Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Bonal se régale !
Par Christophe Andreeff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 20/11/2003 à 20h31
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Rencontre très séduisante hier soir à Bonal, où Sochaliens et Monégasques se sont séparés sur un score de parité (1-1 ). Il n'en faut pas plus pour permettre à Monaco de récupérer le fauteuil de leader, à la seule différence de but marqués (vingt contre dix-neuf à l'OM). Une confrontation pleine d'intensité, à revivre avec Maxifoot !

Les enjeux :

La dernière confrontation de cette onzième journée de Ligue 1 oppose Sochaux (12e) à Monaco (2e). Les Monégasques ont laissé leur place de leader aux Marseillais, mais souhaitent la récupérer dès ce soir. Un match nul suffit. Sochaux, très solide à domicile, malgré la défaite concédée contre le PSG (0-1), espère pouvoir s'imposer et remonter ainsi à la hauteur de Strasbourg et Nice, qui comptent 17 points. Sochaux va se battre avec ses armes (privé de Daf et Paisley, blessés et d'Oruma, suspendu) contre une équipe de Monaco très bien organisée et qui reste sur une défaite honorable en Ligue des Champions contre La Corogne (1-0) et un match nul contre Auxerre en championnat (1-1). On rappelle que les Monégasques sont privés de Zikos, Oshadogan et Biancharelli, blessés. En revanche, Rothen, Giuly et Morientes sont bien présents pour animer le jeu, fidèlement à leurs habitudes. 

Les temps forts de la rencontre :

Avant de démarrer cette partie, le stade Bonal quasiment au complet, respecte une minute de silence à la mémoire de Gaston Pretot, un des ex-entraîneurs du F.C. Sochaux et récemment disparu. Les deux équipes rentrent immédiatement dans le vif du sujet, avec une première incursion de Santos dans la défense monégasque. Evra revient bien pour écarter le danger (1'). Sur la relance, Morientes est l'auteur d'une frappe en pivot. Richert se couche parfaitement sur cette alerte. Voilà qui promet du beau jeu.

Des débuts en fanfare

Les Sochaliens peinent toutefois à trouver leurs repères dans la circulation du ballon en attaque. Monaco ne connaît pas ce souci. Bernardi, bien démarqué sur l'aile, centre pour la tête de Morientes. L'attaquant monégasque s'élève au-dessus du paquet et trouve la lucarne (0-1, Morientes, 21'). Il signe son premier but dans le championnat de Ligue 1 et permet à son équipe de se libérer complètement. A cet instant, Monaco retrouve virtuellement le fauteuil de leader, seul.

Morientes inscrit son premier but en Ligue 1

Les dernières minutes avant la pause, sont entièrement à l'avantage des Sochaliens. Pedretti ajuste un nouveau corner. Monsoreau place une tête et Roma détourne d'une belle claquette (38'). Les Sochaliens pressent leurs adversaires pour tenter d'égaliser avant la pause. Mais ils ont tendance à trop se précipiter. Suite à une action de jeu prometteuse, Mathieu dévie un centre de la tête. Santos, isolé, récupère et marque. Bonal chavire. Mais l'arbitre signale un hors-jeu de position de Frau, qui ne faisait pas action de jeu. Il confirme donc la décision de son assistant et n'accorde pas le but aux Sochaliens (40'). Santos étant lui couvert par Squillaci. Sochaux n'est injustement pas récompensé. Monaco subit, sans vaciller et rentre aux vestiaires avec cet avantage d'un but, tandis que les supporters expriment leur mécontentement auprès de l'arbitre, par des sifflets.

Lorsque Bonal en veut à l'arbitre

La deuxième mi-temps promet d'être rude, après quarante-cinq premières minutes très intéressantes. Sochaux va vouloir égaliser à tout prix. On repart très fort. Monaco porte le danger, avec une frappe de Rothen à ras de terre, bien détournée en corner par Richert (46'). Intéressant, lorsque l'on sait que ce sont les Sochaliens qui vont devoir s'exposer, en prenant des risques. Ces derniers enchaînent les corners (trois consécutifs), avant que Roma ne mette fin à cette série. Monaco part rapidement en contre et inscrit un second but par Adebayor. L'arbitre ne le valide pas, pour une faute sur Pedretti (58'). Match nul au niveau des buts refusés. En tous les cas, on ne s'ennuie absolument pas. Il y a peu de temps mort. 

