Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Clerc, l’ascension fulgurante
Par Julien Gorenflot - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 10/05/2006 à 22h45
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Totalement inconnu il y a quelques mois, François Clerc est devenu en quelques matchs l'une des révélations de la saison, au point d'être appelé en équipe de France après avoir disputé moins de vingt matchs en L1. S'il ne participera probablement pas à la Coupe du Monde, il est désormais l'un des grands espoirs tricolores. Convoité par de nombreux clubs, il va poursuivre sa progression à Lyon.

La surprise de la saison

A l'époque des bilans de la saison 2005-2006, François Clerc restera comme l'une des grandes révélations françaises de L1, avec Franck Ribéry, et certainement la plus grosse surprise. Avec seulement quelques matchs de L1 derrière lui, Clerc, qui a fêté ses 23 ans il y a quelques semaines, s'est fait une place dans l'équipe de l'OL et a été convoqué par Raymond Domenech, en l'espace de quelques semaines ! «Etant parti de moins que rien, je vis une saison exceptionnelle, analyse François Clerc dans L'Equipe. Non seulement je me suis fait une place parmi les pros, mais c'est arrivé l'année du cinquième titre avec, en prime, un quart de finale de Ligue des Champions et une convocation en équipe de France.» Originaire de Bourg-en-Bresse, François Clerc a naturellement commencé à jouer au foot au club de Bourg-Péronnas. Rapidement, il rejoint l'OL dans l'équipe des moins de quinze ans. Il évolue alors à un poste plus offensif. Mais les circonstances vont le repositionner. «C'était à l'occasion d'un match de DH à Tola-Vologe (en 2000), raconte Gérard Drevet, l'un de ses formateurs. Il nous a subitement manqué un latéral droit. Comme on avait deviné que François avait quelques dispositions pour ce poste, même s'il jouait ailier droit, je lui ai demandé d'assurer l'intérim.» Clerc s'adapte parfaitement à ce nouveau poste au point même de ne plus vouloir le quitter.

C'est au poste de latéral droit qu'il va continuer sa carrière. Malgré un talent évident, le jeune Clerc ne voit pas s'entrouvrir la porte de l'équipe première de l'OL. Cantonné à l'équipe de CFA, François Clerc est prêté à Toulouse. «Avant ce prêt, j'avais joué avec une blessure au dos, dit-il pour se justifier. J'avais baissé dans mes prestations, perdu un peu de confiance, perdu du temps.» C'est à Toulouse qu'il fera ses débuts en L1. Pour autant, il ne parvient pas à se faire une place dans l'équipe du TFC. Il dispute seulement sept rencontres. L'entraîneur toulousain, Erik Mombaerts, jugeait avoir besoin d'un joueur plus costaud défensivement. «Il avait des lacunes sur le plan défensif dont il a pris conscience ici» , estime Mombaerts. Toulouse n'est pas Lyon… «Il joue dans une équipe qui met en valeur son jeu offensif» , explique le coach du TFC. Ce passage reste en tout cas comme un mauvais souvenir pour le jeune joueur de l'OL. «C'était trop différent de ce qu'on faisait à Lyon, raconte Clerc. A Toulouse, j'allais à l'entraînement à reculons. Là, j'y vais en courant.»

Après Toulouse, il s'accroche

Après la déception toulousaine, c'est donc le retour à la case départ en juillet dernier. Ces quelques mois sur les bords de la Garonne ne lui ont pas permis de gagner du galon dans une équipe lyonnaise qui ne manque pas d'atouts. Rien ne se passe jusqu'à la trêve. Mais c'est alors que le sort va lui offrir une chance. Plusieurs joueurs se blessent, dont Anthony Réveillère, le titulaire à droite. Lancé par Gérard Houllier en janvier suite à ces nombreuses blessures de la défense lyonnaise, Clerc démontre immédiatement qu'il a largement le niveau de la L1. Mieux encore, en Ligue des Champions à Eindhoven, il confirme sur la scène européenne. Depuis janvier, Clerc a été titularisé 12 fois en 17 journées de championnat et a participé au quart de finale de Ligue des Champions puis à la demi-finale face au Milan AC. «Au départ, j'étais venu pour pallier les blessures et suspensions des titulaires, rappelle Clerc. J'ai essayé de prendre ma chance, de prendre des risques et de me lâcher… J'avais la confiance du coach et de mes coéquipiers, cela m'a beaucoup aidé. Je ne me suis pas trop posé de questions et j'ai juste essayé de faire de mon mieux. Cela s'est bien passé, je suis content.»

Si on n'a pas détecté le potentiel de François Clerc du côté de Toulouse, il est vrai que peu de personnes auraient pu lui prédire un début 2006 aussi fracassant. «Au mois d'août dernier, si on m'avait dit que j'en serais là, je ne l'aurais sûrement pas cru, reconnaît François Clerc. A force de travail, j'y suis arrivé. Mon prêt à Toulouse m'a certainement renforcé mentalement. Je suis revenu à Lyon avec l'envie de bien faire et de démontrer ce dont je suis capable et il faut toujours croire en ses qualités. J'ai eu un peu de réussite et cela m'a souri.» C'est son abnégation qui lui a permis de percer. «Il a le mérite d'avoir toujours eu la bonne attitude, d'avoir toujours été très attentif» , affirme Gérard Houllier. L'entraîneur lyonnais souligne les qualités de son arrière latéral : «C'est d'abord quelqu'un qui est aimé dans le groupe et qui aime celui-ci, explique Gérard Houllier. Ensuite, s'il n'est pas encore au niveau de Cafu, il est facile de constater qu'il a de solides vertus de contre-attaquant, prenant un malin plaisir à faire jouer les gars qui se retrouvent en face de lui. Et surtout, il est étonnant de sérénité quand il joue. Il ne s'affole pas.»

L'OL et non l'OM

S'il en a étonné plus d'un depuis quelques mois, Clerc n'a pas surpris Raymond Domenech. Le sélectionneur a même appelé ce joueur qui comptait moins de 15 matchs en L1. «Une très grosse surprise» y compris pour Clerc lui-même qui espérait simplement être appelé avec les Espoirs. «Il (Domenech) m'a expliqué qu'il me suivait depuis un moment et que je devais continuer sur ma lancée, raconte Clerc. J'avoue que j'espérais jouer quelques minutes contre la Slovaquie, dit-il également. Mais compte tenu du score, j'ai vite compris que ce serait difficile vu mon poste.» Cette première convocation avec les Bleus laisse présager un avenir en Bleu pour le Lyonnais, bien qu'il n'ait jamais connu de sélections de jeunes. Si la Coupe du Monde 2006 arrive un peu trop vite, l'automne pourrait lui donner l'opportunité d'intégrer définitivement l'équipe de France.

Au niveau club, la suite se fera finalement à Lyon, où Gérard Houllier lui a déjà prévu une montée en puissance lors des deux prochaines saisons, et où il bénéficiera d'une belle augmentation de salaire (il gagnait jusqu'à maintenant 5000 euros par mois, soit guère plus qu'un joueur de National). Clerc a en effet signé un nouveau contrat le liant avec l'OL jusqu'en 2010. C'est un petit revirement de situation alors qu'il était annoncé entre l'OM et l'Italie il y a quelques semaines. Lyon a convaincu ce latéral très prometteur et très convoité, étant en fin de contrat. Proche de partir pour Marseille, avec qui il aurait même signé un pré-contrat en février, Clerc intéressait également la Juventus (au total 38 clubs auraient fait des propositions à Clerc !). «Ce qui m'a surpris, c'est que, étant libre, j'ai été énormément sollicité. Ça m'a semblé exagéré.» Libre, jeune et progressant à vitesse grand v, il était finalement assez logique de voir de nombreux clubs lui tourner autour. François Clerc a donc fait le choix de construire sa carrière à Lyon. Le plus dur l'attend : confirmer et durer.

Inattendue et rapide. L'ascension de François Clerc a pris tout le monde de vitesse. Oublié à Toulouse, Clerc a saisit sa chance dans une défense lyonnaise décimée par les blessures cet hiver. En quelques mois, son destin a basculé, alors que son avenir à l'OL semblait bouché. Ligue des Champions, équipe de France… Une bien belle histoire pour ce joueur de 23 ans.

Nom : Clerc
Prénom : François
Né le 18 avril 1983 à Bourg-en-Bresse
Taille : 1m87
Poids : 77 kg
Clubs : Lyon, Toulouse (prêt), Lyon.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Qui doit gagner le trophée UNFP du meilleur espoir de la saison Ligue 1 ?

Eduardo Camavinga (Rennes)
Sofiane Diop (Monaco)
Aurélien Tchouaméni (Monaco)
Amine Gouiri (Nice)
Maxence Caqueret (Lyon)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB