Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Allemagne : "nain", "fin d'une grande nation", "débâcle"... La presse allemande sans pitié !

Par Romain Rigaux - Actu Mondial 2022, Mise en ligne: le 02/12/2022 à 09h39
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

L'élimination de l'Allemagne dès la phase de groupes de la Coupe du monde 2022 est difficile à avaler pour la presse allemande. Au lendemain de ce nouvel échec, les médias locaux ne sont pas tendres avec la sélection d'Hans-Dieter Flick.

Allemagne :
Le Mondial 2022 est déjà fini pour Müller et l'Allemagne

La Coupe du monde 2022 a connu un nouveau tremblement de terre jeudi soir. Comme la Belgique un peu plus tôt, l'Allemagne a quitté le tournoi au Qatar dès la phase de poules malgré sa victoire contre le Costa Rica (4-2) lors de la dernière journée dans le groupe E. Un succès insuffisant en raison du triomphe surprise du Japon face à l'Espagne (2-1).

Longtemps abonnée aux succès, l'Allemagne enchaîne désormais les désillusions : elle était déjà sortie dès la phase de poules au Mondial 2018, avant de quitter l'Euro 2021 en 8es de finale suite à sa défaite face à l'Angleterre (0-2). Elle se sentait capable de rebondir au Qatar, mais son déséquilibre lui a coûté cher contre le Japon (1-2) lors de son entrée en lice dans le Mondial. Une défaite qui a pesé lourd à l'heure des bilans malgré la bonne réaction face à l'Espagne (1-1) et au Costa Rica.

L'Allemagne devient «un nain»

Après ce nouvel échec, la presse allemande n'a pas caché son désarroi. Le constat du quotidien Bild est brutal : «C'est définitivement la fin d'une grande nation du foot. Cette élimination prématurée constitue une des pires soirées de notre histoire. (…) Ce 1er décembre 2022 restera dans les annales et marque la fin d'une ère pour ce qui a si longtemps été une grande et fière nation de football. Quatre fois championne du monde, trois fois championne d'Europe, c'est désormais bien loin.»

Le bihebdomadaire Kicker ne se montre pas plus tendre avec sa sélection : «La Nationalmannschaft devient progressivement un nain et le pire, c'est qu'aucune amélioration n'est en vue et que l'Euro en Allemagne se rapproche (14 juin - 14 juillet 2024). La fédération allemande fait naufrage à tous les étages. Une situation qui ne peut pas continuer ainsi. C'est encore une terrible débâcle pour l'Allemagne.» Pour le Süddeutsche Zeitung, «ce cauchemar hivernal restera longtemps gravé dans les mémoires» .

Flick dans le viseur

Au lendemain de ce nouveau fiasco, l'Allemagne a déjà désigné les responsables. «Il ne faut pas chercher trop loin pour dénicher les principaux coupables : la fédération, le sélectionneur et les internationaux, personne d'autre» , résume Bild. Même son de cloche chez Kicker : «La responsabilité en incombe à un certain nombre d'acteurs majeurs, en commençant par le sélectionneur Hans-Dieter Flick jusqu'au directeur général Oliver Bierhoff en passant par Bernd Neuendorf, le président de la fédération.»

Interrogé sur son avenir hier après la rencontre, Hans-Dieter Flick a clamé son envie de rester en poste. «Je reste. Le défi de l'Euro 2024 me motive» , a prévenu le sélectionneur allemand. En revanche, Oliver Bierhoff a pour sa part ouvert la porte à un départ : «On doit avoir cette discussion, je prendrai mes responsabilités. D'autres devront décider si ça continue. Nous ne sommes pas là où nous souhaitions être.» Un constat partagé par le magazine Focus : «Il faut à présent utiliser des jumelles pour apercevoir le sommet du football international et c´est sans doute ce qui fait le plus mal.»

Le deuxième but japonais interroge

S'ils n'épargnent pas leur sélection, les médias allemands s'étonnent aussi de la validation du deuxième but japonais décisif contre l'Espagne alors que le ballon semblait intégralement sorti des limites du terrain avant la passe amenant le but. «Comme à Wembley» , écrit Bild en référence à la défaite allemande en finale de la Coupe du monde 1966 quand le but de l'Anglais Geoffrey Hurst avait été validé sans être certain qu'il est vraiment franchi la ligne. «Ballon sorti ou non ? Les millimètres ont décidé de l'élimination de l'Allemagne» , juge Die Welt. «A quelques millimètres et pourtant à des kilomètres des meilleurs du monde» , résume Der Spiegel. Ce vendredi, l'Allemagne ne se sent vraiment plus comme une grande nation du football…

Que pensez-vous de l'élimination de l'Allemagne ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2022


Actu Equipe de France


Sondage Maxifoot
L'OM réalise t-il un super coup en recrutant Azzedine Ounahi pour 10 M€ ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
L'effectif de rêve
MONDIAL
2022
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?


MASQUER LA PUB