Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Pedretti passe l’éponge
Par Nicolas Lagavardan - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 02/11/2009 à 10h07
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Après avoir dépassé les bornes verbales samedi soir, le président du Montpellier HSC, Louis Nicollin, a présenté ses excuses à Benoît Pedretti. Le milieu de terrain auxerrois s'est empressé de les accepter. Reste désormais pour Nicollin à convaincre la FFF et le Conseil de l'éthique…

Pedretti passe l’éponge

Quelques mots ont suffi à déclencher la polémique samedi soir. «Celui-là, c'est une petite tarlouze, mais ne vous inquiétez pas, on va bien s'en occuper à la Mosson lors du match retour» , avait lâché le président du Montpellier HSC, Louis Nicollin, à propos de Benoît Pedretti (28 ans, 10 matchs et 2 buts en L1 cette saison), après la défaite de son équipe à Auxerre (2-1) lors de la 12e journée de Ligue 1. Si la deuxième partie de la phrase a été jugée inacceptable dans la foulée par le milieu de terrain bourguignon, la première a déclenché les foudres des associations luttant contre l'homophobie.

L. Nicollin – «le droit de s'exprimer»

Pour éviter que l'affaire ne prenne des proportions judiciaires, Nicollin a présenté ses excuses au milieu de terrain bourguignon. «On a le droit de s'exprimer à la fin d'un match. Ce que j'ai dit ne regarde que moi, Benoît Pedretti et Jean Fernandez (l'entraîneur de l'AJA). On peut se parler, se dire les choses. On est des hommes, pas des gonzesses» , s'est défendu Nicollin avec sa verve habituelle. Coutumier des dérapages verbaux, le président héraultais a choisi de décrocher son téléphone dimanche pour contacter Pedretti. «Pour moi, l'affaire est close. Ce sont des paroles prononcées après une rencontre» , a répondu l'Auxerrois dans les colonnes de L'Equipe.

«Moi aussi, j'ai déjà raconté des conneries. Il m'a dit qu'il s'était laissé emporter, que c'était à chaud. On sait que c'est quelqu'un d'entier. Il a dit ça sous le coup de l'énervement» , a-t-il expliqué. Pedretti est disposé à passer l'éponge, mais l'affaire n'est pas totalement close. La Fédération Française de Football et le Conseil national de l'éthique ont en effet prévu de s'emparer du dossier, ils devraient convoquer Nicollin prochainement pour le sermonner voire le sanctionner. De leur côté, les associations de lutte contre l'homophobie étaient prêtes à se porter partie civile si Pedretti avait porté plainte. Nicollin étant un récidiviste incorrigible en la matière, ce n'est sans doute que partie remise.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB