Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Panorama CdL / Niang porte l’OM sur ses épaules, Lyon n’est pas mort, le PSG tombe de haut
Par Pierre-Damien Lacourte - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 13/01/2010 à 22h50
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue ont vu une affiche entre Saint-Etienne et Marseille tenir toutes ses promesses. De retour de blessure, Niang s'est déjà distingué en qualifiant les Marseillais. Lyon a confirmé son retour en forme, le PSG est en revanche tombé de haut.

Panorama CdL / Niang porte l’OM sur ses épaules, Lyon n’est pas mort, le PSG tombe de haut
Niang, auteur du 3e but qualifie l'OM (ASSE-OM: 2-3, 8e de finale CdL)

La Coupe de la Ligue connaît sept de ses huit qualifiés pour les quarts de finale. Après s'être qualifiés ce mercredi, Marseille, Lyon, Guingamp, Lille, Toulouse, Lorient et Sedan ne sont plus qu'à deux marches du Stade de France. Le dernier billet se disputera entre Le Mans et Bordeaux.

Niang, l'homme qui tombe à pic (Saint-Etienne 2-3 Marseille)

Ce huitième de finale de Coupe de la Ligue entre l'AS Saint-Etienne et l'Olympique de Marseille a tenu toutes ses promesses et a vu les Phocéens s'imposer 3-2 dans le Forez. Sur une pelouse en excellent état malgré la neige tombée en abondance ces derniers jours dans le Forez, les Verts ouvraient la marque à la 17e minute. Bien servi par Payet, Sako prenait le meilleur sur Bonnart et glissait le ballon d'une reprise de volée acrobatique entre les jambes d'Andrade, préféré à Mandanda ce soir. Bergessio achevait le travail mais le cuir avait déjà franchi la ligne. Geoffroy-Guichard, qui affichait une belle affluence malgré le froid (16.000 spectateurs), pouvait exulter. Les Olympiens ne tardaient pas à réagir. Juste avant la demi-heure de jeu, parfaitement servi par Abriel, Brandao égalisait à bout portant. Coulibaly, titulaire surprise dans les cages stéphanoises, n'était pourtant pas loin de s'interposer de manière miraculeuse sur la tentative du Brésilien. Mais une minute plus tard, cette rencontre décidément débridée voyait Bergessio, d'une belle tête décroisée, redonnait déjà l'avantage aux Stéphanois.

Juste avant la pause, l'OM aurait dû bénéficier d'un penalty mais M. Jaffredo ne voyait pas la main d'Andreu dans sa surface. L'OM égalisait rapidement après la mi-temps. A la 58e minute, Brandao profitait d'une énorme mésentente entre Benalouane et son gardien Coulibaly pour marquer dans le but vide. A l'heure de jeu, Niang, de retour après sa blessure à la clavicule, remplaçait un Ben Arfa pas vraiment en vue ce soir. Un changement payant puisque dans le temps additionnel de la partie, le Sénégalais, d'une frappe croisée du gauche, offrait la victoire aux Olympiens juste avant la prolongation.

L'OL se remet dans le sens de la marche (Lyon 3-0 Metz)

L'Olympique Lyonnais s'est facilement qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue en dominant largement le FC Metz, malgré une pelouse très difficile (3-0). A la 29e minute, sur coup franc, Bastos trouvait la tête de Toulalan qui déviait victorieusement la trajectoire du ballon au fond des filets messins. L'ancien Nantais inscrivait là son premier but en compétition officielle sous les couleurs lyonnaises ! Quelques instants plus tard, Tafer, titularisé en attaque et qui aura sans doute marqué des points auprès de Claude Puel tant sa prestation fut intéressante, voyait son but refusé pour une position de hors-jeu alors que quatre Messins se trouvaient derrière lui ! On a connu M. Ledentu être entouré de meilleurs assistants...

Au retour des vestiaires, les Grenats se montraient plus entreprenants mais à la 68e minute, Marichez était contraint de sortir hors de sa surface et de tacler irrégulièrment Lisandro. Le portier messin était renvoyé aux vestiaires, ce qui facilitait encore un peu plus la tâche des Lyonnais. A la 79e minute, l'OL avait l'occasion de doubler la mise, mais Ruffier, rentré dans les cages de Metz, se montrait impérial sur une terrible demi-volée de Tafer, qui aurait bien mérité de marquer. A la 87e minute, une frappe de Lisandro, déviée par Borbiconi, finissait au fond. Et à la 89e, idéalement servi par Delgado, l'Argentin s'offrait le doublé et scellait la victoire des Gones, enfin réconciliés avec leur public.

Sakho avait le pied gelé (Guingamp 1-0 Paris SG)

L'En Avant Guingamp a créé la sensation de la soirée en éliminant le Paris Saint-Germain (1-0). Sur un terrain où des traces de neige subsistaient encore, le club francilien prenait le contrôle des opérations après une première période équilibrée. A la 70e minute, Giuly, à l'entrée de la surface, réveillait une rencontre bien terne jusque-là en fracassant la barre transversale de Trévisan. A un quart d'heure de la fin du match, le milieu guingampais Diallo était même directement exclu par l'arbitre, M. Chapron, après un tacle par derrière très appuyé sur Maurice. Les affaires semblaient alors mal engagées pour les hommes de Zvunka. Mais quelques instants plus tard, Gilmar profitait d'un service de Giresse pour filer seul au but. L'attaquant brésilien tentait de lober Edel d'une balle piquée. Le gardien arrivait à repousser la balle du bout des doigts... mais Sakho ratait complètement son dégagement du pied droit et le ballon filait dans les buts vides sous le regard de Camara dépité (79e). Quel but casquette ! Par la suite, le PSG mettait toutes ses forces dans la bataille pour revenir dans la partie mais sans y parvenir. Après avoir brillamment gagné la Coupe de France l'an passé, l'En Avant fera-t-il de même avec la Coupe de la Ligue cette année ?

Bollaert s'en souviendra (Lens 1-2 Lorient)

Nul doute que certains supporters lensois doivent se dire qu'ils auraient mieux fait de rester chez eux… Dans un Bollaert à moitié vide et particulièrement moqueur envers son équipe, le RC Lens est sorti par la petite porte de la Coupe de la Ligue. Les hommes de Jean-Guy Wallemme ont en effet été battus 2-1 sur leur pelouse par le FC Lorient. Les Sang et Or entraient dans cette rencontre de la plus mauvaise des manières. A la 9e minute, le capitaine des Merlus, Marchal, trouvait déjà les filets de Runje, toujours aussi dépité lorsqu'il s'agit d'aller ramasser le ballon dans ses buts. Peu avant la demi-heure de jeu, l'inévitable Gameiro doublait la mise pour les Bretons. Au retour des vestiaires, les Lensois montraient un bien meilleur visage mais ne parvenaient à réduire la marque qu'à la 86e minute par l'intermédiaire d'Eduardo sur penalty. Bien trop tard pour espérer inverser le cours des choses. Il faudra sans doute compter avec les Lorientais en ce début d'année 2010.

Le LOSC a bien digéré les fêtes (Lille 3-1 ap Rennes)

Le LOSC a mis plus de temps que prévu mais est tout de même parvenu à se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue en l'emportant 3-1 après prolongation aux dépens du Stade Rennais. Juste avant la mi-temps, les Dogues ouvraient le score. A la 40e minute, le défenseur Adil Rami, de la tête, donnait l'avantage à la formation nordiste. Les Rennais, sans doute bousculés par leur entraîneur Frédéric Antonetti à la pause, revenaient des vestiaires animés de bien meilleures intentions. Et à la 59e minute, Pagis, titulaire à la pointe de l'attaque ce soir alors qu'on l'annonce partant cet hiver, égalisait pour les Rouge et Noir. Au cours de la prolongation, à la 96e minute, sur corner, De Melo redonnait l'avantage aux Dogues de la tête. A la 113e minute, Hazard scellait définitivement la victoire lilloise en éliminant Douchez avant de marquer dans le but vide. Le LOSC, qui avait vu son 32e de finale de Coupe de France à Colmar reporté, débute l'année 2010 comme il avait terminé 2009.

Les portes du quart grandes ouvertes (Toulouse 3-0 Nancy)

Toulouse s'est baladé lors de ce 8e de finale de Coupe de la Ligue en ne faisant qu'une bouchée de bien pâles Nancéiens (3-0). A la 33e minute, le malheureux Macaluso trompait son propre gardien, Grégorini, et donnait l'avantage aux Violets. A la 45e minute, Machado, sur penalty, donnait un avantage encore un peu plus conséquent au TFC avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, les Toulousains reprenaient leur domination. Et à la 47e minute, le jeune Dupuis, titularisé à la pointe de l'attaque, anéantissait les derniers espoirs lorrains en ajoutant un troisième but. C'en était trop pour l'ASNL qui quitte la compétition beaucoup plus tôt qu'elle ne le pensait.

Les autres résultats :

Sedan 1-0 Clermont
Le Mans-Bordeaux, reporté



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Aimeriez-vous voir Zidane succéder à Deschamps sur le banc des Bleus après le Mondial 2022 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?


MASQUER LA PUB