Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Auf Wiedersehen ! - Débrief et NOTES des joueurs (Costa Rica 2-4 Allemagne)

Par Youcef Touaitia - Actu Mondial 2022, Mise en ligne: le 01/12/2022 à 22h01
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Malgré sa victoire spectaculaire sur le Costa Rica (4-2), ce jeudi, l'Allemagne ne disputera pas les 8es de finale de la Coupe du monde au Qatar. Comme en Russie, la Nationalmannschaft prend la porte au premier tour avec le succès surprenant du Japon sur l'Espagne (2-1).

Auf Wiedersehen ! - Débrief et NOTES des joueurs (Costa Rica 2-4 Allemagne)
Müller a probablement joué son dernier match en sélection.

Le football est un sport qui se joue à onze et à la fin, ce n'est plus l'Allemagne qui gagne. Dos au mur après deux premiers matchs compliqués, l'Allemagne a gagné pour du beurre contre le Costa Rica (4-2), ce jeudi, lors de la dernière journée du groupe E de la Coupe du monde au Qatar.

En effet, la victoire simultanée du Japon sur l'Espagne (2-1) a condamné la Nationalmannschaft, qui n'a pas mis assez de buts face aux Ticos pour espérer renverser la situation. Une deuxième élimination consécutive en phase de poules qui va faire couler beaucoup d'encre outre-Rhin.

L'Allemagne gâche trop...

Comme attendu, les Allemands mettaient une énorme pression sur le but de Navas dans les premières minutes. Et comme souhaité par Hans-Dieter Flick, ses hommes trouvaient rapidement l'ouverture grâce à Gnabry, buteur d'une tête croisée sur un centre de Raum (0-1, 10e). Déjà décisif devant Musiala, le gardien du PSG évitait le break sur une tête à bout portant de Goretzka. Un départ canon pour la Nationalmannschaft, rassurée par l'ouverture du score simultanée de l'Espagne contre le Japon.

Au fil des minutes, les Allemands desserraient l'étreinte mais gardaient le contrôle du ballon en repoussant leurs adversaires assez loin pour ne pas être mis en danger. Après quelques minutes de répit, le Costa Rica se mettait à nouveau à souffrir sur des frappes de Kimmich, Musiala et Gnabry qui n'étaient pas loin de surprendre Navas, pas vraiment aidé par un bloc beaucoup trop bas et incapable de se sortir de la pression malgré une énorme occasion de Fuller qui perdait son duel avec Neuer avant la pause.

Un second acte hallucinant

Au retour des vestiaires, tout s'écroulait pour l'Allemagne. Alors que le Japon marquait deux buts coup sur coup, le quadruple champion du monde, qui passait en 4-1-4-1, se faisait reprendre sur un but de Tejeda après une faute de main de Neuer (1-1, 58e). Dans une situation très critique, les Allemands partaient à l'assaut du but de Navas, qui pouvait compter sur son poteau gauche, sur lequel Musiala tirait à deux reprises ! Un manque de réussite qui donnait des cheveux blancs à Hans-Dieter Flick... et ce n'était pas fini !

Après un cafouillage sur coup franc, Vargas donnait l'avantage au Costa Rica (2-1, 70e). Un scénario irréel qu'Havertz changeait à son tour en ajustant Navas d'une frappe pleine de sang-froid (2-2, 73e). Alors que Navas sortait un arrêt stratosphérique devant Füllkrug, Havertz permettait aux siens de reprendre les devants suite à un caviar de Gnabry (2-3, 85e). Trois, puis quatre, puisque Füllkrug enfonçait le clou sur une remise parfaite signée Sané (2-4, 90e). Une victoire folle mais vaine puisque le Japon créait la sensation face à la Roja. L'aventure qatarie est finie pour l'Allemagne !

La note du match : 9/10

Un match complètement délirant... Alors que l'on pensait l'Allemagne capable de dérouler après son ouverture du score rapide, les partenaires de Neuer ont énormément gâché. Le Costa Rica a fait preuve d'une résilience assez folle pour donner du fil à retordre à la Nationalmannschaft qui a fini par lâcher les chevaux en fin de partie. Des buts dans tous les sens, des équipes qui n'ont pas calculé, des scénarios dingues... Le football comme on l'aime !

Les buts :

- Sur une percée de Musiala, Raum est décalé sur le côté gauche. Le latéral de Leipzig centre au premier poteau, où Gnabry place une magnifique tête croisée pour tromper Navas dans le petit filet opposé (0-1, 10e).

- Waston récupère un ballon devant Musiala et fonce vers l'avant. Pendant sa course, Campbell progresse avec le cuir et sert dans la profondeur Fuller, dont le contre trouve la tête du solide défenseur central. Neuer, sur la trajectoire, repousse le ballon, mais Tejeda, à l'affût, est là pour fusiller le but (1-1, 58e).

- Sur un coup franc à droite botté par Tejeda, Waston s'envole au second poteau pour placer sa tête. Le ballon arrive sur Duarte, puis Vargas, qui profite d'une mauvaise sortie de Neuer pour marquer au ras du poteau (2-1, 70e).

- Suite à un centre venu de la gauche mal dégagé par la défense du Costa Rica, le ballon revient dans l'axe. Kimmich place une tête pour servir Füllkrug, dont la déviation profite à Havertz. Face au but, le joueur de Chelsea trompe Navas à bout portant d'un ballon smashé (2-2, 73e).

- Décalé sur le côté droit, Gnabry centre fort au second poteau. Havertz profite de l'apathie de la défense des Ticos pour reprendre le ballon d'un plat du pied croisé parfait sur la gauche de Navas (2-3, 85e).

- Kimmich renverse le jeu sur le côté gauche pour Sané. Parti à la limite du hors-jeu, Sané remet le ballon de la poitrine pour Füllkrug, qui fusille Navas à bout portant (2-4, 90e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Kai Havertz (8/10)

Entré à la 66e minute à la place d'un Müller sur les rotules, l'attaquant de Chelsea a changé le visage de cette partie avec un doublé plein de sang-froid pour permettre à son pays d'y croire. Deux buts vains, certes, mais lui aura montré un visage conquérant pour croire à l'exploit jusqu'au bout.

COSTA RICA :

Keilor Navas (5) : le gardien du Paris Saint-Germain devait logiquement s'attendre à se faire pilonner sur ce match. Et le scénario prévu s'est bien déroulé. Alors certes, il a pris quatre buts, mais le Tico a tout de même multiplié les arrêts dont une parade monumentale devant Füllkrug à 2-2. De quoi lui donner la moyenne.

Keysher Fuller (5) : le héros du match contre le Costa Rica a failli surprendre Neuer avant la pause sur une montée autoritaire. Il est également impliqué sur le premier but avec le centre pour Waston. Mais défensivement, cela a été très compliqué pour lui. Remplacé à la 74e minute par Jewison Benette (non noté).

Óscar Duarte (3) : certes, le vétéran de la défense centrale est impliqué sur le second but de Vargas. Mais que d'erreurs de placement ! Il est à la rue sur un nombre incalculables de situations souvent exploitées par les Allemands.

Kendall Waston (7) : un match complètement fou du joueur d'1,96m pour 106 kilos ! Le solide roc costaricien a fait parler sa puissance dans ce match en éteignant Müller mais surtout en étant à l'origine de l'égalisation de Tejeda grâce à sa récupération haute. Sur le second but, c'est lui qui gagne le duel aérien dans la surface sur le coup franc. Il a fait don de son corps pour empêcher les Allemands de pilonner le but de Navas.

Juan Vargas (5) : auteur du but du 2-1, le joueur de 27 ans a été moins en difficulté que Duarte sur les percées de Musiala. Il a toutefois eu du mal à se retourner sur les percussions de Sané, qui lui a fait mal en fin de partie.

Bryan Oviedo (5) : un match tout juste moyen. Il a été peu mis à contribution par Kimmich puis Klostermann. Malgré tout, il manque d'agressivité sur Gnabry sur l'action du troisième but. Remplacé à la 93e minute par Anthony Contreras (non noté).

Joel Campbell (5) : de très nombreuses courses dans son couloir mais une perte de balle fatale sur le premier but... Malgré tout, l'ancien joueur de Lorient n'a pas compté ses efforts pour user les défenseurs allemands et se retrouve impliqué sur le premier but de son équipe.

Celso Borges (4) : le milieu des Ticos a été complètement éteint par Gündogan, Goretzka et Kimmich. Il a vécu une soirée compliquée.

Yeltsin Tejeda (7) : le meilleur joueur du championnat costaricien a enfin trouvé l'ouverture pour sa 75e sélection. Auteur du but égalisateur, c'est lui qui botte le coup franc amenant la seconde réalisation. Un match de qualité pour lui. Remplacé à la 93e minute par Roan Wilson (non noté).

Brandon Aguilera (3) : titularisé sur l'aile gauche, l'ailier de Guanacasteca a été transparent. Privé de ballon, il n'est jamais parvenu à provoquer Kimmich. Remplacé à la 46e minute par Youstin Salas (4), qui n'a eu que son pressing à offrir pour se montrer.

Johan Venegas (2) : un calvaire. Le buteur costaricien n'a jamais vu le ballon dans ce match. Remplacé à la 74e minute par Ronald Matarrita (non noté).

ALLEMAGNE :

Manuel Neuer (3) : celui qui peut prétendre au titre symbolique de meilleur gardien de l'histoire, qui a peut-être joué son dernier match en sélection, s'est troué ce soir. Alors qu'il a été décisif sur une frappe de Fuller avant la pause, il n'est pas irréprochable sur les deux buts encaissés avec des prises de balle et des hésitations qui ne sont pas dignes de son niveau. Une énorme déception.

Joshua Kimmich (7) : replacé à droite de la défense, le milieu du Bayern a apporté la sérénité qui a manqué à Süle face au Japon et à Kehrer contre l'Espagne... le temps d'une mi-temps. Remis dans l'entrejeu en seconde période, il est à l'origine des deux derniers buts avec l'avant-dernière passe à chaque fois. Lui a assumé son statut.

Niklas Sule (4) : le défenseur central du Borussia Dortmund a été bon durant une mi-temps avec de la sérénité dans ses relances. Au retour des vestiaires, il a été d'une fébrilité peu compréhensible avec un manque criant d'envie dans les duels aériens.

Antonio Rudiger (5) : le fantasque joueur du Real Madrid s'est fait une petite frayeur avant la pause avec une relance manquée qui a failli profiter à Fuller. S'il est moins à blâmer que Süle, il n'a pas été à l'aise en seconde période avec des retours parfois limites.

David Raum (6) : lui aussi s'est fait peur sur l'action de Fuller avant la pause. Mais à côté de cela, le latéral gauche de Leipzig a été excellent offensivement avec des débordements de qualité, dont celui qui amène l'ouverture du score de Gnabry avec une belle passe décisive à la clé. Il a laissé quelques espaces en seconde période, perdant notamment le ballon sur le premier but des Ticos. Remplacé à la 67e minute par Kai Havertz (8), lire commentaire ci-dessus.

Ilkay Gundogan (6) : tout en gestion, le milieu de Manchester City a apporté son expérience pour gérer l'entrejeu. Sa sortie a laissé des espaces qui ont été exploités par les joueurs du Costa Rica. Remplacé à la 55e minute par Niclas Füllkrug (non noté), buteur en fin de partie sur une remise de Sané.

Leon Goretzka (7) : une bonne première mi-temps pour le milieu allemand. Sa puissance a clairement intimidé ses adversaires. Il n'est pas loin du break après le but de Gnabry. Avec lui sur le terrain, les Ticos n'ont quasiment pas vu le jour. Remplacé à la 46e minute par Lukas Klostermann (4), auteur d'une entrée très moyenne avec une distance de marquage qui laisse clairement à désirer sur les attaques adverses.

