Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Adebayor, le géant aux pieds agiles
Par Yann Buxeda - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 15/02/2005 à 21h09
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Nominé par les instances du football africain pour le titre de «meilleur joueur africain de l'année 2004» , Emmanuel Adebayor apparaît comme l'un des plus prometteurs attaquants de sa génération. Le Togolais, qui fêtera ses 21 ans dans les prochains jours, vit actuellement une année pleine sur le plan sportif. Portrait d'un joueur qui allie physique et technique, pour le plus grand bonheur de l'AS Monaco.

Adebayor, le géant aux pieds agiles

Un parcours atypique

Dans les pays de l'Afrique Noire, il est un autre virus que celui auquel les jeunes sont malheureusement confrontés très tôt. Et celui-ci est plus inoffensif, puisqu'il s'agit de l'amour du ballon rond ! Et Emmanuel Adebayor fait partie de ceux qui ont été contaminés par le football. Très tôt, il découvre les joies de la sphère de cuir dans les quartiers Kodjoviakopé et Nyekonakpoè de Lomé, la capitale togolaise, et son talent précoce le mène jusqu'au centre de formation du Sporting Club, dirigé à l'époque par Akoussah Camélio. Une structure au sein de laquelle il apprend à parfaire son jeu dès son plus jeune âge, en compagnie de jeunes joueurs, comme Sénaya Seyram. Et c'est, avec en ligne de mire le parcours des anciennes gloires footballistiques du pays –Djima Oyawolé, Sénaya Yao, pour ne citer qu'eux- qu'il découvre la compétition officielle en 1997, lors des matchs de la Coupe du Togo, où il s'illustre particulièrement et dévoile des qualités athlétiques non négligeables pour un jeune homme de 13 ans.

Et déjà le FC Metz, qui possède un partenariat avec le Sporting Club, lorgne sur le jeune joueur. Et c'est deux ans plus tard que les Grenats se décident à embaucher l'espoir togolais, après un tournoi de jeunes organisé en Suède durant lequel il brille avec sa sélection nationale. Il rejoint donc la Lorraine à 15 ans tout juste, mais le jeune homme ne manque pas de caractère et le fait savoir rapidement. D'emblée, il prend part aux réunions du groupe professionnel, malgré son statut de joueur en formation, et déjeune avec les cadres de l'équipe. Et c'est à 17 ans qu'il fait ses débuts en championnat de France avec Metz. Une saison 2001-02 prometteuse au terme de laquelle le jeune attaquant termine avec deux buts et dix matchs dans son escarcelle. Malheureusement, cette saison satisfaisante pour Adebayor l'est moins pour le FC Metz, qui ne parvient pas à sauver sa place en L1, et retrouve par conséquent la division inférieure. Une aubaine pour la star montante de Lomé, qui ne manquera pas de s'y distinguer.

L'émergence d'un futur grand

Neuf mois plus tard, le FC Metz accouche du deuxième meilleur buteur de Ligue 2 (avec 13 réalisations en 34 matchs), et retrouve d'emblée la Ligue 1 grâce à son artilleur de génie ! Adebayor, porté par ce succès grandissant, se voit même élu dans la foulée «Meilleur joueur togolais de l'année 2003» par Togo Football Awards. Une série de distinctions qui attirent l'oeil des plus grands clubs sur le longiligne attaquant (1m93 pour 75 kg).Et, alors qu'il est annoncé à la Juventus de Turin, à Arsenal ou encore à Udinese, il va finalement se décider pour un autre club français, l'AS Monaco. Malgré les sollicitations de l'étranger, l'ASM de Didier Deschamps parvient à faire signer l'espoir togolais pour une durée de cinq ans, Metz récoltant pour sa part un chèque de 3,2 millions d'euros.

Et c'est sur le rocher que le joueur va progressivement s'épanouir. Un signe du destin, s'amuse-t-il : «Il y avait un signe : j'ai marqué mon premier but en L1 face à l'ASM. Par la suite, les dirigeants monégasques m'ont proposé un très bon contrat, alors que moi, j'étais prêt à signer pour rien ! Et puis, je me suis bien intégré au groupe, car c'est toujours plus facile de se fondre dans le moule quand l'équipe gagne.» Lors de sa première saison au club, «Shéyi» parvient effectivement à se frayer un chemin entre les Nonda, Morientes, Prso et autres Giuly. Il dispute 31 matchs de Ligue 1 avec Monaco, inscrit huit buts, et participe également à l'épopée monégasque en Ligue des Champions. Un rendement correct, mais néanmoins pas conforme à ses attentes personnelles. «Je suis un joueur qui marche beaucoup sur la confiance. L'année dernière, ce n'était pas évident de montrer mes qualités, je ne rentrais qu'en fin de match…» , déclarait-t-il il y a quelques semaines.

2004-05, la saison de la confirmation

Et cette saison, malgré le départ de Dado Prso et de Fernando Morientes, Adebayor doit une nouvelle fois faire face à une concurrence redoutable, puisque outre Shabani Nonda, trois nouveaux entendent bien s'imposer comme titulaires indiscutables. Il s'agit d'Ernesto Chevanton, de Mohamed Kallon et de Javier Saviola. Rien que ça ! Et malgré tous ces noms, Didier Deschamps continue de faire confiance à sa perle togolaise, puisqu'il reste à ce jour le joueur monégasque le plus utilisé de l'effectif. Avec 24 matchs et 19 titularisations à son actif en championnat (six buts), il devance même l'indispensable Flavio Roma dans les cages du Stade Louis II. En Ligue des Champions, il a inscrit deux buts en huit participations. Une réussite correcte qu'il explique avec une maturité déconcertante pour un si jeune joueur : «Cette saison, l'équipe a davantage confiance en moi, et je produis du beau jeu. Maintenant, je suis plus libre dans ma tête, et je suis capable de tout faire sur un terrain. Pour moi, tout se passe dans la tête ! L'an dernier, je doutais, je ne jouais plus, je commençais à croire que le ballon était devenu mon ennemi ! En ce moment, plus je joue, plus la confiance revient. Là, je peux tout faire avec le ballon !»

Et cela se ressent même dans les vestiaires, puisque le jeune homme a pris la succession de Ludovic Giuly dans le rôle de boute-en-train de l'équipe. «Je suis très heureux de ma vie, je ne regrette rien, donc, et je ne me prends pas la tête. J'aime bien foutre le bordel partout, je suis quelqu'un qui aime bien rigoler. Je vis au jour le jour. Je suis très heureux de ma situation, alors, je ne fais que rigoler et chambrer les autres. Je suis comme ça depuis tout petit. C'est ma nature !» , s'amuse-t-il. Seul bémol à ce succès, cette récente affaire de justice qui est venu quelque peu ternir ce début d'année. En effet, Adebayor a écopé de deux mois de prison avec sursis, de sept mois de suspension de permis de conduire et d'une amende de 4000 euros par le tribunal de Vesoul pour avoir provoqué un grave accident de la route en septembre 2003. Le joueur s'était en effet assoupi au volant de sa voiture avant de percuter un véhicule arrivant en sens inverse. Une fâcheuse histoire, assurément, mais qui n'enlève en rien les qualités footballistiques de «Shéyi» .

Alors que les prochaines heures pourraient bien le voir sacré joueur africain de l'année, Emmanuel Adebayor démontre qu'il a déjà tout d'un «grand» . A commencer par sa taille (1m93 !), même si cela n'empêche pas le Togolais de «tricoter» aussi bien qu'un Saviola. Deschamps tient là une perle, qui pourrait bien mener l'AS Monaco vers les cimes européennes.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Qui doit gagner le trophée UNFP du meilleur espoir de la saison Ligue 1 ?

Eduardo Camavinga (Rennes)
Sofiane Diop (Monaco)
Aurélien Tchouaméni (Monaco)
Amine Gouiri (Nice)
Maxence Caqueret (Lyon)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB