Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Ces Japonais sont complètement fous, premiers et en 8es ! - Débrief et NOTES des joueurs (Japon 2-1 Espagne)

Par Romain Lantheaume - Actu Mondial 2022, Mise en ligne: le 01/12/2022 à 22h07
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Baladé pendant 45 minutes, le Japon a refait le coup et renversé l'Espagne ce jeudi (2-1) pour finir en tête du groupe E et accompagner la Roja en 8es de finale de la Coupe du monde 2022.

Ces Japonais sont complètement fous, premiers et en 8es ! - Débrief et NOTES des joueurs (Japon 2-1 Espagne)
Les Japonais exultent !

Quelle soirée folle ! Comme face à l'Allemagne (2-1) lors de la première journée, le Japon, à côté de la plaque pendant 45 minutes, a renversé la vapeur à la faveur d'une seconde période complètement dingue contre l'Espagne (2-1) ce jeudi.

Les Nippons accompagneront la Roja en 8es de finale de la Coupe du monde 2022 et terminent même en tête de cette poule E. Ils affronteront la Croatie au prochain tour. L'Allemagne, elle, en fait les frais en étant éliminée !

La promenade de la Roja

11 petites minutes. C'est le temps qu'aura tenu le plan initial des Nippons, consistant à garer le bus en défendant très bas, à l'affût d'un éventuel contre. Le temps pour Ito de tirer dans le petit filet de Simon. Le temps surtout pour Azpilicueta de réaliser un centre impeccable pour Morata, oublié en plein coeur de la forêt d'adversaires, pour ouvrir le score de la tête (0-1, 11e). Déjà son 3e but dans le tournoi !

Ceux qui espéraient que ce but décanterait les débats en ont eu pour leurs frais : positionnés toujours aussi bas, les Blue Samuraï assistaient, passifs et impuissants, à la passe à dix de la Roja. Sans forcer, Morata se procurait une nouvelle opportunité, stoppée en deux temps par Gonda. Après cet ennui prolongé, les Japonais commençaient enfin à presser plus haut avant la pause mais sans mettre en difficulté un adversaire en contrôle.

L'arme secrète d'Hajime Moriyasu

Malgré cette débandade, le sélectionneur japonais Hajime Moriyasu semblait imperturbable. Et on comprend pourquoi. A la pause, le technicien lançait Doan et Mitoma. Les deux entrants changeaient complètement le visage de leur équipe. Le premier égalisait d'un missile de l'extérieur de la surface (1-1, 48e). Et le second s'arrachait pour sauver à l'extrême limite de la ligne un ballon qu'il adressait victorieusement à Tanaka (2-1, 51e). Le cuir avait-il entièrement franchi la ligne de sortie de but ? Certains angles le suggèrent, mais la VAR tranchait et validait ce but !

Les Japonais finissent en tête !

Complètement métamorphosés, les Asiatiques se jetaient comme des morts de faim sur chaque ballon pour bousculer les hommes d'un Luis Enrique paniqué. Bougés dans les duels, les Espagnols tremblaient à nouveau sur une nouvelle percée de Doan. En danger, ils assiégeaient ensuite le camp adverse, mais les Japonais, héroïques, repoussaient leurs assauts et se qualifiaient !

La note du match : 8/10

Après un scénario aussi dingue, on a envie d'oublier la première période soporifique et disputée sur un train de sénateurs pour ne retenir que le second acte, marqué par un renversement complètement dingue en l'espace de trois minutes et le réveil de Japonais qui ont fait mal à la Roja avant de résister héroïquement.

Les buts :

- Suite à un coup de billard dans la surface, le ballon revient sur Azpilicueta. Côté droit, le latéral centre pour Morata, qui fusille Gonda de la tête à bout portant (0-1, 11e).

- Suite à une relance hasardeuse de Simon, Baldé perd le ballon qui parvient à Doan. Devant la surface, l'entrant décoche une frappe soudaine du gauche que Simon ne parvient pas à bloquer (1-1, 48e).

- Doan adresse un centre fuyant vers le second poteau où Mitoma s'arrache pour centrer le ballon à la limite du terrain pour Tanaka qui conclut à bout portant (2-1, 51e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Ritsu Doan (8/10)

Lancé à la pause, l'ailier de Fribourg a changé le visage de ce match avec ses appels tranchants dans le dos qui ont semé la zizanie dans la défense espagnole. Auteur de l'égalisation sur un missile, il initie ensuite le second but avec son centre fuyant.

JAPON :

Shuichi Gonda (6) : impuissant sur le but, le gardien japonais effectue un arrêt salvateur en fin de partie en bloquant le tir de Torres.

Ko Itakura (4,5) : mal placé, le défenseur central laisse Morata complètement seul sur l'ouverture du score qui a mis la tête sous l'eau à son équipe jusqu'à la pause. Le Japonais a eu le mérite de se ressaisir par la suite avec des interventions autoritaires.

Maya Yoshida (6) : dépassé pendant 45 minutes, comme ses partenaires, le capitaine japonais a répondu présent sur la fin lorsque l'Espagne poussait et il effectue ensuite un sauvetage important dans les dernières minutes.

Shogo Taniguchi (5) : le défenseur central a lui aussi souffert pendant 45 minutes avant de sérieusement hausser le ton au retour des vestiaires pour fermer la porte aux Espagnols.

Junya Ito (6) : après une première période douloureuse, l'attaquant de Reims a pu se régaler aux côtés des entrants Doan et Mitoma, avec qui il a pu combiner et partir comme une flèche sur les contres.

Hidemasa Morita (6) : le milieu de terrain est un peu passé par tous les états. Auteur d'interventions qui ont soulagé son équipe, le Japonais a aussi péché dans le jeu avec ballon, avec un déchet excessif. Mais son engagement sans faille aura fait du bien en seconde période.

Ao Tanaka (5,5) : auteur du but de la victoire, le milieu de terrain est récompensé pour son second acte plus abouti après une première période trop brouillonne. Remplacé à la 69e minute par Wataru Endo (non noté).

Yuto Nagatomo (4) : le piston gauche n'aura passé que 45 minutes sur le terrain, les plus difficiles pour son équipe. Souvent sur un fil, l'ancien Marseillais a bien tenté d'allumer quelques mèches en contre mais il s'est très souvent fait reprendre. Remplacé à la 46e minute par Kaoru Mitoma (7), qui a permis d'apporter beaucoup plus d'agressivité et qui s'arrache pour effectuer le centre décisif sur le deuxième but.

Daichi Kamada (5) : complètement isolé en première période, le milieu offensif de l'Eintracht Francfort s'est avéré plus précieux ensuite, que ce soit dans la construction ou le pressing. Remplacé à la 69e minute par Takehiro Tomiyasu (non noté).

Daizen Maeda (4) : généreux, l'attaquant a tenté de donner de l'air à son équipe sur quelques montées de balle, mais il a longtemps été trop seul… Remplacé à la 61e minute par Takuma Asano (non noté).

Takefusa Kubo (4,5) : l'ailier de la Real Sociedad n'a pas ménagé ses efforts en effectuant de nombreuses courses défensives, mais il n'a absolument pas eu l'occasion d'exprimer son talent offensif. Remplacé à la 46e minute par Ritsu Doan (8), dont le commentaire est disponible ci-dessus.

ESPAGNE :

Unai Simón (2) : on peut considérer que le gardien espagnol a précipité la chute de son équipe. Malgré une première alerte, le portier a continué à jouer avec le feu dans son jeu au pied, ce qui l'a obligé à dégager en catastrophe et a abouti au premier but, sur lequel il commet une faute de main. Peut-être un peu trop hésitant aussi sur le second.

César Azpilicueta (6,5) : passeur décisif pour Morata, le latéral droit a réalisé un superbe centre. Il n'a disputé qu'une période, la bonne, et a pu jouer dans un fauteuil. Remplacé à la 46e minute par Daniel Carvajal (4,5), pas rentré au meilleur moment et peut-être un peu trop passif sur le deuxième but adverse.

Rodri (5,5) : longtemps, le défenseur central a rassuré avec son placement impeccable et ses anticipations. Pas directement fautif ensuite lorsque les Nippons ont poussé.

Pau Torres (4,5) : titularisé pour la première fois dans ce tournoi, le défenseur central n'a pas forcément marqué des points. Les rares relances ratées dans une première période en gestion sont venues de lui. Plus chahuté ensuite.

Alex Baldé (3) : après une première période qui lui a permis de se montrer à son avantage d'un point de vue offensif, le latéral gauche a souffert en seconde. Mis en difficulté par une passe hasardeuse de Simon, le Barcelonais perd le duel fatal sur le premier but et il se montre trop passif sur le second, encore initié de son côté. Remplacé à la 68e minute par Ansu Fati (non noté).

Gavi (5) : trop discret sur ce match, le jeune milieu de terrain du FC Barcelone a rempli son rôle dans la circulation du ballon en première période lorsque son équipe déroulait. Mais l'Espagnol a ensuite affiché ses limites en termes de percussion lorsque la Roja devait accélérer. Remplacé à la 68e minute par Jordi Alba (non noté).

Sergio Busquets (5,5) : le milieu de terrain a alterné le très bon et le très moyen, avec d'excellents jaillissements et des lectures de balle parfaites mais aussi quelques pertes de balle évitables alors que le danger était limité.

Pedri (7) : le milieu de terrain a livré un récital en première période. Toujours bien placé et en mouvement, il a donné l'impression de tout anticiper et d'aimanter le ballon en distribuant parfaitement le jeu. En revanche, le Barcelonais n'est pas parvenu à faire la différence lorsque son équipe avait le plus besoin de lui durant le second acte.

Nico Williams (4) : surprise du onze de départ, le jeune ailier a semblé encore un peu tendre. Avec un bon volume de courses, l'Espagnol s'est bien arraché sur quelques ballons dans la surface mais il s'est souvent montré trop brouillon. Remplacé à la 57e minute par Ferran Torres (non noté).

Alvaro Morata (6,5) : titularisé pour la première fois du tournoi, l'attaquant a donné raison à son sélectionneur en inscrivant son 3e but sur sa première occasion. Ensuite mis en échec par Gonda, il a eu plus de mal à exister par la suite. Remplacé à la 57e minute par Marco Asensio (non noté).

Daniel Olmo (4,5) : une partie décevante pour l'ailier qui n'aura finalement fait que peu de différences balle au pied et qui n'est pas parvenu à initier des actions notables.

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

JAPON 2-1 ESPAGNE (mi-tps: 0-1) - CdM 2022 - 1er tour, Groupe E / 3e journée
Stade : Khalifa International Stadium - Arbitre : V. Gomes

Buts : R. Doan (48e) A. Tanaka (51e) pour JAPON - Morata (11e) pour ESPAGNE
Avertissements : K. Itakura (39e), S. Taniguchi (44e), M. Yoshida (45e), pour JAPON

JAPON : S. Gonda - K. Itakura, M. Yoshida, S. Taniguchi - J. Ito, H. Morita, A. Tanaka (W. Endo, 87e), Y. Nagatomo (K. Mitoma, 46e) - D. Maeda (T. Asano, 62e) - D. Kamada (T. Tomiyasu, 69e), T. Kubo (R. Doan, 46e)

ESPAGNE : U. Simón - Rodri, P. Torres - Azpilicueta (Carvajal, 46e), Alex Baldé (Jordi Alba, 68e) - Gavi (Ansu Fati, 68e), Busquets, Pedri - Nico Williams (Ferrán Torres, 57e), Morata (Asensio, 57e), Daniel Olmo

Morata a rapidement ouvert le score pour l'Espagne (0-1, 11e).

Tout juste entré, Doan égalise pour le Japon (1-1, 48e).

Le 2e but du Japon aurait-il dû être annulé ?

Ito et le Japon ont bousculé l'Espagne







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2022


Actu Equipe de France


Sondage Maxifoot
L'OM réalise t-il un super coup en recrutant Azzedine Ounahi pour 10 M€ ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
L'effectif de rêve
MONDIAL
2022
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
but, 51e5,5Tanaka
4,5Kubo
but, 11e6,5Morata
4,5Olmo


MASQUER LA PUB