Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
EdF : la mascarade continue
Par Pierre-Damien Lacourte - Equipe De France, Mise en ligne: le 20/06/2010 à 10h29
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'équipe de France continue de berner tout son monde. La conférence de presse tenue samedi soir par Patrice Evra et Jean-Pierre Escalettes a débouché sur une nouvelle mascarade. Entre un capitaine qui dédouane Anelka et cherche "le" traître, un président de la FFF qui rigole de la situation et un Raymond Domenech qui se planque, c'est le grand n'importe quoi autour des Bleus…

EdF : la mascarade continue
Jean-Pierre Escalettes et Patrice Evra en conférence de presse.

A croire que l'institution «équipe de France» n'existe plus. Qu'on peut jouer avec et la manipuler comme on veut. Jean-Pierre Escalettes est devenu un spécialiste de la chose. Après avoir déjà laissé les clés de l'équipe de France à Raymond Domenech après le fiasco de l'Euro 2008, avec le résultat que l'on connaît, le président de la Fédération française de football s'est de nouveau couvert de ridicule samedi soir lors de la conférence de presse tenue à Knysna pour expliquer la décision prise d'exclure Nicolas Anelka du groupe. Entre deux rires, puisque la situation est franchement amusante apparemment, le dirigeant français a tantôt fait la morale aux journalistes présents, tantôt pris des airs désolés. Celui que l'on surnomme «grand guignol» dans l'entourage des Bleus a d'abord présenté «des excuses publiques aux Français», avant de regretter que les insultes proférées par Anelka soient «à la une d'un journal», même si «ces propos n'ont pas été tenus de la façon dont ils ont été reportés»… D'après plusieurs sources, l'attaquant français n'aurait peut-être pas employé le mot «sale» avant sa deuxième salve d'insultes…

Escalettes aime visiblement jouer sur les mots. Comme avec l'équipe de France. Et les Français dans leur ensemble. Songe-t-il à démissionner après ce nouvel échec ? Il préfère en rire. Il trouvera bien une excuse pour tenter de faire croire qu'il n'y est pour rien après tout… En attendant, le président de la FFF est désolé d'en être arrivé là : «Anelka était très triste de la sanction ; et moi, je ne comprends pas que l'intimité d'un vestiaire soit à ce point livrée sur la place publique.» Comme si c'était de la faute des médias et des Français de ne pas avoir soutenu l'équipe de France pour cette Coupe du monde… «Grand Guignol» a l'art et la manière de rejeter la faute sur les autres. Patrice Evra a lui aussi contribué à donner encore plus de consistance à toute cette mascarade. Pour le capitaine des Bleus, le problème n'est pas Anelka, mais le «traître» qui a dévoilé la scène à la presse.

Domenech peut s'attendre au retour du boomerang

«Nicolas Anelka a très mal, et moi aussi, a lâché, très remonté, le défenseur de Manchester United. Le problème, ce n'est pas Anelka, c'est le traître qui est parmi nous. C'est ce traître qu'il faut éliminer du groupe. C'est quelqu'un qui veut du mal à l'équipe de France.» Problème, le traître, Evra pourra le chercher longtemps. Car il n'y en a pas un seul. Nombreux peuvent être les joueurs, agents et femmes de joueurs à avoir divulgué la scène… Et ils le sont. Le capitaine des Bleus se trompe lui aussi de combat en tentant de nous faire croire que le problème est ailleurs.

Enfin, le grand absent de cette conférence de presse fut Raymond Domenech, qui se planque tout simplement. Le sélectionneur national, bien moins courageux que lorsqu'il s'agissait de se moquer du monde lors de ses parodies d'interventions publiques, doit se dire que plus on parlera de cette affaire Anelka, moins on lui imputera les malheurs de l'équipe de France. Il n'a pas tort. Mais le sélectionneur tricolore peut s'attendre au retour du boomerang. Il reviendra très fort. Pour Escalettes, Domenech est «un homme abattu, qui a du mal à comprendre qu'on en soit arrivé là.» Il est probablement le seul… Ca fait quatre ans que tous les médias, tous les observateurs de l'équipe de France, et bon nombre de Français, affirment qu'on allait droit dans le mur… Ca n'a pas manqué. Car avec tout ce qui se passe autour de l'équipe de France aujourd'hui, le miracle encore espéré par Evra face à l'Afrique du Sud mardi ne dépassera pas le stade de fol espoir. De toute façon, qui a encore envie de voir les Bleus dans ce Mondial ?



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Neymar sera t-il encore au PSG la saison à venir ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB