Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L'OM perd la tête
Par Nicolas Jucha - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 20/11/2003 à 00h39
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les hommes d’Alain Perrin sont les grands perdants de la 7ième journée de L1. En s’inclinant à Nantes (1-0), les Olympiens se voient doublés par Monaco, vainqueur à Montpellier (1-2). Analyse du match et zoom sur les autres rencontres.

Ce dimanche, Nantes et Marseille ont donc le privilège de conclure la 7ième journée de Ligue1, Monaco et Lyon (respectivement à Montpellier et au Mans) ayant joué dans l’après-midi. Dans un stade bien garni pour l’occasion, les hommes d’Alain Perrin veulent se rassurer après leur défaite 4-2 à Madrid en Ligue des Champions et conserver leur place en pôle. La tâche s’annonce difficile, les Canaris à domicile se sentant capable de vaincre l’équipe phare du début de saison (elle reste sur trois victoires en championnat). Nicolas Savinaud l’a annoncé il y a quelques jours, pour lui « L’OM n’est pas imbattable ». Les Marseillais s’attendent à se faire bousculer comme l’atteste cette déclaration de Steve Marlet : « Les autres équipes veulent encore plus qu’avant nous épingler à leur tableau de chasse »

.

Loïc Amisse, le coach nantais, aligne une défense à trois éléments (Pascal Delhommeau, Mario Yepes et Nicolas Savinaud) et un milieu de terrain à cinq. Ziani a la charge de fournir en ballon le duo d’attaque Grégory Pujol-Marama Vahirua. Côté marseillais, Alain Perrin aligne un 4-4-2 classique avec Rudolf Skacel, Sébastien Pérez en latéraux pour seule réelle innovation. Sytchev débute en attaque aux côtés de Drogba, l’animation étant confiée à Vachousek et Marlet (respectivement à gauche et à droite).

Malheur aux retardataires

Les Nantais mordent de suite dans le match, Pujol tentant une première frappe qui échoue dans les bras de Runje. Sur l’action suivante, l’attaquant local déborde sur la gauche et remet en retrait sur Vahirua. « Tahitigoal » reprend sans contrôle et loge la sphère dans le but, d’un sublime poteau rentrant (1-0, 3’). L'OM est déja mené ! Le club olympien va chercher à réagir rapidement, par un centre de Pérez, mais dans les bras de Landreau (5’). Les locaux font tout pour empêcher les hommes de Perrin de jouer dans cette partie rythmée. Meriem voit sa frappe repoussée par Da Rocha… de la main mais l’arbitre, Mr Duhamel, ne bronche pas. C’est la première situation dangereuse côté olympien (8’). Landreau sauve ensuite son camp. Il met en corner une tête de Drogba, servit par Johansen, et qui filait en lucarne (10’).

Les Marseillais semblent vouloir égaliser le plus vite possible. Ils posent le jeu et jouent bien, mais s’exposent aux contres, comme celui où Vahirua est heureusement pour l’OM pris en étau dans la défense (13’), où encore sur une échappée de Pujol, qui échoue devant Runje dans la minute suivante.

Au quart d’heure de jeu, Marlet obtient un corner mais aurait pu avoir penalty, Yepes ayant touché la balle de la main. Le corner ne donne rien. Les Nantais ont du mal à se dégager et dans la foulée
Meriem place une volée de peu à côté. Les Nantais ont de plus en plus d’espaces, mais Meriem, pour l’OM tient la baraque au milieu, récupérant énormément de ballons.

Marseille tente le siège

Plusieurs actions sans danger s’échangent des deux côtés. Comme le coup franc à côté d’Armand (24’) ou le centre de Pérez encore une fois sur Landreau (25’). Nantes est dorénavant disposé en équipe de contre. C’est d’ailleurs comme cela que les Canaris s’offrent leur deuxième grosse occasion, mais Pujol, suite encore une fois à un centre en retrait venu de la gauche, expédie sa frappe sur la barre de Runje (28’). Dans la foulée, Sytchev (faute sur Armand) puis Berson (faute imaginaire sur Marlet) prennent chacun un carton jaune. Les Olympiens n’abdiquent pas et le centre de Skacel côté gauche est proche de trouver preneur (32’).

 Les Marseillais poussent mais ne se procurent pas de réelles occasions malgré une possession de balle supérieure aux Nantais. Cela est imputable au rythme rapide du match, qui malgré le déficit d’occasion, rend le spectacle agréable pour le public. Pour exemple, Drogba est repris par Delhommeau avant de pouvoir frapper au but (38’), puis un corner de Vachousek ne donne rien (40’). Juste avant la pause, ce dernier prend d’ailleurs un jaune. Il est évident que Mr Perrin va crier dans le vestiaire, car à la mi-temps, son équipe n’est plus en tête du championnat…

Pas de mieux pour Marseille

La seconde mi-temps commence par un centre de Pujol, esseulé à gauche, que Vahirua rate de quelques centimètres (47’).Les affaires reprennent mal pour l’OM, plusieurs passes arrivant directement dans des pieds jaunes. Les olympiens comme en première période, ne trouvent pas de bonnes situations de tir, malgré un positionnement haut sur le terrain. Chaque attaque voit des défenseurs nantais pour la faire échouer.

Perez tente une belle reprise de volée de loin, sur une transversale de Vachousek mais ne trouve pas le cadre (52’). Cela aurait pu donner lieu à un but splendide. Les Nantais gèrent calmement, dans la mesure où le pressing marseillais les empêche de mieux. Peu avant l’heure de jeu, Runje sauve son but devant Vahirua, servit sur un centre de Da Rocha de la droite. L’attaquant nantais, victime d’une semelle de Perez (qui aurait valu un rouge) sort blessé du terrain, c’est  Hassan Ahamada qui le remplace.

Sytchev sort remplacé par Mido (63’), Perrin espère ainsi donner plus d’impact physique à son attaque. Une nouvelle offensive nantaise est conclue par une frappe d’Ahamada que capte le portier marseillais, mais l’arbitre avait sifflé hors jeu. Les locaux ont de plus en plus d’occasions, Da Rocha frappant sur Runje (65’), après avoir encore une fois martyrisé Skacel sur son aile droite. Pujol expédie sa frappe à côté dans la foulée. Il semble de plus en plus dur pour les Olympiens de trouver leurs pointes, ce qui arrange les affaires nantaises.

Le suspense perdure pourtant

A la 73e, Mido obtient un bon coup franc à 24 mètres, Olivier Quint en profite pour remplacer Ziani. Meriem place une belle frappe en lucarne mais Landreau capte la balle qui manquait un peu de puissance. Peu après, Toulalan, servit de la gauche par Quint voit sa frappe contrée in extremis par Méité. A la 77e, Méité perd une balle devant son but face à Pujol, mais ce dernier voit sa frappe repoussée en corner par Runje. Quint obtient un nouveau coup de pied de coin dans la foulée, sur lequel Armand place une reprise au-dessus.

Sur un des rares corners marseillais, Perez expédie une fusée sur la transversale de Landreau (82’) ! Les visiteurs laissent passer ainsi leur meilleure action depuis le début du match. Cinq minutes après, Da Rocha tir à nouveau, sa frappe renvoyée par Runje revient sur Quint qui tergiverse trop et perd le ballon. Le match repart car l’OM lance une contre attaque par Meriem, meilleur homme de son équipe, et obtient un  nouveau corner. Les Nantais récupèrent et lancent à leur tour une offensive. Toujours dans le même laps de temps, Skacel obtient un bon coup franc à gauche du but nantais : il procure une belle pagaille dans la surface, auquel Mr Duhamel met fin en sifflant faute contre l’OM.

Dans les arrêts de jeu, Pujol sert Ahamada démarqué à droite, qui au lieu de tirer lui remet. Il met ainsi Runje dans le vent, mais l’avant centre nantais est repris encore une fois par Méité. Drogba marque un but refusé sévèrement pour une faute sur Armand juste avant la fin du match : Marseille est battu et perd le leadership de Ligue 1, mais le stade quant à lui est en fête…

Nantes met fin à trois victoires consécutives de Marseille, qui regrettera longtemps ses cinq premières minutes de match. Cela fait deux défaites consécutives pour les hommes de Perrin toutes compétitions confondues, il leur faudra donc réagir contre Nice, samedi prochain au Vélodrome. Quant à Monaco, il est ce soir nouveau leader. Après sa victoire à Eindhoven mercredi en Champions League, le club de la Principauté vit décidément une belle semaine.


Feuille de match :

Nantes 1-0 Marseille, Vahirua (3’)

Les Equipes:

Nantes : Landreau (cap)-Delhommeau, Yepes, Savinaud-Berson, Toulalan, Armand, Da Rocha, Ziani (Quint 73’)-Pujol, Vahirua (Ahamada 60’)

Marseille : Runje-Skacel, Méité, Van Buyten, Perez-Meriem, Johansen, Vachousek, Marlet- Drogba, Sytchev (Mido 63’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Comprenez-vous la décision de Thauvin de rejoindre les Tigres au Mexique ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB