Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Henry croit encore au sacre, Domenech s’entretient avec Coupet et Benzema…
Par Candice Heck - Journal Des Bleus Euro 2008, Mise en ligne: le 15/06/2008 à 13h06
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Après le cinglant revers (4-1) concédé face aux impressionnants néerlandais, l'équipe de France se remet doucement de ce douloureux échec. Désormais dépendants du résultat Pays-Bas / Roumanie, les Bleus se remettent au travail et croient en une inespérée qualification pour les quarts de finale.

Henry croit encore au sacre, Domenech s’entretient avec Coupet et Benzema…

Retrouvez chaque jour à 14h une nouvelle édition du Journal des Bleus. Aujourd'hui, coup de projecteur sur l'entrainement des français qui s'est déroulé, hier samedi, en public. Retour également sur les entretiens individuels entre Raymond Domenech et les Lyonnais Grégory Coupet - Karim Benzema ainsi que sur l'aveu de Thierry Henry.

Balayé par la tornade hollandaise, le navire bleu, encore sonné, se remobilise. Raymond Domenech veut ressouder ses hommes. Tout n'est pas encore perdu. L'heure est à la préparation de la dernière rencontre de la poule C, ce mardi, face aux Italiens. Les champions du monde sont dans la même situation que les tricolores. Leur futur se trouve entre les mains des Bataves.

Gallas sèche l'entrainement

Pas le temps de gamberger pour l'équipe de France. Bien qu'elle occupe une position inconfortable, elle n'est pas pour autant éliminée et compte bien jouer crânement sa chance. Les hommes de Raymond Domenech ont retrouvé le chemin de l'entrainement, hier, en fin d'après midi à Châtel Saint-Denis, hormis William Gallas, resté en soin à l'hôtel. L'encadrement français assure qu'il «n'y a ni problème majeur ni problème mineur» avec le défenseur central d'Arsenal. Les Bleus se sont entrainés devant près d'un millier de personnes. Les spectateurs ont assisté à un décrassage à base de footing et d'étirements pour les titulaires face aux Hollandais. De leur côté, les remplaçants ont effectué un entrainement plus sérieux. Avec au programme des courses ainsi que des oppositions à cinq contre cinq sur une moitié de terrain. L'occasion de voir Patrick Vieira, une nouvelle fois à l'économie. À l'inverse, Lassana Diarra a été très actif. Il pourrait remplacer Willy Sagnol au poste de latéral droit.

Coupet et Benzema en aparté

Raymond Domenech a beaucoup dialogué avec ses protégés. Notamment avec Grégory Coupet et Karim Benzema. Le premier, à la peine et pas exempt de tout reproche face aux Bataves a échangé plusieurs minutes avec le sélectionneur. Une discussion qui semble s'être bien passée puisque le portier international est apparu serein et non contrarié à l'issue des échanges. Son statut de numéro un ne semble donc pas remis en cause.

Cantonné sur le banc tout au long de la rencontre face à la marée orange, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais a discuté en tête à tête avec le patron des Bleus pendant plus de cinq minutes. Des rumeurs faisaient état d'un problème entre les deux hommes vendredi. Rien n'a filtré de leur échange. Domenech lui a certainement dit les raisons qui l'ont poussé à ne pas le faire entrer en jeu et lui a peut être assuré de se tenir prêt pour l'Italie. Affaire à suivre…

L'aveu de Thierry Henry

L'attaquant du FC Barcelone a révélé, en conférence de presse samedi, qu'il n'est pas totalement remis de sa contracture à la cuisse. Une blessure qui l'a empêché de jouer face aux coéquipiers d'Adrian Mutu. «J'avais toujours mal, je suis passé au-dessus de la douleur. Contre la Roumanie, j'avais du mal à bouger. Hier (vendredi), j'étais sur le terrain avec la douleur. C'était important» , a déclaré le meilleur buteur tricolore de tous les temps, tout en précisant que sa blessure ne «s'est pas aggravée, il n'y a pas de risques. Quand tu peux aller au combat, il faut y aller» , renchérit-il. Bien que l'équipe de France ne soit pas maitre de son destin dans cet Euro, "Titi" continue de croire en un possible sacre. Son objectif est resté intact. «Le but est de se qualifier et de gagner l'Euro» , a-t-il lancé, d'un ton décidé.

Une équipe rajeunie face à l'Italie ?

Exit les anciens, place à la jeunesse et à la fougue ? C'est en tout cas ce que laisse penser les dires de Domenech qui n'exclut pas de jouer la carte jeune. Le rajeunissement de son onze de départ serait enfin d'actualité. En mauvaise posture pour une éventuelle qualification pour les quarts, il estime qu'il reste «une infime chance» de poursuivre la compétition. «Tout dépend de notre stratégie pour l'avenir. Est-ce qu'on abandonne l'idée d'une possible qualification en donnant du temps de jeu aux autres ? Est-ce qu'on prend le risque de quitter la compétition sans avoir aidé certains joueurs à voir où est le très, très haut niveau ? Je ne suis pas encore déterminé» , concède-t-il. Le sélectionneur attend surtout que ses hommes sortent un grand match contre les champions du monde. «Il y a une opportunité. Si on ne la saisit pas et qu'on ne se déchire pas, c'est qu'on est stupide. Stupide, vous pouvez l'écrire» .

Les tricolores s'entraineront aujourd'hui en fin d'après midi à huis clos. À noter que le patron des Bleus veut partir le jour du match, soit mardi, au lieu de la veille comme à l'accoutumée. Pour cela, une demande a été déposée auprès de l'UEFA.

La phrase du jour : Aimé Jacquet

Après les débuts catastrophiques des Français dans l'Euro, l'ancien sélectionneur des Bleus réaffirme son soutien à Raymond Domenech dont l'avenir s'inscrit en pointillés. «C'est aux décideurs de choisir mais moi, je laisserais Raymond Domenech. Je pense que quand on prépare une Coupe du monde, il faut quatre ans. Là, on a un bon groupe. Il faut le garder. Ce serait dommage que Raymond Domenech, avec le réseau qu'il a tissé, ne puisse pas continuer jusqu'à la Coupe du monde» , a déclaré le champion du monde 1998 à l'AFP.

Le chiffre du jour : 12

Comme le nombre de buts inscrits par Thierry Henry lors d'une grande phase finale. Le dernier en date est celui marqué face aux Pays-Bas (4-1). "Titi" a joué trois Coupes du monde (1998 avec 3 buts, 2002 : 0 but, 2006 : 3 buts). Le meilleur buteur chez les Bleus avec 45 réalisations dispute actuellement son troisième Euro (2000 : 3 buts, 2004 : 2 buts).

A demain 14h pour une nouvelle édition du Journal des Bleus !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique EURO 2008


Sondage Maxifoot
Quelle équipe allez-vous supporter en Ligue 1 cette saison ?

Paris SG
Marseille
Lyon
Lille
Saint-Etienne
Monaco
Nice
Bordeaux
Nantes
Strasbourg
Rennes
Toulouse
Montpellier
Metz
Nimes
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Partenaires football



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB