Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L’Espagne force le verrou portugais
Par Nicolas Lagavardan - Actu Mondial 2010, Mise en ligne: le 29/06/2010 à 22h32
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Souvent stoppée au stade des huitièmes de finale, l'Espagne a franchi Le Cap mardi soir, en battant (1-0) son voisin, le Portugal, au terme d'un match intense et fermé. Cela devient une habitude, David Villa a encore débloqué la situation, renvoyant Cristiano Ronaldo à ses études.

L’Espagne force le verrou portugais
63e : Villa propulse l'Espagne en quarts de finale

L'Espagne et le Portugal s'affrontaient mardi soir au Green Point Stadium du Cap, en huitième de finale de la Coupe du monde. Ce derby de la péninsule ibérique, inédit en Coupe du monde, a débouché sur un match fermé remporté (1-0) par les Espagnols. Sous les yeux de la légende portugaise Eusebio, le Portugal, doté de sa star Cristiano Ronaldo mais aussi de la meilleure défense du tournoi avec aucun but encaissé, a rapidement été mis sous pression par la maitrise technique des Espagnols balle au pied. Dominateurs, les hommes de Del Bosque ont pris le temps de construire leurs offensives, sans se dégarnir derrière. Mais les Portugais ont monté un mur devant leur but et laissé Ronaldo se dépêtrer tout seul la plupart du temps, en contre-attaque. Les hommes de Queiroz ont pourtant eu les occasions les plus franches en première période. Après la pause, la Roja a remis la gomme et trouvait finalement la faille à l'heure de jeu par l'intermédiaire de son meilleur atout, David Villa. Le plus dur était fait face à une équipe bâtie sur sa défense et qui n'est pas parvenue à changer d'optique dans le dernier quart d'heure. Dans les dernières secondes, Costa était exclu pour un coup de coude sur Capdevila.

Le but

- L'Espagne a repris l'ascendant depuis cinq minutes. Lancé dans l'intervalle après une série de passes courtes de ses coéquipiers à l'entrée de la surface, l'inévitable Villa trompe Eduardo en deux temps après une première tentative repoussée par le gardien portugais (63e, 1-0).

Les autres temps forts

- Mis sous pression dès les premières secondes, Eduardo détourne d'abord la frappe enroulée du droit de Torres de sa lucarne (1ère), avant de repousser la frappe sèche de Villa à l'entrée de la surface (3e).

- Sur un contre royalement mené par Coentrao, la frappe tendue de Tiago à seize mètres oblige Casillas à repousser difficilement d'une claquette, avant d'ôter le ballon de la tête d'Almeida (21e).

- L'Espagne perd un ballon dans l'entrejeu et permet aux Portugais de se déployer. Raul Meireles adresse un centre au second poteau qu'Almeida ne peut qu'effleurer de la tête (38e).

- Le Portugal repart en contre. Sur un centre-tir d'Almeida dévié par Puyol, le ballon lobe Casillas et retombe juste au pied du poteau, à l'extérieur (52e).

- Tout juste entré en jeu, Llorente grille la défense sur un centre en profondeur et place sa tête piquée à bout portant, sortie par Eduardo au prix d'une parade exceptionnelle (61e).

- Eduardo réalise des prouesses. Ramos fixe Coentrao et repique sur son pied gauche pour s'ouvrir le but à l'entrée de la surface côté droit, mais sa frappe du gauche à ras de terre est déviée du bout des doigts par le gardien portugais (70e).

L'homme du match : David Villa

L'homme en forme de la Roja se nomme David Villa depuis le début du Mondial. Pas étonnant donc que ce soit lui qui ait marqué le premier but de la compétition au Portugal, forteresse imprenable, sauf pour lui.

Ils ont brillé

Le gardien Eduardo a évité la déroute de son équipe en seconde période avec plusieurs arrêts exceptionnels. En s'intercalant dans les espaces et avec ses montées décidées, le latéral gauche portugais Coentrao a terriblement gêné les Espagnols. Très bon défensivement, le joueur de Benfica gagne à être connu. Pepe a été très bon dans son rôle de sentinelle devant la défense. Côté espagnol, le latéral droit Ramos a sans cesse apporté une solution à ses partenaires. Xabi Alonso a fait parler son expérience pour orienter le jeu. Très belle rentrée de Llorente en attaque qui a apporté sa puissance et sa fougue. Iniesta a été très bon dans la construction du jeu avec ses passes courtes et précises.

Ils ont déçu

En manque de rythme et rarement en position de frappe, Fernando Torres n'a pas marqué le moindre but depuis le début de la compétition. Xavi n'a pas eu le rayonnement habituel. Trop esseulé devant avec sans cesse deux ou trois adversaires sur le dos, Ronaldo ne pouvait pas réaliser des miracles. Simao a été très peu en vue offensivement.

La note du match : 6/10

Ce derby ibérique a accouché d'un match intense, de bonne facture technique, haut de gamme sur le plan tactique, mais très fermé et finalement assez peu spectaculaire avec peu d'occasions de s'enflammer.

L'Espagne affrontera le Paraguay en quart de finale, le samedi 3 juillet à Johannesburg.


Coupe du monde / huitièmes de finale
Espagne - Portugal : 1-0 (0-0)
Green Point Stadium (Le Cap)
Arbitre : Hector Baldassi (Argentine)
But : Villa (63e)
Avertissements : Xabi Alonso (74e) - Tiago (80e)
Exclusion : Costa (89e)

Espagne : Casillas - Sergio Ramos, Piqué, Puyol, Capdevila - Xabi Alonso (Marchena, 90e+3), Busquets, Xavi, Iniesta – Torres (Llorente, 58e), Villa (Pedro, 88e). Sélectionneur : Vicente del Bosque.

Portugal : Eduardo - R. Costa, Ricardo Carvalho, Bruno Alves, Coentrao – Pepe (Mendes, 72e), Tiago, Raul Meireles – Simao (Liedson, 72e), Almeida (Danny, 58e), Cristiano Ronaldo. Sélectionneur : Carlos Queiroz.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2010


Actu Equipe de France

La note du match
6,0
Ce derby ibérique a accouché d'un match intense, de bonne facture technique, haut de gamme sur le plan tactique, mais très fermé et finalement assez peu spectaculaire avec peu d'occasions de s'enflammer.

Sondage Maxifoot
Où évoluera Neymar cette saison 2019-20 ?

PSG
Barcelone
Real
Juventus
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB