Baromètre : Nice Koné la chanson, Paris Sans Gêne…
Par Pierre-Damien Lacourte - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 07/07/2008 à 20h52
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, Nice Koné la chanson, Ben Arfa droit dans ses bottes et Mavuba ne perd pas le Nord sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, Paris Sans Gêne, l'OM va devoir préparer sa défense et Deschamps prend la clé. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Baromètre : Nice Koné la chanson, Paris Sans Gêne…

Les valeurs en hausse

Nice Koné la chanson

Les dirigeants niçois ne lâcheront rien. C'est qu'ils connaissent la chanson. Petit à petit, l'Olympique de Marseille fait monter son offre pour l'attaquant ivoirien Bakari Koné mais en prenant le soin de rester assez loin des 10 millions d'euros minimum attendus par la direction azuréenne. Les dirigeants olympiens ont estimé le prix de l'Ivoirien à 8 millions. Et jusqu'au bout du mercato estival sans doute, les Phocéens tenteront de ravir l'ancien Lorientais à l'OGCN, mais au prix qu'ils ont décidé. De l'autre côté de la Côte d'Azur, on ne semble pas prêt à lâcher le morceau. On connaît la tactique de l'OM, qui consiste à gagner du temps. Sauf que les Niçois ne sont pas forcés de vendre leur perle offensive et seraient même plus qu'enchantés de le voir toujours sous le maillot rouge et noir à la rentrée. A moins que le joueur, qui semble décidé à aller au bras de fer, soit prêt à rejoindre l'OM coûte que coûte…

Ben Arfa droit dans ses bottes

Si son comportement la saison passée à l'Olympique Lyonnais n'est pas exempt de tout reproche, Hatem ben Arfa s'est visiblement acheté une conduite en passant du club septuple champion de France à l'Olympique de Marseille. Dès le départ, même si certains lui prêtaient une volonté de rejoindre le Paris Saint-Germain, le jeune milieu offensif désirait rejoindre le Vélodrome. Et même quand les dirigeants rhodaniens ont tenté de le rattraper par le col pour l'envoyer au Real Madrid, où il aurait pu au passage toucher une importante prime à la signature et l'OL quelques millions d'euros supplémentaires, Ben Arfa n'avait que l'OM en tête. Au point même de déclarer qu'il aurait arrêté le foot si son voeu n'avait pas été exaucé. Sans aller jusque là, l'international tricolore a tout de même prouvé qu'il s'était doté d'une ligne conduite en se montrant fidèle à son choix.

Mavuba ne perd pas le Nord

Le LOSC tient son Dogue du milieu de terrain pour la saison prochaine. S'il a perdu son pitbull Jean II Makoun, parti goûter l'herbe de Gerland, le club nordiste a réussi le joli coup de conserver Rio Mavuba. Pourtant, la partie était loin d'être gagnée d'avance, Villarreal n'étant pas disposé à lâcher à bas prix son joueur, et certains clubs se trouvant à l'affût, à l'image de l'OM. Prêté six mois la saison passée à Lille, l'ancien Bordelais portera donc encore les couleurs du LOSC durant les quatre prochaines saisons. Les Lillois sont donc parvenus à conserver le joueur qui leur avait fait un bien fou au moment de son arrivée en janvier dernier. Pour Mavuba, c'est aussi une belle marque de reconnaissance d'avoir accordé sa priorité à un club qui avait su le relancer après six mois blancs en Liga.

A part ça ? S'il est en sursis, Raymond Domenech est tout de même parvenu à convaincre le conseil fédéral de le maintenir à la tête de l'équipe de France. Pas un mince exploit quand on connaît l'échec retentissant des Bleus à l'Euro…

Les valeurs en baisse

Paris Sans Gêne

Le Paris Saint-Germain ne s'est pas fait que des amis sur le marché des transferts cet été. Il faut dire que les méthodes employées par le club de la capitale ont échauffé plus d'un dirigeant de clubs adverses. Deux sont montés au créneau : l'entraîneur du Stade Rennais Guy Lacombe et le manager de l'Olympique Lyonnais Claude Puel. Les deux ont dénoncé ouvertement la façon de faire du PSG pour attirer l'attaquant Jimmy Briand et le milieu de terrain Mathieu Bodmer. En début de mercato, le président du Mans Henri Legarda s'était lui aussi indigné des offres formulées par les dirigeants parisiens pour ses joueurs que sont Marko Basa et Stéphane Sessègnon. Depuis, les choses sont rentrées dans l'ordre. Mais du côté de Rennes et de Lyon, on continue de penser que PSG signifie «Paris Sans Gêne» .

L'OM va devoir préparer sa défense

Pas toujours rassurante la saison passée, la défense de l'Olympique de Marseille a encore une fois montré d'inquiétants signes de fébrilité au cours de ses deux premiers matchs amicaux de l'été. Pour remédier à ce problème, les dirigeants olympiens ont fait signer deux solides défenseurs centraux : le Brésilien Vitorino Hilton et le Marocain El-Amin Erbati. Si ce dernier n'a pas encore eu l'occasion de se montrer sous le maillot phocéen, l'ancien Lensois a lui déjà fait ses premiers pas. Mais il fut loin d'être au niveau. Pour preuve, l'arrière-garde marseillaise a concédé six buts en deux rencontres, trois à chaque fois, face à Istres tout d'abord puis contre Bastia. Si «Droit au But» est sa devise, l'OM va également devoir préparer sa défense.

Deschamps prend la clé

L'homme était tapi dans l'ombre. Alors que le couperet était prêt à faire tomber la tête de Raymond Domenech, Didier Deschamps n'est jamais sorti de l'obscurité pour faire entendre clairement sa voix. A aucun moment, l'ancien entraîneur de l'AS Monaco n'a déclaré ouvertement être candidat à la (virtuelle) succession du sélectionneur national. Hormis une déclaration comme quoi se retrouver un jour à la tête des Bleus serait un immense honneur, le champion du monde 98 n'est jamais sorti de son silence. Il a (ou pas) laissé ses anciens camarades, Bixente Lizarazu, Christophe Dugarry, Zinedine Zidane et Christian Karembeu, pour ne citer qu'eux, faire son éloge. Mais cela a sans doute effrayé le conseil fédéral et son président en tête, Jean-Pierre Escalettes, lesquels craignaient trop de se faire voler la vedette par une génération dorée. De ce fait, Deschamps prend son mal en patience, en attendant peut-être un jour, de prendre en main les destinées de la maison bleue.

A part ça ? Jimmy Briand veut rejoindre le PSG mais le Stade Rennais ne l'y autorise pas. Pierre Dréossi lui avait pourtant promis qu'il le laisserait partir en cas de bonne offre. Mais l'attaquant, qui se sent trahi par le manager breton, vaut apparemment bien plus que 8 millions d'euros…

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez moderation@maxifoot.fr



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
TOP 25
 transferts
en EUROPE

du mercato de l'été 2014
BRESIL
  Coupe du
Monde 2014

Résultats, les Stars,...


MASQUER LA PUB