Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Top Déclarations : Aurier et Berbatov sortent la sulfateuse, la classe de Mané, M'Vila et Kroos font machine arrière...

Par Romain Lantheaume - Top Declarations, Mise en ligne: le 11/04/2020 à 09h00
Taille du texte: Email Imprimer

Aurier et Berbatov haussent le ton, M'Vila et Kroos font polémique et s'expliquent, Mané beau joueur... Découvrez les phrases choc de la semaine.

Top Déclarations : Aurier et Berbatov sortent la sulfateuse, la classe de Mané, M'Vila et Kroos font machine arrière...
Aurier a sèchement répondu à Rothen.

Chaque samedi, Maxifoot vous propose de faire le tour des dix déclarations de la semaine qu'il ne fallait pas manquer. Du sérieux et du moins sérieux pour connaître le meilleur des petites phrases des acteurs du ballon rond. Découvrez le classement de toutes les déclarations qui ont fait les choux gras de la presse cette semaine.

1. Serge Aurier, sur Jérôme Rothen – «Si vous croisez ce mec, dites-lui de confiner un peu sa bouche sinon je vais dire à Tonton Evra de lui ramener un masque directement» (Instagram, le 8/04/2020)

Critiqué par Rothen pour avoir exprimé sa volonté de revenir au PSG d'ici à la fin de sa carrière, le latéral droit de Tottenham n'a pas hésité à appuyer là où ça fait mal en faisant référence au clash de l'an passé entre Evra et Rothen…

2. Dimitar Berbatov, sur le tacle adressé par Karim Benzema à Olivier Giroud - «Je ne prendrai pas parti. Pour moi, c'est loin d'être la bonne manière de gérer les choses. Cela peut être divertissant pour les fans et faire du business pour les médias, mais c'est irrespectueux. Les deux sont de grands joueurs, ils ont leurs forces et leurs faiblesses sur le terrain. Ils ont aussi leur réputation, leur ego, ils savent à quel point ils sont bons mais je ne vois pas en quoi le fait de savoir qui est le meilleur est important. Je ne suis jamais fan de ce genre de choses. Si quelqu'un a un problème, il n'a qu'à décrocher son téléphone. Je ne vois aucun intérêt à savoir si la mienne est plus grosse que la tienne» (Betfair le 5/04/2020)

Tout en disant ne pas prendre parti, l'ancien buteur de Manchester United a sérieusement recadré Benzema.

3. Yann M'Vila – «Claude Puel, c'est un bon coach mais peut-être pas avec les bonnes manières. Il veut que tout le monde aille dans son sens. Il n'est pas proche des joueurs comme on a connu. Et c'est ça qu'on aime. Tu peux marcher à côté de lui sans qu'il te parle. Rien» (Instagram, le 5/04/2020)

Le genre de propos qui font évidemment du bruit. Du coup, le milieu de terrain de Saint-Etienne a tenu à apporter une clarification. «Jamais de la vie je ne cracherai sur un coach. Encore moins sur Claude Puel. Je suis le joueur qui possède le plus de minutes avec lui. (…) Ce n'est pas du tout un tacle à Puel. Je n'ai pas dit ça pour le critiquer. Il ne s'agissait pas d'une attaque. Vraiment pas du tout» , a considéré l'ancien Rennais, qui se sentait tout de même bien plus proche de son ex-coach Jean-Louis Gasset.

4. Sadio Mané – «Je ne me sens pas encore champion. J'aime mon métier, j'aime le football, je veux gagner sur le terrain. Je veux gagner les matchs et remporter le trophée. C'est ce que j'aimerais. Vu la situation, peu importe ce qu'il arrive, je comprendrais. Ça été difficile pour Liverpool, mais ça l'est encore plus pour des millions de personnes partout dans le monde. Des gens ont perdu des membres de leur famille et c'est la situation la plus difficile à gérer. Mais bien sûr que c'est mon rêve de gagner. Si ça n'arrive pas, je l'accepterai, ça fait partie de la vie. On espérera pouvoir gagner l'an prochain» (talkSPORT, le 8/04/2020)

Son équipe de Liverpool n'est qu'à un pas du titre de champion d'Angleterre derrière lequel elle court depuis 30 ans, mais il y a plus important que le foot en ce moment et ça Mané l'a bien compris, lui qui se dit prêt à ravaler sa déception en cas de saison blanche.

5. Toni Kroos – «Une baisse de salaire est comme un don en vain ou pour le club. Je suis favorable au paiement du plein salaire et à ce que tout le monde fasse des choses sensées avec. Tout le monde est invité à apporter son aide si nécessaire, et il existe de nombreux endroits où cela est nécessaire» (SWR Sport, le 7/04/2020)

Malgré ces propos qui lui ont valu des critiques, le milieu de terrain a, comme ses coéquipiers au Real Madrid, accepté de baisser son salaire. «Si nous pouvons aider les travailleurs et les secteurs du club, il est logique de renoncer à une partie de notre salaire, chose qui s'est vérifiée aujourd'hui» , a clarifié l'Allemand.

6. Hernan Crespo – «Il est très difficile d'être Messi, personne ne peut se mettre à sa place comme personne ne pouvait, à l'époque, se mettre à la place de Maradona. Il est impossible de savoir ce qu'ils pensent et ce qu'ils vivent. Ça me fait plaisir de le voir jouer en équipe nationale, j'adorerais, en tant qu'Argentin aussi, le voir devenir champion du monde. Leo est un gars qui est à un très haut niveau depuis de nombreuses années, qui reçoit des coups de pied, se lève et continue, toujours en train de travailler. En fait, si vous y réfléchissez, c'est en quelque sorte le football qui doit beaucoup à Messi. Mais cela ne nous enlèvera pas sa grandeur» (Olé, le 9/04/2020)

Une véritable déclaration d'amour qui contraste avec les critiques visant régulièrement la Pulga au pays.

7. Vicente Del Bosque, sur Neymar – «C'est un garçon difficile. Pour moi, ce n'est pas un bon exemple. Il est génial en tant que joueur. Et si vous me demandez de vous dire mon TOP 5 mondial, il est assurément dans ma liste. Mais sur le terrain, il essaie de tricher, il fait beaucoup semblant. Et aussi, la manière dont il a quitté Barcelone...» (Mundo Deportivo, le 6/04/2020)

On l'a compris, l'ancien sélectionneur de l'Espagne n'est pas un grand fan du Brésilien…

8. Neymar, après la qualification contre le Borussia Dortmund - «La nuit était spéciale. Je me serais cru en Libertadores ! La foule à l'extérieur du stade nous a reçus dans les rues avec une fête incroyable. Ce dont nous avions besoin s'est produit là-bas, l'union de l'ensemble des acteurs et de la foule. La fête avec la foule juste après le match est inoubliable. C'était beau» (Le Parisien, le 8/04/2020)

Malheureusement pour le Parisien et ses coéquipiers, l'arrêt forcé des compétitions est venu brutalement freiner ce bel élan.

9. Sébastien Tarrago, journaliste à L'Equipe - «Si on se met à la place de Griezmann ou des joueurs de ce calibre là, que représente aujourd'hui le PSG ? Ce club n'est pas intéressant sportivement, c'est la réalité. Passer du FC Barcelone au PSG, c'est un échec, un échec fort. Et lui ne veut pas l'accepter parce que c'est un champion. Il a un ego et reste persuadé qu'il peut renverser la vapeur à Barcelone. Pour de nombreux joueurs, le PSG c'est le symbole de la lose. Ça changera un jour, je ne sais pas quand, et ce sera très bien pour le PSG. Mais aujourd'hui c'est la réalité» (L'Equipe, le 4/04/2020)

Il est vrai que la remontada et la débandade contre Manchester United ont laissé des traces…

10. Jürgen Klopp, sur sa première rencontre avec Mané à Dortmund – «C'était un tout jeune homme assis-là, sa casquette de travers et déjà avec cette ligne blonde qu'il possède encore aujourd'hui. Il ressemblait à un rappeur qui débute. Je me suis dit que je n'avais pas le temps pour ça» (Daily Mail, le 8/04/2020)

Mais les apparences sont parfois trompeuses et Klopp l'a bien compris, lui qui a finalement convaincu Liverpool de recruter le Sénégalais pour 41,2 millions d'euros en 2016.

C'est sur cette déclaration que se termine le Top Déclarations de la semaine. Rendez-vous dès samedi prochain pour un nouveau numéro !







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Sondage Maxifoot
Corentin Tolisso de retour, une bonne affaire pour Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les VIDEOS populaires du moment



Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?


MASQUER LA PUB