Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Euro : l'équipe type de Maxifoot !

Par Youcef Touaitia - Actu Euro 2020, Mise en ligne: le 12/07/2021 à 16h25
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

L'Euro désormais terminé, il est temps de dresser un bilan définitif de ce premier tournoi disputé aux quatre coins du Vieux Continent. Maxifoot vous propose une équipe type de cette compétition.

Euro : l'équipe type de Maxifoot !
Jorginho a été monstrueux durant l'Euro.

C'est (déjà) la fin de l'Euro. Après un mois de bonheur, les fans de football vont avoir droit à une petite pause avant le début des championnats nationaux. Durant les 51 matchs de cette épreuve, de nombreux joueurs ont montré de belles choses et méritent d'être mis en avant pour leurs belles performances. Maxifoot vous propose son équipe type du tournoi.

Gianluigi Donnarumma (Italie)

Pour sa première grande compétition internationale, le gardien italien a répondu présent. Le futur portier du Paris Saint-Germain a certes encaissé un but dans tous les matchs à élimination directe, mais sa présence a été rassurante pour ses partenaires. Impressionnant face à la Belgique (2-1), en quart, l'ancien Milanais a été déterminant lors des tirs au buts contre l'Espagne (1-1, 4-2 tab), en demie, et face à l'Angleterre (1-1, 3-2 tab), en finale. Des performances qui lui ont valu le titre de meilleur joueur de l'Euro !

Joakim Maehle (Danemark)

Le joueur de l'Atalanta a réalisé un excellent Euro. Latéral droit de formation, il a passé le plus clair de son temps dans le rôle de piston gauche, avec une réussite insolente dans ses montées très tranchantes. En attestent ses deux belles réalisations contre la Russie (4-1), en phase de poules, et le Pays de Galles (4-0), en 8e. Il a fait partie de ces latéraux particulièrement incisifs qui se sont démarqués durant l'épreuve puisqu'il est le joueur, avec Lorenzo Insigne, à avoir réussi le plus de percées dans la surface adverse (12).

Leonardo Bonucci (Italie)

C'est simple, le défenseur central de la Juventus a quasiment réalisé un sans-faute dans cet Euro. Alors qu'il lui a souvent été reproché sa faculté à ne pas être leader sans Giorgio Chiellini, le Turinois a été parfait avec et sans son capitaine. Il a assuré l'intérim durant la courte blessure de son aîné et a même su le surpasser en étant le meilleur des deux contre l'Espagne (1-1, 4-2 tab), en demie, et face à l'Angleterre (1-1, 3-2 tab), avec le but égalisateur et un tir au but transformé. Un tournoi de très grande classe pour le Bianconero.

Harry Maguire (Angleterre)

Absent lors des deux premiers matchs en raison d'une blessure à une cheville, le défenseur central anglais a été monstrueux jusqu'à la finale. Premier relanceur, il a été exceptionnel dans la bagarre en remportant 90% de ses duels au sol et même 100% de ses duels aériens dans cet Euro ! Buteur contre l'Ukraine (4-0), en quart, le patron de la charnière défensive de Manchester United n'a absolument rien à se reprocher sur cette épreuve, durant laquelle il a confirmé qu'il faisait partie des meilleurs joueurs du monde à son poste. Un véritable roc.

Luke Shaw (Angleterre)

Cette place semblait promise à Leonardo Spinazzola, mais une terrible blessure a freiné son élan... Pendant ce temps, son compère anglais a fait fort. Très fort. Impliqué sur les deux buts contre l'Allemagne (2-0), en 8e, le latéral gauche de Manchester United a délivré deux offrandes face à l'Ukraine (4-0). Unique buteur des Three Lions contre l'Italie (1-1, 2-3 tab) en finale, il boucle la compétition avec une réalisation et trois passes décisives, mais surtout une impression de facilité des deux côtés du terrain. Shaw bouillant !

Pierre-Émile Hojbjerg (Danemark)

Son Euro a mal commencé avec un penalty raté contre la Finlande (0-1). Mais le milieu de Tottenham a fait preuve d'un mental assez incroyable pour afficher un niveau très élevé face à la Belgique (1-2) et la Russie (4-1), toujours au premier tour. Très disponible et généreux, le Spur, meilleur récupérateur de l'épreuve (75 ballons), comptabilise lui aussi trois passes décisives dans un Euro où sa puissance, sa grinta, sa justesse technique et son sens du sacrifice ont permis au Danemark de se hisser jusque dans le dernier carré. Un sacré guerrier.

Jorginho (Italie)

Le cerveau de l'Italie, c'est lui. Comme à Chelsea, également champion d'Europe, le milieu transalpin a été d'une justesse clinique. Son rôle de l'ombre a fait énormément de bien à la Squadra Azzurra, qui a été l'équipe la plus séduisante. Il est le joueur qui a parcouru le plus de terrain (86,6 km), qui a subi le plus de fautes (19) et celui qui a réalisé le plus grand nombre d'interceptions (25). Ses 8 interceptions contre l'Espagne (1-1, 4-2 tab), en demie, constituent d'ailleurs un record dans l'histoire de l'Euro. Un candidat plus que crédible au prochain Ballon d'Or ?

Pedri (Espagne)

La très grande satisfaction de l'Euro relativement réussi de l'Espagne. Malgré son inexpérience, le milieu du FC Barcelone, qui est monté en puissance au fil du tournoi, à l'issue duquel il a fini meilleur Espoir, a joué tel un vieux briscard en proposant un football très enthousiasmant. Sa partition face à l'Italie (1-1, 2-4 tab), en demie, avec 100% de passes réussies, dont deux tiers dans le camp adverse, après 90 minutes, a fait sensation dans cette épreuve. Comme l'impression que la Roja tient un sacré joyau pour la décennie à venir !

Federico Chiesa (Italie)

Il est le facteur X de l'Italie après la phase de poules. Auteur du but libérateur contre l'Autriche (2-1 ap), en phase de poules, celui qui a d'abord été la doublure de Domenico Berardi a été assez exceptionnel dans la dernière ligne droite. Buteur face à l'Espagne (1-1, 4-2 tab), en demie, il a été un poison constant contre l'Angleterre (1-1, 3-2 tab), en finale, usant énormément la défense britannique grâce à son énorme volume de jeu et sa générosité. L'ailier de la Juventus a été le symbole de cette Nazionale bagarreuse et volontaire.

Patrik Schick (République tchèque)

Le buteur du Bayer Leverkusen est pétri de talent, mais on ne l'a que trop peu vu depuis le début de sa carrière. Dans cet Euro, il a montré qu'il pouvait être un sacré buteur ! Auteur du plus beau but de l'épreuve contre l'Écosse (2-0), avec une frappe pure de 50 mètres, le Tchèque a fait trembler les filets de toutes les équipes croisées en dehors de l'Angleterre (0-1). Avec 5 réalisations au compteur, il termine co-meilleur buteur de l'épreuve avec Cristiano Ronaldo. Un joli parcours qui s'est arrêté aux portes du dernier carré pour lui et son pays.

Raheem Sterling (Angleterre)

Autant l'ailier anglais a complètement raté sa seconde partie de saison avec Manchester City, autant il a été énorme sur cet Euro. Auteur des trois premiers buts anglais dans l'épreuve, l'ancien joueur de Liverpool a été une menace constante pour les défenses adverses, faisant de très grosses différences contre le Danemark (2-1 ap), en demie. Le Citizen est, de très loin, le joueur à avoir réussi le plus de dribbles (22), faisant peser une menace constante. Un bel Euro qui s'est mal terminé pour lui mais sur lequel il devra capitaliser à l'avenir.

L'équipe type de l'Euro selon Maxifoot

Les mentions honorables : Jordan Pickford (Angleterre), Kasper Schmeichel (Danemark), John Stones (Angleterre), Simon Kjaer (Danemark), Giorgio Chiellini (Italie), Leonardo Spinazzola (Italie), Marco Verratti (Italie), Kalvin Philipps (Angleterre), Declan Rice (Angleterre), Dani Olmo (Espagne), Emil Forsberg (Suède), Mikkel Damsgaard (Danemark), Cristiano Ronaldo (Portugal).

Que pensez-vous de cette équipe-type ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» ...







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Pour ou Contre une coupe du monde tous les deux ans ?

POUR
CONTRE
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
L'équipe de rêve
EURO
2020
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB