Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Baromètre : Gourcuff, c’est ouf, la parole est à la défense…
Par Pierre-Damien Lacourte - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 14/10/2008 à 00h56
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, Gourcuff, c'est ouf, l'Angleterre, l'île enchantée et la bonne histoire belge sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, la parole est à la défense, Vieira vieillit et Strasbourre. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Baromètre : Gourcuff, c’est ouf, la parole est à la défense…

Les valeurs en hausse

Gourcuff, c'est ouf

La France ne s'est pas trouvée un mais deux meneurs de jeu l'espace d'une rencontre en Roumanie. Capables aussi bien d'évoluer à droite qu'à gauche et au centre, Franck Ribéry et Yoann Gourcuff aiment intervertir les rôles pour mieux prendre le jeu de l'équipe de France à leur compte. Face aux hommes de Victor Piturca, le Munichois et le Bordelais ont tenu à eux deux la barre d'un navire bleu qui tanguait sérieusement après moins d'un quart d'heure de jeu. Si on connaissait l'importance de Ribéry chez les Bleus, puisque l'ancien Marseillais a connu à Constanta sa 31e sélection, on découvre au fil des rencontres celle de Gourcuff. Auteur d'une passe décisive sur le but de Ribéry, l'ancien Rennais s'est surtout distingué par une frappe magnifique des 25 mètres sous la barre de Lobont. Un premier but en sélection, mais surtout un but qui permet à la France de prendre au moins un point en Roumanie, et un but qui a peut-être permis à Raymond Domenech de sauver sa tête…

L'Angleterre, l'île enchantée

Fabio Capello est en train de changer son image. Vivement critiqué il y a quelques semaines, notamment après la pénible victoire acquise lors de la première journée des éliminatoires en Andorre (0-2), le technicien italien a depuis considérablement redoré son blason. Et celui de l'Angleterre en même temps. Après une brillante victoire en Croatie il y a un mois (1-4), les Three Lions ont confirmé ce week-end par un beau succès 5-1 face au Kazakhstan, adversaire certes relativement modeste. Mais quand même, cela faisait longtemps que les Anglais n'avaient plus proposé un football aussi chatoyant. Grâce à ces trois victoires, l'Angleterre caracole en tête de son groupe et devrait, si elle continue sur ce rythme, obtenir facilement son billet pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Et réconcilier la sélection avec son pays.

La bonne histoire belge

Très faible ces dernières années, la Belgique s'est découverte une équipe aux Jeux olympiques. Depuis, tout le pays s'est remis à rêver d'une nouvelle participation à une grande compétition internationale. Et pour l'instant, après trois matchs, les Diables Rouges sont bien partis pour obtenir leur billet pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Victorieux de l'Arménie 2-0 ce week-end, les Belges, qui avaient battu l'Estonie auparavant (3-2), avant d'aller faire match nul en Turquie (1-1), pointent à la deuxième place de leur groupe, juste derrière l'intouchable Espagne. Un adversaire que la Belgique affrontera ce mercredi avec pour enjeu la première place du groupe. Face à la Roja, les Diables Rouges, sur une belle dynamique, ont les moyens de créer l'une des jolies surprises de ces éliminatoires.

A part ça ? En obtenant le match nul en Allemagne (1-1), les Espoirs tricolores se sont ouverts les portes de l'Euro 2009. A eux désormais de composter leur ticket ce mercredi lors de la venue de la Mannschaft à Saint-Symphorien.

Les valeurs en baisse

La parole est à la défense

Certes, Raymond Domenech est en grande partie coupable de la faillite défensive des Bleus en Roumanie. En effet, comment peut-il se justifier d'avoir aligné une charnière centrale Abidal-Boumsong pour un match d'une aussi grande importance ? Le Lyonnais ne joue pas en club, et le Barcelonais, critiqué depuis le début de la saison, évolue au poste de latéral gauche chez les Blaugrana. Mais quand même. Les choix incompréhensibles du sélectionneur national n'expliquent pas tout. Boumsong et Abidal, bien qu'en petite forme, sont tout de même des joueurs de qualité. Leur piètre performance à Constanta est indigne de joueurs de leur rang. Placement aléatoire, relances approximatives, déboussolés sur chaque offensive adverse : les défenseurs français ont vécu un véritable cauchemar en Roumanie. Très décriée ces derniers temps, on attend désormais que l'équipe de France prépare sa défense avant d'affronter la Tunisie en amical ce mardi.

Vieira vieillit

A 31 ans, Patrick Vieira commence à sentir le poids des années. Ce qui faisait sa force par le passé constitue aujourd'hui pour lui un handicap. Depuis plusieurs saisons maintenant, le physique commence à abandonner le capitaine de l'équipe de France, victime de blessures à répétition. Cet été, le milieu de terrain avait déjà manqué l'Euro à cause d'une lésion musculaire à la cuisse. Absent durant de longues semaines, Vieira était bien revenu ces derniers jours avec l'Inter Milan. A nouveau titulaire en club, auteur de bonnes performances, ses pépins physiques semblaient derrière lui. Mais en Roumanie samedi, l'ancien Gunner d'Arsenal n'a même pas pris part à la rencontre face à la Roumanie, la faute à une blessure à un mollet contractée durant l'échauffement. Son absence de l'entrejeu tricolore s'est faite cruellement sentir à Constanta.

Strasbourre

La dixième journée de Ligue 2 aura été fatale à Strasbourg. En neuf journées de championnat, les Alsaciens, qui caracolaient en tête de la L2, n'avaient pas encore connu la moindre défaite. Mais un déplacement à Angers vendredi dernier leur aura été fatal. Sèchement battus (0-3), les hommes de Jean-Marc Furlan ont surtout vu les Lensois, vainqueurs de Guingamp 1 à 0, leur ravir le leadership de la Ligue 2. Si Strasbourg a connu un sérieux coup de moins bien à l'occasion de cette dixième journée de championnat, le parcours des pensionnaires de la Meinau reste néanmoins tout à fait positif avec sept victoires en dix rencontres. Et les Strasbourgeois auront l'occasion de reprendre leur marche en avant vendredi prochain, avec la réception de Troyes, un autre prétendant à la montée en fin de saison.

A part ça ? Officiellement, Raymond Domenech n'avait pas à atteindre un certain nombre de points après les trois premiers matchs des éliminatoires. Officieusement, il se dit que l'objectif avait été fixé à cinq points. Aujourd'hui, la France n'en compte que quatre. Le sélectionneur national a donc de grandes chances d'être démis de ses fonctions. A moins que…

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB