Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lyon perd de l’énergie pour rien, Nice et Clerc en profitent - L’avis du spécialiste (Nice 1-0 ap Lyon)
Par Nicolas Lagavardan - Actu Coupe De France, Mise en ligne: le 23/01/2011 à 23h17
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Claude Puel avait aligné son équipe type, mais Lyon a été incapable de prendre la mesure de Nice, dimanche soir, en clôture des 16es de finale de la Coupe de France. Comme un symbole, les Niçois ont trouvé la clé durant la prolongation par François Clerc. Réduits à dix juste après, les Lyonnais laissent aux Aiglons le soin d'affronter Drancy en 8es…

Lyon perd de l’énergie pour rien, Nice et Clerc en profitent - L’avis du spécialiste (Nice 1-0 ap Lyon)
Clerc a joué un mauvais tour à Lyon, son ancien club

L'avis de Nicolas Lagavardan

La première mi-temps a été relativement équilibrée entre deux blocs bien en place, avec quelques percées niçoises sur les ailes, sous l'impulsion de Mounier notamment. Dans un match peu rythmé, les Aiglons dominaient légèrement. Pas de quoi s'emballer pour autant. La meilleure occasion revenait à Mouloungui qui se défaisait de Cris mais butait sur Lloris (40e). Après la pause, Cissokho touchait la jambe de Mouloungui qui s'écroulait mais M. Piccirillo ne sifflait pas le penalty (58e).

Cela faisait beaucoup pour Eric Roy, après la béquille de Cris sur Mouloungui dans la surface en première mi-temps. Plus agressifs, les Niçois dominaient mais ne parvenaient pas à forcer le destin. Lyon sans être transcendant aurait pu empocher la qualification, sans la parade du pied de Letizi face à Gomis (70e) ou sur une tête décroisée de Gomis, de peu à côté (87e). Il fallait finalement attendre la prolongation pour voir Clerc crucifier son ancien club (98e) et Lovren se faire exclure dans la foulée...

Nice en voulait un peu plus

Avec Letizi dans les buts, Bellion en pointe et les ex-Lyonnais Mounier et Clerc, les Aiglons ont bien démarré la rencontre, sérieux, appliqués et bien en place. La 19e attaque de L1 espérait profiter de Bellion fraichement prêté par Bordeaux, mais les supporters ont finalement vus Mounier et Mouloungui, les deux attaquants les plus entreprenants côté azuréen. Plus agressif, Nice a eu les meilleures occasions pendant une heure et n'aurait pas démérité de prendre l'avantage, avec notamment deux petites fautes dans la surface qui auraient pu (ou dû) leur offrir un ou deux penalties. Les coéquipiers de Letizi ont finalement été récompensés et trouvent une belle bouffée d'oxygène grâce à la Coupe, avec un quart de finale à leur portée.

Lisandro et Lyon sans inspiration

Puel avait choisi d'aligner la grosse équipe pour l'occasion, sans doute pour permettre à ses titulaires habituels de garder le rythme. Ils ont finalement dû jouer plus longtemps que prévu, mais n'avaient pas mis beaucoup d'ardeur durant le temps réglementaire. Les Lyonnais sont entrés doucement dans le match et se sont laissés endormir par les Niçois, incapables d'accélérer et éprouvant beaucoup de difficulté pour trouver une position de tir. Après la pause, l'OL ne parvenait toujours pas à accélérer mais héritait des deux plus belles occasions. L'efficacité n'était pas non plus au rendez-vous…

L'homme du match : Anthony Mounier (Lyon)

Anthony Mounier a été très en vue durant ce match. A la baguette, il a donné de bons ballons à ses attaquants. Face à son ancienne équipe, il ne s'est pas caché. Dépositaire du jeu, accélérateur de particules, l'ailier niçois s'est aussi démené en phase défensive pour presser et récupérer le ballon.

Ils ont brillé

Clerc ne pouvait pas rêver mieux face à son ancien club. Mouloungui a multiplié les appels et les percussions, le joueur le plus dangereux de la première mi-temps. Coulibaly a assuré dans l'entrejeu, à la récupération face à Lisandro notamment. Aligné seulement en Coupe, Letizi ne voulait pas que ce match soit le dernier de sa carrière. Le gardien niçois a réalisé un très bon match avec plusieurs parades solides. Lloris a fermé la boutique en fin de première mi-temps avec en particulier un duel gagné face à Mouloungui et une belle parade sur un coup franc de Digard. Cissokho n'a pas arrêté de faire l'essuie-glace sur l'aile gauche pour combiner avec Lisandro.

Ils ont déçu

Bellion manque encore de rythme, il n'a pas assez pesé sur la défense. Match sans relief de Gourcuff avec beaucoup d'approximations techniques. Cris n'a pas été rassurant dans ses interventions, une petite béquille sur Mouloungui aurait pu coûter un penalty en début de match. Lisandro a été l'ombre de lui-même, remplacé dès l'heure de jeu. Gomis n'a pas réussi à prendre le dessus sur les défenseurs niçois.

La note du match : 4/10

Une première période assez insipide avec peu d'occasions et de prise de risque, en particulier côté lyonnais. Un peu mieux après la pause, mais peu de rythme et un match longtemps fermé. Les Niçois ont mis de la bonne volonté mais à leurs limites techniques s'est ajoutée l'absence d'efficacité des Rhodaniens.

Le but

- Sur corner, Mounier trouve la tête de Pejcinovic devant le but, dont la reprise de la tête échoue juste devant Clerc qui n'a plus qu'à pousser le cuir au fond des filets (98e, 1-0).

Nice se déplacera à Drancy (CFA) lors des huitièmes de finale de la Coupe de France.


Coupe de France / 16es de finale
OGC NiceOlympique Lyonnais : 1-0 ap (0-0)
Stade du Ray
Arbitre : Hervé Piccirillo
But : Clerc (98e)
Avertissements : Mounier (83e) - Lovren (56e, 99e), Pied (79e)
Exclusion : Lovren (99e)

Nice : Letizi – Clerc, Civelli, Pejcinovic, Digard – Faé, Coulibaly – Mouloungui (Sablé, 106e), Traoré, Mounier – Bellion (Ljuboja, 76e). Entraîneur : Eric Roy.

Lyon : Lloris – Réveillère, Cris, Lovren, Cissokho – Gourcuff (Delgado, 105e), Toulalan, Källström – Bastos, Gomis (Briand, 105e), Lisandro (Pied, 59e). Entraîneur : Claude Puel.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.
Pour afficher les commentaires Facebook, vous devez être connecté à Facebook



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL

La note du match
4,0
Une première période assez insipide avec peu d'occasions et de prise de risque, en particulier côté lyonnais. Un peu mieux après la pause, mais peu de rythme et un match longtemps fermé. Les Niçois ont mis de la bonne volonté mais à leurs limites techniques s'est ajoutée l'absence d'efficacité des Rhodaniens.

Sondage Maxifoot
Corentin Tolisso de retour, une bonne affaire pour Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2021-22
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?


MASQUER LA PUB