Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Les Bleus remportent la Ligue des Nations ! - Débrief et NOTES des joueurs (Espagne 1-2 France)

Par Youcef Touaitia - Actu Ligue Des Nations, Mise en ligne: le 10/10/2021 à 22h46
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Assez largement dominée dans l'utilisation du ballon durant une heure, l'équipe de France a remporté la Ligue des Nations en battant l'Espagne (1-2), ce dimanche, en finale à Milan. Karim Benzema et Kylian Mbappé ont encore fait parler la poudre pour permettre aux Bleus de succéder au Portugal dans le palmarès de cette compétition.

Les Bleus remportent la Ligue des Nations ! - Débrief et NOTES des joueurs (Espagne 1-2 France)
Les Bleus ont soulevé le trophée de la Ligue des Nations.

L'équipe de France remporte la Ligue des Nations ! Pour la première fois de son histoire, la formation double championne du monde a gagné cette nouvelle épreuve en prenant le dessus sur l'Espagne (1-2), ce dimanche, en finale à Milan.

Baladés durant une heure, les Bleus ont montré un mental d'acier pour renverser la Roja grâce à des réalisations des inévitables Karim Benzema et Kylian Mbappé. Une nouvelle ligne au palmarès des Français !

La France baladée

Les Bleus entraient plutôt bien dans le match avec dix minutes d'intense pressing qui gênait énormément la première relance espagnole. Une entrée en matière intéressante qui aurait pu être récompensée sur une percée de Benzema qui ne trouvait pas Mbappé sur sa passe en retrait. Débutait alors une très longue phase de jeu ibérique. Très à l'aise techniquement, la Roja confisquait le ballon et se baladait entre les lignes tricolores avec une facilité déconcertante.

Une domination stérile, certes, puisque les Espagnols ne parvenaient pas à se rapprocher du but de Lloris, mais les Français ne proposaient absolument rien, passant leur temps à courir désespérément derrière le cuir. Cette physionomie de match se poursuivait jusqu'à la pause, bien venue pour les champions du monde, qui voyaient Varane céder sa place à Upamecano suite à une blessure sur un repli défensif. Une première période très pénible pour des Bleus qui n'ont pas vu la lumière.

Benzema lance la révolte, Mbappé enterre la Roja

Toujours baladés au retour des vestiaires, les hommes de Didier Deschamps se montraient plus agressifs. La paire Pogba-Tchouaméni devait même se dépasser pour tenir la baraque. Et pourtant, la France aurait pu prendre les devants sur une de ses rares incursions, mais Hernandez touchait la barre. Sur l'action qui suivait, Oyarzabal profitait d'une double erreur de Koundé et Upamecano pour ajuster Lloris (1-0, 64e). Un coup de massue pour les Bleus. Mais Benzema, qui avait sonné la révolte contre la Belgique, illuminait San Siro en envoyant un amour de ballon enroulé dans la lucarne de Simon (1-1, 66e).

Après trois minutes de folie, la partie restait rythmée. En confiance, les Tricolores mettaient la pression et passaient proches du deuxième but sur une frappe trop molle de Mbappé. Sur sa deuxième tentative, l'attaquant du PSG avait beaucoup moins de pitié puisque lancé par Hernandez à la limite du hors-jeu, il punissait Simon d'une frappe précise à ras de terre (1-2, 81e). Dans les dernières minutes, Lloris sauvait les meubles en repoussant deux tirs très dangereux d'Oyarzabal et Yeremy. Solides, notamment grâce à un Pogba démentiel, les Bleus assuraient la victoire et un premier sacre dans l'épreuve !

La note du match : 7/10

Un premier acte soporifique avec une domination espagnole stérile et des Bleus baladés. Aucune occasion durant une heure puis la déferlante des deux côtés. Une barre pour la France, un but pour l'Espagne et une réalisation fabuleuse de Benzema en l'espace de trois minutes. Une tension à son paroxysme puis la libération grâce à Mbappé. Un match pas toujours agréable à suivre mais avec un finish heureux !

Les buts :

- Sur une ouverture de Busquets, Oyarzabal profite d'un mauvais alignement de Koundé et d'une erreur de lecture de la trajectoire du ballon d'Upamecano pour s'infiltrer dans la surface et tromper Lloris d'une frappe chirurgicale du pied gauche dans le petit filet opposé (1-0, 64e).

- Pas attaqué dans l'axe, Pogba transmet le ballon à Mbappé, qui le glisse devant lui à Benzema. Dans le coin droit de la surface de Simon, l'attaquant du Real Madrid envoie une frappe enroulée magistrale dans la lucarne opposée du gardien espagnol (1-1, 66e).

- Lancé sur le côté gauche, Hernandez provoque ses adversaires et glisse un ballon parfait dans la profondeur prolongé par Garcia pour Mbappé. L'attaquant du PSG temporise et se présente devant Simon, qu'il déstabilise d'un passement de jambes avant de le tromper d'une frappe à ras de terre (1-2, 81e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Paul Pogba (8,5/10)

Le milieu de terrain de Manchester United a été monstrueux. Rare joueur à se révolter durant la longue mais stérile domination espagnole, à l'image de son coup de gueule monumental à l'encontre de Pavard, il a été le premier à réussir à mettre le pied sur le ballon en seconde période. Sa dernière demi-heure est un modèle du genre avec des sorties de balle de très haut niveau puisqu'il est à l'origine du but de Benzema. Son comportement en fin de partie avec des dégagements très importants pour soulager les siens a été exemplaire. Du très, très grand Pogba.

ESPAGNE :

Unai Simón (5) : même si ses relances n'ont pas toujours été précises, le gardien de l'Athletic a le mérite de ne pas avoir froid aux yeux. Il n'est pas chanceux sur les deux buts français mais il a tout de même réussi à repousser deux tirs de Mbappé qui auraient pu tuer le match plus tôt.

César Azpilicueta (6) : un match globalement correct pour le capitaine de Chelsea. Il a plutôt bien contenu Hernandez, qui n'a jamais réussi à déborder dans son couloir.

Eric García (6,5) : préféré à Pau Torres en raison de sa pointe de vitesse supérieure, le défenseur central du FC Barcelone a fait bonne figure devant Benzema en première période. Il est malheureux sur le second but français puisque c'est lui qui remet Mbappé en jeu. Mais dans l'ensemble, il a été bon.

Aymeric Laporte (7) : face à son pays d'origine, le défenseur central a rendu une copie parfaite en première période, muselant à merveille Mbappé. Il a été excellent dans ses relances vers l'avant. Il a évolué à un haut niveau après la pause même s'il perd un peu ses nerfs dans les dernières minutes. Un bon match pour lui.

Marcos Alonso (6) : le joueur de Chelsea a lui aussi été solide défensivement. Il a apporté son soutien aux attaquants dans son couloir sans être vraiment bousculé par Pavard.

Pablo Martín Páez Gavira (6,5) : déjà brillant contre l'Italie, le jeune milieu du FC Barcelone a encore fourni une prestation intéressante. Son placement entre les lignes combiné à son jeu de corps dévastateur ont fait mal aux milieux français. Il a toutefois baissé le pied en seconde période, bien contenu par les imposants Pogba et Tchouaméni. Remplacé à la 75e minute par Koke (non noté).

Sergio Busquets (7,5) : tout en gestion. Le capitaine de la Roja a bien régulé le jeu de son équipe sans trop se mouiller. Il a fait perdre les nerfs des Français au retour des vestiaires et délivre même une passe décisive pour Oyarzabal sur le but espagnol. Il a été irréprochable et finit même meilleur joueur du tournoi.

Rodri Hernández (5,5) : le symbole de cette Espagne stérile qui ronronne. Le milieu de terrain de Manchester City est propre dans ses passes, mais il ne joue que trop rarement vers l'avant contrairement à ses partenaires de l'entrejeu. Remplacé à la 84e minute par Pablo Fornals (non noté).

Ferrán Torres (5,5) : l'attaquant de Manchester City a été le joueur espagnol le plus remuant en première période grâce à des provocations tranchantes sur l'aile droite. Il a eu un peu plus de mal après la pause, baissant le pied face aux grands gabarits français. Remplacé à la 84e minute par Mikel Morino (non noté).

Pablo Sarabia (4,5) : le moins en vue des attaquants espagnols. Il a pourtant été le seul à cadrer un tir en première période. Mais il a surtout été celui qui a le moins pesé physiquement sur la défense française. Remplacé à la 61e minute par Yeremy Pino (non noté).

Mikel Oiarzabal (7) : placé en pointe, l'attaquant de la Real Sociedad a été précieux dans son jeu en pivot. Ses décrochages ont fait beaucoup de mal à Varane, qui n'a jamais su le bloquer. Il finit par ouvrir la marque grâce à un coup de pouce d'Upamecano mais surtout une belle frappe croisée. Du bon Oyarzabal.

FRANCE :

Hugo Lloris (5,5) : un match qui va faire tirer les cheveux à beaucoup de supporters français. Le capitaine des Bleus a joué complètement à l'envers durant 80 minutes avec des relances hasardeuses, ne permettant pas à ses partenaires de jouer proprement. Il a néanmoins fait le travail en fin de match grâce à deux arrêts décisifs devant Oyarzabal et Yeremy.

Jules Koundé (5) : le Sévillan a connu une soirée pénible. Il a remporté quelques duels en première période mais a souvent été fébrile sur les percées espagnoles dans sa zone. L'ancien Bordelais est d'ailleurs très mal aligné sur le but ibérique. Une soirée compliquée.

Raphaël Varane (4,5) : le défenseur central de Manchester United a connu une soirée très difficile. Non seulement, il n'a jamais tenté de relance, jouant systématiquement en retrait pour Lloris, mais en plus, il s'est fait avoir à de nombreuses reprises par Oyarzabal sur ses décrochages. Une soirée pénible qui s'est terminée avant la pause en raison d'une blessure sur un repli. Remplacé à la 42e minute par Dayot Upamecano (4,5), qui a gagné des duels également, mais qui perd totalement ses moyens sur le but d'Oyarzabal. Brouillon.

Presnel Kimpembe (5) : le Parisien n'a certes pas été rassurant, avec plusieurs situations chaudes négociées sur le fil face à Torres, mais il a au moins le mérite d'avoir voulu jouer vers l'avant. Il a souffert comme tous ses partenaires de l'arrière-garde.

Benjamin Pavard (4,5) : encore un match moyen pour le latéral droit du Bayern. Trop mou et peu enclin à aider ses partenaires sur les sorties de balle, à l'image de la soufflante de Pogba en seconde période, il a trop peu apporté. Il a paradoxalement moins souffert que certains de ses partenaires défensifs. Remplacé à la 79e minute par Léo Dubois (non noté).

Paul Pogba (8,5) : lire commentaire ci-dessus.

Aurélien Tchouaméni (6) : le remplaçant de Rabiot a rendu une copie mitigée en première période. Il a été bon dans les duels en parvenant à repousser le jeune Gavi à quelques reprises. Mais en même temps, il a passé beaucoup de temps à courir derrière le ballon sans réussir à le garder dans les pieds. Le Monégasque a été bien mieux dans la bonne période des Bleus en étan efficace à la récupération. Il s'en sort globalement bien.

Theo Hernández (6) : le héros du match contre la Belgique a eu énormément de travail face à Torres, qui l'a déposé plusieurs fois. Le latéral gauche du Milan AC a dû se retrousser les manches et jouer beaucoup plus physique pour le repousser. Bagarreur, il finit par se montrer décisif. Après avoir touché la barre, le Rossonero a délivré une offrande pour Mbappé sur le but de la victoire.

Antoine Griezmann (3) : pour sa 100e sélection, l'attaquant de l'Atletico a été très largement en dessous. Il n'a quasiment jamais réussi à servir ses partenaires offensifs en passant son temps à courir derrière le ballon. Même son pressing a été défaillant ce soir. Remplacé à la 92e minute par Jordan Veretout (non noté).

Karim Benzema (8) : privé du ballon pendant une heure, l'attaquant du Real Madrid a encore une fois sonné la révolte. Auteur d'un but exceptionnel sur une frappe enroulée dans la lucarne, le Lyonnais a relancé les siens au meilleur moment. Très juste dans ses passes, avec deux caviars pour Mbappé, il a été énorme dans son pressing pour gêner la première relance espagnole. Sans lui, les Bleus auraient pu couler.

Kylian Mbappe (7) : lui aussi a été privé du ballon très longtemps. Mais lorsqu'il s'est réveillé, les défenseurs espagnols ont eu beaucoup de mal pour l'arrêter. Le Parisien marque le but de la victoire mais il gâche énormément avec des occasions en or pour tuer le match. Remuant tout de même.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue des Nations sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

ESPAGNE 1-2 FRANCE (mi-tps: 0-0) - LIGUE des NATIONS - Finale / fin.
Stade : San Siro/Giuseppe Meazza, Milan - Arbitre : Anthony Taylor, England

Buts : Mikel Oyarzabal (64e) pour ESPAGNE - K. Benzema (66e) K. Mbappé (80e) pour FRANCE
Avertissements : A. Laporte (86e), pour ESPAGNE - P. Pogba (46e), J. Koundé (55e), K. Mbappé (90e), pour FRANCE

ESPAGNE : Unai Simón - Eric García, A. Laporte - Azpilicueta, Marcos Alonso - Gavi (Koke, 75e), Busquets, Rodri Hernández (Pablo Fornals, 84e) - Ferrán Torres (Mikel Merino, 84e), Mikel Oyarzabal, Pablo Sarabia (Yeremi Pino, 61e)

FRANCE : H. Lloris - J. Koundé, R. Varane (D. Upamecano, 43e), P. Kimpembe - A. Tchouaméni, P. Pogba - B. Pavard (L. Dubois, 79e), T. Hernández - A. Griezmann (J. Veretout, 90+2e) - K. Mbappé, K. Benzema

 Pogba a poussé une énorme gueulante sur Pavard

Oyarzabal a ouvert la marque pour la Roja (1-0, 64e)

Benzema a égalisé d'une frappe enroulée exceptionnelle (1-1, 66e)

Benzema félicité par ses partenaires

Mbappé s'est joué de Simon pour marquer le second but (1-2, 81e)

La joie de Mbappé après son but

Benzema-Mbappé, duo de choc

Busquets a été élu joueur du tournoi

Les Bleus ont soulevé le trophée de la Ligue des Nations

La joie expressive de Griezmann avec la coupe

Premier trophée pour Benzema avec les Bleus

Les Hernandez's aux anges







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Actu Equipe de France


Sondage Maxifoot
Pour vous, la Ligue des Nations remportée par la France est-elle un trophée important ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours



 A SUIVRE
L'équipe de rêve
EURO
2020
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants Espagne

E
S
P
A
G
N
E
Banc des remplaçants France

F
R
A
N
C
E


MASQUER LA PUB