Un but refusé dans chaque camp

Rodriguez vient ensuite couper la trajectoire d'un centre dangereux pour les Sochaliens. Monaco ne s'enferme pas en défense et part en contre systématiquement. On cherche le KO. Pedretti essaie de profiter d'un bon coup-franc pour porter à nouveau le danger. Il trouve le mur et Giuly relance rapidement. Evra sert ensuite Morientes, qui manque sa frappe. Guy Lacombe procède à l'entrée de Pagis (63'). Sochaux joue désormais avec trois attaquants. Incontestablement on joue à quitte ou double, mais Monaco pourrait être victime d'un coup de fatigue, éprouvé par la rencontre contre La Corogne de mardi dernier.

A quitte ou double

Mathieu ajuste un énième coup-franc. Frau surgit au premier poteau et coupe la trajectoire du ballon de la tête. Roma ne peut intervenir (1-1, Frau, 69'). L'attaquant sochalien inscrit son quatrième but de la saison. Sochaux mérite son égalisation, après tous les efforts déployés. Les Monégasques peuvent regretter de ne pas avoir su profiter de leur maîtrise technique, lorsque des espaces se libéraient. Voilà qui promet un dernier quart d'heure de folie, car aucune des deux camps ne va chercher à en rester là. Monaco demeure leader provisoire, mais seulement à la différence de buts marqués.

A la poursuite des trois points

Encouragés par cette égalisation, les Sochaliens entreprennent de poursuivre sur ce rythme. La maîtrise collective de la rencontre change de camp et Pagis place une belle tête depuis l'extérieur de la surface (71'). Les Monégasques tentent de se relancer. Cissé se bat sur tous les ballons. Giuly frappe à ras-de-terre. Richert capte tranquillement (74'). Le partage des points ne semble intéresser ni l'une ni l'autre des équipes à cet instant.

Richert et Roma se renvoient les coups

Monaco joue sur la vitesse et Sochaux sur un jeu à une touche de balle. Santos ajuste une frappe croisée. Roma est obligé de se détendre. Giuly répond au sochalien dans la foulée. C'est au tour de Richert de sauver son camp, alors que l'on atteint les dix dernières minutes de jeu. Diawara chute dans la surface de réparation. L'arbitre ne bronche pas (84'). Puis Pedretti trouve les bras de Roma, sur une nouvelle tête (89'). Le portier monégasque a été bien inspiré de ne pas bouger de ses appuis. On dispute quatre minutes de temps additionnel. La dernière occasion est pour Trapasso qui dévisse sa frappe. Il avait toutefois commis, au préalable, une faute de main sur son contrôle et l'arbitre siffle la fin des débats.

Les deux équipes peuvent trouver des satisfactions à ce match nul. Sochaux gagne deux rangs et occupe la dixième place. Monaco préserve l'essentiel. Si les hommes de la principauté ne comptent plus aucun point d'avance sur Marseille, en revanche ils récupèrent la place de leader, grace à une meilleure attaque. Étant donné que Marseille se déplacera en Gironde, tandis que Monaco accueillera Le Mans, il se profile éventuellement un bon coup à jouer lors de la douzième journée. Mais tout le monde a déjà les yeux tournés vers la rencontre de la Coupe de la Ligue. Une première confrontation directe entre deux des postulants au titre. L'objectif sera symbolique, en démontrant sa force à son adversaire.


Fiche technique :

Sochaux 1-1 Monaco (mt 0-1)

Stade Auguste Bonal / Spectateurs : 19 000 environ
Arbitre : T. Auriac
Buts : Frau, 68' / Morientes, 21'
Avertissements : Santos, 30', Pedretti, 41' / Cissé, 60', Bernardi, 66', Adebayor, 87'

Les équipes :

Sochaux : Richert, Tall (Pagis, 63'), Flachez, Diawara, Monsoreau, Isabey (Trapasso, 91'), Pedretti (cap), Lonfat, Mathieu, Frau, Santos

Monaco : Roma, El Fakiri (Ablancourt, 72'), Squillaci, Rodriguez, Evra, Giuly (cap), Cissé, Bernardi, Rothen (Plasil, 79'), Adebayor (Prso 91'), Morientes



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Voyez-vous Kylian Mbappé prolonger au PSG ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB