Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

La Mannschaft sauve les meubles ! - Débrief et NOTES des joueurs (Espagne 1-1 Allemagne)

Par Damien Da Silva - Actu Mondial 2022, Mise en ligne: le 27/11/2022 à 21h55
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Battue par le Japon (1-2) mercredi, l'Allemagne a arraché un nul face à l'Espagne (1-1) ce dimanche dans le groupe E de la Coupe du monde 2022. Avec ce résultat, les Allemands ont toujours l'espoir de se qualifier pour les 8es de finale.

La Mannschaft sauve les meubles ! - Débrief et NOTES des joueurs (Espagne 1-1 Allemagne)
Manuel Neuer a sorti une belle parade en début de match.

Les Allemands sont revenus de l'enfer ! Lors d'un choc longtemps décevant, l'Allemagne a accroché l'Espagne (1-1) dans les dernières minutes ce dimanche pour le compte de la 2e journée du groupe E de la Coupe du monde 2022.

En tête de la poule avec 4 points et une différence de buts largement favorable, la Roja reste bien placée pour les 8es de finale. Toujours 4e avec désormais 1 unité au compteur, la Mannschaft peut rêver d'une qualification contre le Costa Rica jeudi avec une victoire obligatoire.

Neuer solide, l'Allemagne résiste

Dos au mur, les Allemands débutaient cette partie en imposant une grosse intensité dans les premiers duels. Mais grâce à une superbe qualité technique, la Roja recitait parfaitement son football collectif avec un premier coup de chaud avec un tir d'Olmo repoussé par Neuer sur sa barre ! Contraints d'abandonner la possession du ballon, les hommes de Hans-Dieter Flick subissaient les vagues espagnoles sans parvenir à réagir.

Pour autant, avec un bloc défensif sérieux, la Mannschaft parvenait à résister et se montrait, au fil des minutes, enfin capable de sortir sur des contres sans pour autant enflammer une partie peu spectaculaire. Agressifs, les Allemands limitaient les dégâts et pensaient même ouvrir le score par Rüdiger avant la pause, mais la VAR signalait logiquement un hors-jeu.

Füllkrug répond à Morata !

Après la mi-temps, le rythme ne décollait toujours pas avec des fautes de plus en plus nombreuses. A la suite de longues minutes soporifiques, Simon mettait son équipe en difficulté sur une relance ratée, mais se rattrapait avec un bel arrêt sur une frappe de Kimmich. Sur un tempo lent, l'Allemagne était punie avec un centre d'Alba coupé au premier poteau par Morata, qui ajustait Neuer d'un tir de l'extérieur du pied (1-0, 62e).

Totalement sonnés, les Allemands se montraient incapables de réagir et Flick tentait de bousculer ses joueurs avec les entrées de Klostermann, Sané et Füllkrug. Une stratégie gagnante ? Presque… Sur une passe de Sané, Musiala avait une énorme occasion pour égaliser, mais Simon gagnait son duel ! Mais quelques minutes plus tard, le coaching de Flick était bel et bien gagnant avec une frappe puissante de Füllkrug pour égaliser (1-1, 83e) ! Un but précieux pour l'Allemagne afin d'arracher un nul !

La note du match : 5,5/10

Un choc qui n'a pas tenu toutes ses promesses. Pourtant, l'Espagne a donné une bonne impression en début de partie avec une grosse force collective et une première occasion rapide. Mais petit à petit, le match est tombé dans un faux rythme avec des Espagnols gênés par l'agressivité d'une équipe d'Allemagne inoffensive. Du coup, les situations chaudes ont été rares pendant un long moment… Mais la seconde période s'est tout de même animée avec l'ouverture du score espagnole et la réponse allemande.

Les buts :

- Décalé par Olmo sur le côté gauche, Alba profite du laxisme de Kehrer pour centrer au premier poteau. Devant Süle, Morata effectue un tir de l'extérieur du pied pour ouvrir le score (1-0, 62e).

- Sur une percée dans l'axe, Sané sert Musiala, qui parvient à remettre le ballon sur Füllkrug. D'un tir puissant, l'Allemand surprend Simon pour égaliser (1-1, 83e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Jordi Alba (7/10)

A l'image de Carvajal, le latéral gauche de l'Espagnol a fait le boulot sur le plan défensif en gérant les tentatives individuelles de Gnabry. A plusieurs reprises, le Barcelonais a été autoritaire dans ses tacles. Et dans ses projections, il a posé des problèmes à Kehrer grâce à ses remises pour Olmo ou Asensio. Puis à l'heure de jeu, l'ancien joueur du FC Valence a sublimé sa copie avec cette passe décisive sur l'ouverture du score de Morata. Remplacé à la 82e minute par Alejandro Baldé (non noté).

ESPAGNE :

Unai Simón (6) : le gardien de l'Espagne n'a pas démérité. Protégé par la maîtrise collective de son pays, le portier ibérique n'a quasiment jamais été réellement inquiété en première période. La seule frayeur ? Un but refusé pour un hors-jeu à Rüdiger. Après la pause, il s'est mis en difficulté sur une relance ratée, mais s'est rattrapé en sortant le tir de Kimmich puis en remportant un duel devant Musiala. Cependant, il n'a rien pu faire sur l'égalisation de Füllkrug.

Dani Carvajal (5) : préféré pour cette rencontre à Azpilicueta, le latéral droit de l'Espagnol a tenu son rang dans l'ensemble. Sur son côté, le Madrilène a bien tenu le choc malgré les tentatives de Musiala. Dans le contrôle du jeu de son pays, il a été propre dans ses transmissions, même s'il a été peu dangereux dans ses centres ou ses combinaisons avec Torres.

Rodri (6) : maintenu titulaire en défense centrale, l'habituel milieu de terrain continue d'afficher un visage intéressant dans ce rôle pour l'Espagne. Bien évidemment à son avantage dans ses relances, l'Ibère a été également solide dans les duels, avec notamment une vraie domination dans le domaine aérien. Une satisfaction, même s'il a été pris par la déviation de Musiala sur le but de Füllkrug.

Aymeric Laporte (5,5) : tout comme Rodri, le défenseur central de l'Espagne n'a pas franchement tremblé sur cette partie. Bien aidé par la maîtrise collective de son équipe, le joueur de Manchester City a eu l'opportunité de défendre vers l'avant afin de récupérer plusieurs ballons. Dans ses interventions, il a été globalement sérieux, mais a été déposé par Füllkrug sur l'égalisation allemande.

Jordi Alba (7) : lire le commentaire ci-dessus.

Gavi (5,5) : dans le coeur du jeu, le jeune milieu de terrain de l'Espagne a été simplement correct. Dans son travail défensif, le talent du FC Barcelone a été à la hauteur avec une belle combativité pour récupérer plusieurs ballons. Par contre, on l'a connu plus inspiré dans ses transmissions et il a tout de même eu du déchet pour dans ses passes. Remplacé à la 65e minute par Koke (non noté).

Sergio Busquets (6) : un match propre pour le milieu de terrain de l'Espagne. Même si les Allemands ont parfois tenté de le mettre sous pression avec un pressing agressif, le joueur du FC Barcelone a utilisé ses qualités, notamment à la passe, pour décaler ses partenaires à l'image de sa transmission pour Olmo sur l'action de l'ouverture du score. Et à la récupération, il a été sérieux pour couper quelques situations adverses.

Pedri (5,5) : après sa superbe performance face au Costa Rica (7-0), le milieu de terrain de l'Espagne a encore été à son avantage sur plusieurs séquences. Dans les moments forts de son pays, le prodige du FC Barcelone a vraiment donné le ton avec une implication importante à la construction. Par contre, dans la zone de vérité, il n'a pas toujours été tranchant et a été moins impactant au fil de la seconde période.

Ferrán Torres (3,5) : une déception sur cette partie. En plus d'être particulièrement imprécis dans ses transmissions, l'ailier de l'Espagnol a surtout été inefficace. Malgré plusieurs situations intéressantes dans la surface adverse, le joueur du FC Barcelone a été peu tranchant et a été souvent repris par ses adversaires. Timoré. Remplacé à la 54e minute par Alvaro Morata (non noté), qui a été rapidement efficace en ouvrant le score, d'un tir de l'extérieur du pied, sur un centre d'Alba.

Marco Asensio (4) : toujours aligné dans un rôle de faux numéro 9, le joueur du Real Madrid a été moins en réussite par rapport à son match face au Costa Rica (7-0). Sans démériter dans ses passes et ses remises pour ses partenaires, il a été finalement peu trouvé à l'approche de la zone de vérité et n'a donc jamais été dangereux face à Neuer. Remplacé à la 65e minute par Nico Williams (non noté).

Daniel Olmo (6) : sur le côté gauche, l'ailier de l'Espagne a fait des misères à Kehrer. Et si Süle l'a tout de même gêné, le joueur du RB Leipzig a été rapidement dangereux avec une frappe puissante détournée par Neuer sur sa barre. Par la suite, il a été souvent à l'origine des meilleurs mouvements de son pays, sans toujours faire les bons choix, et a été impliqué sur l'ouverture du score en décalant Alba.

ALLEMAGNE :

Manuel Neuer (6) : le gardien de l'Allemagne a fait de son mieux sur ce grand choc. Dès le début de la partie, le portier du Bayern Munich a sauvé son pays en repoussant un tir puissant d'Olmo sur sa barre. Par la suite, l'Allemand a été moins exposé, mais a tout de même dégagé une belle sérénité sur les tentatives des Espagnols… avant d'être battu à bout portant par la frappe de Morata. Dommage.

Thilo Kehrer (3) : titularisé dans le couloir droit, le défenseur polyvalent de l'Allemagne n'a pas justifié la confiance de son sélectionneur. Très rapidement dépassé face à Olmo, l'ancien Parisien a tout de suite concédé une grosse occasion et n'a jamais semblé en mesure de se reprendre. Vite averti pour une faute grossière sur Torres, l'Allemand a affiché ses limites avec encore un gros laxisme face à Alba sur l'ouverture du score de Morata. Remplacé à la 69e minute par Lukas Klostermann (non noté).

Niklas Sule (5,5) : replacé dans l'axe après le fiasco de Schlotterbeck face au Japon (1-2), le défenseur central de l'Allemagne a retrouvé des couleurs malgré un gros bémol.... Pas aidé par un Kehrer en souffrance à ses côtés, le joueur du Borussia Dortmund a rattrapé plusieurs situations dangereuses et a remporté la majorité de ses duels. Solide pendant une heure, il a été cependant pris sur le but de Morata. Une erreur qui baisse sa note.

Antonio Rudiger (6) : sans être aussi présent que Süle dans les duels, le défenseur central de l'Allemagne a également été à la hauteur de cette rencontre. Comme à son habitude, le Madrilène a été agressif dans ses interventions et a tout de suite marqué son territoire face aux Espagnols. De la tête, il a pensé ouvrir le score, mais a été logiquement signalé hors-jeu par la VAR.

David Raum (6) : sur son côté gauche, le latéral de l'Allemagne a rendu une bonne copie. Tout d'abord, sur le plan défensif, l'Allemand a été l'auteur de plusieurs interventions importantes, notamment pour revenir sur Torres dans la surface. Et généreux dans ses efforts, il n'a jamais relâché son pressing. Par contre, sur ses montées, on peut lui reprocher son imprécision technique. Remplacé à la 86e minute par Nico Schlotterbeck (non noté).

Joshua Kimmich (6) : avec la maîtrise du ballon pour l'Espagne, le milieu de terrain de l'Allemagne n'a pas forcément eu l'opportunité d'exprimer toutes ses qualités. Mais défensivement, le joueur du Bayern Munich n'a pas ménagé ses efforts et a beaucoup couru pour coulisser avec ses partenaires. Dans ses passes, il a été juste et a été dangereux sur un tir sorti par Simon.

Leon Goretzka (6) : propulsé titulaire, au détriment d'Havertz, sur ce choc, le milieu de terrain a vraiment fait du bien à l'Allemagne. Tout d'abord, avec sa puissance physique, le Munichois a imposé un vrai défi aux Espagnols et a été aussi capable de se projeter avec le ballon dans ses pieds. Actif à la récupération, il a été précis dans ses transmissions.

Serge Gnabry (4) : sur le côté droit, l'ailier de l'Allemagne n'a pas eu un match facile. Sur la globalité de la rencontre, le Bavarois a été surtout contraint de faire de gros efforts pour aider ses partenaires sur le plan défensif. Et sur ses rares tentatives offensives, il a parfois manqué de lucidité, à l'image d'une frappe totalement ratée en première période. Remplacé à la 84e minute par Jonas Hofmann (non noté).

Ilkay Gundogan (4,5) : dans un rôle de meneur de jeu, le milieu de terrain de l'Allemagne n'a pas hésité à descendre très bas pour tenter d'avoir un impact sur le jeu. Et comme ses partenaires, il n'y a rien à redire sur ses efforts défensifs, avec plusieurs ballons grattés. Par contre, à la création, le joueur de Manchester City a eu du mal à faire des différences. Remplacé à la 69e minute par Leroy Sané (non noté), qui a eu un apport intéressant avec cette passe pour permettre l'occasion ratée par Musiala. Alors qu'il a été impliqué sur l'action de l'égalisation, on se demande encore pourquoi il ne débute pas les matchs…

Jamal Musiala (6,5) : le jeune prodige de l'Allemagne a été intéressant sur ses rares ballons. Sans avoir de nombreuses opportunités, le joueur du Bayern Munich a eu le mérite de bonifier ses situations, avec plusieurs belles percées. Juste dans ses passes, il a parfois manqué d'impact à l'approche de la surface de Simon, à l'image d'un duel perdu en fin de partie. Mais le talent allemand a été déterminant avec cette déviation sur l'égalisation de Füllkrug.

Thomas Muller (3,5) : aligné en attaque, l'Allemand avait un rôle de faux numéro 9, autorisé à dézoner pour participer à la construction du jeu. Et forcément, avec la possession largement en la faveur des Espagnols, le Munichois a eu du mal à exister. Jamais dangereux, il a été en plus brouillon sur plusieurs situations. Remplacé à la 69e minute par Niclas Füllkrug (non noté), qui a été l'auteur d'une bonne entrée avec cette frappe puissante pour égaliser.

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

ESPAGNE 1-1 ALLEMAGNE (mi-tps: 0-0) - CdM 2022 - 1er tour, Groupe E / 2e journée
Stade : Al Bayt Stadium - Arbitre : D. Makkelie

Buts : Morata (62e) pour ESPAGNE - N. Füllkrug (83e) pour ALLEMAGNE
Avertissements : Busquets (44e), pour ESPAGNE - T. Kehrer (37e), L. Goretzka (58e), J. Kimmich (60e), pour ALLEMAGNE

ESPAGNE : U. Simón - Rodri, A. Laporte - Carvajal, Jordi Alba (Alex Baldé, 82e) - Gavi (Nico Williams, 66e), Busquets, Pedri - Ferrán Torres (Morata, 54e), Asensio (Koke, 66e), Daniel Olmo

ALLEMAGNE : M. Neuer - N. Süle, A. Rüdiger - T. Kehrer (L. Klostermann, 70e), D. Raum (N. Schlotterbeck, 87e) - J. Kimmich, L. Goretzka - I. Gündogan (L. Sané, 70e) - S. Gnabry (J. Hofmann, 85e), J. Musiala - T. Müller (N. Füllkrug, 70e)

Neuer a été solide sur une frappe d'Olmo

Un but a été refusé pour hors-jeu à Rüdiger

Morata a ouvert le score d'un tir de l'extérieur du pied (1-0, 62e)

D'une frappe puissante, Füllkrug a égalisé (1-1, 83e)







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2022


Actu Equipe de France


Sondage Maxifoot
Sur le départ de Brighton, où voyez-vous Roberto De Zerbi la saison prochaine ?

OM
Bayern Munich
FC Barcelone
AC Milan
Un autre club
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2023-24
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
5,5Gavi
5,5Sule


MASQUER LA PUB