Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Submergés par le Sous-Marin Jaune, les Bavarois éliminés ! - Débrief et NOTES des joueurs (Bayern 1-1 Villarreal)

Par Romain Lantheaume - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 12/04/2022 à 23h13
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Rattrapé à la 88e minute après avoir comblé son but de retard (1-1), le Bayern Munich a été éliminé par Villarreal, auteur d'un exploit retentissant ce mardi en quart de finale retour de la Ligue des Champions.

Submergés par le Sous-Marin Jaune, les Bavarois éliminés ! - Débrief et NOTES des joueurs (Bayern 1-1 Villarreal)
Goretzka, Coman et le Bayern en plein cauchemar...

Quelle désillusion pour le Bayern Munich ! Alors qu'il était parvenu à remonter son but de retard et qu'on se dirigeait vers la prolongation, le cador allemand a été rattrapé à la 88e minute par Villarreal (1-1) ce mardi et se retrouve de nouveau éliminé en quart de finale retour de la Ligue des Champions ! Très réalistes, à l'inverse de leur adversaire, les Espagnols signent un sacré exploit.

L'Allianz Arena en feu

Il fallait quelques minutes aux Roten, alignés dans leur très offensif 3-4-2-1, pour entrer dans la partie, mais leur domination était ensuite totale, comme on pouvait s'y attendre. Dans une Allianz Arena à guichets fermés, on assistait à un véritable siège du camp espagnol et les centres pleuvaient sur le but de Rulli, qui parvenait tant bien que mal à se dégager à plusieurs reprises.

Le Bayern pousse mais...

Les hommes de Julian Nagelsmann manquaient toutefois de tranchant pour faire la différence dans les 30 derniers mètres face à de valeureux visiteurs qui parvenaient bien à casser le rythme, et la seule véritable occasion était pour Musiala dont la puissante reprise de la tête fusait sur Rulli. Sans solution et agacés, les Bavarois exprimaient leur frustration en se rendant coupables d'inhabituels mauvais gestes, à l'image de Lewandowski et Goretzka. Serein, le Sous-Marin Jaune respectait son plan à la lettre et restait à l'affût du moindre contre : Danjuma était signalé hors-jeu de justesse avant la pause, tandis que Moreno trouvait le petit filet.

Chukwueze envoie les Allemands en enfer !

Mais la pression allemande s'accentuait encore au retour des vestiaires. Si le tir d'Upamecano fuyait le cadre, une relance ratée de Parejo profitait à Lewandowski, jusque-là transparent, qui remettait les deux équipes à égalité sur les deux matchs d'une frappe chirurgicale (1-0, 52e). Il y avait le feu dans la surface espagnole et Müller manquait le break à deux reprises. Au bord de la rupture, la bande à Unai Emery avait laissé passer l'orage et, après une première alerte sur un tir trop croisé de Danjuma, Moreno servait Chukwueze qui crucifiait Neuer et le Bayern à la conclusion d'un contre (1-1, 88e). Quel dénouement ! C'est bien le 7e de Liga qui créé l'exploit et affrontera le vainqueur de Liverpool-Benfica (3-1 à l'aller) en demi-finales !

La note du match : 7/10

Marquée par la domination stérile du Bayern, beaucoup de protestations, quelques mauvais coups et peu d'occasions, la première période n'a pas été des plus agréables malgré la folle ambiance en tribunes. Mais le second acte s'est révélé nettement plus passionnant avec le réveill du Bayern, finalement douché par ce scénario de folie.

Le buts :

- Parejo tente une relance osée dans l'axe, interceptée par Coman. Le ballon revient sur Goretzka qui transmet à Müller. L'Allemand lance Lewandowski, qui fixe devant la surface et décoche un tir précis du droit qui passe entre les jambes de Torres et bat Rulli avec l'aide du poteau (1-0, 52e).

- Sur un contre éclair, Parejo lance Moreno qui trouve Chukwueze au second poteau. Dans la surface, le Nigérian conclut d'une reprise qui ne laisse aucune chance à Neuer (1-1, 88e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Leon Goretzka (8/10)

Malgré ce match nul qui scelle le sort de son équipe, le milieu de terrain, remplaçant à l'aller, s'est montré omniprésent. Auteur d'un très gros travail dans le pressing, l'Allemand a enchaîné les récupérations et ses projections ont fait mal à la défense adverse. Dans tous les bons coups, il a notamment adressé deux caviars à Musiala et Müller qui n'ont pas su les conclure en pleine surface. Avant-dernier passeur sur le but de Lewandowski.

BAYERN MUNICH :

Manuel Neuer (4) : le gardien en a vécu des soirées frustrantes dans sa longue carrière, mais celle-ci atteint des sommets. L'Allemand n'a pas eu un seul arrêt à faire et s'incline, complètement impuissant, sur le seul tir cadré par les Espagnols !

Benjamin Pavard (5) : en grande difficulté à l'aller, le défenseur central a relevé la tête en effectuant des interventions autoritaires qui ont permis de couper court aux offensives adverses. Le Français s'est plutôt bien projeté vers l'avant mais joue mal le coup sur le but adverse.

Dayot Upamecano (5) : comme Pavard, le Tricolore a bien réagi après son cauchemar à l'aller et le défenseur central a longtemps bouclé un match solide, avec des interventions tranchantes, en réalisant le geste juste pour repousser le danger sur les chauds ballons de contre adverses. Il se procure même une grosse occasion de but au retour des vestiaires. Mais le Munichois se fait lui aussi piéger par Moreno sur le but fatal.

Lucas Hernández (6) : bon dans sa lecture du jeu, le défenseur central a livré un match de patron et dégagé beaucoup de sérénité, tout en signant plusieurs montées intéressantes. Remplacé à la 87e minute par Alphonso Davies (0). Doublement coupable sur le but encaissé car il couvre Chukwueze avant de se faire prendre dans son dos, le latéral gauche possède une lourde responsabilité dans cette élimination…

Joshua Kimmich (6) : avec Goretzka, le milieu de terrain a formé une doublette de très haut niveau qui a régné en maître dans l'entrejeu. Très agressif sur le porteur du ballon, l'Allemand a multiplié les récupérations et signé des retours qui ont soulagé sa défense. Ses centres dans une position proche de celle d'un latéral droit, une autre corde de son arc, ont amené le danger, mais il a globalement manqué de précision.

Leon Goretzka (8) : lire le commentaire ci-dessus.

Leroy Sané (4,5) : hors-sujet et complètement amorphe en première période, le piston droit a multiplié les pertes de balle, sans faire la moindre différence. Soudainement plus en jambes au fil de la seconde période, l'Allemand a alors nettement plus percuté et créé des brèches dans le mur adverse. Un réveil tout de même tardif.

Thomas Muller (4,5) : même s'il est passeur décisif pour Lewandowski et dans le coup sur plusieurs combinaisons, l'Allemand rate deux balle de 2-0 lourdes de conséquences dans la surface adverse. Sa note est un peu sévère mais symbolise le manque d'efficacité qui a provoqué la sortie du Bayern. Remplacé à la 90e minute par Eric Choupo-Moting (non noté).

Jamal Musiala (6,5) : préféré à Gnabry, le jeune milieu de terrain a donné raison à son coach. Avec un coffre impressionnant pour son âge, l'Allemand a gratté beaucoup de ballons et amené le danger sur ses projections. Dommage que sa tête dans la surface finisse sur Rulli en première période. Remplacé à la 82e minute par Serge Gnabry (non noté).

Kingsley Coman (6) : monté en puissance au fil de la partie, le piston gauche français a fini par prendre l'ascendant sur Foyth, qui a fini par vivre un véritable cauchemar face à lui. Sa percussion et ses dribbles ont fait mal à la défense espagnole.

Robert Lewandowski (5) : complètement éteint par la défense adverse pendant 45 minutes, l'attaquant a exprimé sa frustration par une vilaine semelle qui lui a valu un carton jaune. Mais le Polonais fait parler son efficacité en convertissant, de manière chirurgicale, sa première occasion. Son 13e et dernier but dans cette campagne européenne. Tout de même moins inspiré dans le jeu qu'à son habitude.

VILLARREAL :

Gerónimo Rulli (5,5) : impuissant sur le but encaissé car trahi par son poteau, le gardien a longtemps assuré pour détourner les centres rasants des Allemands en début de partie. Et il bloque parfaitement la tête de Musiala.

