Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
France - Mexique, la revue de presse
Par Patrick Juillard - Equipe De France, Mise en ligne: le 18/06/2010 à 09h42
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au lendemain de la pitoyable prestation des Bleus face au Mexique (0-2), les journaux se déchaînent. Mentalité des joueurs, absence de jeu collectif, choix de Raymond Domenech : les raisons ne manquent pas au moment de sortir le lance-flammes. Revue de presse.

France - Mexique, la revue de presse
La déception de Govou, symbole des mauvais choix de Domenech.

Après la pitoyable défaite des Bleus face au Mexique, jeudi, Raymond Domenech ne trouvait pas de mots. La lecture de la presse du jour devrait grandement aider le sélectionneur à qualifier la bouillie de football offerte par sa pseudo-équipe. Le foutage de gueule est terminé, semblent dire les médias français. «Les imposteurs» , titre L'Equipe, qui débite les Bleus façon puzzle dans ses pages. «La nullité de l'équipe de France dément tous les discours tenus par Raymond Domenech et ses joueurs sur leur force de caractère et leur capacité de réaction» , écrit notamment le quotidien sportif, qui exécute les Bleus très pâles dans son édito, sobrement intitulé «Trompettes» et signé Fabrice Jouhaud. «Certains verseront quelques larmes. Mais ces hommes-là, qui ne donnent rien, ne le méritent pas, écrit le quotidien sportif... Ce matin, la France contemple un champ de ruines: son équipe nationale.»

Et L'Equipe de dénoncer «le je-m'en-foutisme» , qualifié de «seule bannière sous laquelle cette équipe est capable de rassembler» , avant de prédire une élimination synonyme de «faillite immense, celle d'un sélectionneur, d'un système fédéral et d'une génération de faux cadres.» La presse généraliste n'est pas en reste. Libération laisse encore parler son goût piour le jeu de mots, évoquant un «Nettoyage aztèque» , comme un écho à «La pelle du 17 juin» de L'Equipe. Pour le quotidien de gauche, le «cauchemar bleu» a été total, et les hommes de Domenech. «complètement dépassés» , ont aussi failli «individuellement» . Dans le camp adverse, le ton est identique : pour Le Figaro voit en Une «les Bleus au fond du gouffre» . «On ne voit pas comment cette équipe sans moelle ni âme peut espérer un miracle» .

«Indigne !»

Même son de cloche pour Le Parisien, qui a vu des Bleus «pathétiques» , qui «n'ont jamais fait illusion hier soir.» France Soir, dont un cinglant «Indigne !» barre la Une, concentre ses critiques sur un homme : Raymond Domenech, dont «Les choix, discutables (…) se seront avérés perdants. Domenech a aligné pendant cinq matches consécutifs une équipe qui n'a jamais vraiment donné satisfaction. Faibles défensivement, sans aucune imagination en attaque et surtout déchirés par des querelles internes, les Bleus sont pitoyables. Incapables de se révolter» , constate France Soir. Les quotidiens régionaux ouvrent également le feu. «Bleus, pâles et sans âme» , titre Sud-Ouest, alors que La Voix du Nord évoque «La dégringolade des Bleus» et La Provence crie sa «Honte aux Bleus !» . Il n'y a guère que Var Matin, dont la Une est occupée par les inondations et leurs suites, pour ne pas faire de la déroute de Polokwane son unique gros titre.

Dans le même temps, la presse mexicaine triomphe évidemment. Vanguardia salue une «Victoire historique» , étant donné que la Tricolore n'avait jamais encore battu son adversaire du soir. Autre grand quotidien du pays, El Universal évoque un «triomphe historique» . «Avec les buts de Chicharito Hernandez et Cuauhtémoc Blanco, la Tri bat la sélection française (2-0) et se donne de bonnes chances d'accéder à la deuxième phase du Mondial» , résume le journal. Pour le quotidien sportif Record, «la Tri a commencé à écrire une nouvelle histoire» . Si donc le Mexique salue la performance des siens, les journaux étrangers donnent davantage dans la moquerie envers la France. «C'était écrit dans les étoiles» , peut-on lire dans le Daily Star, qui ne perd jamais une occasion de moquer le goût de Raymond Domenech pour l'astrologie. Quant au Bild Zeitung, son «Mexi K-O pour Ribéry» est appelé à faire fureur en Allemagne.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Qui va remporter la CAN 2019 ?

Algérie
Cameroun
Cote d'Ivoire
RD Congo
Egypte
Ghana
Mali
Maroc
Nigeria
Sénégal
Tunisie
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB