Lyon

Lyon 2-1 Paris SG

Lyon est passé tout près de sa première défaite de la saison face au PSG mais un doublé de Wiltord en fin de match a remis les choses en ordre. Guy Lacombe avait surpris son monde en laissant Pauleta, Rothen, Kalou et Landreau sur le banc et en titularisant deux jeunes pousses inexpérimentées à ce niveau : les milieux de terrain Mulumbu et Chantôme, accompagnés de Rodriguez. Côté lyonnais, Gérard Houllier a pu aligner une équipe compétitive malgré plusieurs absences de taille (Juninho, Fred, Coupet et Abdal notamment). Carew a fait son grand retour en attaque tandis que Diarra et Kallström ont pris place au milieu à côté de Tiago. En toute logique, l'OL a pris l'initiative du jeu en début de partie et se procurait plusieurs actions dangereuses. Tiago obligeait Alonzo à la parade d'un tir puissant à l'entrée de la surface (13'). Sur un coup franc excentré mais rentrant vers le but, aucun lyonnais ne pouvait reprendre et Alonzo repoussait le danger sur sa ligne d'une manchette réflexe (19'). Malgré plusieurs situations intéressantes, les Lyonnais n'ont pas montré, dans l'ensemble, un visage aussi conquérant qu'à l'accoutumée avec un manque de vitesse dans le jeu et quelques approximations techniques.

Les coéquipiers de Yepes en ont profité pour tenter leur chance dès le retour des vestiaires. Avec plusieurs joueurs déterminés à justifier la confiance accordée par Lacombe, les Parisiens repartaient mieux et passaient tout près d'ouvrir la marque. Poursuivi par Cris, Diané s'échappait à l'entrée de la surface côté droit et frappait au premier poteau mais Vercoutre détournait en corner (49'). Diané encore lui filait côté gauche mais centrait dans le dos de Pancrate seul face au but (50'). Débordés, les Lyonnais peinaient à réagir et Vercoutre fauchait Rodriguez en pleine course dans sa surface de réparation. Paolo César se chargeait de la sanction et expédiait le cuir au ras du poteau (58'). Carew laissait alors sa place à Benzema sous les sifflets de Gerland. Houllier décidait de jouer la carte de l'offensive en sortant Diarra et en lançant le jeune Remy. Tout près de l'exploit, les Parisiens renforcés par Rothen et Pauleta entrés en jeu ont fait preuve de courage et de solidarité pour tenir le résultat, à l'image d'Alonzo auteur de la parade du match face à Benzema (86'). Mais le gardien parisien ne pouvait rien face à Wiltord et devait s'incliner à deux reprises en deux minutes. Le capitaine lyonnais profitait d'abord d'un service en profondeur de Tiago (87') avant de bénéficier d'une remise de la tête de Rémy devant le but (89'). Un retournement de situation incroyable qui a permis au stade Gerland d'exulter à l'issue des sept minutes d'arrêt de jeu accordées par l'arbitre de la rencontre.

Saint-Étienne 4-1 Marseille

L'OM a subi sa deuxième défaite (4-1) en trois jours, hier, à Geoffroy Guichard et peut recentrer ses forces sur le championnat. Déjà sortis prématurément de la Coupe de l'UEFA, les Marseillais se sont présentés à Saint-Étienne dans une formation prudente avec un 4-3-3 plutôt défensif. Sans Niang, Nasri ni Ribéry laissés sur le banc, les hommes d'Albert Emon ont d'abord manqué de munitions et de précision dans les transmissions pour venir inquiéter Viviani, titularisé à la place de Janot. Les absences d'Ilan, Piquionne et Feindouno côté stéphanois, remplacés par Gomis, Heinz et Hautcoeur n'ont eu aucune conséquence sur le rendement offensif des Verts. Si le premier avertissement sérieux est venu de Maoulida côté marseillais, dont le but a été refusé pour hors-jeu (26'), ce sont bien les Stéphanois qui ouvraient le score à la demi-heure de jeu. Sur un coup franc excentré de Heinz, le ballon transperçait la défense marseillaise et notamment Zubar pour filer jusqu'à Diawara en embuscade qui surgissait bien et battait Carrasso de près (33'). Les Verts manquaient même le KO deux minutes plus tard sur une frappe lourde de Guarin de vingt-cinq mètres qui heurtait le poteau marseillais.

Désorientés, les Olympiens craquaient finalement juste avant la pause. Gomis se battait bien au milieu et servait Hautcoeur de la tête qui enrhumait Zubar d'un magnifique contrôle orienté à l'entrée de la surface et fusillait Carrasso de près dans un Chaudron en ébullition (45'). Un scénario idéal pour les hommes d'Ivan Hasek qui triplaient la mise dès le retour des vestiaires par Gomis, bien servi en profondeur par Heinz (50'). Piqués au vif, les Marseillais réagissaient bien mais Bamogo heurtait le poteau sur une reprise de volée à six mètres des buts. L'OM obtenait quand même un penalty généreux sur l'action suivante, transformé par Pagis (55'). Emon lançait alors Ribéry puis Niang après l'heure de jeu mais l'expulsion logique d'Oruma pour un second carton jaune remettait les Olympiens dans l'embarras (65'). Finalement, Bilos corsait l'addition sur penalty (73') pour une victoire convaincante et logique de l'ASSE. Les Verts affronteront Bordeaux en quart de finale. Sûrement touché moralement après deux matchs catastrophiques, l'OM devra réagir dès dimanche à Nice lors de la 11e journée de Ligue 1.

Auxerre 0-1 Bordeaux

Pour son entrée en lice dans la compétition, Bordeaux a obtenu une victoire précieuse à Auxerre grâce à un but de Darcheville en première mi-temps. Ce sont bien deux équipes en quête de confiance qui se sont présentées à l'Abbé Deschamps avec pour objectif de composter un des huit billets mis en jeu lors de ces huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Pour l'occasion, Jean Fernandez avait décidé d'aligner Piéroni en attaque à la place d'Akalé, Kalabane en défense et Ba au milieu aux dépens de Kahlenberg. Côté girondin, à noter la première titularisation du duo Cid – Enakharihe en charnière et la présence de Ducasse à la récupération à la place de Mavuba, laissé sur le banc. Les Auxerrois sont partis les premiers à l'attaque mais la première alerte sérieuse est venue sur le but de Cool. Sur une contre-attaque initiée par Ducasse, Laslandes ne pouvait reprendre un centre venu de la droite et Wendel posté au deuxième poteau expédiait le ballon sur la barre transversale de Cool (3'). Dans une partie assez équilibrée, les hommes de Ricardo ouvraient le score sur une belle action à trois. Micoud ouvrait lumineusement pour Wendel à la limite du hors jeu qui remisait au centre pour Darcheville (22').

Au lieu de se révolter, les Auxerrois ont peiné à emballer le match et n'ont pu déstabiliser le bloc girondin bien regroupé. Sans occasion franche devant le but de Ramé, les Bourguignons ont dû se résoudre à rejoindre les vestiaires avec ce handicap d'un but. Jean Fernandez décidait de lancer Kahlenberg et Niculae après la pause pour donner plus de poids offensif à son équipe mais Auxerre ne réussissait pas à trouver les décalages nécessaires pour prendre la défense bordelaise à revers. Face à des Girondins de plus en plus repliés sur leur but malgré l'entrée en jeu de Chamakh à la place de Darcheville, l'AJA ne parvenait pas à trouver la faille. Mais à force de reculer, les Marine et Blanc finissaient par s'exposer. Moment choisi par Ramé pour sortir le grand jeu sur une reprise à bout portant de Pieroni (66'). Le Belge était de nouveau à la réception d'un centre de Pédretti mais sa tête s'envolait de peu au dessus de la transversale (75'). En fin de match, Bordeaux aurait pu tuer le suspense si le tir de Laslandes sur penalty n'avait pas terminé dans la tribune. Le score devait en rester là, au grand bonheur des coéquipiers de Micoud qui poursuivent leur route dans la compétition.

Les résultats des huitièmes de finale

Mardi 24 octobre 2006 :

Le Mans 3-1 Lens
Bangoura (17'sp, 18'), Romaric (32'sp) – Cousin (85')

Nancy 2-1 Toulouse
Dosunmu (45'), Macaluso (82') – Bergougnoux (86')

Reims 0-0, 4 tab à 3 Monaco

Sochaux 5-0 Dijon
Sene (7', 36'), Isabey (27'), Ziani (69'), Mezague (90')

Lille 0-2 Rennes
Sow (103'), Marveaux (113')

Mercredi 25 octobre :

Saint-Étienne 4-1 Marseille
Diawara (33'), Hautcoeur (45'), Gomis (50'), Bilos (73'sp) – Pagis (55'sp)

Auxerre - Bordeaux
Darcheville (23')

LyonParis SG
Wiltord (87', 89') - Paolo César (58'sp)

Le tableau des quarts de finale

SochauxLe Mans
Rennes – Reims
Bordeaux – Saint-Étienne
Lyon - Nancy



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Qui doit gagner le trophée UNFP du meilleur espoir de la saison Ligue 1 ?

Eduardo Camavinga (Rennes)
Sofiane Diop (Monaco)
Aurélien Tchouaméni (Monaco)
Amine Gouiri (Nice)
Maxence Caqueret (Lyon)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB