Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Clichy, la tête dans les étoiles
Par Olivier Cothenet - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 26/02/2004 à 01h11
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

En mal de latéral gauche pour suppléer Cole, Arsenal a fait appel cet été à un jeune de l'AS Cannes, le prometteur Gaël Clichy. A 18 ans, fort d'une bonne technique et d'une grande intelligence, le jeune se fait petit à petit une place au soleil. Comme mercredi dernier contre le Celta Vigo. Portrait.

Un père éducateur sportif

A Cannes à l'heure actuelle, l'heure n'est plus aux heures fastes de la première division. Aujourd'hui, le club s'accroche à la troisième place du championnat National pour monter en Ligue 2. Alors le temps des Zidane, Micoud et autres Frey est bien loin dans l'esprit des supporters… pourtant, récemment, ceux-ci ont retrouvé un peu de cette folie de la grande époque du club, celle où les jeunes pousses partaient s'expatrier dans les grands clubs européens : Cet été, c'est un petit jeune formé au centre a affolé les compteurs : le petit gaucher Gaël Clichy.

Originaire de Tournefeuille (Haute-Garonne), Gaël Clichy a grandi sous l'autorité de son père, qui était éducateur sportif. Amateur de football, Gaël joue dès son plus jeune âge au club de Tournefeuille. Fort d'une belle technique, il est repéré par le centre de pré-formation de Castelmaurou, où est entre autre passé Philippe Mexès. Là-bas, il charme ses formateurs Erik Mombaerts (entraîneur de Toulouse) et Pierre Espanol (adjoint de Bijotat à Toulouse) au poste de milieu de terrain. Après quelques années, c'est l'AS Cannes qui le contacte pour l'intégrer à son centre de formation. Dès sa deuxième saison, Clichy passe chez les moins de 18 ans où il passe une année. «C'était un garçon très intelligent, il avait déjà une technique impressionnante malgré un physique un peu fluet,» se rappelle Christian Lopez, son entraîneur en National. Le National, Clichy le connaît l'année suivante.

De l'intelligence à revendre

Après quelques semaines d'entraînement avec le groupe pro, il débute face à Besançon. «J'étais fier de pouvoir jouer à ce niveau. Cela représente beaucoup de sacrifices. J'ai dû quitter ma famille et travailler dur,» avouait le joueur. Malheureusement, une pubalgie le tient éloigner des terrains pendant trois mois. Toutefois, il retrouve vite le groupe professionnel où il s'impose au poste de latéral gauche. «Il pouvait évoluer à presque tous les postes, il était assez intelligent pour s'adapter, il sent vraiment le football,» se rappelle Lopez. Lors de sa première saison avec les pros, il est aligné quinze fois en championnat. Un championnat où Cannes ne finit qu'à la septième place. Une performance loin de celle du jeune joueur de 17 ans, auteur d'une saison très régulière et pleine de promesses.

En Ligue 1, ces promesses ont fait du bruit. De nombreux clubs s'intéressent au cas du jeune joueur de Cannes. Lille, l'OM, mais aussi Arsenal s'avancent et ont le père du joueur comme interlocuteur. Marseille, à la limite du mensonge, prétexte vouloir vendre Dos Santos (qu'il vient de prolonger !) et garantir une place de titulaire à Gaël Clichy. Finalement, l'affaire capote, la famille étant peu convaincue par les arguments olympiens. Lopez reprend : «Le père cherchait un club garantissant à son fils une progression, pas forcément un temps de jeu. Il voulait aussi l'assurance d'un prêt la saison suivante en cas d'échec. L'argent viendrait avec le temps, s'il devait venir.»

Marseille menteur, le LOSC trop court, Arsenal prend la perle

Lille, par les arguments du président Dayan, était plus près de séduire Clichy et sa famille. Mais les problèmes financiers et l'incertitude sportive autour du club laissent le champ libre à Arsenal, car le joueur voulait régler son transfert avant ses vacances. C'est donc finalement le club londonien, à la recherche d'une doublure pour Ashley Cole, qui fait signer en août le prometteur espoir. Au passage, L'AS Cannes récupère environ 350 000 euros, comme indemnité de formation, avec en plus une petite rallonge des Gunners, à la demande du joueur lui-même.

Aujourd'hui à Londres, le public d'Highbury découvre donc un jeune français ambitieux mais modeste qui, petit à petit et au fur et à mesure des blessures et suspensions de Cole, démontre un grand talent, une technique enviable et un sens du jeu très développé. Pour Wenger, «il a de grosses qualités mentales et techniques et, en plus, il a fait des progrès fulgurants. Il est vif, technique et mobile.» Pour sa part, à 18 ans, le petit Gaël de Tournefeuille n'en revient toujours pas mais profite : «Je suis arrivé la première fois à l'entraînement et je me suis retrouvé avec Henry, Pires, Vieira : des mecs que je voyais à la télévision une semaine avant. C'était un rêve.» Aujourd'hui, à la télé, c'est lui qu'on voit, comme mardi dernier en Ligue des Champions contre le Celta Vigo.

A à peine 18 ans, Gaël Clichy découvre petit à petit la Premiere League, mais aussi la Coupe d'Europe. Elevé dans une famille où il a appris le respect et la modestie, il fait son chemin vers le football de haut niveau et attend patiemment d'être récompensé par une place de titulaire, avant peut-être de devenir «un petit Thuram» comme le prédit son premier entraîneur Christian Lopez.

Nom : Clichy
Prénom : Gaël
Âge : 18 ans
Date de naissance : 26 juillet 1986
Nationalité : Française
Taille : 1m81
Poids : 72kg
Poste : défenseur ou milieu de terrain

Club actuel : Arsenal (2003-?)
Clubs précédents : AS Cannes (2002-2003).
Sélections : Moins de 17 ans français.
Palmarès : Finaliste du championnat d'Europe des Moins de 17 ans.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Quelle équipe allez-vous supporter en Ligue 1 cette saison ?

Paris SG
Marseille
Lyon
Lille
Saint-Etienne
Monaco
Nice
Bordeaux
Nantes
Strasbourg
Rennes
Toulouse
Montpellier
Metz
Nimes
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB