Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Portée par un grand Messi pour sa 1000e, l'Argentine file en quarts ! - Débrief et NOTES des joueurs (Argentine 2-1 Australie)

Par Romain Rigaux - Actu Mondial 2022, Mise en ligne: le 03/12/2022 à 22h08
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Emmenée par un Messi buteur et inspiré, l'Argentine a obtenu son billet pour les quarts de finale de la Coupe du monde 2022 en s'imposant contre l'Australie (2-1), ce samedi.

Portée par un grand Messi pour sa 1000e, l'Argentine file en quarts ! - Débrief et NOTES des joueurs (Argentine 2-1 Australie)
Messi a ouvert le score contre l'Australie (1-0, 36e)

Dominatrice pendant plus d'une heure puis mise sous pression dans le dernier quart d'heure, l'Argentine a battu l'Australie (2-1) ce samedi et décroché sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe du monde 2022.

Messi libère l'Argentine

Le début de la rencontre était compliqué pour les Argentins, parfaitement contenus par des Australiens présents dans l'impact et le pressing. Face à la pression australienne, les joueurs de l'Albiceleste avaient toutes les peines du monde à s'approcher du but adverse durant une entame très pauvre en occasions.

Au fil des minutes, les Socceroos prenaient confiance et se montraient dangereux sur quelques coups de pied arrêtés. Mais l'Argentine avait un génie pour débloquer la situation : Messi. Jusqu'alors peu en réussite, le capitaine argentin ouvrait le score d'une frappe du gauche à ras de terre, faisant exploser de joie un stade majoritairement acquis à la cause de la Pulga et ses coéquipiers (1-0, 36e).

La bourde de Ryan

L'Argentine a pris deux buts d'avance en seconde période sur une erreur de Ryan. Pressé par De Paul, le gardien australien se faisait chiper le ballon par Alvarez, auteur de son deuxième but en deux matchs (2-0, 57e). Derrière, les joueurs de Lionel Scaloni semblaient gérer leur avantage au score mais Goodwin relançait l'Australie sur une frappe détournée par Fernandez (2-1, 77e).

Cette réduction de l'écart relançait le suspense en fin de match. Et, presque dans la foulée, Behich était tout proche d'éteindre les fans argentins présents dans les tribunes : le latéral passait en revue toute la défense adverse avant de se faire contrer par le retour in extremis de Martinez ! Ensuite, l'Argentine ne parvenait pas à se mettre définitivement à l'abri sur des occasions de Martinez et Messi avant de trembler sur une frappe de Kuol stoppée par le gardien argentin dans les dernières secondes. Qu'importe, l'Albiceleste affrontera bien les Pays-Bas en quarts de finale.

La note du match : 5,5/10

Trois tirs, un cadré, un but… Si Messi a fait chavirer le stade en ouvrant le score, difficile de s'enthousiasmer devant un premier acte très pauvre en occasions. La seconde mi-temps a offert plus de spectacle et de suspense, surtout en fin de match après le but australien, et relevé le niveau de la rencontre.

Les buts :

- Après une passe de Mac Allister puis une remise d'Otamendi dans la surface, Messi trouve le petit filet droit de Ryan d'une frappe enroulée du pied gauche à ras de terre (1-0, 36e).

- Sur une passe en retrait de son défenseur, Ryan pousse trop son ballon pour échapper au pressing de De Paul. Alvarez en profite pour récupérer le cuir et marquer dans le but vide (2-0, 57e).

- Sur un centre de Behich depuis la gauche, Goodwin décoche une reprise puissante. Le tir est contré par Fernandez et trompe Martinez (2-1, 77e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Lionel Messi (8/10)

Pour le 1000e match de sa carrière, la Pulga a inscrit son 789e but - et son premier dans une rencontre à élimination directe en Coupe du monde - pour lancer l'Argentine vers les quarts de finale ! Peu en réussite avant sa réalisation, l'attaquant du PSG s'est libéré en ouvrant le score d'une frappe enroulée et rasante. Derrière, il s'est distingué sur plusieurs actions de classe, à l'image d'un raid depuis sa moitié de terrain qui a fait lever le stade à l'heure de jeu. Sans la maladresse de Lautaro Martinez, il aurait pu s'offrir deux passes décisives.

ARGENTINE :

Emiliano Martínez (6) : le gardien a passé une première période tranquille durant laquelle il n'a pas eu le moindre arrêt à effectuer. Fébrile sur quelques relances après la pause et impuissant sur le but australien, le portier d'Aston Villa a préservé la qualification de son équipe en arrêtant le tir de Kuol dans les dernières secondes.

Nahuel Molina (4) : titularisé pour la troisième fois du Mondial, le latéral droit s'est montré disponible pour offrir des solutions à ses partenaires dans son couloir. Mais son manque de justesse technique a été un frein sur le plan offensif et il a parfois souffert défensivement. Remplacé à la 80e par Gonzalo Montiel (non noté).

Cristian Romero (5) : préféré à Martinez pour sa présence dans les airs, il a répondu présent dans ce domaine. Un match globalement solide.

Nicolás Otamendi (4,5) : une performance mitigée pour le défenseur central. Il su jouer dur quand il le fallait pour répondre au défi physique des Australiens et s'est illustré offensivement avec sa passe décisive pour Messi. En revanche, il a mis en danger son équipe sur plusieurs passes non maitrisées et interventions fébriles en seconde période.

Marcos Acuña (5) : sans être flamboyant, le latéral a réalisé un match sérieux. Vigilant, il a parfaitement contrôlé son couloir gauche, où les Australiens sont rarement passés. Il a aussi multiplié les courses offensives, sans être toujours servi. Remplacé à la 72e par Nicolas Tagliafico (non noté).

Rodrigo De Paul (6) : remis en selle par sa bonne performance contre la Pologne, le milieu de terrain a bien enchainé face à l'Australie. Discipliné, il a mis de l'impact dans l'entrejeu pour empêcher les Australiens de progresser. Son pressing est payant sur le deuxième but argentin.

Enzo Fernández (5) : après deux belles performances, le jeune milieu a été un peu moins en vue ce soir. Bien en place devant sa défense, le joueur de Benfica a joué avec justesse en alternant le jeu court et le jeu long pour tenter de créer des décalages par ses transmissions. Malheureux, il dévie le ballon dans ses filets sur le but de Goodwin.

Alexis Mac Allister (5) : d'abord timide, le milieu de terrain n'a pas beaucoup pesé dans les débats pendant une demi-heure. Et puis il réalise cette passe qui permet à Messi d'ouvrir le score. Derrière, il s'est libéré dans son jeu. Remplacé à la 80e par Exequiel Palacios (non noté).

Alejandro Gómez (4) : titularisé en l'absence de Di Maria, blessé, le milieu offensif n'a pas été trop dangereux. Il a eu tendance à trop vouloir repiquer dans l'axe, oubliant Acuna qui multipliait les montées dans son dos. Remplacé à la 50e par Lisandro Martinez (non noté), auteur d'un gros retour devant Behich en fin de match.

Lionel Messi (8) : lire le commentaire ci-dessus.

Julián Álvarez (7) : pour sa deuxième titularisation de suite dans ce Mondial, l'attaquant a confirmé sur cette partie. Très mobile et volontaire, le joueur de Manchester City a été actif et a tenté de créer des brèches dans la défense adverse par ses nombreuses courses. Il est récompensé de ses efforts en marquant le deuxième but argentin. Remplacé à la 72e par Lautaro Martinez (non noté), qui a manqué plusieurs occasions en fin de match.

AUSTRALIE :

Mathew Ryan (3) : un match à oublier pour le gardien. Alors qu'il n'avait eu aucun arrêt à réaliser, il doit s'incliner sur la première frappe cadrée du match. Après la pause, son dribble raté sur De Paul a permis à Alvarez de marquer et réduit les espoirs de son équipe.

Milos Degenek (4) : un match en demi-teinte pour le latéral droit. Il a remporté de nombreux duels dans son couloir, mais il a aussi perdu de beaucoup de ballons. Remplacé à la 72e par Garang Kuol (non noté), qui rate la balle de l'égalisation dans les dernières secondes.

Harry Souttar (5) : intraitable dans les airs, le géant australien a dominé ses adversaires dans ce domaine. Un match plutôt sérieux dans lequel il n'a pas été souvent mis en difficulté.

Kye Rowles (5) : solide défensivement, le défenseur central a réalisé plusieurs interventions précieuses dans sa défense au cours de cette partie. Il a également fait preuve d'une bonne justesse dans la relance en perdant très peu de ballons.

Aziz Behich (4) : dans son couloir gauche, le latéral a connu un match compliqué. Plutôt discret, le ballon semblait lui brûler les pieds pendant la majeure partie de la rencontre. Et puis il s'est réveillé sur un magnifique rush qui aurait pu déboucher sur l'égalisation australienne en fin de rencontre.

Mathew Leckie (3) : le héros de la qualification face au Danemark n'a pas su enchaîner. Peu dangereux sur son côté droit, dominé dans les duels (3 remportés sur 8) et dépossédé du ballon à 11 reprises, il a passé une soirée difficile. Remplacé à la 72e par Fran Karacic (non noté).

Aaron Mooy (5) : dans une équipe qui n'a pas eu beaucoup le ballon, le maître à jouer de l'Australie s'est appliqué sur ses transmissions pour offrir quelques situations à ses partenaires offensifs.

Jackson Irvine (4) : en début de match, il s'est positionné dans une position très avancée pour gêner la relance argentine avec son pressing. Cela a bien fonctionné mais il a perdu beaucoup d'énergie à courir après le ballon et n'a pas eu une grande influence dans le jeu de son équipe ensuite.

Keanu Baccus (3) : préféré à Goodwin, le milieu s'est rapidement distingué pour son impact dans les duels. Mais son engagement s'est souvent transformé en faute et son déchet a été trop important. Remplacé à la 58e par Ajdin Hrustic (non noté).

Riley McGree (4,5) : comme tous ses partenaires offensifs, il a longtemps exercé un gros pressing pour perturber les Argentins dans la construction. Un travail précieux et usant, mais il est resté lucide pour se montrer précis et inspiré sur ses passes. En revanche, il a été peu dangereux au final pour un attaquant. Remplacé à la 58e par Craig Goodwin (non noté), qui relance son équipe sur un tir détourné.

Mitchell Duke (4) : un match frustrant pour un attaquant. L'Australien a fourni beaucoup d'efforts dans le premier pressing mais il a eu très peu de ballons à toucher près de la surface adverse. Remplacé à la 72e par Jamie MacLaren (non noté).

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

ARGENTINE 2-1 AUSTRALIE (mi-tps: 1-0) - CdM 2022 - 8e de finale / 8e
Stade : Ahmad bin Ali Stadium - Arbitre : S. Marciniak

Buts : L. Messi (35e) J. Álvarez (57e) pour ARGENTINE - E. Fernández (77e, csc) pour AUSTRALIE
Avertissements : - J. Irvine (15e), M. Degenek (38e), pour AUSTRALIE

ARGENTINE : E. Martínez - C. Romero, N. Otamendi - N. Molina (E. Palacios, 80e), M. Acuña (N. Tagliafico, 72e) - R. De Paul, E. Fernández, A. Mac Allister (G. Montiel, 80e) - J. Álvarez (L. Martínez, 71e), L. Messi, A. Gómez (L. Martínez, 50e)

AUSTRALIE : M. Ryan - H. Souttar, K. Rowles - M. Degenek (F. Karacic, 72e), A. Behich - M. Leckie (G. Kuol, 72e), Kenau Baccus (A. Hrustic, 58e), A. Mooy, R. McGree (C. Goodwin, 58e) - M. Duke (J. MacLaren, 72e), J. Irvine

Messi a trouvé la faille (1-0, 36e)

 Ryan impuissant sur le tir de Messi

La joie de Messi dans les bras d'Alvarez

Alvarez fait le break (2-0, 57e)

L'attaquant de Manchester City épate dans ce Mondial

Emiliano Martinez remercié par ses coéquipiers après son arrêt en fin de match







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2022


Actu Equipe de France


Sondage Maxifoot
Rayan Cherki, est-ce vraiment une bonne idée pour le Paris Saint-Germain ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
L'effectif de rêve
MONDIAL
2022
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
but contre son camp (csc), 77e5Fernández
but, 57e7Álvarez
but, 35e8Messi


MASQUER LA PUB