Serge Gnabry (7) : critiqué pour ses récentes performances en dents-de-scie avec la sélection, l'ailier du Bayern s'est racheté en ouvrant la marque d'une belle tête croisée. Même s'il a été imprécis sur certaines actions, il a encore été décisif en fin de match avec une passe parfaite pour Havertz sur le troisième but.

Jamal Musiala (7,5) : que dire de plus sur la jeune pépite du Bayern ? Unique satisfaction de ce nouveau fiasco, le milieu offensif du Bayern a été l'origine de très nombreuses actions dangereuses. Ce soir, il n'a pas été chanceux avec deux poteaux touchés consécutivement et plusieurs slaloms qui ont donné des frissons à ses adversaires. Même s'il n'a pas toujours fait le bon choix, c'est le seul à avoir affiché un visage reluisant.

Leroy Sané (6) : aligné d'entrée après sa belle entrée contre l'Espagne, l'ailier du Bayern s'est montré percutant avec un jeu en une touche de balle qui a posé des soucis aux Ticos. Passeur décisif d'une belle remise pour Havertz sur la quatrième réalisation, il a néanmoins été assez irrégulier dans l'ensemble.

Thomas Muller (3) : on attendait Füllkrug, c'est finalement l'attaquant du Bayern qui a occupé la pointe au coup d'envoi. Et malheureusement pour le meilleur buteur actif de l'épreuve, le poids des années a fini par se faire ressentir. Une prestation catastrophique qui pourrait le pousser loin de la sélection. Remplacé à la 67e minute par Mario Götze (non noté).

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

COSTA RICA 2-4 ALLEMAGNE (mi-tps: 0-1) - CdM 2022 - 1er tour, Groupe E / 3e journée
Stade : Al Bayt Stadium - Arbitre : S. Frappart

Buts : Y. Tejeda (58e) J. Vargas (70e) pour COSTA RICA - S. Gnabry (10e) K. Havertz (73e) K. Havertz (85e) N. Füllkrug (89e) pour ALLEMAGNE
Avertissements : Ó. Duarte (76e), pour COSTA RICA

COSTA RICA : K. Navas - Ó. Duarte, K. Waston, J. Vargas - K. Fuller (J. Bennette, 74e), B. Oviedo (A. Contreras, 90+3e) - J. Campbell, C. Borges, Y. Tejeda (R. Wilson, 90+3e), B. Aguilera (Y. Salas, 46e) - J. Venegas (R. Matarrita, 74e)

ALLEMAGNE : M. Neuer - N. Süle (M. Ginter, 90+3e), A. Rüdiger - J. Kimmich, D. Raum (M. Götze, 67e) - L. Goretzka (L. Klostermann, 46e), I. Gündogan (N. Füllkrug, 55e) - J. Musiala - L. Sané, S. Gnabry - T. Müller (K. Havertz, 66e)

 Gnabry a lancé l'Allemagne d'une belle tête croisée (0-1, 10e)

La joie de Tejeda pour son premier but en sélection (1-1, 58e)

Le Costa Rica a pris les devants grâce à Vargas (1-2, 70e)

Le regard de Neuer en dit long...

Havertz a rapidement remis les pendules à l'heure (2-2, 73e)

Arrêt de folie de Navas devant Füllkrug

Impitoyable Havertz (2-3, 85e)

Füllkrug a encore fait parler la poudre (2-4, 90e)

Le désarroi de Rüdiger







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2022


Actu Equipe de France


Sondage Maxifoot
Rayan Cherki, est-ce vraiment une bonne idée pour le Paris Saint-Germain ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
L'effectif de rêve
MONDIAL
2022
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
but, 70e5Vargas
but, 58e7Tejeda
but, 10e7Gnabry


MASQUER LA PUB