Juan Marcos Foyth (3) : après avoir plutôt bien contenu Coman pendant 45 minutes, le latéral droit a progressivement été mis à l'amende par le Français en seconde période. L'Argentin n'est plus du tout parvenu à fermer son couloir et il n'est pas malheureux d'échapper à l'expulsion.

Raúl Albiol (6) : le vétéran a contenu Lewandowski de manière remarquable, même si le défenseur central a parfois fait son âge en seconde période et affiché du retard dans son marquage lorsque le Bayern poussait.

Pau Torres (6) : solide dans les duels, le défenseur central a incarné la combativité des Espagnols et contré ou repoussé de nombreux ballons dangereux.

P. Estupiñán (5) : victime d'un mauvais geste de Goretzka, le latéral gauche a livré un véritable combat. L'Equatorien a passé le plus clair de son temps à défendre mais s'en est plutôt bien sorti.

Giovani Lo Celso (5,5) : pas autant inspiré qu'à l'aller, l'Argentin a tout de même fait parler son exceptionnelle qualité technique pour conserver le ballon sur les contres en attendant de trouver ses coéquipiers. Ses passes ont abouti aux meilleures occasions de son équipe.

Etienne Capoue (7) : le Français a livré le match de guerrier que son coach attendait. Plein d'abnégation, le milieu de terrain a souvent joué le rôle de 3e défenseur central pour sauver la mise. Il a aussi fait preuve de justesse dans ses transmissions pour amener le danger en contre.

Daniel Parejo (5,5) : auteur d'une relancée hasardeuse, le milieu de terrain à la qualité de passe pourtant redoutée, a failli devenir le bouc-émissaire de tout un club. Mais l'Espagnol se rattrape de fort belle manière en lançant superbement le contre qui amène le but de la qualification ! Remplacé à la 90e minute par Serge Aurier (non noté).

Francis Coquelin (5,5) : un peu moins en vue que son compatriote Capoue au niveau du volume de jeu, l'autre Français de Villarreal a tout de même livré un match sérieux avec des interceptions qui ont fait du bien. Remplacé à la 84e minute par Samuel Chukwueze (7), auteur 4 minutes plus tard du but de la qualification sur un geste parfaitement exécuté au terme d'un contre.

Gerard Moreno (6) : un bon match pour l'attaquant, qui a fait parler le métier, ne s'est pas précipité et a pris le temps pour bien jouer les coups sur les contres, à l'image de sa passe décisive pour Chukwueze. Un poison.

Danjuma (4,5) : unique buteur à l'aller, l'attaquant s'est montré percutant, mobile et disponible sur les contres mais il aura cette fois manqué l'efficacité au Néerlandais. Remplacé à la 84e minute par Alfonso Pedraza (non noté).

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue des Champions sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

BAYERN MUNICH 1-1 VILLARREAL (mi-tps: 0-0) - LIGUE des CHAMPIONS - 1/4 de finale
Stade : Allianz Arena - Arbitre : S. Vincic

Buts : R. Lewandowski (52e) pour BAYERN MUNICH - S. Chukwueze (88e) pour VILLARREAL
Avertissements : R. Lewandowski (33e), pour BAYERN MUNICH - J. Foyth (59e), G. Lo Celso (90+1e), pour VILLARREAL

BAYERN MUNICH : M. Neuer - D. Upamecano - B. Pavard, L. Hernández (A. Davies, 87e) - J. Kimmich, L. Goretzka - L. Sané, T. Müller (E. Choupo-Moting, 90e), J. Musiala (S. Gnabry, 82e), K. Coman - R. Lewandowski

VILLARREAL : G. Rulli - Albiol, Pau Torres - J. Foyth, P. Estupiñán - G. Lo Celso, E. Capoue, Dani Parejo (S. Aurier, 90+3e), F. Coquelin (S. Chukwueze, 84e) - Gerard Moreno, Danjuma (Alfonso Pedraza, 84e)

L'Allianz Arena affichait complet !

Rulli a repoussé les tentatives imprécises du Bayern.

Un gros match du Français Capoue.

Lewandowski a libéré le Bayern (1-0, 52e).

L'entrant Chukwueze a arraché l'égalisation et la qualif' (1-1, 88e).

La soirée parfaite pour Unai Emery !







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Corentin Tolisso de retour, une bonne affaire pour Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
but, 52e5Lewandowski


MASQUER LA PUB