Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Baromètre : Domenech plus ultra, siffler n’est pas jouer…
Par Pierre-Damien Lacourte - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 20/10/2008 à 06h17
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, Domenech plus ultra, Lyon reprend du poil de la bête et Le Guen n'est pas Breton pour rien sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, siffler n'est pas jouer, des Verts à moitié vides et Sommeil éteint la lumière. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Baromètre : Domenech plus ultra, siffler n’est pas jouer…

Les valeurs en hausse

Domenech plus ultra

Raymond Domenech n'est décidément pas un homme comme les autres. Bien que critiqué aux quatre coins de l'Hexagone, raillé pour ses choix tactiques parfois incompréhensibles, le sélectionneur de l'équipe de France parvient malgré tout à être confirmé dans ses fonctions à chaque examen de passage. Alors qu'on lui avait fixé comme objectif à atteindre cinq points après les trois premiers matchs des éliminatoires pour la Coupe du monde 2010, Domenech, avec seulement quatre points, est tout de même parvenu à conserver les rênes de l'équipe de France jusqu'au prochain Mondial. Si ses compétences sont très souvent remises en cause, il faut tout de même bien lui reconnaître une qualité : se ténacité. Espérons que celle-ci soit suffisante pour emmener nos Bleus en Afrique du Sud.

Lyon reprend du poil de la bête

Après s'être pris une déculottée à Rennes il y a quinze jours, l'Olympique Lyonnais a remis les pendules à l'heure ce week-end. Enfin presque. Certes, les Gones ne sont pas parvenus à l'emporter face à une solide équipe lilloise, mais ils ont proposé un tout autre visage qu'en Bretagne. S'ils n'ont pu faire mieux que match nul 2-2, les hommes de Claude Puel ont tout de même malmené les Dogues d'un bout à l'autre de la rencontre. Sans une défense nordiste toujours aussi performante et avec un Fred un peu plus réaliste, les septuples champions de France auraient pu remporter cette partie et reprendre leur marche en avant. De quoi se rassurer avant un match capital face au Steaua Bucarest en Ligue des Champions cette semaine.

Le Guen n'est pas Breton pour rien

Fragilisé par les rumeurs de son éviction du banc de touche du Paris Saint-Germain, Paul Le Guen continue malgré tout de travailler avec beaucoup d'assiduité et de conviction dans sa fonction d'entraîneur du club de la capitale. Le technicien breton a vraiment la tête dure, comme ont tendance à le souligner ses joueurs. Menés 2-1 à la pause, les Parisiens, sermonnés au vestiaire par leur entraîneur, ont finalement remporté la rencontre 3 buts à 2 face au FC Lorient. Aujourd'hui, Le Guen a un seul objectif à la tête du PSG : l'amener durablement dans la première partie de tableau. Après neuf journées de championnat, le club de la capitale figure bien parmi les dix premiers du classement. Contre vents et marées, Le Guen continue donc de mener tranquillement la barque parisienne vers ses objectifs du début de saison.

A part ça ? Après un début de saison cahin-caha, les Girondins de Bordeaux remontent peu à peu vers la tête du classement. Aujourd'hui, après neuf journées de championnat, les Marine et Blanc, emmenés par leur maître à jouer Yoann Gourcuff, ne sont plus qu'à trois petits points du leader lyonnais.

Les valeurs en baisse

Siffler n'est pas jouer

Le France-Tunisie de mardi dernier est tristement entré dans les mémoires. La faute à une Marseillaise conspuée avant la rencontre. Les sifflets intervenus lors de la rencontre amicale font depuis une semaine couler beaucoup d'encre. Les politiques ayant repris l'affaire à leur compte, il était difficile d'en être autrement. En tout cas, en sifflant la Marseillaise, les pseudo-supporters de la Tunisie présents au Stade de France, car il ne faut pas tous les mettre dans le même panier, n'ont pas fait que conspuer un hymne national : avec leur geste, c'est l'histoire, les valeurs et la culture d'un pays qui se sont retrouvées bafouées…

Des Verts à moitié vides

L'AS Saint-Etienne n'en finit plus de décevoir. A Nantes ce week-end, les hommes de Laurent Roussey se sont de nouveau inclinés. Pour la cinquième fois de la saison en seulement neuf matchs de championnat. Annoncés comme l'un des possibles trouble-fêtes dans la lutte pour le titre de champion de France en début de saison, plus personne ne mise sur les Verts aujourd'hui, eux qui végètent inlassablement dans la deuxième partie de tableau. Malgré tout, il faut reconnaître que les Stéphanois n'ont pas été épargnés par les blessures depuis plusieurs mois. Déjà privée de Dabo et de Matuidi à Nantes, l'ASSE a vu également Landrin quitter la Beaujoire avant l'heure et de rejoindre à son tour l'infirmerie du club du Forez. Si le vert est la couleur de l'espoir, c'est bien le gris qui domine le ciel stéphanois à l'heure actuelle.

Sommeil éteint la lumière

Victime d'un malaise cardiaque le 20 août dernier, David Sommeil ne rejouera plus jamais au football. Ainsi en a décidé le médecin de Valenciennes Marc Chasselat. Si l'état de santé du Guadeloupéen s'améliore un peu chaque jour, il reste néanmoins que le défenseur nordiste ne sera plus jamais un joueur de football professionnel. Malgré lui, Sommeil est donc contraint de tirer un trait sur toute une vie. Mais une offre s'offre à lui désormais : celle de se remettre sur pied au plus vite et de pouvoir profiter à nouveau de sa famille et des petits plaisirs simples de la vie. Et l'ancien Bordelais en prend le chemin. Deux mois après son accident, Sommeil retrouve peu à peu l'usage de la parole et recommence à marcher. Une véritable éclaircie dans le ciel gris de Valenciennes.

A part ça ? Les matchs se suivent et se ressemblent pour le FC Sochaux Montbéliard. Après neuf journées de championnat et un nouveau match nul concédé face au Havre, les Lionceaux sont toujours la seule équipe de Ligue 1 à ne pas encore avoir connu la victoire cette saison…

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB